AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Final Act [Part III]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Narrator

MESSAGES : 178
HUMEUR : Contagieuse
FEAT : © holidaycase sur Tumblr

Points : 482

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Agent Mutagène
Narrator
Message Sujet: Final Act [Part III] | Jeu 7 Mai - 10:59

Dernière scène...

Eryn Blake est partie.

La Détenue 47 arrive.

Dans le bas de la tour, c'est le chaos. Les agents de sécurité tombent comme des mouches. Les scientifiques fuient. On a appelé les Peacekeepers, le SWAT, qui est en chemin. Mais arriveront-ils à temps ?

Si Gallagher pensait que sa secrétaire serait sauve, alors il se trompait lourdement : Charlotte Hawkins a commi l'erreur de revenir pour lui demander des explications. A-t-il le temps de lui donner ? Pourra-t-il la mettre en sécurité ?

Il a bloqué les ascenseurs, mais il semblerait que la Détenue 47 ait absorbé les capacités d'un mutant électrokinésiste. Elle approche. Il sait pourquoi. Il l'a lu dans le regard d'Eryn, seule réponse muette qu'il a pu obtenir d'elle. Près de lui, le panneau de contrôle des robots-filtres grésille brièvement, probablement esquinté par l'arrivée de la mutante évadée.

Impasse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Ven 8 Mai - 17:43

Dès que les portes de l’ascenseur se refermèrent sur Eryn et Charlotte, Gallagher sortit de son immobilité. Il se dirigea tout droit sur l’écran de contrôle tactile, qui continuait de diffuser le message d’alerte, et effleura l’écran avec expertise pour faire apparaître les caméras de surveillance de l’ascenseur. Il y vit les deux jeunes femmes, immobiles, mais vivantes. En même temps, Blake ne risquait pas d’éliminer son bouclier humain avant d’arriver en bas. Tout ce qu’il espérait, c’était qu’elle n’irait pas jusqu’à commettre l’irréparable. Charlotte Hawkins ne méritait pas ça.

Il fit apparaître un autre écran et consulta les messages d’urgence et de sécurité qui y étaient diffusés. Il plissa un peu les yeux. Donc, c’était bien une intrusion. Une mutante. Cette pute échappée d’Alcatraz. La sécurité de la Neo Tower était en alerte. Jeffrey avait un mauvais pressentiment. Il se remémora les paroles d’Eryn, et il sut que cette mutante venait pour lui. Mais dans quel but ? Le tuer, simplement ? Sans chercher à négocier ou obtenir quoi que ce soit ? Dans cette ville transformée en prison, où les gens contractaient une mutation et se faisaient traquer comme des criminels, tout le monde avait quelque chose à demander. Surtout auprès de celui qui détenait toutes les clés.

Gallagher retourna sur un autre écran, et ferma les yeux d’agacement en voyant que sa secrétaire était à nouveau dans l’ascenseur, et allait arriver dans probablement quatre ou cinq secondes. Mais qu’est-ce qu’elle foutait ? Elle était pourtant d’un naturel intelligent. Alors pourquoi diable revenait-elle ici ? Le PDG retourna dans le salon au moment où sa secrétaire arrivait, le visage fermé, ce qui devait témoigner de sa profonde lassitude vis-à-vis de la situation. Et elle exigeait des explications. Pour un peu, Gallagher aurait bien éclaté de rire. Mais il n’était pas d’humeur. À la place, il la considéra avec agacement.

« Vous êtes sérieuse, Hawkins ? Le bâtiment est en alerte et tout ce que vous trouvez à faire, c’est retourner jusqu’ici ? Je vous croyais pourtant plus intelligente que ça. »

Il n’attendit aucune réponse, et retourna devant ses écrans de contrôle. Il n’avait plus le temps de pousser Charlotte dans l’ascenseur, à nouveau, pour qu’elle descende et sorte de là. Il pianota sur un clavier et bloqua ainsi l’accès à l’ascenseur qui menait à ses appartements. Tous les autres avaient été déjà bloqués par la procédure d’urgence. Il régla encore quelques paramètres sur son écran, puis s’adressa à sa secrétaire sans même se retourner :

« Allez déjà vous enfermer dans mon bureau, la porte juste à côté de celle de la chambre. Le système de verrouillage que j’y ai conçu est plus efficace que dans les autres pièces. Prenez le flingue qui se trouve dans le deuxième tiroir, et l’autre qui se trouve dans l’armoire. Les munitions sont juste à cô… »

Il s’interrompit en voyant quelque chose d’inhabituel dans l’écran de surveillance. L’ascenseur qui menait à ses appartements était en marche. Sans perdre son calme, il se mit à pianoter à toute allure sur le clavier pour le forcer à s’arrêter. Mais rien n’y fit. Ça ne faisait aucun doute : la mutante était en train d’utiliser ses pouvoirs. Il resta immobile quelques secondes, comme si l’évidence de la défaite n’arrivait pas totalement à s’imposer à lui. Puis il se tourna vers sa secrétaire.

« Elle arrive. »



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Ven 8 Mai - 20:12

Charlotte ne comprenait pas la réaction de son patron. Comment pouvait-il croire une seule seconde qu’elle serait tranquillement rentrée chez elle après ça, avec toute l’agitation qu’il y régnait maintenant ? C’était inconcevable pour elle de revenir le lendemain matin, la bouche en cœur, en demandant innocemment comment c’était passé le reste de la soirée et s’il n’y avait pas eu trop de casse dans le bâtiment. Ce serait faire preuve de lâcheté que de partir maintenant alors qu’il y avait visiblement un gros problème et même s’il méritait qu’elle le laisse tomber, elle n’était pas capable de le faire. Qu’avait-elle en dehors de son travail ? Rien, absolument rien. A trente-six ans, elle n’avait pas de vie de famille, peu de vie sociale mais elle avait choisi tout ça. Un retour en arrière était difficilement possible et elle ne le voulait même pas. Sa place était ici ce soir et en plus, elle aimerait que Gallagher lui dise ce qu’il savait de tout ça, comment il avait pu laisser faire Eryn, la laisser la prendre en otage sans broncher. Ce n’était pas parce qu’elle manquait d’intelligence qu’elle était remontée dans l’ascenseur, mais par loyauté. Et elle se demandait de plus en plus si elle n’était pas stupide et naïve de lui faire confiance à ce point.

Elle voulut répondre, mais Gallagher se tourna immédiatement pour retourner à ses occupations. Charlotte le suivit silencieusement, levant au ciel, exaspérée : elle était trop fatiguée pour chercher quelque chose d’efficace à lui dire et elle pensait qu’ils auraient du temps pour les explications, ou qu’il pourrait tout lui raconter en même temps qu’il s’activait sur ses écrans. Elle se planta à côté de lui, observant les écrans de contrôle et la frénésie dont il faisait preuve sur le clavier. Elle fut alors frappée par son attitude et l’intérêt qu’il portait à la protection du bâtiment. La menace était-elle plus sérieuse que Charlotte ne l’aurait pensé ? C’était pour ça qu’il aurait préféré qu’elle ne revienne pas ? Pour qu’elle soit à l’extérieur, en sécurité ? Pourtant, Charlotte savait qu’il n’y avait rien de plus sécurisé et inviolable que la tour de la Neo Corp. Elle ne connaissait pas tous les systèmes de sécurité en place, mais elle savait leur technologie suffisamment avancée pour les protéger de toute menace possible. Exceptée celle-ci, visiblement. Elle s’était trompée, en revenant et elle commençait à le comprendre sans en saisir tous les éléments. Elle était loin de se douter de la vérité.

Gallagher reprit la parole, lui donnant plusieurs indications pour se mettre à l’abri. L’inquiétude la reprit alors : s’il lui disait tout ça, ce n’était pas pour rien. S’il voulait qu’elle aille se terrer dans une pièce de son appartement maintenant, avec des armes, des munitions, c’était pour une réelle raison, parce qu’il se passait quelque chose de sérieux et dangereux. Elle n’eut aucun mal à retenir toutes les informations qu’il lui donnait – cela faisait partie de son métier, aussi. Et puis, elle se souvint de la dernière fois dont elle s’était servie d’une arme. Ce fameux jour où elle s’était rendue dans la Seamy pour rechercher Eryn : journée qu’elle regrettait depuis que Gallagher l’avait apprit, qu’elle vivait dans la peur que cette soirée n’arrive, qu’Eryn vienne lui réclamer son dû. Elle le regrettait encore, peut être encore plus aujourd’hui : ça venait sans cesse la hanter, comme si le destin lui répétait qu’elle avait fait la plus grande erreur de sa vie. Et au vu des évènements, Charlotte finissait par le croire. L’image de l’arme qu’elle avait elle-même tenu des mois auparavant, puis qu’Eryn avait levée vers elle lui revint à l’esprit et la fit légèrement tressaillir. Encore une fois, elle se demandait ce qui avait retenu la militaire, pourquoi ne lui avait-elle pas tiré dessus. Heureusement – ou pas-, Gallagher s’interrompit et se remit à pianoter sur son clavier, ce qui rappela à Charlotte l’urgence de la situation, bien qu’elle n’en connaissait pas encore les raisons.

Elle arrive ? Charlotte fronça les sourcils. Jeffrey Gallagher savait quelque chose, il savait ce qu’était la menace. L’ombre d’un doute apparut dans l’esprit de Charlotte, mais elle préférait l’ignorer, pour préserver ses nerfs encore un peu. Elle était déjà suffisamment angoissée par la perte de contrôle évidente de la situation.

« Qui arrive ? Qu’est ce que vous savez ? »

Charlotte resta figée sur place, incapable d’aller se cacher sans savoir ce qui arrivait. C’était stupide de sa part – et là Gallagher aurait raison en disant qu’elle manquait d’intelligence – mais elle devait savoir pour s’y préparer.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Narrator

Féminin

MESSAGES : 32
HUMEUR : Vengeresse
FEAT : Summer Glau

Points : 411

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Détenue 47
Narrator
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Dim 10 Mai - 20:40

Oh oui, qu’elle arrive, et l’air dans son sillage frémis d’électricité statique.

Quelques heures plus tôt, Sonya Ashlow a absorbé la mutation d’un jeune électrokinésiste.
Les dégâts sont partout. Elle ravage tout sur son passage, et rien ne semble pouvoir l’arrêter, pas même les balles, déviées par le champ électromagnétique qui la protège.

La fin est proche et elle le sait.
La mutation lui tort les entrailles, la rend fébrile.
Chacune de ses cellules proteste contre les fusions successives.

Elle ne peut même plus s’en empêcher. Là, elle effleure un mur et devient plâtre, là, elle s’accroche à la rampe d’escalier et devient métal, là, elle effleure un meuble luxueux et devient merisier.

L’ascenseur atteint enfin le sommet.
Elle pousse la porte, et apparaît, figure pâle perlée de sueur, cheveux collés sur son front, crasseuse. L’odeur de la mort la suit, si laide qu’elle se répugne elle-même. Et dans ses yeux sombres danse le désir de vengeance.

Pourtant Sonya ne veut pas davantage de dommage collatéral.
Elle pose brièvement ses prunelles emplies de rage sur Charlotte, et voit quelque chose chez-elle qui lui rappelle sa fille. Alors, dans un feulement bas, elle s’exprime pour la première fois, à l’adresse de la secrétaire, mais sans lâcher Gallagher des yeux.

« Je vous conseille de partir. Tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Jeu 14 Mai - 19:56

Gallagher ne lui livra pas la réponse attendue : il n’en eut pas le temps. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent à nouveau, pour la dernière fois de la soirée peut être – une autre intrusion serait sûrement fatale, si celle-ci ne l’était pas déjà. Charlotte resta paralysée par la vision de cette femme qui n’était même plus humaine. Elle n’arrivait plus à détourner son regard, même pas pour avoir la réaction de son patron. Il s’y attendait, de toute façon. Il s’attendait à voir débarquer la Détenue 47 dans son salon. Comment ? Pourquoi ? Charlotte n’aurait certainement pas ses réponses dans l’immédiat.

La mutante s’avançait, rappelant à la secrétaire pourquoi elle avait toujours craint de se retrouver à sa place, de perdre tout ce qu’il y avait d’humain en elle. Parce qu’à ce stade, la fameuse évadée d’Alcatraz ne ressemblait plus du tout à la jeune femme qu’elle avait pu être un jour. Est-ce que tous les mutants étaient destinés à ça ? A n’être plus que l’ombre d’eux-mêmes ? Encore une question qui effrayait Charlotte, qui lui rappelait ce que la Neo Corp. avait fait, ce qu’elle cachait pour s’en sortir, qu’elle en profitait pour s’enrichir encore et encore. Ce soir, peut être qu’ils récoltaient ce qu’ils avaient semé pendant toutes ces années, à jouer avec la science.

La jeune femme prononça quelques mots : même si elle ne la regardait pas, Charlotte se doutait bien qu’elle s’adressait à elle. Si elle était là, c’était pour Gallagher. Etait-ce elle l’information capitale qu’Eryn cachait ? C’était pour les prévenir de son arrivée qu’elle avait fait tout ça ? La lumière ne se faisait pas encore totalement dans l’esprit de Charlotte, trop perturbée encore par les évènements de la soirée, une journée éprouvante et l’arrivée d’une femme dangereuse dans une tour réputée pour être inviolable.

Charlotte osa un regard vers son patron, hésitante. Elle ne voulait pas l’abandonner, alors qu’il courait sûrement un danger : au vu du regard rempli de haine de Sonya Ashlow, et de son histoire de détenue à Alcatraz, il était difficile de penser le contraire. Elle refusait d’être lâche, mais avait-elle réellement le pouvoir de faire changer quelque chose ? Elle n’avait pas réussi à intervenir entre Gallagher et Eryn. Il en serait de même entre Gallagher et Sonya Ashlow. Elle essayait de se rappeler ce qu’elle avait lu dans les dossiers des scientifiques à son sujet, mais tout lui semblait flou. La peur lui enlevait tous ses moyens et elle ne voulait pas faire la même erreur que tout à l’heure, devenir une sorte de moyen de pression pour que Gallagher cède à quoi que ce soit. Alors, avec l’insistance de son patron, sa décision fut prise. Elle le regarda une dernière fois, tout comme Sonya Ashlow et, rassemblant ses dernières forces, elle s’enfonça dans l’appartement de son patron pour exécuter ses ordres précédents. L’ascenseur semblait hors d’usage : inutile d’essayer de fuir par là, et elle avait ses limites en termes de lâcheté. Charlotte n’eut aucun mal à trouver le bureau qu’il lui avait indiqué. En faisant le moins de bruit possible, elle fouilla les tiroirs pour en sortir le flingue dont Gallagher lui avait parlé. Elle marqua une hésitation, peu rassurée à l’idée même de s’en servir alors qu’elle en avait été victime. Elle finit par le poser sur le bureau, pour en chercher le deuxième dans l’armoire. Celui-ci devait être destiné à Gallagher, sinon pourquoi lui aurait-il parlé d’une deuxième arme ? Maintenant, elle ne se voyait pas retourner dans le salon et menacer la mutante aux pouvoirs certainement plus puissants qu’un simple flingue. Il lui fallait une autre solution.

Alors qu’elle observait le bureau, son regard fut attirée par une lumière clignotante : l’écran de l’ordinateur posé là était en veille et il fallut peu de temps à Charlotte pour le rallumer, et rechercher un moyen d’avoir accès aux caméras de sécurité de l’appartement. On lui avait appris à se servir de ce genre de technologie, une fois, un assistant informatique de la Neo Corp. ayant jugé utile qu’elle sache s’en servir. Elle partait donc du principe que la marche à suivre serait plus ou moins la même pour les appartements de Gallagher et, après de fausses manipulations, elle eut enfin accès à une caméra donnant sur le salon, où elle pouvait voir son patron faire face à cette menace. Elle augmenta le volume de l’ordinateur, se préparant à devenir spectateur de la scène, en attendant de trouver mieux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Jeu 14 Mai - 21:42

Elle n’est même plus humaine. Pâle, en sueur. Juste un cadavre qui se traîne dans ces derniers instants, une bombe à retardement sur le point d’exploser. Et elle est là. Dans ses appartements. Au sommet d’une tour qu’il avait pensé, qu’il avait espéré inviolable. C’est surtout ça, qui le rend malade : le fait de ne pas avoir réussi à anticiper cette menace. Le fait d’échouer.

Il ne dit rien, il ne bronche pas. Il regarde cette fille, ce bout de femme qui n’en est plus un, cette chose qui est devenue inhumaine à l’instant où elle a contracté cette mutation hors de contrôle. Il est presque surpris de l’entendre s’adresser à Charlotte, pour qu’elle s’en aille. Cherche-t-elle à jouer les héroïnes ? Croit-elle vraiment duper quelqu’un avec ce jeu minable ? Elle n’est pas une héroïne. Encore moins une sauveuse. C’est une criminelle. Une tueuse. Une défaillance. Un être défectueux. Elle ferait mieux de s’écraser à ses pieds, en pleurs, pour le supplier de l’aider. Au lieu de faire sa maligne, de cette façon incongrue.

Charlotte s’éclipse, silencieuse. Gallagher lui adresse un regard furtif. Quelque part, il est rassuré de savoir qu’elle sera enfermée dans son bureau, avec des armes, et pas ici à supporter un nouveau danger. Elle ne mérite pas ça. Il reporte son regard sur la mutante, la détenue 47, et analyse la situation à toute vitesse. Il a l’impression que le temps lui est compté, ou que ce temps s’accélère à une vitesse prodigieuse.

« Mademoiselle. »

Il n’a même pas envie de lui donner ce titre. À ses yeux, elle n’est même pas humaine. Mais il parle doucement, à voix basse. D’une intonation qui se veut soumise, rassurante. Pour ne pas énerver la bête.

Il fait un pas en arrière. Pour fuir ? Probablement. La mort tourbillonne autour d’elle. Il ne peut pas sortir de cette pièce, mais il peut au moins mettre de la distance entre lui et elle. Et se rapprocher de ce tiroir, légèrement ouvert. Qui contient des pochettes, des dossiers, probablement quelques cartes à puce, mais surtout, un flacon de Neo Serum.

« Je peux vous aider. »

Toujours cette même voix. Il prend une expression qui va avec, il adopte même un regard assuré. Comme s’il peut vraiment l’aider. Autrement qu’en la renvoyant à Alcatraz, du moins. Là où est sa place. Là où elle aurait dû rester. Et mourir, sur une table d’opération, au lieu de venir semer la mort en ville.

Sa main trouve le tiroir derrière lui.
Ses doigts effleurent le Neo Serum.

Est-ce que ce sera seulement efficace ? Suffisant ? Il a bien une arme à feu, cachée quelque part dans cette pièce. Mais là encore, rien n'est sûr.



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Narrator

Féminin

MESSAGES : 32
HUMEUR : Vengeresse
FEAT : Summer Glau

Points : 411

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Détenue 47
Narrator
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Ven 15 Mai - 15:31

« M’aider ? »

La voilà qui rit à gorge déployée, le rire dément dont les spasmes fragilisent davantage encore le faible équilibre physique qui la maintient encore en ce monde. Voilà qui était bien pitoyable de sa part. Ne voulait-il pas se mettre à genoux, aussi, la supplier ?

Une quinte de toux l’ébranle.

« M’aider ? » répète-t-elle avec une acidité cruelle. « M’aider comme quand vous avez autorisé les recherches qui ont mené à l’incident ? M’aider quand vous avez décidé de traiter les mutants comme du bétail, des rats de laboratoire ? M’aider quand vous m’avez arraché à ma fille pour injecter le Neo Serum dans mes veines et précipiter ma fin ? Vous deviez m’aider, sur Alcatraz ! »

Elle contemple brièvement la matière instable de mains, elle n’a vraiment plus grand-chose d’humain.

« Si vous m’injectez ne serait-ce qu’une goutte de plus de votre horreur, je tue aussi votre secrétaire », menace-t-elle.

Cela ne ferait qu’empirer la douleur pour elle, mais ça ne changerait rien à son état. Instable. Prête à exploser. Cela retarderait peut-être même sa fin, qui sait ? Assez pour vraiment emporter Charlotte Hawkins dans sa tombe ?

Elle fait encore un pas en avant, et la douleur déforme ses traits.
Le souffle lui manque.
L’électricité crépite dans l’air, et elle sent encore les vibrations des balles qui ont traversé son corps dans ses entrailles, un écho constant, un venin migraineux.

« Pourquoi avez-vous fait ça ? »

La question lui échappe dans un souffle.
Le besoin irrationnel de savoir pourquoi on a ruiné sa vie, pourquoi elle allait mourir, pitoyable, traquée, seule. Pourquoi cette rage incandescente la brûlait de l’intérieur, dont la fumée, maligne, obstruait ses poumons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Sam 16 Mai - 15:11

Gallagher suspend son geste, alors que ses doigts s’apprêtaient à se saisir du flacon de Neo Serum. Et merde. La salope.

Continuant de réfléchir à toute vitesse, d’analyser la situation dans son urgence, Jeff continue de fixer la mutante devant lui et ne fait pas vraiment attention au flot de paroles et de reproches qui sort de sa bouche. Oh, bien sûr qu’elle a la rage. Elle ne serait pas là sinon. Il comprend que ça ne sert à rien de tenter quelque chose, alors cette fois, il se tait. Il se contente de l’observer, de l’analyser, espérant presque qu’elle va mourir, là, tout de suite, devant lui, qu’elle se liquéfie ou qu’elle disparaisse tout simplement, pour lui permettre à lui, le grand Jeffrey John Gallagher, de gagner. Mais il n’est pas sûr d’avoir cette chance, cette fois.

Elle s’approche et il est tenté de reculer encore. Puis il y a cette question. Soudain. Il ouvre la bouche, comme pour répondre, mais s’arrête. Il pourrait donner beaucoup de réponses à cette question. Pourquoi a-t-il fait ça ? Mais déjà, pourquoi a-t-il fait quoi ? Pourquoi a-t-il provoqué tout ça, peut-être ? Parce qu’elle pense sincèrement que cet accident de laboratoire était voulu ? Ou alors, pourquoi a-t-il mis en place ce système pour envoyer tous les mutants à Alcatraz afin de les étudier, peut-être ? Pourquoi lui a-t-il fait ça, à elle ? C’est ça qu’elle veut savoir ? Probablement. Elle a envie d’entendre quoi, avant de mourir ?  Elle a peut-être envie d’entendre que son sacrifice a été utile, qu’il a été orchestré pour le bien de l’humanité ? Bien sûr que Jeffrey peut lui répondre ça. Bien sûr qu’il peut mentir. Bien sûr qu’il peut user de son talent d’élocution pour lui dire tout ce qu’elle veut entendre.

À la place, il la regarde, et c’est la réponse la plus sincère et la plus évidente qui sort finalement de ses lèvres. Comme une vérité trop longtemps enfouie, et qui ne demandait qu’à sortir, rien qu’une fois.

« Juste parce que je le peux. »

Et il se sent bien, presque serein, de le dire. Parce que oui, c’est vrai, il peut tout faire. Il peut lancer des expériences illégales dans ses laboratoires, il peut provoquer une explosion par erreur et un accident biologique sans que rien ne lui soit reproché, il peut devenir plus puissant que le maire et assurer sa domination sur une ville en quarantaine qui ne peut pas vivre sans lui, il peut décider de faire arrêter tous les mutants et les envoyer sur Alcatraz pour continuer des expériences illégales et douteuses, il peut donner tous les ordres qu’il veut et les voir exécuter, il peut vivre tranquillement et dans le luxe au sommet du plus haut building de la ville tandis que d’autres triment comme des chiens dans les quartiers désertés, et oui, il peut arracher une femme à son enfant, oui il peut détruire la vie de quelqu’un comme cette Détenue 47, comme cette Sonya, sans que ça ne l’empêche de dormir parfaitement sur ses deux oreilles chaque nuit de sa putain de vie.

Parce qu’il est Jeffrey Gallagher.



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Narrator

Féminin

MESSAGES : 32
HUMEUR : Vengeresse
FEAT : Summer Glau

Points : 411

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Détenue 47
Narrator
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Lun 25 Mai - 13:50


Parce qu’il peut, tout simplement.

La réponse alimente l’ire de Sonya.
Elle flamboie, égarée dans son état fébrile et volcanique.

La réponse conforte Sonya.
Parce que sa quête n’a pas été vaine, parce que sa vengeance, même si elle n’aboutira pas nécessairement à quelque chose, n’aura pas le goût amer de la défaite. Non, elle tuera cet homme avant qu’il ne puisse, juste par pouvoir, détruire d’autres vies. Bien sûr, son entreprise devrait tomber ensuite, mais ça, elle laisse volontiers la tâche aux prochains.

Elle n’a que trop peu de temps.
Juste suffisamment pour se salir les mains.

Inutile de discuter.
La conversation est close.

Sonya s’avance, trébuche, s’avance encore, tremble.
Sa mutation est hors de contrôle, elle lui échappe, la texture de sa peau change à nouveau, se rétablie. Mais elle sent aussi les changements internes, ces frémissements dérangeants, le changement de matière de ses organes vitaux. Le pire, c’était de loin son cœur, qui bat tantôt la chamade, puis ralentit à un rythme doucereux, affreusement douloureux.

Elle n’en a plus pour longtemps.
Le compte à rebours débute.

Un souffle, et elle se jette sur Gallagher à toute vitesse, aidée pour une fois par sa mutation qui la projette, qui modifie ses jambes pour leur donner plus de forces.

Elle heurte au passage le panneau de contrôle des Neo Drones, il grésille sous l’assaut de la mutation, ils fusionnent un bref instant, se séparent.

Puis enfin elle atteint sa proie, cherche à resserrer ses doigts fébriles autour de son cou, pour l’asphyxier peu à peu, lui transmettre cette sensation d’agonie qui prive les poumons d’air, qui tue, à petit feu, inéluctablement, comme les expériences menées à la Neo Corp…

Puis une idée malveillante la traverse, une vengeance bien plus savoureuse encore, une ironie majestueuse.

« Et si vous deveniez mutant, à mon contact, hein ? »

Elle ne lâche pas prise pour autant, mais elle veut instiller une nouvelle forme de peur, d’horreur, lui faire miroiter la perspective de devenir un de ces monstres qu’il méprise tant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Mar 26 Mai - 13:10

Charlotte prit la conversation entre son patron et la mutante en cours de route. Elle réussit à avoir une image nette alors que la mutante reprochait à Gallagher de n’avoir rien fait à Alcatraz. Elle frémit en écoutant la menace suivante, qui lui était destiné. Si son patron faisait une erreur, c’était elle qui allait payer. Charlotte se demanda un instant si la jeune femme savait ce qu’elle faisait, si ce coup était préparé, ou si elle agissait juste par envie de vengeance, par pure folie. La dernière option était sûrement la bonne : on voyait dans ses yeux qu’elle n’avait plus rien d’humain. Etait-elle sur le point de mourir ? Le développement d’une mutation conduisait-il inévitablement à ça, ou était-ce la Neo Corp qui avait provoqué son état de folie, avec toutes leurs expériences ? Charlotte préférait ne pas y penser. Elle essayait de se persuader que ses expériences étaient essentielles pour trouver une solution aux mutations, pour éradiquer le problème et retrouver un quotidien normal.

La secrétaire observa avec soulagement que Gallagher abandonna de faire quoi que ce soit qui puisse lui nuire : il s’arrêta même de reculer, alors que la mutante avançait toujours. Mais elle redoutait la réponse qu’il allait donnait à sa dernière question. Charlotte, elle, aurait de multiples réponses à donner : elle s’était préparée à ce genre d’interrogation des milliers de fois, en se disant qu’un jour les gens sauraient, qu’un jour ils bombarderaient de question la Neo Corp. et tous ses employés. La réponse la plus censée serait de dire qu’ils n’avaient pas eu le choix. Que toutes ses expériences, aussi horribles soient-elles, étaient dans le seul but d’aider la population et que seule la Neo Corp. était en mesure de le faire. Cela ne voulait pas dire qu’elle cautionnait tout ça, au contraire. C’était juste une façon de régler le problème. Gallagher était plus arrogant et la réponse qu’il donna lui correspondait trop bien. Il l’avait fait parce qu’il le pouvait. Charlotte ferma les yeux, consternée par ce manque de prudence alors que sa vie était en jeu. Ne voyait-il pas la menace juste en face de lui ? La haine que lui portait la mutante ? Il semblait étonnamment serein, alors que Charlotte était cachée dans une pièce à côté, totalement terrorisée. Elle, elle était pourtant en sécurité – pour l’instant, tant qu’elle resterait là.

Sonya Ashlow ne répondit pas. Ca ne pouvait pas être bon signe : Gallagher venait de la pousser à bout, de lui prouver qu’il ne regrettait rien du tout. Charlotte quitta un instant l’écran du regard pour observer les deux armes posées sur le bureau, à côté de la souris de l’ordinateur, se demandant si elles serviraient à quelque chose. Et puis, un bruit attira de nouveau son attention sur l’ordinateur, où la mutante venait de se jeter sur Gallagher, sans ménagement.

Si elle ne tentait rien, elle s’en voudrait à vie. Si elle faisait quelque chose, elle risquait sûrement sa vie. La lâcheté était une forme de trahison pour elle et même si son patron le méritait, même s’il avait cherché tout ça, elle ne pourrait pas supporter de vivre avec tout ça sur la conscience. Elle avait le pouvoir de changer peut être quelque chose depuis qu’elle était entrée dans cette pièce, elle devait le faire, même si c’était la dernière chose qu’elle ferait, même si elle était morte de peur. Ce serait sûrement inutile, stupide, mais il fallait qu’elle essaye. Elle prit un des deux flingues et sans réfléchir plus, elle sortit de la pièce, en espérant qu’il ne soit pas déjà trop tard.

Comment ça marchait, déjà ? Elle avait vu son père et ses frères le faire dans son enfance. Elle avait vu Eryn le faire, lors de leur première rencontre. Alors qu’elle se précipitait dans le couloir menant au salon, elle retira la sécurité d’un geste peu assuré. Elle arriva rapidement, mais sans aucune confiance en elle et, afin d’attirer leur attention, tira une première fois en l’air, grimaçant à la détonation. Elle avait sûrement l’air ridicule, mais si ça pouvait faire diversion, ce serait déjà pas mal. Charlotte hésita un instant et finit par parler, se tenant à une distance raisonnable.

« Lâchez-le, s’il vous plaît. Ça ne servirait à rien. »

Charlotte gardait ses bras tendues, les deux mains tremblantes sur l’arme. Ce n’était pas dit qu’elle saurait viser juste, ni que ce serait efficace mais elle espérait que Sonya Ashlow était toujours décidée à l’épargner. Elle ne voulait pas se montrer autoritaire, elle voulait faire appel à la raison de la jeune femme, si elle pouvait encore faire preuve de lucidité. Charlotte avait beaucoup d’espoirs mais c’était la seule chose qui lui permettait d’agir ainsi, d’en trouver la force. Elle était peut être peu crédible dans ce rôle, mais elle était sincère.




Dernière édition par Charlotte G. Hawkins le Dim 31 Mai - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Dim 31 Mai - 14:58

C’est comme s’il savait ce qui allait arriver. Comme s’il savait qu’en disant ça, c’était fini. Alors il paraît serein, trop serein vu les circonstances, mais au fond de lui, ça bouillonne. Au fond de lui, il veut se battre, il veut vivre, il veut remporter cette bataille et remporter la guerre. Parce qu’il est né pour ça, il est né pour l’emporter. Alors quand il voit que la mutante se met en mouvement, que cette mort ambulante se rue vers lui, il bute contre la commode derrière lui et cherche à s’emparer du flacon de Neo Serum qu’il avait repéré un peu plus tôt.

Mais trop tard. La mutante arrive sur lui, avec une force étonnante pour son état. Elle est sûrement aidée par sa mutation, en même temps. Jeff n’a pas le temps de faire grand-chose : déjà, les mains de la femme se resserrent autour de son cou. Alors c’est comme ça qu’elle veut en finir ? De façon aussi vulgaire ? Il s’apprête à la repousser, à la saisir par les épaules ou par le cou malgré le dégoût qu’elle lui inspire, mais elle se met à parler, tout près de son visage. S’il devenait mutant à son tour ? À son contact ? Gallagher la fixe comme s’il fixait une bête errante particulièrement repoussante. Non, il ne deviendra pas un mutant. Il ne deviendra jamais comme eux. Tout simplement parce qu’il n’est PAS comme eux. Elle peut imaginer ce qu’elle veut, elle peut tenter ce qu’elle veut, mais Jeffrey est persuadé de faire partie de ceux qui échapperont à ça. Eh, c’est un génie. Alors même s’il vient à contracter une saleté à cause des gens comme elle, il aura tôt fait de trouver un moyen d’arranger ça. Il en est persuadé. Il est Jeffrey Gallagher, pas un mutant. Pas un de ces vulgaires malades.

Alors il articule avec tout le mépris dont il est capable :

« Plutôt mourir. »

Plutôt mourir que d’être comme elle. Il ne sera jamais comme elle. Comme eux.

Et puis soudain, une détonation. Puis une voix, un mouvement. Jeffrey tourne les yeux et aperçoit sa secrétaire, plantée là, visiblement terrifiée, un flingue en main. Quelle idiote… Elle ferait mieux de rester à l’abri, au lieu de risquer sa vie pendant son temps de travail ! Il ne lui en voudrait même pas. Mais puisqu’elle est là, à viser la mutante, il profite de la diversion pour projeter tout son poids contre la détenue 47, vissant à son tour ses mains autour de son cou. Et il sert, au plus fort qu’il peut, dans l’espoir fou que sa force d’homme suffira à faire plier cette femme qui n’est même plus humaine. Sauf que justement, le problème, c’est qu’elle n’est plus humaine. Alors comment vient-on à bout de l’inhumain ?



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Narrator

Féminin

MESSAGES : 32
HUMEUR : Vengeresse
FEAT : Summer Glau

Points : 411

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Détenue 47
Narrator
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Ven 5 Juin - 10:50

De la douleur, toujours plus de douleur.
C’était comme si tout son corps se liquéfiait.
Et son cœur, qui bat si fort.
En un rythme régulier…
Non, non, crescendo.

Sa peau la brûle, la morsure de l’air sur son épiderme, la respiration difficile de l’homme honni sous ses doigts serrés, tout lui parvient avec une intensité accrue, désagréable, dérangeante et intrusive.
Et son cœur bat encore, vigoureux, menaçant.

Les paroles de Gallagher lui arrachent un sourire, un rictus carnassier empreint de souffrance. Elle a cette stature du fauve blessé, agressive et désespérée, qui déploie toute son énergie pour une maigre chance de survie. Sauf que ce n’est pas la survie qu’elle cherche, non, c’est la musique apaisante de la vengeance qui se mêlera à son dernier souffle.
Et son cœur bat toujours, chargé d’éléments qu’elle ne reconnaît pas, mutant si vite que c’en est ridicule.

Oh, ne t’en fais pas, monstre. Tu vas mourir.
C’est le message qui brille dans son regard fébrile, c’est la promesse qui suinte dans chaque fois qu’elle exhale, ce leitmotiv qui fait encore battre son cœur, qui la fait encore tenir sur ses jambes.

La détonation l’assourdit momentanément.
Elle n’entend même pas les paroles de cette imbécile de secrétaire. Ses oreilles saignent, et même l’hémoglobine ne parvient pas à garder une forme stable, se transformant en une espèce de poudre de cristaux carmin. Elle sent ses ongles mollir de façon incongrue, ses dents se fragiliser pour devenir comme de la porcelaine de Chine, ses tendons se figer.

Et son cœur grandit même, prenant une place inconsidérée dans sa poitrine, compriment ses organes, ses artères se modulant pour faire de la place, comprimant ses poumons.

Le flacon de Neo Serum se brise.
Les espoirs de Gallagher sont vains, la menace de la secrétaire l’est d’autant plus.
Le monstre de PDG tente de l’étrangler, mais elle ne respire déjà plus. Son corps difforme ne lui en laisse plus l’opportunité. Alors, seulement, elle plante son regard dans celui de Gallagher, invitant l’inexorable.

Parce qu’il va être tué par sa propre création.

Le Neo Serum, volatile, effleure sa peau, pénètre dans son corps.
C’est juste la dernière étincelle dont elle avait besoin.

Il est l’instigateur de sa propre fin.
Il a créé cette bombe qui bat à tout rompre, gorgée de son poison.

Les mains de Gallagher s’enfoncent dans son cou, les coudes de Sonya s’imbriquent dans la cage thoracique de l’homme. Elle rassemble ses forces pour faire un dernier pas en avant.

Ils fusionnent.
Elle ressent même toute son horreur et s’en délecte presque.
Elle lui transmet sa haine.

Et, alors qu’ils ne sont enfin plus qu’un amalgame répugnant de chairs mêlées, ni homme, ni femme, ni humain, ni mutant, mais monstre à coup sûr, le Cœur achève sa course effrénée. Le dernier battement, fin d’un compte à rebours endiablé.

Explosion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Lun 8 Juin - 19:35

Charlotte n’était pas convaincue de faire changer quoi que ce soit, ni même que l’affrontement cesse dès son arrivée. Alors, quand Gallagher réussi à reprendre le dessus, elle ne regretta pas d’être sortie de ce bureau. Evidemment, il aurait voulu qu’il profite pour fuir, mais il était décidé à répliquer. Elle, elle se tenait toujours au même endroit, n’osant pas approcher : elle avait fait assez de choses stupides pour l’instant. Et, de toute façon, elle était incapable de bouger, de quitter des yeux cette scène qui n’aurait jamais dû exister. Si les scientifiques n’étaient pas allés trop loin avec cette mutante, elle n’aurait jamais ressenti autant de haine. Si la mutation de cette mutante avait été contenue, elle n’aurait jamais réussi à s’évader d’Alcatraz. Et si cette fiche explosion n’avait jamais eu lieu, ils seraient tous chez eux en cette nuit, devant un écran de télévision, avec un verre de vin, un repas normal.

La secrétaire eut l’espoir qu’un instant, la situation se renversait vraiment. Elle n’était pas forcément en accord avec les méthodes de Gallagher, mais elle-même était plus ou moins prête à se servir d’une arme pour éliminer la menace, alors … A cette distance, il lui était impossible de viser correctement, et la proximité de son patron la gênait trop, de toute façon. L’arme était juste une façon de se protéger elle-même au cas où.

C’est alors que tout dérapa. Charlotte ne remarqua pas tout de suite la fusion des deux corps. Elle dû cligner des yeux à plusieurs reprises pour s’en rendre compte, avant d’observer son patron disparaître peu à peu. Elle connaissait la suite : c’était arrivé une fois. Des Peacekeepers lui avaient raconté comment ça s’était passé pour l’ancien shérif. C’était l’œuvre de la Détenue 47 et elle allait recommencer. Personne ne pouvait plus rien faire et elle était là, paralysée par l’horreur, désespérée pour être aussi impuissante. Ce qu’il se passait devant elle était indescriptible : Gallagher et la mutante disparaissaient pour ne faire plus qu’un. Elle distinguait de moins en moins le visage de son patron, ou même celui de Sonya.

Charlotte ne vit pas l’explosion arriver. Elle lâcha son arme et atterrit sur le sol sans comprendre ce qu’il se passait exactement. Tout ça, ce n’était pas naturel. C’était tout sauf rationnel. Elle souhaitait qu’il ne s’agisse que d’un cauchemar, qu’elle finisse par se réveiller d’un long coma, qu’on lui apprenne que le monde va bien, que San Francisco n’a jamais été mis en quarantaine, que les mutations n’ont jamais existé. Il lui fallu un moment pour reprendre ses esprits – du moins, si c’était totalement possible – et d’arriver à se redresser un minimum pour voir ce qu’il était advenu. Ses oreilles bourdonnaient, sa tête lui faisait mal tout comme son dos et tous les muscles de son corps.

Elle se retrouvait désormais seule dans cette pièce : c’était fini. La Détenue 47 avait disparu, emportant avec elle son patron. Etait-ce vraiment le cas ? Tout ceci ne serait pas encore une diversion de la part de la mutante ? Charlotte était incapable de formuler des hypothèses cohérentes tant elle avait dû mal à croire que la fusion des deux corps était possible. Mais, sans Gallagher, qu’arriverait-il à San Francisco ? Personne ne pouvait prendre sa place : lui seul était en mesure de discuter avec les autorités, le gouvernement. Lui seul était capable de trouver une solution, Charlotte en était persuadée. C’était peu être une personne méprisable, détestable, mais il restait un génie, le seul esprit suffisamment puissant pour résoudre le problème des mutations.

Incapable de bouger plus et sur le point de sombrer, Charlotte resta à terre, essayant du mieux qu’elle le pouvait pour ne pas craquer, pas maintenant, se raccrochant à l’idée que des gens finiraient bien par arriver, la sécurité, les Peacekeepers, des collègues ou n’importe qui d’autre qui ne soit pas mutant. Il y avait eu bien trop de mutants pour la soirée à la Neo Corp. et ils avaient fait suffisamment de dégâts.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Mar 16 Juin - 15:03

Je suis en train de mourir.

Ma première pensée est à l’image de ma personne : égoïste et supérieure. Je me dis que tous ces pauvres idiots vont me regretter amèrement, une fois qu’ils seront livrés à eux-mêmes. Sans moi, la ville va sombrer. Tomber. Si jamais le gouvernement finit par décider que la solution est de raser San Francisco pour le bien de l’humanité, que vont-ils faire, tous, sans moi ? Tenter de négocier eux mêmes avec le Président, peut-être ? Se tourner vers mon incapable de cousin, maire effacé de la ville ? Non, soyons sérieux. Cette ville, c’est la mienne. Tout ça, c’est à moi. Il n’y a que moi qui peux trouver la solution aux mutations. Il n’y a que moi, et vous me perdez. Vous perdez votre meilleure carte, vous perdez votre seule chance.

Vous allez tous crever, et ce sera bien fait.

Un instant, je pense au néant. Parce que c’est ça qui est censé m’attendre, pas vrai ? Je n’ai jamais cru en Dieu, ni au paradis, ni à l’enfer. Moi, ce en quoi je crois, c’est la science. Alors je sais que dans une seconde, peut être une fraction de seconde, ce sera tout simplement fini. Comme un superordinateur qu’on débranche soudainement, brutalement, cruellement. Ce sera le noir complet, le vide intégral, l’inconnu le plus total. Personne ne sait ce qu’il se passe, après la mort, jusqu’à tenter l’expérience. Et cette fois, c’est mon tour.

Je ferme les yeux.

Je ne me fait pas de soucis. Le néant, je vais le conquérir.

Comme j’ai conquis tout le reste.




Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Narrator

MESSAGES : 178
HUMEUR : Contagieuse
FEAT : © holidaycase sur Tumblr

Points : 482

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Agent Mutagène
Narrator
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] | Mar 16 Juin - 15:16

Qu'il rêve donc de conquête.
Qu'elle songe donc à ce qu'elle a perdu.

Seule Charlotte demeure à la tombée du rideau.
Et le crépitement du tableau de contrôle des Neo Drones.

Ainsi, le nouveau chapitre peut commencer, plus chaotique que jamais.

Terminé
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Final Act [Part III] |

Revenir en haut Aller en bas

Final Act [Part III]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Bright Town :: Neo Corporation Tower :: Private Suite-
TopBottom
Ouvrir la Popote