AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Aria Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Aria Blake | Lun 29 Oct - 19:11




Aria Blake


feat. Gemma Arterton

Identité


Âge: 21 ans
Contamination: Saine
Pouvoir éventuel: Nope.
Personnalité:
- A toi, Aria !
- Vas-y je t'écoute.
- Alors... Une couleur ?
- Blanc.
- Un insecte ?
- Bwark, c'est quoi ces questions ?
- Commence pas, hein ? Répond !
- Bon... Euh... Une coccinelle ?
- Un oiseau ?
- Un condor.
- Mammifère ?
- Un tigre.
- Un arbre ?
- Un... cerisier.
- Un élément ?
- La quintessence.
- Aria ! Sois sérieuse !
- Pff... Allez... L'air ?
- Une étoile ou constellation ?
- Le... Dragon... ?
- Bien, bien... Alors j'envoie les réponses et on a plus qu'à attendre l'analyse de Diana !
- Maman, c'est ridicule ce truc, ne me dis pas que tu m'appelles juste pour ça ?
- Et avec qui est-ce que je pourrais faire des tests si ce n'est pas avec ma petite fille adorée ?
- Le chien ?
- Tu as pris le chien !
- Et il me remercie du fond du coeur de l'avoir sauvé de ce terrible calvaire, je suis une amie des bêtes.
- Tu ne faisais pas tant de manière quand tu habitais à la maison... Ah, Diana répond... Oulaa... résultat agressif, selon elle... Gare à l'arrogance et... Oh, qu'ai-je donc enfanté...


Prenez donc une princesse standard : indétrônable et fière en toute situation, toujours princesse même trempée par un orage et esseulée, mécontente d’un lit à quarante édredons à cause d’un pauvre petit pois en dessous, qui ne se réveille qu’à condition d’un baiser de prince charmant et ne se soigne qu’avec une fleur magique introuvable gardée par une sorcière peu sympathique et capable de représailles franchement flippantes. Prenez donc cette petite enquiquineuse attachante malgré tout mais capable de susciter chez le meilleur d’entre nous le plus vivace désir de l’encadrer dans sa tour d’ivoire, et vous aurez déjà une solide base.
Ajoutons ensuite que cette petite princesse est bel et bien gardée par un féroce dragon. Elevée par un général soucieux du bien être de sa fille, de son honneur, de son système défensif, l’imposant paternel a enseigné à Aria quelques pyromanies reptiliennes assez efficace. La demoiselle se défend fort bien avec ses petits poings, tire assez habilement et a développé un caractère volcanique pour quiconque ose marcher sur ses orteils vernis. Et ne parlons pas de ses relations bien pratiques.
Se surajoute alors la forte personnalité d’une femme actuelle ayant grandit dans un lycée d’élite, indéniablement cultivée, sûre de ses moyens et douée d’une répartie acérée et venimeuse qui n’a rien à envier à un joli fouet à neuf queue piquetées de crocs.
Plus qu’une base, vous avez une belle esquisse de ce qu’est actuellement Aria Blake. Capricieuse, incroyablement fière sans être démesurément orgueilleuse, et chiante au possible (navrée pour la familiarité mais faut dire ce qui est). Elle n’en est pas moins quelqu’un qui prend ses responsabilités très au sérieux et agit toujours dans le sens qui lui paraît être le meilleur pour le bien du plus grand nombre. D’un abord parfois impressionnant et hautain, c’est pourtant une personne à l’écoute, intelligente et avisée qui n’enverra jamais bouler quelqu’un dans le besoin. Inutile cependant de venir l’assommer de petits problèmes ou de longs discours larmoyants : vous allez vous prendre un porte. Ecouter : certes, compatir : faut pas non plus abuser de son espace vital. Existe quelques rares VIP, amis proches qui ont tous les droits que ses sujets hum concitoyens, n’ont pas avec elle.

Physique:
Confortablement enfoncée dans son canapé de cuir qu'elle aime tant, Aria pose sur la petite table de bois laqué à côté d'elle le coupe-papier qu'elle vient d'utiliser sur son courrier. Elle saisit un paquet dans une enveloppe rayée bleu et vert et en tire un magazine de mode branché. Elle sourit en reconnaissant l'écriture très graphique de sa mère sur le post it collé à la couverture : "Page 4 !". Elle soupire et ouvre la revue : sur toute une double page, elle et deux amis rient aux éclats dans un bar tout de verre, vêtus comme dans une époque parallèle où corsets et tissus déstructurés en tout genre se mêleraient en une subtile harmonie. Lumière éclatante, ambiance chaude, composition parfaite, instant saisi. La photo raconte mille et unes histoires, d'elle-même. Signé Mélinda Blake. Sa mère est vraiment un drôle d'oiseau.
Aria observe la photo quelques instants encore : elle a beau tenter de se trouver un défaut... Il faut avouer qu'elle fait un fabuleux modèle... Spontanée, expressive, pleine de vie et puis... Quelles jambes de rêve...


Aria est tout simplement une jeune femme superbe. Son corps est modelé à la perfection : le mètre soixante-dix, solide et finement musclé, le résultat de longues séances de sports variés se dessine d’une plume nerveuse sous sa peau, redressant son dos, carrant légèrement ses épaules, délassant ses bras, polissant son ventre plat, raffermissant ses jambes immenses et assouplissant de façon générale une silhouette élancée toute en gracieuse tension. Sans être mirobolantes, ses courbes féminines sont harmonieusement réparties et ont fait tourner bien plus de têtes qu'à leur tour alors que leur ravissante propriétaire en jouait avec talent…
Juché sur un cou de danseuse au port altier que de soyeux cheveux bruns viennent impudemment chatouiller, le visage d'Aria est plutôt carré, avec une mâchoire clairement tracée, des pommettes marquées et un adorable nez droit serti de discrètes tâches de rousseur. Elle a une belle bouche charnue et bien dessinée qui possède une palette impressionnante de moues et sourires aussi adorables qu’expressifs, menaçants que spontanés. Enfin, sous des sourcils racés, deux yeux en amande ronde d’une belle couleur noisette parsemée d’ambre sont dotés d’un hypnotisme perturbant : un regard direct, franc et perçant, tantôt vif tantôt effrayamment fixes, qui se détourne si rarement que c’en est presque déstabilisant d’être l’interlocuteur de la demoiselle.

Pour ce qui est du vestimentaire, Aria n’a pas de parti pris particulier : elle affectionne autant les jeans et les vestes de cuir que les longs manteaux et les robes au top de la mode. On la trouve tout de même plus souvent en jean, avec des bottes à petits talons, anneaux aux oreilles, mains dans les poches et cet air si mutin et farouche à la fois qui en font une femme d'une indéniable classe.

Opinions


Impact de la situation:
Si Aria déteste l'idée d'être mise en quarantaine comme une pestiférée, elle déteste encore plus celle de ne pouvoir aller où bon lui semble comme elle l'entend : c'est là une jeune femme qui n'a pas l'habitude d'être contrariée sans rien pouvoir y faire. Tout ceci n'est cependant que vague caprice puéril en comparaison de l'immense frustration, la rage folle qui l'a prise lorsqu'elle s'est retrouvée inutile et impuissante face au chaos qui régnait, grain de sable perdu au milieu d'une tempête. C'est pourquoi elle n'a pas hésité une seconde avant de s'engager chez les peacekeepers, trouvant là-bas une place salvatrice pour continuer d'avancer, de réfléchir, de tenir le coup. Agir. C'est tout ce dont Aria a besoin. Elle ne se pose par conséquent pas trop de questions sur les mutants, les considérants tout bonnement comme des dangers à entraver. Pas des monstres, pas spécialement, et elle n'a même pas la curiosité de le vérifier : elle préfère ne pas se poser la question -tout comme elle ne pense pas trop à ce qu'il leur arrive après-, et les arrêter sans états d'âme parasite qu'elle risquerait ultérieurement de regretter si elle laissait filer un futur meurtrier. Des monstres ? Mais ce sont bel et bien les hommes, les plus imprévisibles, une fois en possessions de grands pouvoirs. L'un ou l'autre, la solution la plus évidente à son sens reste la même : les bloquer en attendant de voir s'ils peuvent réellement redevenir ce qu'ils étaient.

Soi réel



Pseudonyme: Sam', pour Siam et Samain... A la limite, j’accepterai les « Sa Citrouilleté », éventuellement Citrouille pour les intimes. M'enfin j'imagine que ça se terminera en Aria xD !
Comment avez-vous connu ce forum: Il était une fois dans une ruelle sombre, un bar peint d'un rouge sanglant où la Guiness coulait à flot... Reclus dans un coin obscur de la pièce, complotant sans doute à la réalisation de leurs noirs desseins, un sale matou et une citrouille... /sbaf/ Eryn, quoi... J'allais pas faire une exception en snobant l'un de ses forums, depuis le temps xD !
Autre chose ?: (suis-je censée me souvenir d'un code quelconque... u_u ?) Je ne ferai que des petits posts ! Je vais m'amputer, m'obliger, me mettre en boîte s'il le faut mais je ne ferai que des petits posts ! (Ce qui m'empêche pas d'adorer les romans en retour, hein x3...)



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Code:


Dernière édition par Aria Blake le Mer 31 Oct - 21:07, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: Aria Blake | Lun 29 Oct - 20:05


Histoire



- Ooooh… Elle est vraiment adorable, comment l’avez-vous appelée ?
- Aria…
Avec des yeux de mère-louve parano, Melinda Blake suivait d'une attention à la fois sévère et attendrie les bercements du bébé dans les bras de son amie. Son tout petit bébé qui venait de naître. Assise dans le salon, un plateau de thé devant elle, sa fille ainée à sa droite, elle ne lâchait pas d’un battement de cil la toute petite Aria face à elle.
- Elle deviendra aussi jolie qu’Eryn ! N’est-ce pas Eryn ? minauda l'invitée.
- Eryn, qu’est-ce que tu fais là ? Monte faire tes devoirs immédiatement.
Le général Blake venait d’entrer dans la pièce, ses yeux d’acier fixant sa première fille avec une rudesse sans faille. Lorsqu’il fut certain d’être obéi, il s’approcha à son tour d’Aria et la prit avec une délicatesse insoupçonnée dans ses bras.
- Alors, petite fille ? Quand est-ce que tu seras assez solide pour que je puisse t’emmener au manège, hum ?


Chez les Blake, la naissance d’Aria a été un véritable enchantement, le plus beau cadeau qui leur ait jamais été fait. Ainsi Aria a-t-elle toujours été profondément aimée, gâtée et choyée comme la petite princesse qu’on voulait manifestement qu’elle soit. A croire que tout ce qu'on attendait d'elle, c'était d'égayer la maison et amuser la galerie, mais comment aurait-il pu en être autrement... ? Le reste des attentes, la lourde responsabilité d'être une digne Blake, tout cela avait déjà été déchargé sur les épaules de son ainée : Eryn. Pourquoi ? Pourquoi les caprices d'Aria l’emportaient-ils toujours ? Pourquoi lui passait-on sottises et crises de rage ? Pourquoi pouvait-elle d’un sourire endormir les colères de son père ? Pourquoi avait-elle tous les droits qu'Eryn n'avait pas ?Aria ne s’est jamais réellement posé la question. C’est quelque chose qui a toujours été : elle n’a pu que considérer cette préférence comme logique et naturelle.
Son général de père avait certes sur elle un semblant d’autorité relativement efficace, mais l’adoration gâteuse à peine voilée par son masque de sérieux quotidien n’échappa pas longtemps à la malice d’Aria, qui finit par en faire ce qu’elle voulait. Avec restrictions tout de même alors qu’elle grandissait : les garçons n’existent pas, les moto non plus, les cigarettes c’est du poison et le portable sert à appeler toutes les deux heures. Sans faute.
La mère d’Aria était autrement plus marginale : artiste excentrique et complètement amoureuse de sa cadette, elle fit d’Aria son modèle de photo favoris et la mitrailla dans toutes les robes, tous les thèmes et tous les paysages possibles. Les murs de la maison Blake sont encore tapissés des plus belles prises, notamment celles qui ont fini par paraître dans les magazines.

En résumé : l’enfance d’Aria fut douce et passionnante. On la sollicitait sans arrêt, le monde tournait autour d’elle et elle s’en acquittait fort bien. C’est peut-être la jovialité simple de sa mère, ses jeux originaux et ses histoires fascinantes ; c’est peut-être la rigidité de son père, sa façon de penser carrée, sa sévérité même émoussée par les sourires d’Aria ; ou bien c’est cette sœur toujours là comme une ombre pour donner le change, qui empêcha la jeune Blake de basculer complètement dans un égocentrisme aigu et odieux, un mépris hautain général. Elle avait largement de quoi devenir la plus immonde des garces possibles, petite maitresse de son univers qu’elle était. Elle s’en tint néanmoins à la peste espiègle et créative pour régner, et sut quelque part conserver un certaine simplicité qui la laissa ouverte et plutôt attachante. Du moins. Une fois le bizutage réservé à toutes ses nouvelles connaissances passé. Terrible châtiment que celui d’être apprécié d’Aria Blake.

Aria envoya en arrière ses longs cheveux bruns, dans un geste qu’elle avait répété mille et une fois devant son miroir, et se planta férocement devant l’une des vitrines du salon : s’étalait là toutes le coupes remportées par la famille dans quelques domaine que ce soit. Aria esquissa un sourire triomphant, ouvrit la vitre, poussa une vieille coupe d’Eryn sur le côté et posa en grande pompe sa nouvelle victoire étincelante à la place. Championne junior de karaté parmi une bonne dizaine de club ! Elle referma la porte avec un souffle suffisant : décidément, que rien ne pouvait lui résister…

Aria a environ tout pratiqué comme activité extra-scolaire : peinture, dessin, poterie, couture, piano, guitare, solfège, chant, théâtre, équitation, piscine, danse, capoeira, gymnastique, acrobatie, karaté… Un peu de tout tous les ans. Poussée par sa mère, elle a une certaine affinité avec tout ce qui est créatif et affectionne particulièrement la photo. Poussée par son père, elle a perduré dans le sport jusqu’à se trouver dans les arts martiaux. Mais son truc à elle, c’est la scène, le théâtre. Et si on lui a toujours formellement interdit de passer le moindre casting pour des films puisqu’elle devait avant tout "être diplômée au lycée", elle a tout de même enchainé les spectacles, trimballant régulièrement le week-end toute la joyeuse famille à une représentation où, le plus souvent, elle incarnait le personnage principal.
Ainsi grandit Aria. Lorsqu’elle eut douze ans, Eryn quitta la maison pour l’armée. Inexplicablement, cela contraria beaucoup Aria. On ne peut pas dire qu’elle et sa sœur avaient des rapports particulièrement complices et chaleureux, c’était plutôt quelque chose de bizarrement distant, mais c’était tout de même quelque chose et Eryn faisait partie intégrante de son univers… La contrariété lui passa et c'est tout juste si elle n'oubliait pas de se présenter autrement que comme fille unique : au fond, n'avait-elle pas été élevée comme telle... ? Cependant aujourd’hui encore, Aria est très intriguée par ce qu’à bien pu devenir cette sœur complètement méconnue.

Aria était pour ainsi dire… Complètement saoul. Mais même saoul, il fallait lui reconnaître un certaine classe : la façon dont elle chancelait lui donnait un souple déhanchement qu’elle contrebalançait avec de gracieux mouvements de bras et son air éperdu était tout à fait adorable. Même sa façon de s’encadrer ses meubles avait quelque chose d’affreusement attachant, peut-être à cause des savants jurons qu’elle leur adressait... Elle se laissa finalement tomber dans les bras d’un beau jeune homme fort à son goût et entama avec lui une conversation spirituelle empreinte de flirt comme seul l’alcool peut en provoquer. Elle avait mal aux pieds d’avoir trop dansé, mal aux abdos d’avoir trop ri et mal à la gorge d’avoir trop hurlé, mais dans cette bruyante et grouillante fête, elle avait tous les droits et aucun regret : elle avait vingt et un an aujourd’hui et célébrait du même coup sa crémaillère… San Francisco l’accueillait à bras ouverts. Et tant pis pour les voisins qui tambourinaient à sa porte : qu’ils y viennent, elle était fille de général et elle ne donnait pas cher de la peau du flic qui oserait gâcher son anniversaire !

Passant d’écoles d’élite en école d’élite, Aria continua son petit bonhomme de chemin, obtint son diplôme au lycée et entra dans une école de théâtre pour finalement découvrir qu’elle ne souhaitait pas en faire son avenir. Frustrée, elle changea radicalement de voie pour entrer en fac de droit, s’y ennuya profondément, et décida finalement de s'installer seule à San Francisco dans l'espoir de se trouver dans l’une de ces écoles qui enseignent tous les arts. Elle s’intégrait parfaitement, comme à sa bonne habitude, lorsque la catastrophe survint.

La situation ne lui plut pas, mais alors pas du tout. Rester enfermée à San Fransisco l’agaça férocement, la révélation des mutants la déstabilisa, découvrir que certains de ces amis en était lui donna la berlue, mais somme toute, Aria se fit rapidement une idée simple de la situation : ville, catastrophe, mutants, danger. Investie d’un certain sens du devoir et un besoin violent de ne pas être inutile dans un contexte aussi dramatique, elle n'hésita pas bien longtemps avant de rejoindre les Peacekeepers...

-Elle m’a échappée ! Echappée ! Cette… Marchandise humaine m’a échappée !
Et Aria fila un nouveau coup de poing dans le fauteuil –dieu merci- capitonné du bureau.
- Sean ! Dis quelque chose ! J’ai besoin de descendre quelqu’un !
Pas fou, l’adjoint du sheriff se contenta de hausser un sourcil, ce qui valut au pauvre fauteuil un nouvel uppercut.
- Je me suis faite… Doublée… Par une fille aussi… Pitoyable ! Je n’en reviens pas ! On m’a droguée ou quoi ?
Zara Kavinski. Un nom qu’Aria n’était pas près d’oublier. Du moins, tant qu’elle n’aurait pas mise cette mutante sous barreau. Peu habituée à perdre, bien qu’il faille admettre que sa nouvelle profession lui ait coûté plusieurs fois quelques rayures à son immaculé orgueil, Aria n’admettait pas sa défaite. Surtout contre cette blonde des trottoirs… Qui savait ce qu’une fille aussi paumée pouvait bien faire avec un tel pouvoir entre les mains… ?


Si au départ Aria a rejoint les Peackeepers par simple besoin de faire quelque chose dans le chaos qu'était devenu la ville, et si son féroce esprit de compétition couplé à son sens des responsabilités en faisait un bon agent impliqué, la mort et le coma de deux camarades de sa promotion, coincés par des mutants d'après le résultat de l'enquête, lui fit violemment montrer les dents. Le problème n'était pas de savoir dans quel état d'âme étaient ces mutants : il était dangereux. Parce qu'ils étaient devenus des monstres ou précisément à cause de leur humanité, leur pouvoir pouvait tout à fait les transformer en meurtrier.

Pas à hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: Aria Blake | Mer 31 Oct - 21:03

C'est ce qu'on appelle une fiche bâclée (du moins une histoire bâclée...) mais finie ^^" !
Désolée de pas avoir trouvé l'inspiration u_u...

Voila, voila... A vous...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Aria Blake | Mer 31 Oct - 21:36

Je te valide donc avec joie, chère Citrouillle ! ♥
(Oui, je sais, encore un ♥)

Et. Franchement. Fais pas tout un plat de ton histoire, va. Franchement, si je pouvais bâcler aussi bien que toi... 8D


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Aria Blake | Jeu 1 Nov - 15:18

Bienvenuuuue ♥



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Aria Blake |

Revenir en haut Aller en bas

Aria Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Beginning :: Records :: Registers-
TopBottom
Ouvrir la Popote