AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

When hope no longer exists [PV Lawrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: When hope no longer exists [PV Lawrence] | Dim 6 Sep - 13:41

Sasha avait pensé qu’avec la mort de Jeffrey Gallagher, son cauchemar allait s’arrêter. C’était bien se tromper : rien n’avait changé pour les mutants comme elle. Elle se terrait toujours dans la Seamy, la peur que les Peacekeeper l’attrape. D’ici trois mois, cela ferait un an qu’elle vivait ainsi et, elle avait l’impression d’être toujours au même stade : elle refusait encore la situation et elle ne maîtrisait pas sa mutation. Son frère continuait de la pousser à s’entraîner, mais elle ne suivait pas ses conseils. Si demain, la Neo Corp. annonçait qu’une sorte de vaccin était mis au point pour supprimer toute mutation, Sasha serait l’une des premières à se rendre dans un centre pour supprimer cette malédiction. Elle donnerait tout pour retourner à sa vie d’adolescente normale, même si ça voulait dire retourner chez ses ingrats de parents qui avaient provoqué cette situation. Ils auraient pu la cacher, ils auraient pu l’aider : mais, comme durant le reste de son enfance, ils n’avaient pas bougé le petit doigt pour elle et s’étaient contenté de faire leur « devoir » de citoyen. La bonne blague.

En attendant, Sasha survivait du mieux qu’elle le pouvait. Son frère l’aidait beaucoup, en lui apportant de la nourriture, mais sa présence lui manquait. Elle n’arrivait pas à rester enfermée quelque part bien longtemps et la solitude lui pesait. Néanmoins, elle avait pris la décision de ne pas retourner à la communauté des mutants, où elle avait passé l’hiver, et essayait d’éviter tout contact avec d’autres mutants, quitte à devenir un peu sauvage. Son frère lui avait d’ailleurs fait la réflexion l’autre jour, quand elle s’était jetée sur la demi-pizza encore chaude qu’il lui avait ramené, qu’elle oubliait de plus en plus ses bonnes manières. Sasha s’en fichait complètement : c’était ça aussi, la survie dans un terrain hostile.

En cette après midi, elle venait de quitter son frère, qui lui avait ramené plusieurs boîtes de conserves, un sweat-shirt propre aux couleurs de son université et un ipod chargé avec pleins de nouvelles musiques. C’est avec un sac à dos bien rempli que Sasha parcourait les rues de la Seamy, longeant les murs, quand elle entendit des bruits de pas à proximité. Il n’y avait pas à réfléchir bien longtemps : c’était un groupe alors, il s’agissait soit d’Hunter, soit de Peacekeeper. Conclusion : il fallait fuir et faire le moins de bruit possible.

Sasha décida de s’éloigner de leur passage en bifurquant dans une rue adjacente. Cette ruelle était plus sombre, plus étroite aussi donc plus adaptée au camouflage. Elle avançait de plus en plus vite, tournant la tête par-dessus son épaule pour vérifier qu’elle n’était pas suivie. Aussi, dans la pénombre, elle ne vit pas une force qui avançait devant elle et ne put anticiper l’impact. Elle recula alors de quelques pas, sans pour autant distinguer les traits de cette personne qui, visiblement, était aussi surpris qu’elle de croiser quelqu’un ici. La peur lui permis de se ressaisir rapidement cependant et Sasha ne perdit pas de temps supplémentaire : sans un mot, elle bouscula une nouvelle fois la personne pour forcer le passage et lui passer devant. Le groupe de Peacekeeper aurait très bien pu les entendre, il ne fallait donc pas rester là. Et, avec son sac à dos rempli, Sasha n’avait pas très envie que la personne ait l’idée de la dépouiller. Aussi, elle reprit sa route, accélérant encore plus le pas. Par contre, elle n’avait pas pensé une seconde que son attitude pouvait pousser la personne à vouloir en savoir plus.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.


Dernière édition par Sasha Campbell le Jeu 10 Sep - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

A light glimmer in the shadows

Masculin

MESSAGES : 181
HUMEUR : Versatile
FEAT : Alex Pettyfer

Points : 631

Voir le profil de l'utilisateur http://mandragore.forumactif.pro/

Want More ?


Lawrence Even'eth
A light glimmer in the shadows
Message Sujet: Re: When hope no longer exists [PV Lawrence] | Jeu 10 Sep - 18:16


Lawence avait vécu les derniers mois intensément. L'hiver avait été des plus rudes à San Francisco et beaucoup de mutants avaient eu besoin d'aide. Oh bien sûr, comme d'habitude, il avait préféré ne pas se dévoiler outre mesure, rusant pour aider. Il n'avait eu de cesse d'apporter de la nourriture en cachette et d'aider des mutants à rejoindre la résistance ou la sécurité relative des petites communautés. Combien de fois n'avait-il pas risqué sa vie ? Toujours un peu plus, toujours pour cette adrénaline qu'il adorait sentir courir dans ses veines.

Pourquoi ne dévoilait-il pas son identité même à ses pairs ? Ce n'était pas qu'il avait honte de ce qu'il était, et encore moins qu'il désirait se cacher, mais il refusait de devenir un être de laboratoire. Il ne voulait pas être réduit à l'état de cobaye comme tant d'autres mutants avant lui car bien plus que la mort, c'était ce qu'il redoutait. Et les mutants avaient beau censés être dans le même camps, il était persuadé que ce n'était pas le cas de tous. De toute manière, moins de gens étaient au courant pour lui, moins pouvaient le dénoncer, même sans le vouloir ou sous la torture.

Beaucoup voyait l'évolution de leur nature comme une malédiction, pas lui. Lawrence considérait son pouvoir comme un don et si un vaccin était trouvé, nul doute qu'il tenterait d'y échapper. Seulement il n'était pas idiot, sans doute le gouvernement tenterait de les vacciner tous ' préventivement ' soi-disant avant de les laisser quitter les limites de la ville. Il savait qu'un jour il devrait trouver le moyen de partir discrètement. Lui qui aimait le voyage commençait à étouffer ici... Mais pour l'heure, espérer une ouverture était une utopie.

Le travail se faisait de plus en plus rare, mais il avait encore la chance de ne pas avoir tout perdu. Cela dit, le manque de communication avec l'extérieur comprenait grandement la viabilité de son entreprise et de ses possibilités. Bientôt il devait vivre de ses réserves, qui heureusement n'était pas faibles. Mais combien de temps tiendrait-il ? Pas indéfiniment, malheureusement. Personne ne pouvait vivre de ses avoirs jusqu'à sa mort. Quoi que ...

Ce matin-là, il ne s'était pas rendu au travail, ses affaires étaient en ordre pour la fin de la semaine et il s'était octroyé une journée de liberté dans la ville. Mais loin des quartiers protégés, il s'était rendu dans la Seamy Area avec son habituel long manteau dont la capuche, pour l'heure, ne recouvrait pas ses traits. Il n'était pas encore tant de se cacher. N'ayant pas encore été déterminé mutant, il avait encore le loisir de prétendre s'être perdu ou être à la recherche d'une denrée introuvable dans la haute ville. Ou encore de quelqu'un à dénoncer... Après tout n'était-ce pas ce que les autorités n'arrêtaient pas de demander ?
Heureusement, malgré que son ' autre ' soit recherché, pour l'heure nul chasseur n'était encore parvenu à avoir une piste menant à lui. Ou du moins avait-il pu y échapper jusqu'à présent.

Coupant par une ruelle sombre pour atteindre plus facilement le marché noir, le jeune homme fut soudain télescopé par une femme bien pressée et... particulièrement désagréable puisque non contente de le faire une fois, elle le répercuta une nouvelle fois sans marmonner la moindre excuse. Ce genre de comportement devenait de plus en plus courant, mais il ne parvenait pas à s'y habituer et à l'accepter. Il força ses pieds à s'ancrer sur le sol, l'empêchant par là de poursuivre son chemin.

" Je peux vous aider ? "

Il n'attendait pas grand chose d'elle, si ce n'est des excuses. Il n'était pas sûr de pouvoir les obtenir, mais il espérait un minimum de prise de conscience de sa part. Elle ne semblait pas très âgée, quelques années de moins que lui semblait-il. Pour lui, elle n'avait même pas dix-huit ans et elle ne semblait pas bien épaisse, comme beaucoup de monde dans la basse ville. Lui ferait presque figure d'ovni avec son manteau somme toute assez bien coupé, son aspect propre et son jeans sombre sans déchirures.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: When hope no longer exists [PV Lawrence] | Lun 14 Sep - 19:36

Sasha ne s’était pas attendue à ce que cette personne l’intercepte et l’empêche d’aller plus loin. A en juger par la carrure, et malgré la pénombre, elle devina que la personne était un homme. Elle priait alors pour qu’il ne s’agisse pas d’un Hunter, encore une fois. Son expérience avec cette femme lui avait suffit : elle avait frôlé la mort par deux fois et elle n’était pas sûre d’y survivre une troisième donc … Et s’il s’agissait d’un Peacekeeper ? Quoiqu’il en soit, ça ne lui disait rien de bon. Pourquoi cet homme ne la laissait pas partir sans un mot, sinon ? Pire : il lui demanda si elle avait besoin d’aide. Pas spécialement, non. Elle voulait juste éviter d’attirer l’attention, avec les Peacekeeper pas loin.

Elle hésita un instant sur la manière de réagir. Elle pouvait très bien fuir en courant, forçant définitivement le passage. Mais bon, il ne fallait pas se leurrer : ce n’était pas avec son gabarit qu’elle allait gagner contre la personne en face d’elle. Elle avait beau être grande pour ses quinze ans, elle n’était pas très épaisse et depuis presque un an, ce n’était pas comme si elle avait pris beaucoup de poids, à vivre caché, rationnant sa nourriture. Alors, faire marche arrière peut être et prendre le risque de retomber sur les Peacekeeper en ronde ? Ce serait stupide. Et rester avec cet inconnu ? Qu’attendait-il, d’abord ? Etait-ce quelqu’un de sadique, qui n’attendait juste le bon moment pour la torturer ? Ou espérait-il vraiment l’aider ? Sasha ne pouvait que se méfier et rester sur ses gardes, avec les temps qui courent.  

Sasha finit par lever la tête vers l’inconnu. Elle avait les traits du visage fatigué, ses cheveux n’étaient pas coiffés et ses vêtements montraient quelques traits de fatigues. Elle soupira, un brin exaspérée de sa position de faiblesse. Par méfiance encore, elle attrapa les bretelles de son sac à dos pour s’y cramponner : elle tenait au contenu de son sac à dos et même si elle se trahissait un peu, c’était plus fort qu’elle. Elle observa pendant quelques secondes encore le visage de l’homme, avant de murmurer :

« Non. »

Non, elle n’avait pas besoin d’aide. Si elle avait refusé l’aide de la communauté des mutants, pourquoi accepter celle d’un inconnu ? Elle laissa le silence s’installer à nouveau, avant de continuer.

« Mais faut pas rester ici, les Peacekeepers arrivent. »

Problème de conscience oblige, Sasha se sentit obligée d’ajouter ce détail. Elle ne savait pas vraiment où ils étaient, ni même s’ils se dirigeaient réellement vers eux, mais au moins elle donnait une explication à son comportement. Si elle était si pressée jusqu’à en oublier les formules de politesse, c’était bien pour une raison : quand on fuit quelque chose, on a pas le temps pour les excuses, ni même les présentations. Du coup, elle le regarda avec insistance, avant de forcer le passage une nouvelle fois, le bousculant à nouveau.

« Si vous voulez pas avoir de problème, il faut pas aller par là. »

Etait-ce vraiment nécessaire de le signaler ? Enfin, elle ne savait pas vraiment qui était cet homme ni quelles étaient ses intentions. S’il voulait taper la discute avec les forces de l’ordre, grand bien lui fasse : c’était pas le but de Sasha, loin de là. Alors, elle essaya de continuer sa route, fermement cramponné à son sac à dos.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

A light glimmer in the shadows

Masculin

MESSAGES : 181
HUMEUR : Versatile
FEAT : Alex Pettyfer

Points : 631

Voir le profil de l'utilisateur http://mandragore.forumactif.pro/

Want More ?


Lawrence Even'eth
A light glimmer in the shadows
Message Sujet: Re: When hope no longer exists [PV Lawrence] | Mer 16 Sep - 13:03


Lawrence avait passé des mois à venir en aide aux autres depuis la catastrophe, mais toujours en le cachant. Il ne l'avait pas fait que par pur altruisme mais aussi et surtout dans sa quête de l'adrénaline. Il n'avait cependant jamais forcé une personne à accepter son aide.

Il voyait que la jeune fille n'était pas bien dans ses baskets, qu'elle avait peur et sans doute besoin d'aide. Ne pas vouloir la sienne dans le monde d'aujourd'hui n'était guère surprenant. Mais on ne devenait pas digne de confiance pour quelqu'un en un claquement de doigts. Qu'aurait-il pu dire pour qu'elle cesse de courir ?

Peu discrète, on voyait clairement que son sac transportait quelque chose de précieux pour elle. Argent ? Nourriture, il n'aurait su le dire, mais une chose était certaine, cela se voyait tellement fort qu'une bande risquait de la prendre en chasse.

" Si j'étais vous j'éviterai de mettre autant en évidence quelque chose que je veux cacher. je ne sais pas si vous connaissez bien les lieux, mais par là il y a des bandes... Je ne sais si c'est mieux "

Il s'était finalement écarté de sa trajectoire, appréciant difficilement de se faire bousculer ainsi à plusieurs reprises sans raison. La peur et le désir de fuite n'excusaient pas tout.... Il avait cependant haussé la voix alors qu'elle s'éloignait pour l'avertir. Au moins, elle serait aussi prévenue qu'elle-même venait de le faire pour lui.

Quant à lui, il ne savait pas encore s'il préférait Scylla ou Charybde... Mais hésiter ne ferait que le mettre plus en danger. Elle semblait paniquée, donc elle était potentiellement recherchée, pour sa nature ou pour quelque chose d'autre. Aller dans sa direction pourrait l'associer à elle, aller aux devant des 'gardiens de la paix', suicidaire. Quant aux bandes rivales, il restait une chance... Et de toute manière, il n'était pas tout à fait démuni. Il sentit en lui l'électricité grésiller et cacha ses mains dans ses poches par sécurité.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: When hope no longer exists [PV Lawrence] |

Revenir en haut Aller en bas

When hope no longer exists [PV Lawrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Seamy Area :: Deserted Districts-
TopBottom
Ouvrir la Popote