AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

All computers are traitors. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 18:40

Assise à son bureau, tête dans les mains, doigts crispés sur ses cheveux, Aria ne savait plus si elle écumait, pleurait ou devenait folle. Un peu des trois, peut-être. Une rage sourde mêlée d’une tristesse horriblement pesante envahissait toutes ses connexions neuronales et il lui était absolument impossible de se concentrer sur sa cible, ce maudit Bryan qui lui avait déjà échappé…
Mais de tout cela, QU’IMPORTE ! Eryn était une mutante ! Comment était-ce possible ? Hors d’elle, Aria avait découvert sa sœur enregistrée dans la base de recherche des Peacekeepers, la veille. Comme une cible préoccupante, qui plus est, et curieusement son ordinateur n’avait jamais eut accès à cette information… On lui avait délibérément caché  la mutation d’Eryn Blake et c’est donc délibérément qu’Aria ne l’avait pas mentionné dans son rapport : hors de question de livrer des informations sur sa famille, aussi cinglée puisse-t-elle devenir, sans connaître le fin mot de cette histoire.

Ce n’était pas la seule raison qui avait empêché Aria d’écrire toute la vérité au sujet de ce soir là, mais sa tête ne ressemblait pour l’instant qu’à une infâme bouillie de données sans queue ni tête, et en attendant d’avoir fait le tri, elle avait pris le parti de rester secrète. Tout le monde l’était dans ce joyeux bordel, de toute façon. Il n’y avait pas de raison pour qu’elle soit la seule à jouer la carte de l’honnêteté.

Elle poussa un profond soupir, se redressa, partit se chercher un café et revint s’asseoir derrière son bureau sous le regard inquiet d’un collègue, deux postes plus loin. Elle lui fit un ravissant sourire pour le rassurer, puis lorgna d’un œil morne l’écran de son ordinateur. Ce sale traitre. Maudite machine si aisément corruptible qui avait osé la trahir et lui masquer de si capitales données ! En essayant de regagner la fidélité de son ordinateur, Aria l’avait tout bonnement planté. Sans doute avait-elle fait trop de manip’ étranges auxquelles elle ne saisissait absolument rien… Par frustration, elle avait alors collé son pied dans l’unité centrale, sous son bureau, et l’informatique avait résolu de la bouder définitivement : depuis lors, l’écran était resté noir.

Nouveau soupir. Elle avait signalé la « panne », un larbin devait venir remettre tout ça en ordre. En attendant, elle avait fini par savoir ce qu’elle voulait : piquer les identifiants et le poste d’un collègue était définitivement plus dans ses compétences que jouer les geeks émérites.

Elle bu une longue gorgée de café, fit rouler ses épaules et tenta de calmer son esprit. Une chose demeurait inébranlable : les mutants étaient dangereux. Donc : Bryan. Il devait être arrêté, et elle était la traqueuse de la situation. Avec son imbécile de partenaire. Encore Dieu sait où !

Alors qu’elle se replongeait dans l’étude du dossier Bryan, cherchant à y dénicher une nouvelle information -de toute façon elle ne devait pas partir sur le terrain sans ce crétin de retardataire de Greg, ledit partenaire- elle faillit sursauter en notant une silhouette fixe à sa gauche.




Dernière édition par Aria Blake le Dim 2 Déc - 21:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 20:07

Cela faisait cinq jours maintenant qu'il n'avait revu Killy. Et il ne la reverrait jamais. Il se l'était juré. Et pourtant, elle ne quittait plus ses pensées, elle et ses paroles maudites, son poison insidieux qui, chaque jour, le hantaient. Il avait goûté à ce poison, goûté à la vérité, et à cause d'elle, c'était comme si une partie de ses oeillères avaient disparues. Il avait gouté à cette drogue, excitante. Il avait fait quelque-chose de grave, d'extra-ordinaire. Et depuis lors ne dormait plus très bien. Combien de temps cela durerait-il encore ?

C'était du passé, se disait-il encore en déambulant dans les couloirs. Autour de son coup pendait un pass visiteur. Il n'était pas un véritable Peacekeeper, et cela lui convenait parfaitement. Bien loin de lui le sang qu'ils avaient sur les mains. Bien loin de lui ce qu'ils faisaient aux mutants. Et pourtant il les aidait. Cela faisait-il de lui un complice ? Non... Il avait besoin de cet argent. C'était ça ou la rue. Ça ou la mort... Se disait-il, encore et encore.

- Bonjour. Dit-il d'un ton neutre, presque blazé, à la jeune femme affalée dans son siège. Elle était la quinzième personne qu'il dépannait ce matin, à croire que tout le monde avait décidé de maltraiter son matériel aujourd'hui. Ça et sa fatigue, ces grosses cernes qu'il affichait, il n'avait plus vraiment la force d'être aimable. Surtout envers "eux".

- Je viens réparer votre... Il s'arrêta lorsque son regard tomba sur la tour de l'ordinateur, visiblement malmenée. Ow... Okay. Qu'a-t'elle fait pour mériter ça ?

Sans attendre de réponse, il s'approcha de la machine, et commença à l'ouvrir. La taule, déformée, rendait la tâche un peu plus difficile. Mais ce n'était probablement qu'un câble détaché. Avec un peu de chance, il réglerait le problème en quelques minutes. Il aimait quant ça allait vite... Il était mieux payé ainsi. Il n'avait pas même, d'ailleurs, jeté le moindre regard sur le visage de la cliente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 21:05

Aria en revanche dévisageait sans complexe celui qui, de toute évidence, avait été envoyé pour réparer les dégâts. Il avait tout à fait le profil d’un accro de la technologie, quoi qu’un peu jeune peut-être pour exercer le métier de réparateur… M’enfin, au vu de la situation de la ville, celui-ci comme bien d’autres avait dû mettre à profit ses talents pour survivre. N’était-ce pas ce qu’elle-même avait fait, au fond ? Peacekeeper… Elle avait à peine osé effleurer le chaos terrible et douloureux qu’avait laissé Eryn dans son esprit, mais elle s’était obligée à réfléchir sur au moins un point : être Peacekeeper n’allait pas contre ses convictions. Non. Certes, elle avait laissé filer sa sœur et c’était un favoritisme tout à fait honteux, n’empêche que les mutants restaient pour la plupart dangereux et que les envoyer à Alcatraz ne pouvait qu’aider tout le monde à voir la fin de ce cauchemar. La Neo Corp. finirait par trouver une solution pour faire redevenir les mutants normaux et Eryn en profiterait comme les autres, Aria dusse-t-elle braquer la tour de Jeffrey Gallagher pour obtenir l’antidote !

Pour se distraire, la traqueuse accepta néanmoins de répondre à la question du technicien improvisé :
- C’est juste pas très solide… Et puis elle était morte, de toute façon, l’ordinateur a complètement planté…
Elle but une nouvelle gorgée de café et ajouta avec un naturel sans faille :
- Je ne sais vraiment pas pourquoi…
Aria était très bonne menteuse, et n’avait pas spécialement envie d’expliquer qu’elle avait tenté de jouer les informaticiennes pour découvrir les infos que ses supérieurs lui cachaient. Dans le monde normal, c’était tout à fait dans l’ordre des choses. Dans celui d’Aria, c’était une hérésie, et elle ne pardonnerait pas de sitôt un tel affront. Elle attendait juste d’être suffisamment remise et solide sur ses deux pattes pour passer à l’attaque : Sean allait payer en vivant au centuple ce qu’elle lui faisait déjà subir au quotidien… Petite vengeance, mais elle ne pouvait hélas pas faire mieux sans commettre une irréparable bourde.
- Et alors, vous pouvez… faire quelque chose… ? ajouta-t-elle avec un évident scepticisme quant aux compétences d’un arriviste manifestement à peine majeur qui devait passer plus de temps à sauter sur des champignons devant sa console qu’à réellement faire quelque chose de ses dix doigts.
Des préjugés ? Oh, mais quelle mauvaise langue…


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 21:28

- C’est juste pas très solide… Et puis elle était morte, de toute façon, l’ordinateur a complètement planté…

Le jeune homme, la tête plongée dans les entrailles de la bête, soupira. C'était toujours pareil, toujours le même diagnostique. Comme si les gens ne connaissaient de mots de vocabulaire informatique que "planté", "bug", "cassé" et "marche plus". Et il ne savait que trop bien comment reposer la question ne ferait que passer d'un mot à un autre, jusqu'à tourner en rond une fois le vocabulaire épuisé. Elle n'était qu'une femme flic, après tout.
Des préjugés ? Oh, mais quelle mauvaise langue…

- Je ne sais vraiment pas pourquoi…
- Certainement pas de votre faute Dit-il amicalement, un brin de sarcasme dans la voix. Ça aussi c'était toujours pareil, et il avait finit par s'y habituer. "Les gens mentent", lui avait-on appris. Et dans la tête de pas mal d'entre eux il valait mieux laisser le technicien faire des miracles que de l'aider en se compromettant.

- Et alors, vous pouvez… faire quelque chose… ?

Comme il s'y attendait, il trouva un câble débranché. Aussi se contenta-t'il de le remettre à sa place et, se retournant vers la jeune femme, lui répondit en souriant. - J'espère... Ça dépendra de ce qu'on lui a fait.

Jeffrey aimait bien ce boulot. Au moins pouvait-il servir à quelque-chose. Mais si jusqu'alors il avait prit l'habitude de ne pas trop discuter avec les gens - la plupart l'ignoraient avec dédains, d'ailleurs - il était devenu bien plus curieux depuis sa rencontre avec Killy. Peut-être pourrait-il, en bavardant simplement, en apprendre un peu plus de la vérité. Et puis, le visage qu'il découvrit était des plus charmant... Un peu âgée pour lui, mais charmante.

Son statut lui donnait un accès privilégié aux machines, un accès qu'on venait souvent à sous-estimer, un peu comme dans ces immeubles où chaque bureau use d'une clef différente... Sauf pour la société de nettoyage qui possède un passe-partout.

Une fois la machine en place, il se redressa, puis alluma la machine. Ce qu'il découvrit n'était pas des plus plaisant. Des bugs, des erreurs, s'affichaient à l'écran... Il lui faudrait du temps, aussi commença-t'il par se trouver une chaise. - Bon, ça risque d'être long... Mais je finirais bien par savoir d'où vient le problème.

Il marqua une pause, commença à chercher puis, constatant d'un regard que l'inconnue n'était pas partie, se dit qu'il pourrait engager la conversation.

- C'est quoi votre job à vous ici ? Vous êtes la depuis longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 22:26

[Je t’adopte *-*]

Aria s’était dit, avec diplomatie, que le soupir qu’elle avait cru entendre n’était que le fruit de son imagination fertile… Le sarcasme pointant dans la voix du geek de service en revanche semblait un peu trop assuré pour qu’elle puisse l’épargner… Elle plissa les yeux, regard vrillé sur la nuque du jeune homme qui farfouillait toujours sous le bureau… Serait-ce là l’un de ces spécimens insolents qui oubliaient n’être cools que dans leur monde virtuel… ? Elle se faisait d’ores et déjà un plaisant devoir de remettre à sa place ce petit parvenu sans respect pour ses prochains. Parce qu’elle, bien sûr, était toujours très respectueuse de tous.

Il osa enfin affronter le terrible regard de la femme flic, et ce avec le sourire. Et parce que c’était les soldes, une nouvelle réplique tout à fait désagréable… « Ce qu’on lui avait fait » ? Mais c’était cette maudite machine qui avait commencé ! Aria n’avait fait que se défendre, pourquoi tous ces gens qui trituraient des touches et des câbles étaient-ils toujours d’horripilants je-sais-tout ? Pourquoi accusaient-ils d’emblée tout ce qui n’était pas l’infernale informatique ? Des parents-poules !

Aria pianota sur son gobelet, attendant patiemment la prochaine goujaterie du technicien – c’était tellement mieux que de replonger droit dans les affres tortueux des questions sans réponses. Elle ne put s’empêcher néanmoins d’hausser un sourcil agréablement surpris en voyant son écran se rallumer… Quoique, à vu de nez, les innombrables fenêtres qui s’étalaient sous ses yeux n’avaient pas les couleurs des bonnes nouvelles… Le malotru, sans même demander la permission, prit donc une chaise et s’installa sans plus de cérémonie devant l’ordinateur malmené. Avec l’intention de trouver d’où venait le problème. Ce qui n’arrangeait pas du tout Aria, ce serait tout de même dommage qu’un sale gosse aille cafarder ses petites recherches indiscrètes… Pouvait-on réellement faire ça, d’ailleurs ? L’informatique était vraiment un traitre par nature…

Il lança alors une nouvelle œillade vers Aria qui le regardait toujours d’un air… ma foi… neutre en apparence, quoi qu’un peu fixe, et engagea la conversation –enfin un peu de civilité dans son comportement !

- Je vide consciencieusement la machine à café et je regarde un informaticien précoce fouiller dans mon ordinateur, c’est un boulot très prenant mais il n’y a pas que des désavantages, répondit-elle d’un ton grinçant.

Avant d’ajouter avec une nouvelle gorgée :
- Je parle du café, bien entendu.

[Bon, ça fait pas avancer grand chose, mais c’est Aria, j’ai pas pu m’en empêcher xD]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 22:50

[Non c'est moi ]

Peut-être avait-elle souhaité l'énerver, mais Jeffrey s'en amusa d'avantage qu'il s'en offusqua. Elle semblait prête à jouer à un drôle de jeu, et il pourrait bien s'amuser un peu lui aussi. Quoique dans l'histoire, c'était lui qui travaillait, et elle qui l'observait... Un peu comme dans les films... Mais les plombiers sont en général plus musclés.

- Je savais bien que j'aurais dût m'engager. Ça a l'air d'être un boulot génial. Il continuait, tout en parlant, à pianoter sur le clavier, parfaitement conscient du regard qu'elle lui lançait. Il pouvait la deviner, d'ailleurs, dans le reflet de l'écran. Ce qui le déconcentrait un peu.

- Boire du café, mater les fesses d'informaticiens sexys, et donner des coups de pieds aux ordis...

Jeffrey savait pertinemment qu'il n'avait rien d'un play-boy. Son visage, pensait-il, pouvait en repousser plus d'une, mais c'était sans doute son physique, bien trop gras et maigrichon à la fois, qu'il détestait le plus. Ce n'était pas un hasard si, après tout ce temps, il n'était pas sortit avec la moindre fille.

- Si jamais vous avez fait quelque-chose... Qui aurait put endommager l'ordi, ou installé un programme, ça pourrait m'aider. Installé un jeu ? Téléchargé une vidéo porno ? C'est typiquement le genre de choses qui... Enfin...

Il se tourna vers elle et, joueur, lui lança un sourire. De toute façon, je le saurais tôt ou tard. C'est elle qui avait voulu jouer, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 11 Nov - 23:51

Le nez dans le gobelet à café, Aria baissa les yeux, pour la forme, vers le postérieur maigrichon de son soi-disant informaticien sexy… Certes, maintenant qu’il était assis elle ne voyait plus grand chose m’enfin elle n’était pas certaine de vouloir le détailler d’avantage…

- Il va vraiment falloir faire sauter ce barrage, les marchandises commencent à se dégrader, commenta-t-elle d’un ton désappointé.

Mais il avait de la répartie ce petit, et Aria esquissa un délicieux sourire carnassier : finalement, défoncer son ordinateur avait peut-être un avantage, on pouvait commander des punching-ball bavards avec le pack de réparation ! Sa vision du geek changea du tout au tout : de pauvre petite chose malingre et présomptueuse, il fut promu camarade de jeu potentiel pour se changer les idées.

Il revint à la charge et Aria fit un bel écho à son sourire, ainsi ce mioche était joueur ? A ces risques et périls. Munie de son rictus le plus agaçant, elle prit bien soin de ne pas lui donner le moindre indice sur ses frasques de la veille.

- Diantre, vais-je donc me faire renvoyer parce qu’une fouine ira informer le grand patron qu’avec mon évident talent pour les ordinateurs, je contourne le blocus informatique et télécharge au milieu des bureaux, sous les regards de tous mes collègues, des vidéos peu chrétiennes ?

Elle leva les yeux au ciel, non mais franchement… Quand bien même elle aurait apporté un jeu ou un film d’un disque dur, n’importe qui la pincerait, et elle n’était pas sûre que ce soit au goût des travailleurs présents, la plupart traumatisés par les évènements, de voir l’un des leurs se faire payer pour surcharger le réseau des Peacekeepers… Tiens, tiens… C’était là l’amorce d’une belle idée pour ses pestes vengeances…

- Allons, espion des temps modernes, reprit-elle, tout le monde n’a pas besoin de ça pour être comblé…

Elle eut un regard trop compatissant pour être sincère envers le look d’enfer du super-héros des machines opprimées.
Derrière ses mimiques théâtrales, elle priait néanmoins pour qu’il bluff : ce serait vraiment gênant qu’il découvre la source de tous ces dégâts…

Quelqu’un trébucha sur un bureau un peu plus loin et Aria tourna la tête avec espoir : Greg… ? Mais non. Elle poussa un soupir las et lorgna d’un œil morne le dossier qu’elle ne cessait d’éplucher depuis le matin... C’est d’un air blasé et pas du tout convaincu, prenant une lampée consolatrice de café, qu’elle acheva son tour :

- Méfie-toi, s’il advenait que je sois compromise par l’une de tes brillantes découvertes, je devrais te faire taire de façon durable…

La lointaine résonnance sincère qu’Aria décela dans ses propres dires l’interrogea sérieusement : en vrai… Que ferait-elle s’il ne bluffait pas ? Elle le fixa de plus belle : elle ne pouvait tout de même pas le réduire au silence, ce n’était pas tout à fait dans ses principes. Bien que ce soit particulièrement simple, en ce contexte, de déguiser un meurtre, il faudrait qu’elle trouve autre chose... L’empêcher maintenant de poursuivre son travail soulèverait trop de soupçons…


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Lun 12 Nov - 0:15

Le jeune homme avançait dans ses recherches, mais ne trouverait certainement pas la solution sans efforts. La Peacekeeper, en attendant, semblait bien s'amuser. Entre sarcasmes et pics cinglantes, auxquelles il faisait mine de ne pas s'attacher, elle était de loin la rencontre la plus intéressante de la journée. La plupart des gens se contentaient de l'ignorer, au mieux, et parfois lui parlaient sur un ton désobligeant et atrocement supérieur.

Il était alors resté silencieux mais, sur les menaces de la jeune femme, ne put s'empêcher de rire. Hé bien, ça devient une habitude. Lâcha-t'il en repensant à ce que Killy lui avait dit.

- C'est toujours amusant, ces gens qui croient que le réparateur va, par miracle, tout remettre en marche, sans que rien ne se sache. Ajouta-t'il, sans être trop sûr que cela puisse prendre ou pas. À vrai dire, cela avait marché jusqu'ici. Un peu comme ces accusés qui refusent d'admettre ce qu'ils ont fait, malgré des preuves flagrantes.

Il marqua alors une pause, lisant avec un peu plus d'attention des dizaines de lignes de logs que lui affichaient désormais l'écran, en blanc sur fond noir. Et il repensa à ces "fameuses découvertes". Chercherait-elle à le faire taire, si elle l'apprenait ? Les Peacekeepers continueraient-ils de défendre la NeoCorp, quoi qu'il arrive ?

- Ça doit être sympa d'être un policier, comme vous... Enfermer les mutants... Commença-t'il pour changer de sujet, à la recherche d'informations. Ils sont vraiment aussi méchants qu'on le dit ? J'ai vu aux infos, hier, que l'un d'entre eux, sans arme, avait tué trois peacekeepers. C'est bien vrai ces histoires ?

Et d'ailleurs... Vous faites comment pour les reconnaître, les mutants ?


Le NéoSerum, évidemment, dont l'existence n'avait rien de secrète. Il se souvenait encore de ce jour où... Ou plutôt non... Il ne voulait pas se souvenir. Mieux valait oublier cela. Il ne pouvait pas, lui, pas question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Lun 12 Nov - 1:29

Aria haussa un sourcil étonné : un habitude ? Voilà qu’elle n’avait pas le trophée de première menace ? Qui donc pouvait bien vouloir traumatiser une si frêle créature, songea-t-elle avec sarcasme en estimant les bras déplumés de son jouet du moment. Elle leva les yeux au ciel lorsqu’il lui balança un gentil sermon : oui bien sûr, ou sous-estimait tous les réparateurs comme il devait si bien le savoir lui qui exerçait depuis longtemps, du haut de ces quoi… dix-neuf… dix-huit ans ? Elle secoua la tête avec un sourire désabusé : elle ne lui chuchoterait pas même un indice qui pourrait l'aider. Elle préférerait encore que l'ordi plante définitivement. Vraiment.
Et la lumière fut : ce mec… Il pouvait en savoir tant que ça… ? Vraiment ? Elle se redressa sensiblement : décidemment, ce petit informaticien était plein de surprises ! Peut-être même qu’il savait déjà quelque chose, quels ordinateurs avait-il déjà réparé ? Mieux : comment lui tirer les vers du nez sans se compromettre… ?

Aria y réfléchissait activement lorsqu’il changea radicalement de sujet, la percutant méchamment dans ses pensées. Sympa ? Enfermer les mutants ? Méchants ? Minute, à quoi il jouait, là… ? Il plaisantait toujours, n’est-ce pas… ? Et puis d’ailleurs, qui lui avait dit qu’elle enfermait des mutants ? Elle pouvait très bien s’occuper de la paperasse ou des réfugiés ! Aria foudroya son ordinateur du regard : ce devait être lui, encore lui le fautif… Ou alors, le geek balançait ça dans le vide. Cette soudaine curiosité était assez étrange, d’ailleurs, voulait-il vraiment s’engager dans les Peacekeepers ? Elle l’avait trouvé plutôt cynique à ce sujet…

Aria le jaugea un instant… Puis, répondit évasivement avec un haussement d’épaule :

- C’est très sympa, ouais ! Mettre les gens derrière les barreaux, courser des gamins, tirer sur des gens qui n’ont rien fait de mal à part être là au mauvais endroit au mauvais moment… Oui, je me demande bien ce qui cloche !

Elle avait essayé d’être ironique mais l’histoire de la veille lui pesait trop encore sur le cœur : elle aurait dû arrêter sa sœur, l’incarcérer avec les autres… Elle n’avait pas pu, bien entendu. Et si on lui demandait un jour de traquer Eryn ? Ou une ancienne connaissance ?
Elle soupira, termina son café et, visant adroitement la poubelle un peu plus loin, poursuivit d’un ton morose :

- Je ne crois pas que ce soit la mutation, le problème. Je pense que c’est plutôt l’humain… On est comme dans une arène, ici…

Aria se perdit un instant dans ses réflexions : dans une arène… Le vainqueur serait celui qui frapperait le plus fort. Heureusement que l’humain avait des milliers d’années d’évolution derrière lui.

- Dis-moi, t’es bien curieux pour un réparateur qui a soi-disant accès à de nombreuses données, fit-elle avec un sourire en coin, va donc faire un tour sur le poste du sheriff, ce sera plus intéressant que cette vieille carne cassée, ajouta Aria avec un regard mauvais vers l’appareil à l’agonie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Lun 12 Nov - 13:12

Jeffrey ne put s'empêcher, lorsqu'elle lui répondit avec une ironie non dissimulée, de se retourner pour l'observer, un sourcil levé, bouche bée. Elle plaisantait, probablement. Enfin, oui, cela ne faisait aucun doute. Mais alors, que pensait-elle vraiment de son boulot ? Ne devrait-elle pas plutôt défendre ses convictions, chercher à expliquer les actes des Peacekeepers ? Ou bien ces derniers étaient-ils en train de céder au doute. Et qui les protégerait alors du chaos si même ceux supposés obéir aux ordres ne le faisaient plus.

Face à la machine, à nouveau, Jeffrey poursuivit son oeuvre tout en écoutant d'une oreille ce que lui disait la jeune femme. C'est alors qu'elle s'étonna de sa curiosité, et Jeffrey se sentit soudain douter. Avait-il, déjà, posé trop de questions ? Se disait-il. Comment se pourrait-il ? Elle devait plaisanter. Quoiqu'il en soit, il devait faire attention.

- Et comment allez vous travailler sans votre précieux ordinateur, hun ? Je veux dire, entre un gamin et un mutant innocent, ça peut toujours aider de se passer les nerfs sur une pauvre machine. Dit-il, les yeux rivés sur l'écran. Et puis je n'ai pas le droit d'accéder au données.

Le droit... Un bien grand mot qui lui permettait, dans le contexte, une bien grande omission. Bien évidemment il n'avait pas le "droit" de consulter ces données, mais parfois, selon la machine qu'il réparait, il y avait accès. Bon... En toute logique, les données vraiment sensibles étaient protégées, mais il pourrait toujours, si l'envie lui prenait de mourir jeune, chercher à récolter d'avantage d'informations.

- C'est vrai que c'est un beau bordel depuis l'explosion. Mais vous ne faites rien de mal. Vous emprisonnez les mutants, non ? Pour les relâcher une fois qu'une solution aura été trouvée. C'est bien ça ? C'est ce qu'ils disent aux infos.

Mais comment savoir si tout cela était bien vrai. Killy et lui avaient, en déchiffrant quelques informations, dévoilé le sommet de ce qu'il craignait être un énorme iceberg... Non. Il ferait mieux d'oublier tout cela. La NeoCorp agissait dans le bien de la population, pensa-t'il. Sans eux, ce serait le chaos.

Après un moment de recherches, il reprit.
- Bon, apparemment le problème est venu en utilisant l'outil de recherche dans la base de donnée des habitants. Un... Ow... Bon. Il soupira. Les fichiers de configuration ont été malmenés.

Il se retourna vers la jeune femme et lui demanda d'un air sérieux.
- Si ce n'est pas vous... Quelqu'un a-t'il accédé à votre poste ? Votre session est restée ouverte ? Si c'est le cas, ça peut être très grave... Quelqu'un aurait-il chercher à trouver des informations depuis votre compte ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Jeu 15 Nov - 18:31

Aria poussa un soupir las alors que le geek défendait encore l’intérêt de la machine infernale : ouais, passer ses nerfs dessus, effectivement, c’était plaisant… La princesse aurait bien aimé prendre une bonne grosse clef anglaise pour l’assassiner de façon définitive… Hm oui… Voir tous ses petits câbles électriques agoniser, ses circuits couiner, ses boulons sauter… Voilà qui serait fort agréable… Elle avait pour un ainsi dire un sourire carrément malsain aux lèvres, qui se mua en petit rictus espiègle : le « droit » d’accéder aux données… ? Aria lançait une boutade et lui tenait à s’en défendre en parlant d’un « droit » qu’il n’avait pas ? Que c’était amusant… Ce petit énergumène semblait décidemment bien curieux et avide de réponses. Loin de l’imaginer autrement que comme un jeune technicien emballé à l’idée de bosser au cœur d’un des réseaux d’information de la ville, un petit fouineur inoffensif comme l’étaient toujours les adolescents devant des interdits, Aria médita tout de même sur ce mot… Le « droit »… Ca ne signifiait pas qu’il n’en avait pas la capacité… Il était intéressant, très intéressant ce petit…

Elle ne faisait rien de mal. Hein ? Aria eut un air terriblement blasé : qu’est-ce qu’il lui inventait encore ?

- Je sais bien, que je ne fais rien de mal, grommela-t-elle avec humeur.

Du moins, qu’elle faisait au mieux. Sûr qu’enfermer les mutants parce qu’ils étaient hypothétiquement dangereux, c’était pas la solution la plus paradisiaque qui soit, m’enfin jusqu’ici c’est la meilleure que quiconque ait proposé, elle agissait donc bel et bien au mieux. Elle espérait juste que ses proies n’allaient pas rester à l’ombre trop longtemps… Quoi qu’elle avait capturé de beaux malades quand même, en y repensant…

Plongée dans ses récents souvenirs, Aria écouta d’une oreille distraite les dires du geek avant de les comprendre réellement : frappée d’horreur, elle ouvrit de grands yeux stupéfaits. Merde. Il avait vraiment trouvé.
S’enclencha alors le réflexe de base d’Aria Blake : la comédie. Excellente actrice depuis sa plus tendre jeunesse, Aria s’était toujours tiré de tous les mauvais pas possibles grâce à ce talent. Il est vrai que la situation était autrement plus inquiétante que de devoir expliquer au général Blake le pourquoi de l’absence de son insigne dans sa commode, mais le réflexe lui vint naturellement et sa stupéfaction inquiète devint sans visible transition de la préoccupation, légitime chez flickette espionnée.
Elle fronça les sourcils, faisant mine de réfléchir très sérieusement à qui pouvait bien avoir eut accès à son compte. Tour fort convaincant puisqu’en réalité, elle y réfléchissait de toute ses forces : Greg ou la collègue du bureau juste à côté, même ce geek pouvait faire un bon coupable. Le problème bien entendu, c’était de savoir qui accuser, comment et pourquoi, sachant que des caméras de surveillance filmaient la pièce H24. Pas son écran, cependant. Du moins, lui semblait-il… Il suffirait juste que quelqu’un d’autre qu’elle-même se soit posté devant l’ordinateur pour pouvoir l’accuser. Mais pouvait-elle vraiment faire un truc pareil, à ce degré de gravité ?

Dans le doute. Impro. Et tant pis si ça paraissait étrange :
Aria empoigna de façon menaçante le col du réparateur et pointa un doigt sentencieux vers l’ordinateur :

- Est-ce que tu es en train de me dire qu’on a forcé mon compte ?

Certes la gestuelle semblait un peu violente à côté des mots, mais si le bureau était sous surveillance vidéo, il n’était pas sur écoute. En dernier recours, elle pourrait toujours dire qu’elle soupçonnait alors ce type de faire autre chose que son boulot, d’où sa présente réaction. Aria était un bon flic. Que valait la voix d’un technicien à peine majeur contre la sienne ?
En dernier recours. Il lui semblait que son partenaire aussi s’était servi de son poste en attendant d’avoir ses propres identifiants…
Elle frappa sur la table, pas trop fort néanmoins, l’idée n’était pas d’attirer l’attention :

- Tu peux savoir qui a fait ça ? Ce qu’il cherchait ?

Elle le relâcha avec un geste un peu trop vif pour que ça colle vraiment à ses dires, mais ça collerait avec ce qu’elle pourrait raconter aux supérieurs si besoin était.
Elle lança un coup de tête colérique vers l’écran et ajouta :

- Je veux tout ce que tu peux savoir ! S’il y a une taupe chez les Peacekeepers ça peut effectivement être très inquiétant.

Elle détestait l’idée de devoir piéger quelqu’un à sa place, mais si l’affaire allait trop loin, Aria ferait tout pour protéger son secret : elle ne laisserait personne l’utiliser pour piéger Eryn. Or, si on la soupçonnait d’avoir reprit contact avec sa sœur… Ceci dit…

Un rude combat commença dans l’esprit d’Aria : prendre un bouc émissaire, ou se dépatouiller toute seule avec des beaux mensonges. Sachant que sur la vidéo, elle était vue en train de shooter dans l’unité centrale… Pas trop dur à expliquer, mais ça ne jouerait pas en sa faveur pour être tout à fait crédible.

[Désolée c'est un peu le bordel mes phrases @_@]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Jeu 15 Nov - 23:51

De toute évidence, l'erreur avait été causée à la suite de manipulations illicites faites sur le programme permettant l'accès à la base de donnée des habitant, mais Jeffrey ne savait encore, et ne saurait sans doute jamais, quelles avaient été les données consultées. Cependant, quelque-part, ces requêtes avaient été proprement consignées. Et quelqu'un, s'il avait vent de cet incident, pourrait très bien faire le clair sur toute l'histoire.

Jeffrey, cependant, n'avait pas accès à ces données. Son boulot s'arrêtait à la réparation. Aussi devrait-il se contenter de faire remonter l'incident à sa hiérarchie. Une possible intrusion ne concernait en rien le service technique, et il n'était clairement pas habilité à toucher aux affaires liées à la sécurité des données.

Le jeune homme, conscient que l'affaire pressait, s'était à nouveau tourné vers l'écran pour travailler tout en écoutant, d'une oreille, la réponse d'Aria, lorsque celle-ci, aussi subitement que sans raison apparente, le saisi par le col. Peut-être prenait-elle cette histoire un peut trop à coeur.

- Hey ! Ça va pas non ? Lui lança-t'il, le regard rivé vers le siens et le corps crispé alors que dans la salle déjà de nombreux regards se tournaient vers eux.

Aria lui posa plusieurs questions d'un ton exagéré, paniqué et furieux. Un cinéma étonnant venant d'elle qui, jusqu'à présent, s'était montré d'un calme assez glacial, pensa le jeune homme, avant de se corriger en repensant à l'état de la taule de l'ordinateur. Des sautes d'humeur dites vous ?

- Lâche moi maintenant ! Dit-il d'un air contrarié. Après que ses débattements se soient montrés inefficaces, il se saisit des doigts de la jeune femme, chercha à les lui faire écarter... Et elle le laissa libre.

- J'ai rien fait moi, hun ? On est pas dans la rue là. Et je suis ni un criminel, ni un mutant. Donc du calme. J'ai du travail. Et c'est pas à toi de me donner des ordres.

Il défroissa son t-shirt et se rassis, face à l'écran, les sourcils froncés, silencieux, trop silencieux. Face à lui, les lignes défilaient. Parfois il tapait quelques mots, et à d'autres une fenêtre un peu plus compréhensible apparaissait. On le vit sourire, froncer les sourcils, et à un moment il sembla prêt à rompre le silence, mais n'en fit rien. Dans le reflet de l'écran il devinait la silhouette de la jeune femme qui l'observait, bien plus anxieuse soudainement.

- Je ne peux pas dire qui a effectué les actions non-autorisées. Ni même en quoi elles ont consisté. Dit-il, sans même se tourner, après cinq bonnes minutes d'un silence pesant. C'est un système de sécurité qui a coupé l'ordi... Et votre coup de pieds qui l'a empêché de redémarrer.

Elle n'avait en rien nié être la cause du coup de pieds. Et de fait, c'est de frustration qu'elle avait frappé la machine. Frustration causée par un plantage. Plantage causé par ces accès non-autorisés. Logique... Logique... Et Jeffrey se retourna, l'observa, hésitant. La jeune femme semblait si sûre, et pourtant si pleine de doute. Mais que pouvait-elle vraiment craindre ?

- Une enquête va être ouverte. Mes supérieurs vont voir ce qui s'est passé.

Qu'avait-elle cherché ? Pourquoi ? Et si elle savait qu'il savait ? Que lui ferait-elle ? Le coeur du jeune homme, au fur et à mesure de ses réflexions, sembla s'accélérer. Ses pupilles, se dilater.

- Je... Je crois que j'ai terminé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Ven 16 Nov - 0:40

Parfait, ça, c’était dans la boîte. En brave garçon, le geek n’avait absolument rien dit qui pouvait la rendre douteuse aux yeux des collègues, rien qu’elle ne pouvait expliquer aisément en tout cas. On la croirait. Elle continua de jouer son rôle, posant sur lui un regard soupçonneux, fixe, guettant le moindre de ses gestes, la moindre de ses réactions… Aria avait aussi capté l’effet miroir de l’écran, bien que ce soit fort clignotant, la faute à toutes ces fenêtres incompréhensibles… Le regard des collègues se détournaient petit à petit, rassurés par le soudain calme de l’étrange duo. Aria s’occupa des derniers badauds en leur lançant un regard insistant avec un petit signe de tête évocateur en direction du technicien : elle avait quelque chose à vérifier, il fallait qu’ils la laissent faire.

Elle l’avait inquiété. Il était beaucoup trop silencieux, tendu, inquiet peut-être. Il lui lançait régulièrement des coups d’œil dans l’écran. Il réfléchissait… Et pas seulement aux touches qu’il tapait avec frénésie : il faisait des liens dans sa petite tête de geek. Evidemment, il avait beaucoup d’élément, lui, et la réaction d’Aria devait lui sembler très étrange. Tant pis, elle avait une porte de secours, que le petit se doute de la vérité ou non n’avait pas beaucoup d’importance.

Il lâcha enfin son verdict et l’informa devoir faire un rapport à ses supérieurs. Aria n’eut pas le moindre frétillement pouvant laisser penser que ça la perturbait, elle acquiesça gravement la tête, ne le quittant pas des yeux. Il semblait paniquer. Pourquoi ? Savait-il quelque chose de concret ? Lui avait-il menti ? L’ordinateur avait-il avoué qui l’avait maltraité et pourquoi ? Aria n’avait aucun moyen de le savoir. Elle respirait calmement, ne cillait pas, roula imperceptiblement ses épaules… Elle ressemblait presque à un félin en chasse prêt à bondir et égorger sa proie.

Il assura qu’il avait terminé, butant sur un mot. Anxieux. Aria le fixa quelques secondes, puis lui décocha finalement un sourire presque chaleureux :

- Bien ! Merci pour tout ça ! Je vais moi aussi en parler aux chefs, c’est plutôt alarmant comme nouvelle…

Elle le laissa se lever et s’éloigner de quelques pas, puis se mit sur ses pieds à son tour, slalomant entre les bureaux comme pour le suivre, mais s’arrêta devant une collègue :

- Et bah Aria, qu’est-ce qu’il s’est passé ? lui siffla celle-ci

La question qu’Aria espérait, bingo.

- Je ne suis pas sûre… Ce gamin est bizarre, j’ai l’impression que ses manip ‘ sur mon ordi n’étaient pas clean… Mais comme j’y connais rien… J’vais voir où il va comme ça, si Greg arrive, dit-lui de se renseigner sur ce technicien, ok ? Je veux savoir quels autres ordinateurs il a bricolé, ça pourrait être grave.

Et voilà, ça c’était mis en place. La fille acquiesça, sourcils froncés, et lança un coup d’œil vers le réparateur qui s’éloignait. Bien. La commère du bureau. L’info allait tourner. Il serait toujours temps, éventuellement, d’innocenter le geek si elle n’en avait finalement pas besoin. Elle se retint de faire la grimace : sa magouille ne l’enchantait pas le moins du monde…

- J’te pique ton café ! fit-elle en emboîtant le pas du pauvre réparateur, nouveau gobelet en main.

Elle le suivit jusqu’à ce qu’il longe un court couloir, un couloir sans caméra et pour l’instant désert. Parfait.

- Hé, l’appela-t-elle.

Il l’avait peut-être déjà repérée, elle ne s’était pas voulue spécialement discrète.

- Qu’est-ce que tu ne m’as pas dit ?

Le ton n’était pas spécialement froid ou menaçant, plutôt sympathique, même. Mais il n’admettait aucun défilement. Nier ne servirait pas à grand chose.

[Je t'ai fait partir, j'me suis dit que c'était logique, mais si ça ne va pas ou que quoi que ce soit te gène, mp-moi je changerai tout de suite et sans discuter ^^" !]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Sam 17 Nov - 16:08

[Aucun soucis ! C'est dans la direction où je comptais nous emmener]

C'était elle, selon toute vraisemblance, qui avait fait planter la machine. C'était elle qui, avec insistance, avait cherché à récupérer des données auxquelles elle n'aurait jamais dut avoir accès. Peut-être... Sûrement... Mais il ne pouvait en être certain.

Un sac sur le dos, il s'éloignait déjà en direction de l'escalier. Son devoir le forçait à dénoncer ce qu'il avait vu, ce qu'il présentait. Quelqu'un avait cherché à forcer le système. Quelqu'un... Et c'était elle, probablement. Elle qui l'avait surveillé d'un oeil attentif. Et elle encore qui déjà arrivait à sa poursuite.

Un instant, il hâta le pas, l'air de rien, mais à quoi bon. Il ne pouvait pas fuir ici. Qu'elle vienne ainsi vers lui ne faisait qu'attiser ses doutes. Mais cela montrait aussi à quel point elle tenait à s'assurer de ses intentions. Alors que devrait-il dire ? Et qui était-elle après tout ? Une peacekeeper honnête, peut-être. Une femme soucieuse de sa réputation, qui, dans un moment d'égarement, avait cherché réponse à certaine de ses questions. Dans ce cas, quant bien même sa culpabilité devrait être avérée, il ne lui arriverait rien, et à Jeffrey non plus. Mais peut-être était-elle une éspionne... Une mutante... Elle pouvait être n'importe qui. D'un air innocent, elle l'avait dors et déjà menacé. Alors jusqu'où irait-elle, s'il la dénonçait ?

- Hé, L'appela-t'elle, et il s'arrêta à quelques pas de l'escalier. Qu’est-ce que tu ne m’as pas dit ?

Le jeune homme, qui depuis lors s'était retourné, haussa un sourcil en affichant un sourire crispé. Il avait bien une réponse, mais était-il bien sage de l'énoncer. Jusqu'où irait-elle ?

- C'est plutôt à moi de te poser la question, non ?

Arf ! Les mots étaient sortis tout seuls. Et son coeur se mit à battre la chamane. Il était en sécurité ici, mais pour combien de temps ? Il devait fuir, mais ne pouvait aller nul part. Et rester ici, face à elle. Attendre sa réponse et regarder sa réaction étaient les choses les plus sages à faire, pour le moment. Alors il resta là, rassemblant avec peine ses émotions, et attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Sam 17 Nov - 18:21

Aria ne se sentait pas particulièrement fière en cet instant, pas du tout, même. Elle acculait ce pauvre gars qui n’avait voulu que faire son job, le coinçait complètement dans un coin, ne lui laissait aucune échappatoire. Du moins était-ce son intention. Pour l’instant, elle avait pensé à l’essentiel : assurer ses arrières en lançant les soupçons sur lui, puis l’attraper pour le faire parler à l’abri d’oreilles indiscrètes. C’était une course assez serrée : on la croirait spontanément plus facilement que ce petit inconnu allant d’un ordinateur à un autre, mais elle n’avait pas non plus l’air d’une parfaite innocente. Pire : elle détestait ce qu’elle était en train de faire. Accuser quelqu’un à sa place pour une broutille, elle savait d’expérience que ce n’était pas trop son truc. Mais là, le geek risquait gros : être accusé de pirater les ordis Peacekeepers, ce n’était pas un petit forfait qui resterait impuni !
Il eut un sourire nerveux et elle se mordilla la lèvre, pensive… Pouvait-elle vraiment… ? Ne serait-elle pas infiniment plus à l’aise en essayant de se débrouiller seule avec des mensonges n’impliquant qu’elle, quitte à se faire attraper et tant pis ? Mais s’ils apprenaient qu’elle s’informait sur Eryn, c’était sa propre sœur qu’elle mettait en danger. Et si elle était virée des bureaux Peacekeepers, elle n’aurait plus aucun moyen de devancer quiconque tenterait de mettre la main sur son ainée.

Son technicien lui retourna la question et Aria prit le temps de peser ses mots avant de répondre, prudemment :
- Je crois que nous sommes dans une impasse… L’un de nous va devoir faire des concessions…
Elle prit le temps de réfléchir encore quelques secondes : il savait qu’elle avait tenté de forcer la base de donnée, c’était une certitude. Tout dans l’attitude du jeune homme prouvait qu’il se méfiait d’elle, trop pour que ce soit l’œuvre d’une raison sans conséquences. Il savait tenir quelque chose qui pouvait le mettre en danger.
- Très bien… J’ai voulu cherché des infos sur un mutant, mais je n’y avais pas accès. Ce qui n’était pas normal.
Elle le jaugea de ce regard droit et fixe qui rendait parfois perturbantes ses conversations.
- A toi. Qu’est-ce que tu as trouvé, et que vas-tu en faire ?
Aria ne plaisantait plus : elle lui avait lâché une info, faisant un premier pas qu’elle n’était pas obligée de faire compte tenu du contexte. Elle tentait de débloquer la situation. Le réparateur avait tout intérêt à en faire autant, sans quoi, comme l’indiquait son ton, il risquait fort d’essuyer l’une des mythiques colères Blake.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Sam 17 Nov - 20:14

Acculé par une inconnue, il ne voyait trop comment trouver une porte de sortie. Elle savait qu'il savait, et au travers de son sourire amical, il avait dors et déjà deviné que bien des choses se tramaient dans son esprit.

- Je crois que nous sommes dans une impasse… L’un de nous va devoir faire des concessions… Dit-elle, après qu'il lui ai retourné la question, soulignant avec justesse la complexité de leur situation. Jeffrey pourrait toujours nier, mais elle ne serait pas dupe. La question était devenue toute simple. Qui était elle ? Jusqu'où irait-elle ?

Peu à peu, le sourire du jeune homme disparu, comme perdu dans ses pensées. Il ne pouvait lui faire confiance, le risque était trop grand, et c'est finalement elle qui, avec intelligence, débloqua la situation. Qu'avait-elle à perdre après tout. Il lui suffirait de si peu pour réduire Jeffrey au silence.

- Très bien… J’ai voulu cherché des infos sur un mutant, mais je n’y avais pas accès. Ce qui n’était pas normal. Dit-elle en l'observant d'un air ferme, et le jeune homme se sentit soudain libéré. - A toi. Qu’est-ce que tu as trouvé, et que vas-tu en faire ?

Elle avait l'air sérieuse, mais du point de vue de Jeffrey, toute tension semblait soudain s'être volatilisée. Prenant l'apparence d'une simple et honnête policière, que cela soit véritable ou non, elle avait tendu au jeune homme les cartes de sa propre survie. Et tout était devenu plus simple.

- Je savais que c'était toi. Répondit-il sans hésiter, d'un air sérieux, en surestimant légèrement la certitude de ses conclusions. Il n'en avait, à vrai dire, jamais été certains.

- Et je sais aussi, reprit-il après une petite pause, un ton plus bas Que l'accès à ces données t'étaient bloquées. Ce n'était pas un bug. Tu as insisté pour y accéder, au point que le programme a cru à une intrusion.

Il n'avait aucun moyen de savoir à quelles données elle avait cherché à accéder, mais ne doutait pas que son interlocutrice lui ai dit la vérité. Cependant, une chose lui semblait étrange: Pourquoi une peacekeeper se verrait-elle l'accès refusé au dossier d'un mutant ?

- Dans ces cas là, je suis censé en référer à mes supérieurs. Ils ont accès aux détail des requêtes. Dit-il en l'observant, cherchant à jauger ses réactions. Il lui était primordial de savoir avec quelle force elle chercherait à protéger sa bourde. Mais... Ne toute évidence, il n'y a pas eu d'intrusion. Je pourrait donc tenir ma langue.

Il avait l'air sûr de lui. Ce n'était pas la première fois qu'il négociait. San Francisco avait bien changé, et la ville appartenait à présent aux plus malins. Il avait fait de même avec Killy, il n'y a pas si longtemps, mais devrait cependant se montrer très attentif. À trop vouloir, il pouvait tout perdre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Lun 19 Nov - 0:32

Aria sut qu’elle avait bien joué : elle n’avait fait que confirmer ce que le geek savait déjà et le voilà qui semblait transformé. Le soulagement quitta ses épaules avec une évidence frappante, et la jeune femme fut presque ennuyée d’avoir mis ce pauvre technicien sous une telle pression. D’ordinaire, son visage crispé reprenant vie l’aurait fait rire mais elle n’oubliait pas néanmoins être toujours en potentielle sale position… Elle aussi, était sous pression, tout de même… Il lui dit tout ce qu’elle voulait savoir et dont elle se doutait déjà : qu’elle n’ait pas accès spécialement au dossier d’Eryn était un peu trop gros pour être une coïncidence…
Elle resta de marbre, sans bouger le moindre muscle de son visage durant toute l’explication du réparateur, fronça à peine les sourcils lorsqu’il mentionna devoir faire son rapport, plissa légèrement les yeux quand il proposa une esquive. Pouvait-elle y croire ? Certes, pour l’instant, il se croyait peut-être en mauvaise position et était donc plutôt conciliant mais qu'en serait-il une fois qu'il aurait filé ?
De fait, il était mal barré, mais sans doute pas selon ses attentes : Aria le devançait depuis les bureaux, alors que ses collègues se passaient surement le mot au sujet de ce petit employé discret qui serait peut-être un peu trop fouineur, et sa collègue devait s’être renseigné sur lui, curieuse qu’elle était. En revanche, Aria préférait encore compter sur le bon sens d’Eryn, sa vivacité d’esprit et ses réflexes, que de refroidir un pauvre type qui n’avait rien fait de mal -ou pas d'ailleurs- pour empêcher qu'on se serve d'elle contre sa soeur.

Bon. Deux choix : continuer de le menacer puisqu’il la prenait manifestement pour potentiellement dangereuse de façon directe pour lui, ou se détendre à son tour et jouer le jeu. Soit elle rebloquait la situation puisque, quand bien même elle lui demanderait « comment puis-je te faire confiance ? » elle ne voyait pas bien quel gage il pourrait lui donner, à part éventuellement d’accepter une greffe de bombe dans sa cervelle, dont elle détiendrait le détonateur, soit elle se mettait un peu en danger. Dans les deux cas, elle l’était de la même façon, à bien y réfléchir.

- Allez… fit-elle avec un soupir, ça va… Ca serait sympa que tu la boucles en effet, je pensais pas qu’on me cacherait délibérément des infos, comme je suis plutôt un bon flic... Sans vouloir me vanter...

Elle le jaugea de plus belle... Après tout, il avait l’air d’être assez sérieux. Presque comme s’il répétait un schéma. Aria fronça les sourcils alors que ce qu’il avait insinué plutôt lui revenait en mémoire… Il aurait déjà été menacé… ? Tiens donc ? Elle traça rapidement une piste possible : il avait appris des infos qui la gênait, elle le menaçait, il retrouvait un schéma peut-être vécu d’après ses dires. Il avait également dit quelque chose du genre : les réparateurs trouvent parfois des trucs compromettants en bidouillant les machines. Elle s’était demandée ce qu’il avait déjà bidouillé d’intéressant. Facile. Elle fit un sourire lourd de sous-entendus, qui était d’ailleurs plutôt sincère :

- Alors comme ça… Je ne suis pas la première que tu mets dans l’embarras… ? Tu as trouvé des trucs autrement plus intéressant sur une autre machine en panne… ?

A bien y réfléchir… La rumeur qui circulait d’ores et déjà dans les bureaux n’était peut-être pas si fausse que ça…


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Lun 19 Nov - 21:24

La jeune femme semblait s'être à son tour détendue. Ainsi donc il n'aurait guère de soucis à se faire. Elle n'avait rien d'une agent secret, voleuse d'information ou quel qu'autre forme de personnes qui aurait put exiger qu'il la dénonce. Du moins préférait-il penser ainsi du moment qu'elle penserait qu'il le pensait.

Une situation compliquée pour une unique conclusion, il n'aurait pas à craindre pour sa vie, pas aujourd'hui.

Mais cela ne voulait cependant pas dire que le jeu s'arrêterait là. Toujours en manque d'argent, Jeffrey n'aurait guère craché sur un petit bonus, aussi petit puisse-t'il être, contre son silence. Encore lui faudrait-il trouver la juste manière de réclamer ce dut... Et passer au travers des questions d'une enquêtrice aguerrie. L'exercice s'annonçait intéressant, mais il ne doutait pas de ses capacités à s'en tirer.

- Je n'ai pas dit ça ! Commença-t'il en riant. Non, tu m'as menacé... De me faire taire. Ce n'était pas très sympa d'ailleurs. Il était devenu un peu plus sérieux. Juste que depuis l'explosion, il est difficile de faire confiance aux gens. Et tout devient un peu suspect.

Le jeune homme tourna la tête et, un groupe de personne s'approchant, s'écarta de leur chemin. Aria et Jeffrey se trouvaient toujours au milieu du passage, tout près de l'escalier, et juste à côté d'une plante verte qui, de toute évidence, manquait d'arrosage. Une fois dos au mur, le jeune homme continua un ton plus bas en gardant un oeil sur les passants.

- Tu ne deviens pas parano, toi ? À emprisonner des mutants ? N'importe qui dans la rue peut s'en prendre à toi. Presque impunément. Avant on pouvait compter sur la loi, la police. Maintenant personne n'est à l'abris. Et c'est l'enfer pour juste gagner son pain. Mes parents peuvent même pas m'aider. Et encore, j'ai la chance d'avoir trouvé un travail...

C'est comme si on ne pouvait plus compter sur personne...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 25 Nov - 21:52

Aria esquissa un petit sourire en coin : ainsi donc ce jeune homme l’avait vraiment cru sérieuse lorsque plus tôt, dans l’enchainement de leur bref jeu, elle avait menacé de le faire taire de façon définitive ? Amusant. La traqueuse n’avait certes pas dû avoir l’air fort engageant alors qu’elle demandait des explications au pauvre réparateur, mais de là à croire qu’elle l’éliminerait… Quand bien même elle y avait songé… Enfin, autant qu’il croit à sa possible disparition s’il osait la trahir, ça l’arrangeait tous comptes faits…

Aria saisit du coin de l’œil un groupe de Peacekeepers traversant le couloir et s’apprêtait à les saluer : pour ne pas avoir l’air suspect, le mieux était encore de ne pas se comporter comme tel. Et puis, en réalité, elle et son jeune ami ne faisaient rien de mal. Comme le réparateur semblait au contraire vouloir disparaître derrière une plante assoiffée, elle se contenta d’un vague signe de tête –difficile de s’effacer lorsqu’on était au beau milieu du passage. Elle essayait de capter quelques bribes de la conversation de ses collègues, écoutant d’une oreille distraite ce que lui racontait le geek…
Elle tourna alors vers lui un regard quelque peu étonné : il… lui racontait sa vie ? Grands dieux, il était vraiment rassuré ! Qu’est-ce qu’il lui prenait, lui si méfiant à ses propres dires, de lui confier ses doutes ? Aria fronça légèrement les sourcils : parler aussi ouvertement de la situation était presque devenu un genre de tabou tacite entre les citoyens. Personne n’avouait aussi carrément ne plus faire confiance à ses prochains, en général on faisait semblant… Elle le considéra un instant, cherchant ce qu’elle pourrait bien répondre à cet inconnu manifestement anxieux…

- Les Peacekeepers font de leur mieux pour repérer au maximum les criminels, fit-elle d’un ton circonspect en défendant élégamment sa profession, mais il faut voir les choses en face : des morts et des blessés, il y en avait chaque jour, même avant la catastrophe, et ce n’était pas toujours aisé de coincer les responsables.

Ce n‘était tout de même pas à cause des mutants que les humains se tapaient dessus en permanence. Certes leur apparition n’avait fait qu’empirer les choses, m’enfin la police avait toujours eu du mal à réguler le crime.

- Quant à la demande d’emploi, il y a un service spécial pour ceux qui ont perdu le leur avec la mise en quarantaine.

Elle le regarda quelques instants et puis, avec un soupir, se décida à être un peu plus personnelles dans ses mots :

- On a tous dû se débrouiller, crois-moi, être flic n’était pas franchement la vocation que j’envisageais…
-
Elle eut un sourire cynique. Ouais, elle si fine et délicate, elle devait chaque jour manipuler des armes à feu, tasers et fioles pleines d’un produit certainement fort mauvais pour ses jolies mains ! Sa vie d’étudiante dans les arts, le spectacle et la culture lui manquait parfois cruellement… Parfois.

- Je ne deviens pas parano, non. Du moins je fais de mon mieux pour considérer les gens comme des gens avant de tous les braquer comme des mutants potentiels…

Ca lui demandait pas mal d’efforts d’ailleurs, bien plus qu’elle ne se l’avouerait jamais, mais la jeune Blake essayait vraiment de garder un semblant de stabilité dans son existence. Ne pas trop mélanger personnel et professionnel. C’était difficile et assez effrayant, mais en trois mois, elle avait tenu bon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Dim 20 Jan - 16:30

Des voleurs, des meurtriers, des violeurs, il y en avait toujours eu. Mutants ou pas, son boulot n'avait certes pas tellement changer. Mais comment pouvaient-ils accepter de s'en prendre aux innocents, de pourchasser vieillards et enfants, coupables de n'avoir été qu'au mauvais endroit au mauvais moments, coupables d'avoir été sensibles, plus que d'autres, à l'agent mutagène.

Un temps, il n'y avait pas vraiment cru à ces histoires d'emprisonnements arbitraires. Et puis on leur expliqua la bonne parole à grand renforts d'affichages. Les autorités n'avaient pas vraiment tord finalement. Les mutants représentaient un danger, alors mieux valait les garder sous bonne surveillance le temps qu'un remède soit trouvé. Personne, enfin, chez les gens normaux, n'appréciaient l'idée qu'un autre puisse les menacer de pouvoirs surnaturels.

- J'imagine que c'est le seul moyen. Fit-il en grimaçant discrètement. C'est tout de même dommage d'en arriver là. Mais j'imagine que la Constitution n'a pas été prévue pour palier à une épidémie de mutants.

En un geste il mit son sac sur ses épaules et, pour clore la conversation, esquissa un petit sourire à la flic.

- Je veux pas d'embrouilles. Alors on va dire que c'était un virus. Commença-t'il avant de baisser d'un ton. Par contre, d'autres personnes pourraient bien être au courant de ce que tu as fait. J'y peut rien.

Il marqua une pause, puis fit mine de s'en aller. Allez... Bye... Et prend un peu plus soin de ton matériel... Et il se dirigea vers les escaliers.


[hrp]*Vraiment* désolé pour ce... Enfin c'est même plus un retard. Désolé pour ce lapin. J'ai un peu de mal avec le rp en ce moment. Peut-être que j'arriverais à reprendre une fois que j'aurais des horaires un peu plus stables. À voir. Mais j'ai bien l'intention de continuer sur ce fofo :) [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] | Mar 5 Fév - 1:26

Aria esquissa un vague sourire las pour le trait d'esprit du technicien. La Constitution devait pourtant dire quelque part que tout les hommes étaient égaux en droit, et personne n'avait encore véritablement tranché cette fameuse question sur le statut des mutants : monstres ou humains ? Parce qu'à moins de considérer leur aller simple pour Alcatraz comme un accès gratuit au dernier service de santé à la mode, la Constitution allait avoir du mal à expliquer les traques. Mais qu'importe, la sécurité du plus grand nombre passait avant tout. En considérant qu'il restait plus d'humains sains que de mutants dans San Francisco. Perspective épineuse.

La garçon fit mine de s'enfuir et la princesse daigna relâcher ce potentiel soucis futur. Elle répondit au compromis proposé par un haussement de sourcil sceptique et le laissa s'en aller.

- Et toi, prends soin de ta tête, à ce rythme on la retrouvera bientôt dans un caniveau, fit-elle en guise d'adieu avec un sourire carnassier.

Elle le fixa jusqu'à ce qu'il disparaisse et repartit vers son bureau. Elle annonça au passage qu'elle innocentait pour l'heure le jeune réparateur, mais qu'il faudrait le garder à l'oeil s'il devait revenir à la station police... Au besoin, faire resurgir ce petit mensonge serait facile et en ayant macéré quelques jours, il paraitrait même plus crédible ! Jeffrey ne devait pas manquer à sa parole.

Aria s'assit devant son écran et lança un regard blasé à sa montre... Si en retard... Avec un peu de chance, son crétin de collègue servait déjà de boule à quille dans les caniveaux du Deserted District...

[Bon c'est pas terrible mais c'était histoire de conclure aussi du côté d'Aria sinon c'était un peu brusque xD !]

Topic terminé =) !


Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: All computers are traitors. [Terminé] |

Revenir en haut Aller en bas

All computers are traitors. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Bright Town :: Guarded Block :: Police Station-
TopBottom
Ouvrir la Popote