AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Killy Novak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Killy Novak | Dim 7 Oct - 11:11



Killy Novak

feat. Rose Leslie

Identité


Âge: 24 ans
Nationnalité: Russe
Contamination: Mutante

Capacité: Killy est capable d'influencer les perceptions des autres, d'agir sur leurs sens et de les induire en erreur. Son pouvoir s'exprime donc dans le conscient de ses victimes et non dans la réalité physique. Pour le moment, elle sait simplement se rendre invisible à son entourage. La mutation n'a pas encore été révélée cependant et demeure donc inconsciente.
Personnalité:
Killy est un personnage difficile à cerner. Soigneusement entraînée et formée par la KGB, la jeune femme sait se montrer discrète et se créer une nouvelle identité au besoin. Sa véritable nature reste donc difficile à déterminer. Killy reste néanmoins une jeune femme volontaire, déterminée et combative. Elle est en effet capable de dépasser ses propres limites pour parvenir à ses moyens ou relever de nouveaux défis. D’un caractère compétitif, Killy ne supporte guère la rivalité et fera tout pour toujours contrôler la situation. Un tantinet calculatrice, elle agit en véritable stratège afin d’analyser toutes les alternatives possibles à une situation afin d’en tirer profit. D’ordinaire discrète, Killy se montre souvent peu loquace, voire légèrement renfermée. Elle préfère garder ses réflexions pour elle et observer en toute discrétion. Elle reste en outre une jeune femme très intuitive et intelligente. Néanmoins, lorsque la situation l’exige, elle peut se montrer plus sociable et loquace. Capable d'endosser différents rôles, Killy peut se montrer par de nombreux aspects très déroutante ou même insaisissable. C’est en-là que reposent ses talents d’informatrice et d’espionne soviétique. Killy est en mesure de s’adapter à n’importe quelle situation. Malgré ses airs calmes, contrôlés et toujours maîtrisés, la jeune femme se révèle être un personnage au caractère ironique voir cynique. Elle ne manque jamais de glisser quelques réflexions sarcastiques. Killy peut donc se montrer cinglante et pleine de répartie. A dire vrai, bien que discrète, la jeune femme ne manque pas de répondant et saura en dérouter plus d'un. Par ailleurs, Killy est une jeune femme entreprenante qui saura se tailler une place dans n'importe qu'elle situation donnée. Pour le reste, Killy apprécie le calme et la tranquilité des grands espaces. Relativement sensible à la chaleur, elle préfère les climats plus tempérés, exemptés des chaleurs estivales excessives. Killy apprécie également la musique. Elle joue, à ses heures perdues, du violon. Elle apprécie également la mécanique et aime passer du temps à bricoler sa moto. Minutieuse et perfectionniste, elle en prend un soin particulier, tout comme ses différentes armes. Sur ce point-là, Killy tient à démonter, nettoyer et réviser ses armes régulièrement. Un tel comportement peut relever de la manie, voir même de l'obsession. Killy possède en effet une notion de survie exacerbée la portant à la méfiance constante. Il s'agit en réalité d'un reflet de sa formation d'espionne visant à acérer ses sens et son attention. En outre, la jeune femme a été élevé dans l'objectif d'être une arme efficace. Il est cependant à remarquer que sa formation a laissé quelques séquelles psychologiques sur elle. Ces dernières peuvent s'exprimer par une sensibilité déformée, atténuée ou parfois inexistante. Certains préfèrent encore nommer un tel comportement comme une instabilité psychique.

Physique:
Contrastant avec sa superbe chevelure flamboyante, la peau diaphane de Killy n’en ressort que mieux. Les traits fins, sculptés avec grâces, sa mâchoire prononcée ajoute du caractère à son visage là où son nez droit et son menton fin dessinent des courbes douces et élégantes. Le plus surprenant dans le visage de la jeune femme reste néanmoins ses yeux d’un bleu liquide, aussi clair qu’un ciel d’hiver. Quelques taches de rousseur parsèment le nez et les pommettes de Killy, rappelant inlassablement l’écarlate de ses cheveux. Fière de sa chevelure, la jeune femme l’entretient d’ailleurs avec soin. Elle préfère cependant laisser ses cheveux tomber librement sur ses épaules que de les attacher. La taille souple et fine, Killy ressemble à ces roseaux qui plient mais jamais ne cèdent. La silhouette élancée, la jeune femme ne mesure pas moins d’un mètre soixante-quinze. Bien qu’elle paraisse menue au premier abord, les épaules de la jeune femme sont légèrement carrées, soulignant la finesse de sa musculature. En effet, soumise à un entraînement physique éprouvant et régulier, Killy a su développer une endurance surprenante et une musculature marquée. Sa démarche reste cependant leste et agile, rappelant fièrement sa souplesse et son habileté. Vous l’aurez compris, Killy est une jeune femme qui passe difficilement inaperçu. Sa chevelure rousse, ses yeux d’un bleu éclatant, sa silhouette svelte et élancée ne font pas d’elle une femme ordinaire. Jouant sur ces contrastes, elle s’habille de façon relativement sobre. La plupart du temps Killy revêt un jean ajusté d’un bleu usé et un simple débardeur noir. A cela, ajoutez des bottes à semelles épaisses et crantées, en cuir ressemblant à s’y méprendre à des rangers, et un perfecto en cuir noir. Soigneusement ajusté sous sa veste vous découvrirez un gilet de cuir fermé sous sa poitrine par deux boucles et lanières en cuir. Ce gilet est muni de deux holsters pour ses pistolets automatiques. Dans sa botte droite est également dissimulé un couteau de chasse à lame courbe. Brillante dans le domaine du tir, Killy se sert parfois d’un fusil automatique à lunette comme arme à distance. Elle la dissimule, démontée, dans un étui de violoncelle. A remarquer que la jeune femme ne se sépare jamais de son sac de moto, en cuir. Ce dernier contient un nécessaire de survie, des munitions supplémentaires et quelques sédatifs efficaces. Portant une ceinture épaisse en cuir, Killy peut y accrocher quelques munitions et un petit couteau à cran d’arrêt. Pour finir, la jeune femme se munit la plupart du temps d’un casque de moto intégral noir avec une visière teintée. Killy possède en effet une grosse cylindrée japonaise, noire, qui assurait jusque-là ses déplaçements dans la ville.

Opinions


Impact de la situation:
Prisonnière, retenue de force à San Francisco, incapable de contacter les siens, Killy ronge son frein. Dans un premier temps, elle s’est sentie perdue puis frustrée de son incapacité à se sortir de la situation. Ses dirigeants demeurent muets, la laissant livrée à elle-même en pays inconnu. La jeune femme a cependant suivi une formation complète et sait se débrouiller par ses propres moyens. Contraintes à agir seule et discrètement, elle a décidé de ne pas révéler sa véritable identité et de se ranger dans la catégorie des dociles citoyens. En apparence du moins, car il n’en est rien dans le fond. Killy met en effet en pratique ses talents d’espionnes pour récolter un maximum d’informations et les utiliser à son profit. Touchée par la mutation, elle a parfaitement conscience de la précarité de sa situation. Elle n’hésitera donc pas à se donner tous les moyens pour s’en sortir et contacter, si possible, l’extérieur. Pour l’instant, Killy conserve néanmoins un statut discret et ne se mêle pas ou peu des affaires internes à la cité. Elle fuit les magistraux et autres politiciens autant que les membres de la Néo-Corp ou les Peacekeepers. Elle préfère observer dans l’ombre et agir à de son propre chef. En outre, Killy est un électron libre. Insignifiante pour la plupart, elle compte néanmoins se tailler une part de lion dans la partie.

Soi réel



Pseudonyme: Killy
Comment avez-vous connu ce forum: Via Eryn
Autre chose ?: Pouêt !



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Killy Novak le Jeu 16 Mai - 19:45, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Killy Novak | Dim 7 Oct - 13:13


Histoire


Novak Killy
Volkovar Nikita, Féminin, Inconnue, 24 ans, Russe, Agent Fédéral

Voilà qui résume bien ma vie non ? Un enchaînement d'informations sans lien particulier, et pourtant si révélateurs une fois qu'on les assemble correctement. Allons, je vais vous aider. Novak est le dernier nom que l'on m'ait attribué, correspondant à la dernière identité que j'ai prise. Killy est le nom par lequel on me connait. Pourtant, je suis née sous l'identité de Nikita Volkovar. De sexe visiblement féminin, on ignore tout de la date et du lieu de ma naissance. On approxime mon âge cependant à 24 ans. De nationalité russe, je suis un agent fédéral, engagée par le KGB. Et toutes ces informations relèvent de la plus haute confidentialité.

*
**
Le Centre est un établissement fédéral créé au début des années soixante, en pleine URSS. Et même après sa chute, la structure a continué à perdurer, à créer des agents fédéraux. On y éduquait et entraînait les futurs membres du KGB, les spécialisant selon leurs facultés. Je sais, vous ne me croyez guère, vous songez à une nouvelle fable inventée pour faire tourner les esprits. Pourtant, je vous l’assure, et peu importe le poids que vous donnerez à mes paroles : le KGB existe et continuera d’exister aussi longtemps que la Russie restera un État. La chute de l’empire fédéral n’y a rien changé. Force importante de l’état, son service des renseignements est l’un des plus efficaces que l’on puisse trouver dans le monde. Une fois de plus, vous secouez la tête, croyant lire quelques mensonges de plus. Vous direz que le KGB a disparu des chroniques depuis bien longtemps et que, si par pur hasard, il continuait à exister il devait avoir perdu tout son poids vu le peu de bruits que l’on entendait à son sujet. Et je vous répondrais alors par cette question. N’est-ce pas là toute l’efficacité de véritables services de renseignements ? Qu’aucun murmure ne s’en échappe, à tel point qu’on finit par douter de son existence, balayant toute éventualité de scandale ?

Nous avions entre trois et cinq ans lorsque nous entrions dans au Centre. Nos familles, nous n’en gardons aucun souvenir. Un parfum, parfois, un sourire ou un rire mais guère plus. Notre véritable famille était au Centre. C’était là que débutait notre nouvelle existence.

Pour ma part, j’avais quatre ans lorsque j’ai intégré le Centre. Du moins, c’est ce que prétextent le peu de documents officiels à mon propos. Vous pourrez chercher, vous ne trouverez que quelques bribes éparses, floues d’une certaine Nikita Volkovar Une ombre dans un dossier administratif, tout au plus. Le secret sur les agents est bien gardé, évidemment.

Mais revenons-en donc à mon enfance. Je me souviens encore du jour de mon arrivée, dans ses moindres détails. L’hiver étendait son manteau immaculé, nimbant de neige l’aurore. Quelques étoiles scintillaient encore, s’accrochant opiniâtrement à la voûte céleste. La lune elle-même ne tarderait pas à disparaître au profit d’un soleil éclatant et pourtant si froid. Des nuages de vapeurs s’échappaient à chacune de mes respirations. Le froid pénétrait mes vêtements et mes pores, me laissant glacée de l’intérieur. Mes pas s’enfonçaient dans la neige, freinant ma progression déjà pénible. Mes jambes trop courtes m’empêchaient de suivre correctement le pas de celui qui tenait ma main. Il la serrait fermement mais sans violence. Il avait laissé les deux autres hommes à la voiture, me conduisant seul en direction de la mer. On y distinguait une vague silhouette de bâtiment. La nuit était encore trop obscure pour me permettre d’en discerner les contours. Une fois parvenus au pied du bâtiment qui me semblait infiniment plus grand que je ne l’avais crue, trois hommes nous rejoignirent. Ils échangèrent quelques mots, l’on me lâcha la main pour la tendre à un autre homme et j’entrai.

J’ignore réellement les critères de sélection du Bureau. Nous ne parlions jamais de nos origines entre nous. La plupart ne s’en souvenaient pas et les autres possédaient des souvenirs trop vagues pour que nous puissions nous y accrocher. Nous avions honte d’évoquer des instants qui ne semblaient nullement nous appartenir. Ainsi, instinctivement, nous avons fait une croix sur notre passé pour nous focaliser sur l’instant présent et les quelques jours à venir. Évidemment, j’ai bien quelques hypothèses sur les origines véritables des enfants du Bureau. Ce ne sont pourtant que de vagues idées sans fondement aucun. A mon avis, les enfants sélectionnés étaient des enfants de dissidents, de familles soigneusement effacée pour le bien du pays ou encore d’orphelinats. En bref, des enfants destinés à disparaître, mourir ou perdre toute identité. Des êtres intraçables.

Dès mon arrivée, l’on m’enregistra, pris mes effets personnels – qui se réduisaient aux vêtements que je portais alors – et l’on me distribua les linges réglementaires du Bureau. On ne me parla peu, si ce n’est pour me donner des ordres. J’obéissais, machinalement, sans bien comprendre ce qui se passait autour de moi. Je me demande encore comment j’avais pu me trouver dans un tel état d’hébétement. M’avaient-ils droguée, prévenue, préparée ? Je l’ignore. Une fois l’administratif terminé, l’on m’intégra à la classe des 4 ans et l’on m’y laissa.

L’organisation du Bureau pourrait se comparer à une horlogerie soigneusement et minutieusement mise en place. Chaque être y trouve sa fonction et sa place. Absolument rien n’est laissé au hasard. Les enfants étaient tout d’abord divisés par classe d’âge jusqu’à l’âge de six ans. On leur apprenait les bases des lettres et les chiffres comme tout enfant l’aurait fait dans une scolarité classique. A ceci près que nos précepteurs nous organisaient des jeux particulièrement orientés. Ces derniers visaient à développer notre mémoire et aiguiser nos sens. Notre entraînement commençait déjà.

A cinq ans, nous passions une batterie de test psychotechniques et physique. Dès lors, notre profil était soigneusement analysé et enregistré dans les bases de données. On nous orientait ensuite vers une formation qui définissait nos capacités. Les années passant, l’orientation de chacun des enfants devenait plus précise, s’aiguillait selon ses talents. Ainsi, chaque enfant ainsi formé serait destiné à remplir un rôle bien précis. Nous suivions une base commune, bien entendu, mais, très vite, nous nous spécialisons. Entre nous, nous parlions peu de notre propre cours. Des groupes se formaient peu à peu. Les enfants se regroupaient entre centres communs.

Ainsi décrite, la vie au sein du Bureau paraît bien inhumaine. Il n’en est rien pourtant. Je ne garde aucun souvenir de mauvais traitement. Nous étions simplement des enfants disciplinés, déterminés à réussir et à prouver nos capacités. On nous inculquait toutes les valeurs de notre Etat et peu à peu nous étions convaincus du bien-fondé de le servir. Prenez cela comme vous l’entendrez. Vous y verrez sûrement une forme d’endoctrinement, moi je n’y vois que la façon de vivre dans laquelle l’on m’a éduquée. Je n’ai aucun point de vue extérieur sur lequel m’appuyer. Je ne prétends aucunement que l’enseignement que j’ai reçu fut le meilleur. Je sais simplement qu’il fut le mien et je continuerais d’avancer, coûte que coûte. L’Etat est ma famille et je la servirais, quoiqu’il arrive.

*
**
Servir la Russie au prix de ma vie.

Du moins c’est ce que je me disais il n’y a de ça que quelques mois. Mais c’était avant l’accident.Bref, reprenons du début. San Francisco. Trois mois plus tôt. 45ème jour de mission.

J'ai été envoyée par le KGB en Californie, plus précisément à San Francisco, sous l'identité de Killy Novak, jeune étudiante. De mère russe et de père américain, Killy avait vécu une grande partie de sa vie dans son pays maternel avant de rejoindre les États-Unis pour continuer ses études de chimie combustible. Une identité relativement banale. J'avais pour mission de m'intéresser aux activités d'une certaine entreprise : la Neo Corporation. Véritable industrie biomédicale, cette dernière avait pris des ampleurs monumentales depuis ces dix dernières années. Le KGB s'était donc intéressée de près aux activités de l'entreprise et avait décidé de la placer sous surveillance. Hors, les rapports de ces dernières années se faisaient plus inquiétants, d'autant plus que la Neo Corporation faisait preuve d'un niveau de sécurité de plus en plus élevé. En bref, il se tramait quelque chose. Plusieurs agents ont donc été mis sur le coup. Bien entendu, nous ne connaissions pas nos identités mutuelles. Ainsi, il était plus difficile de remonter à nous.

Jusque-là, je suivais quelques cours de combustion et d'énergétique tout en créant des relations dans le milieu. Il me fallait approcher la Neo Corp. Au bout d'une trentaine de jours, j'étais parvenue à décrocher une visite de la société et un possible entretien d'embauche pour un stage. J'étais donc sur la bonne voie. Entre-temps, j'avais appris à me familiariser avec la ville, à améliorer mon américain et à créer quelques relations amicales. Je me créais donc une vie à San Francisco.

Pourtant, au regard de la formation que j'avais suivie, aux années d'entraînement et de conditionnement, je n'avais jamais été préparée à un tel événement. Le jour de l'explosion, je me trouvais dans une des filiales de la Neo Corp, en entretien d'embauche. Je me souviens encore de la détonation, du sol qui se dérobait sous nos pas, des lumières clignotantes, de l'odeur âcre et omniprésente de la poussière. Nous étions à la périphérie de la zone, pourtant je me souviens encore de l'effroi qui nous saisit à ce moment là. Les employés n'étaient clairement pas assez préparé à un tel événement. La panique a vite submergée le bâtiment. Abandonnant une pauvre étudiante à ses déambulations.

Les gens fuyaient, hurlaient. Les télés et les haut-parleurs crachaient leurs informations et leurs conseils. Une atmosphère de panique régnait dans le périmètre. Une bonne partie des bâtiments avaient été rasés, les autres s'étaient pratiquement effondré. Le nôtre tenait relativement bon mais toutes les alertes s'étaient déclenchées, poussant les employés à fuir. San Francisco devait être dans un état semblable. La population s'était certainement rassemblée, attendant de nouvelles instructions et surtout des explications. Parce qu'il y avait toujours des explications à tout. La vérité avant tout, bien sûr.

Je dus faire appel à les cours de contrôle et de réaction à de telles situations pour garder mon calme et mon objectif en tête. Me faufilant dans les foules, je passais inaperçu. Mon air perdu et mes yeux chassant les moindres détails devaient certainement renforcer mon image de jeune étudiante égarée. Pourtant j'avais un réel objectif : enregistrer les moindres détails, dénicher toutes les informations possibles. Mes déambulations me permirent de rassembler quelques documents relativement intéressant et une série de données cryptées. Malgré mon envie et ma curiosité, je ne m'attardai guère. Malgré la panique générale, on ne tarderait pas à repérer ma présence.

Au termes d'interminables heures, je finis par rejoindre le centre de San Francisco. Les gens étaient pour la plupart rassemblés dans les rues, l’œil hagard et la mine fatiguée. Les écrans géant débitaient leurs informations rassurantes. Pourtant, l'on sentait la détresse poindre dans chacun des mots. La ville avait subi d'importantes pertes, des substances chimiques s'étaient échappées, le taux de radiation était trop élevé. Tranquille, je regagnai mon propre appartenant, bouclant la porte derrière moi et scellant chaque fenêtre. J'en fis rapidement le ménage, éliminant toutes traces de mon passage, rassemblait mes affaires et le quittant définitivement.

J'avais prévu quelques alternatives à une telle situation. Deux autres appartements m'attendaient, l'un à l'extérieur de la ville, l'autre quelques quartiers plus loin. Jugeant mal avisé de quitter San Francisco maintenant et attisée par la curiosité, je décidais de rester non loin des événements. J'installais mes affaires, créant de nouvelles planques pour mon matériel. Rassemblant mes idées, je me posais quelques heures. Je n'avais subi aucun dégât physique mais j'avais été trop proche de l'explosion. Nul doute qu'on chercherait bientôt tous les civils qui avaient été présents dans le périmètre. Il était donc nécessaire que j'efface mon ancienne identité et que j'en revête une autre. Par chance, je n'avais eu guère de contacts à l'université.

*
**
Nous voilà désormais trois mois après l'explosion. La ville est depuis lors coupée du reste du monde. Il m'est totalement impossible d'avoir la moindre nouvelle de l'extérieur ou même de quitter San Francisco. En l'absence de nouvelles du Bureau, je continue à récolter un maximum d'informations. Jusque-là, celles qui ont été données au public restent vagues, imprécises et confuses. Je suis persuadée que les récents événements sont liés avec les activités inquiétantes de la Neo Corp. Suite à l'explosion, une sorte d'anomalie génétique s'est développé. Les personnes touchées ont subi de graves dégâts. Les mutations relevées agissent en véritable contagion, enfermant San Francisco dans une atmosphère d’oppression et de crainte. En quelques jours à peine, la Neo Corp. a cependant réussi à se relever. Profitant de la situation, cette dernière a mis au point en une vitesse éclair une sorte de sérum contre la contagion. Des milices se sont créées, traquant les espèces de mutants touchés par l'explosion. Persuadée qu'elles sortiront ainsi San Francisco de son isolement, les milices sont prêtes à tout.

La situation est grave. San Francisco, dans un premier temps, s'est trouvée plongée dans un chaos absolu. Des partis ont cependant réussi à se distinguer, établissant un ordre précaire. La Neo Corp. a pris une ampleur considérable depuis l'accident. De mon côté, les informations récoltées m'ont été très précieuses. Je ne suis pas parvenue à décrypter toutes les données recueillies mais je sais désormais que la Neo Corp. baigne dans des activités dangereuse et menaçante pour mon pays. Ils ont réussi à mettre au point une arme et, à en juger par ce que j'ai appris, cette dernière pourrait bien renverser l'équilibre entre les nations. J'ignore encore une bonne partie des enjeux mais je compte bien les découvrir et me créer une place dans la partie.


Dernière édition par Killy Novak le Sam 16 Mar - 19:13, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Killy Novak | Dim 7 Oct - 13:26

Hop, je passe par là !
Je voudrais juste te demander d'intégrer ton nom de famille à ton pseudo, et aussi de mettre le prénom en premier dans le titre du sujet ! Merci ♪ (Désolée, c'est plus fort que moi, je suis une administratrice un peu maniaque et despote 8D)

Sinon, la présentation avec l'histoire à part est bien plus pratique et sympa (les gens pourrons s'amuser avec une image !) et avec ton accord, je voudrais en fait la fiche par définition. x)

Puis-je te répéter à quel point je suis heureuse de te savoir parmi nous ? *_*

Bon courage pour la suite de ta fiiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Killy Novak | Dim 7 Oct - 13:56

Ah zut, j'ai pas bien fait mon travail o.o

Hum je partais du principe que mon personnage serait un agent étranger se trouvant au mauvais moment au mauvais endroit et donc prisonnière, incapable de faire son rapport. Du coup, Killy, c'était son nom de code, celui utilisé pour l'identifier.

Faudra donc que je pense à lui trouver un autre nom. Je vais y réfléchir et je changerais ca dès que j'aurais une petite idée.

Pour l'idée de la fiche, ya aucun problème XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Killy Novak | Dim 7 Oct - 14:00

Nice, ça roule alors ! =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Killy Novak | Lun 22 Oct - 16:40

Et vouala, j'ai terminé ma fiche. J'espère que tout convient Dance
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Killy Novak | Lun 22 Oct - 17:23

Je crois que je préférais ton ancienne mutation ! Ceci étant, jolie présentation. Jeff, fais gaffe-euh, tu as une ennemie de taille ! 8D

Allez, c'est une validation !
(Il faut que je m'y mette moi aussi.)
Dance


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Killy Novak | Lun 22 Oct - 17:28

Ow cool merci =D

Bah l'ancienne mutation est cool mais mon perso l'aurait de suite su. Je voulais qu'elle soit mutante à son insu et qu'elle le découvre in rp, c'pour ca. Puis jvoulais un truc plus simple et pratique x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Killy Novak | Jeu 25 Oct - 0:46

D'accord, je suis en retard, mais je viens enfin de finir de lire ta fiche et j'aime ton perso, donc je devais le dire, ça va foutre le bazaaar 8D



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Killy Novak |

Revenir en haut Aller en bas

Killy Novak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Beginning :: Records :: Registers-
TopBottom
Ouvrir la Popote