AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

One rainy day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: One rainy day | Mar 28 Avr - 0:29



One rainy day
Duo badass : Olivia Lazar & Jensen Wicket

Il faisait un temps de merde. En arrivant dans l’entrée de la forteresse, après avoir passé le contrôle de sécurité, Olivia retira la capuche de sa veste qui était pleine d’eau et secoua ses cheveux d’un air agacé. Elle s’était pris une énorme averse en revenant et vu les grondements qu’elle avait entendu au loin, elle ne serait pas étonnée qu’un orage éclate sous peu. Heureusement qu’elle était arrivée à temps. De toute façon, rien ne pouvait être pire que l’hiver qu’ils avaient passé cette année.

En évoluant dans le complexe, elle salua en passant un membre du commando qu’elle connaissait bien et un autre, qui avait rejoint les rangs des Hunters juste après la mise en quarantaine. Elle considérait ce dernier presque comme l’un des leurs, presque, ainsi que quelques rares autres, qui se débrouillaient bien et qui étaient là depuis le début. Mais la plupart des Hunters qu’elle pouvait croiser dans le complexe était surtout des recrues plus récentes, plus jeunes aussi pour beaucoup, qui devaient encore faire leurs preuves auprès des anciens. Olivia n’était pas chiante : elle était prête à accepter toute personne du moment que celle-ci prouvait son efficacité. Après tout, leur groupe avait besoin d’effectifs. Mais de bons effectifs.

Elle grimpa les escaliers quatre à quatre jusqu’à l’étage de l’immeuble où se trouvaient les dortoirs. Les anciens bureaux faisaient désormais place à des chambres communes, certes sommaires, mais suffisamment confortables pour des militaires aguerris comme eux. De toute façon, personne n’avait à se plaindre ici, et les toutes nouvelles recrues avaient plutôt intérêt à le comprendre assez vite. Olivia alla jusqu’au matelas qui lui servait de lit et y balança son sac à bandoulière, puis sa veste. Elle retira son haut pour en enfiler un autre, un simple débardeur noir idéal pour les entraînements, puis attacha ses cheveux en queue-de-cheval. L’avantage non-négligeable de cet endroit, c’était le complexe sportif qui se trouvait déjà en sous-sols lorsqu’ils avaient investi les lieux. Un atout de choix, pour un campement de militaires. Comme les autres membres du commando, Olivia tâchait de s’y rendre quotidiennement.

Elle descendit à nouveau plusieurs escaliers, jusqu’à débarquer dans les sous-sols. L’endroit était grand et très éclairé, avec des murs blancs, pour combattre l’absence de fenêtres et de lumière naturelle. Il y avait déjà des Hunters présents, répartis dans toute la pièce. Certains faisaient de la musculation, d’autres avaient pris possession des tapis de jogging, d’autres encore s’entraînaient aux techniques de combat. Olivia prit la direction du stand de tir, à l’autre bout du complexe, mais s’arrêta en court de route lorsqu’elle reconnut quelqu’un du côté des punching-balls. À vrai dire, cette silhouette, elle pourrait même la reconnaître de loin et n’importe où : Jensen Wicket était son acolyte, l’autre tireur d’élite. Même si c’était un emmerdeur de première, elle ne le connaissait que trop bien à force de faire des missions en duo avec lui. Il était planté là, avec trois jeunes qu’il dépassait d’au moins une tête. Rien que ça, c’était bizarre. En même temps, vu l’expression de leur visage, le sniper ne devait pas être en train de leur taper gentiment la discute…

En arrivant derrière eux, Olivia bouscula son acolyte d’un bon coup d’épaule.

« Encore en train de martyriser les gosses, Jensen ? »

Ce dernier n’était pas vraiment connu pour faire preuve de gentillesse et de compréhension avec les jeunes recrues. Au contraire.


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jagger - Straight Eye

Masculin

MESSAGES : 45
FEAT : Bradley Cooper

Points : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jensen Wicket
Jagger - Straight Eye
Message Sujet: Re: One rainy day | Dim 3 Mai - 13:51

Une chose était sûre, avec un temps de merde comme celui là, je n'allais certainement pas quitter le camp de base pour me tremper le cul dehors ! Il faudrait un ordre direct du haut ou je sais pas quoi pour me faire bouger mon coup en dehors des murs étanches qu'offrait ce grand complexe. J'étais bien là, allongé sur mon lit de merde à écouter la pluie se fracasser sur les vitres de la pièce, c'était reposant. Il était encore tôt en fait, debout avant le soleil, comme souvent. Les cauchemars n'aidaient pas vraiment à avoir un bon sommeil récupérateur et mon corps semblait s'être habitué à ne dormir que quelques petites heures par nuit. Les terreurs nocturnes n'étaient pas vraiment mon fort, mais je faisais avec, je les faisais taire autrement qu'en buvant de l'alcool depuis que j'étais ici, en tapant sur les nouveaux par exemple.

En parlant d'eux, le réveil général sonna et j'observais les rapides, les traînes savates et ceux qui n'avaient rien à foutre là. C'était à leur façon de se réveiller que je repérais les erreurs de castings, enfin le plus souvent, d'autres, comme la protégée de Lazar, ça se voyait à leur gueule. Certains allaient à la douche directement, d'autre descendaient au réfectoire, puis d'autres cherchait à grappiller des petites minutes de sommeil. Ceux là, je les frappais dans l'abdomen avec mon poing pour les lever. Fille ou garçon, les féministes pouvaient être contente, j'étais impartial et égale avec les deux sexes. Toilette du chat avant l’entraînement, je me nourrissais brièvement et descendis au sous sol.

J'allumais les grands panneaux lumineux et poussant le bouton du disjoncteur et m'échauffais doucement en avançant vers les punching-balls du fond. Je frappais le sac gentiment puis une fois chaud, entourer mes deux mains d'un bandage sportif pour boxeur, histoire de ne pas s'éclater les doigts quoi. Les recrues comme les anciens arrivèrent par petits groupes, occupant les différents ateliers du complexe en parlant plus ou moins fort. Deux m'irritèrent les oreilles à parler plus fort que les autres, ils s'installèrent non loin de moi, sur des sacs de frappes aussi et commencèrent à faire les marioles. Souriant, je les laissai faire et restai à mes occupations. Un troisième acolyte arriva, torse nu, les pectoraux gonflés et le regard fier… Qui s'occupe du recrutements des nouveaux? Encore un coup d'Olivia pour me faire chier ça. Il se posa à coter et je ne pus me retenir.

Eh Arny, t'es pas à l'école là, habilles toi.

Il me regarda, fit un petit sourire et continua comme si je n'avais rien dit. Serrant le poing, je frappais le sac et le laissais valser dans les airs, me dirigeant vers les trois lascars. Bloquant le punching ball, je fusillais les trois du regard et me répétais.

On était un peu loin, t'as pas dû m'entendre, habille toi.

Le branleur ricana en regardant ses copains, qui ricanèrent à leur tour. Je souris, une seconde, puis une deuxième… Et le coup partit. Enfin le coup, une bonne gifle dans l'oreille avait tendance à remettre en place les idées. Monsieur Propre, un peu désorienté par le coup, se retourna et essaya de riposter, l'esquive fut facile et la contre attaque un peu plus forte que ce que j'avais prévu. Un coup de genou dans le plexus lui arrêta la respiration. Ses deux potes débiles le relevèrent et un des deux alla chercher un t shirt pour l'autre. Y'en avait ras le cul de ces tas de merde qui remplissaient les dortoirs. Relâchant le sac de frappe, je me fis bousculer par derrière par un bon coup d'épaule bien placé, pute. Je n'avais pas la moindre idée de qui venait de faire ça, peut être un quatrième acolyte des autres… Mais la voix, la voix qui suivit la bousculade… Lazar. Me retournant sur elle, je l'attrapais au poignet et à l'épaule et l’entraînai au sol, remontant son bras en clé d'épaule, je bloquais l'autre avec mon genou.

Des gosses qu'ont rien à foutre là, des mauvais.

Souriant, j'approchais mes lèvres de son oreille et chuchottais.

Tu sens la pluie et t'as les cheveux humides, elle a traîné où cette nuit ma Babyzar chérie ?

C'était un ton bizarre, entre l'amour, la taquinerie et l'interrogatoire forcé d'un membre des forces spéciales, un ton fait pour la maîtrise de la p'tite Lazar.


War. War never changes.
"Since the dawn of human kind, when our ancestors first discovered the killing power of rock and bone, blood has been spilled in the name of everything: from God to justice to simple, psychotic rage." Now ? It's all about coming back to normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: One rainy day | Lun 4 Mai - 19:33

Le fils de pute. Ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait avoir, pourtant : elle ne comptait plus vraiment le nombre de fois où Jensen l’avait littéralement envoyée au tapis, que ce soit pendant un entraînement ou juste comme ça pour s’amuser. Elle était habituée mais à chaque fois, ou presque, elle se faisait avoir. Preuve en était que Jensen Wicket était un très bon soldat mais elle, c’est juste que ça la faisait chier.

Elle ravala une insulte lorsqu’il poussa le bouchon à l’appeler par ce surnom qui l’horripilait à chaque fois. Babyzar. Non mais sérieusement. D’où ça sortait, ça ? Il fallait avoir un problème, de base, pour inventer des trucs pareils. Ou alors, il fallait avoir l’imagination d’un gosse de cinq ans. Ce qui devait probablement être le cas de ce petit emmerdeur de Wicket, en fait. Cinq ans d’âge mental, au grand maximum. Elle voulut ruer, comme pour se dégager, mais cet enculé savait comment coincer une cible. Elle dut envoyer un coup de pied bien placé et bien dosé, et lorsque la pression se relâcha sur une de ses épaules, non sans mal, elle bascula pour pouvoir inverser la tendance. Elle tâcha de le plaquer au sol, de le coincer avec ses jambes et de lui tordre un bras dans le dos avant de répondre enfin à sa question.

« J’ai bougé mon cul au lieu de le garder bien au chaud comme toi. »

Non mais l’autre… Il voulait chercher, il allait trouver. Bon d’accord, peut-être qu’elle avait techniquement commencé, mais un simple coup d’épaule, ça ne comptait pas. Elle resserra la prise avec ses jambes et d’une main, vint s’amuser à lui tordre une oreille. Prise totalement inutile, on est bien d’accord, mais elle avait envie de s’amuser. Cet emmerdeur de Jensen était beaucoup plus supportable quand c’était lui au sol. Là, elle avait presque envie de gentiment le taquiner.

« T’en as pas marre de ne jamais rien foutre à part coller des roustes aux jeunes ? Même si je veux bien admettre que certains en ont besoin. »

Elle jeta un coup d’œil aux jeunes que Jensen avait titillé, et qui revenaient plus loin dans la salle d’entraînement avec la tête de petits cons qui n’avaient pas apprécié de se faire humilier. Ils espéraient quoi, en même temps ? Rejoindre les rangs des Hunters pour pouvoir se la coller douce ? Et se croire malins, peut-être, à pouvoir se battre ou manier des armes ? Non, ça ne marchait pas comme ça. Donc bien sûr que parfois, comme là, dans le fond, Jensen avait raison. Mais faire la misère à toutes les nouvelles recrues sous prétexte qu’elles n’étaient pas des militaires comme eux… Ça ne pourrait pas fonctionner non plus. Si Carter acceptait tous ces gens, ce n’était pas pour rien. Ils avaient besoin d’effectifs.

Olivia regarda pensivement Jensen une seconde. Le pire, c’est que s’il n’était pas aussi obstiné et aussi impulsif, il aurait probablement pu recadrer utilement beaucoup de jeunes ici, et même leur apprendre des choses. Mais de là à ce que Wicket devienne pédagogue… De l’eau aurait le temps de couler sous les ponts. Elle se pencha en avant vers lui et prit un ton moqueur.

« Je veux bien que tu sois du genre frustré, mais de là à te venger sur tous ceux qui se trouvent ici… »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jagger - Straight Eye

Masculin

MESSAGES : 45
FEAT : Bradley Cooper

Points : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jensen Wicket
Jagger - Straight Eye
Message Sujet: Re: One rainy day | Sam 23 Mai - 22:54

Je sentis en la plaquant au sol que quelque chose, un mot, une insulte, un grognement, était resté dans sa gorge et était retourné à la case départ. C'était quelque chose que j'affectionnais tout particulièrement ça, l'entendre grogner quand j'étais sur elle, je trouvais ça agréablement comme son, presque aussi relaxant que le bruit des vagues à la mer, tu vois ? Pourquoi ? Aucune idée, enfin si peut être le fait qu'elle soit en dessous, en position d'inconfort, peut être juste le fait de savoir que je l'emmerdais en faisant ça… Ou un concentré de plusieurs raisons, ouais, j'opterais plus pour le mélange des raisons. Lui susurrant des mots doux à l'oreille, je baissais ma garde et elle me baisa la gueule. Un coup sur mes blessures encore fraîches et je lâchai légèrement prise. Elle retourna la situation, enfin elle nous retourna même au sens figuré, j'étais dessous, elle dessus. Clé de bras, pression, tout y était, Carter avait bien choisit ma partenaire, je devais l'admettre. Je n'étais pas du tout surpris de ses mouvements, au contraire, j'étais content de savoir qu'elle en était toujours capable. Elle répondit vaguement, je souris et surenchéris.

j'en connais  une qui s'est fait baiser dans la nuit !

J'éclatais de rire et grimaçais quand elle me tordit l'oreille... Non mais n'importe quoi ! Je tapais contre sa cuisse, elle me serrait le bras  comme une débile alors qu'il n'était pas encore totalement guérit... Putain c'était un coup à faire péter les points de sutures ça ! Elle  grogna, à me demandait si j'en avais pas marre d'emmerder les trous du culs... nah mais elle les avait vu ces guignoles ? A se prendre pour des durs, à se pavaner dans le gymnase... Fallait pas qu'elle oublie qu'elle pouvait partir en mission à deux, juste avec un de ces gars... Moi j'aurais plus confiance à partir tout seul !

Dis moi que tu serais tranquille de partir avec un de ces morpions, juste toi et lui, dans une mission, n'importe laquelle.

Grognant au fur et à mesure qu'elle serrait sa prise, je sentis une des sutures sauté et quelques gouttes de sang couler le long de mon bras. Et merde... Là. Une faille, elle venait de lâcher son attention sur moi en regardant les gamins au fond du bâtiment. Nah, c'était trop évident, elle n'avait pas perdu son attention, elle le faisait juste croire, elle était bien trop maline pour ça... P'tite vicelarde ! Elle reposa son regard sur moi, mais un peu vide de lumière... Quelqu'un avait éteint là haut ? Arquant un sourcil, je la regardais, pensive, complètement à côté de la plaque... A quoi elle jouait la débile ? Ca faisait deux failles, deux fois où j'aurais pu renverser la situation, elle le faisait exprès non ? Et là... Là voilà qui se penche sur moi, rapprochant son visage du miens... Facile, la taquinerie de trop. Contractant rapidement ma ceinture abdominale, je relevais la tête et l'embrassais. J'étais persuadé que d'une façon ou d'une autre, ça allait la déstabiliser un instant. C'est durant ce même instant que je forçais encore plus sur les abdominaux, relevais ma tête contre la sienne sans l'amoché, je la poussais en arrière et roulais sur le côté. Lui mettant une tape sur les fesses une fois à genoux, je me relevais en rigolant, relevant ma manche jusqu'à la plaie ouverte.

Désolé Babyzar, mais moi je suis consigné ici, interdiction de sortir en mission, ordre du médecin...

Lui tendant la main pour l'aider à se relever, je soupirais.

J'ai que ça à faire de la journée, être ici à calmer des guignoles, laisse moi au moins ce plaisir... C'pas comme si je me faisais chier sinon... y'a rien... RIEN à faire !



War. War never changes.
"Since the dawn of human kind, when our ancestors first discovered the killing power of rock and bone, blood has been spilled in the name of everything: from God to justice to simple, psychotic rage." Now ? It's all about coming back to normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: One rainy day | Dim 24 Mai - 21:14

Il n’avait pas tort. Si jamais Drake Carter venait la voir pour lui ordonner de partir en mission avec un des petits cons que Jensen venait de malmener, par exemple, elle aurait tiré la gueule. Parce que oui, malheureusement, il y en avait entre ces murs qui donnaient vraiment l’impression d’être là juste pour « faire genre »… Alors que bordel, leur mission à tous était sérieuse. Très sérieuse. Certains devraient s’en rendre compte avant d’être envoyés en mission où ils pouvaient risquer leur peau, et du coup celle de leur partenaire. Donc ouais, il n’avait pas tort.

Elle fit l’erreur de relâcher son attention une seconde, probablement par habitude de se chamailler avec lui, et il en profita pour l’embrasser. Ah, le connard. Il avait conscience qu’ils allaient passer pour de vrais gamins aux yeux des autres, là ?! Alors que les gamins, c’était plutôt les trois gars de tout à l’heure, pas eux, pas les militaires du commando. Elle voulut lui en coller une pour la peine mais là encore, trop tard, il la poussa en arrière et elle perdit sa position dominante. Double connard pour ça. Triple, pour la tape sur les fesses. Il ne perdait rien pour attendre.

Elle accepta néanmoins qu’il l’aide à se relever. Puis elle observa la plaie sur son bras, constatant qu’un point de suture avait sauté et que du sang coulait. Oh, bien sûr, elle aurait pu s’excuser… Mais ce n’était pas vraiment leur genre, à tous les deux.

« Consigné pour ça ? Tu te ramollis ou quoi, branleur ? »

Elle lui envoya un coup de genou dans les fesses pour appuyer ses propos. Probablement qu’ils devaient passer pour des gamins aux yeux des autres, oui. Mais en même temps, s’il y avait besoin de prouver quoi que ce soit, Jensen et elle seraient les premiers à foutre tout le monde au tapis, alors…

Elle réajusta sa queue-de-cheval et eut un rire moqueur quand il se plaignit de n’avoir rien à faire ici. Ah, ça, elle voulait bien le croire. À vrai dire, elle plaignait même tous les gens qu’il pouvait croiser dans la Forteresse. Forcer Jensen Wicket à rester enfermé, c’était comme faire tourner un lion en cage. Pas étonnant qu’il ait besoin de se défouler sur des petits cons.

« Je plains tous les guignols que tu croises, alors… Mais évite de nous amocher tout le monde, sinon on n’aura plus personne d’opérationnel. »

Elle balaya la salle du regard. Il y avait quand même une petite brochette de gars sérieux. Qui n’étaient pas militaires, certes, mais il y avait bien un ancien flic, des sportifs, quelques personnes qui en voulaient et qui n’étaient pas là juste pour se la couler douce ou penser que « tuer les mutants » était juste un truc fun. Avec eux, et avec un bon entraînement intensif, il y aurait peut-être de quoi faire quelque chose.

Puis elle rapporta son attention sur Jensen, ne résistant pas à l’envie de se foutre de sa gueule.

« Et tu t’es fait ça comment, hein ? Tu t’es pris un arbre ? Tu t’es fait mordre par un caniche ? »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jagger - Straight Eye

Masculin

MESSAGES : 45
FEAT : Bradley Cooper

Points : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jensen Wicket
Jagger - Straight Eye
Message Sujet: Re: One rainy day | Dim 21 Juin - 17:34

Elle se releva, enfin elle tira sur mon bras pour se relever... Quelle grosse vache. Elle m'envoya un pique à propos de ma consigne et de ma blessure et je feintais de partir en avant après qu'elle se soit relevé, son coup de genoux me faisant aller un peu plus loin encore.

J'sais qu't'aime mes fesses mais... T'aurais pas pris du poids toi ?

Ricanant en lui tournant le dos, je partis à quelques mètres d'elles pour ouvrir une des armoires du grand gymnase, on en avait trois ou quatre dans toute la pièce et celle là était là pour les premiers soins, les trucs rudimentaire, une bombe de froid, des bandages de merde, des pansements qui collaient plus forcément, enfin tu vois le genre quoi, la clinique du Zimbabwe était mieux équipée que nous. Dépliant la bande et la faisant tomber par terre, je la ramassais par un bout et l'entortillais sur la plaie que madame cassecouille avait ouverte, une fois fait, je posais mon regard, comme elle, sur les différentes recrues qui transpiraient ce matin... Souriant à ses paroles, je tapotais sur le bandage en acquiesçant de la tête. C'est pas totalement faux, je pouvais pas me permettre d'amocher tout les bleus bites... D'un côté ce n'était pas non plus mon attention hein, juste ceux qui me faisaient chier, puis quelques autres pour m'amuser quoi, sans plus ! Pointant du doigt la colombienne sur le ring à Olivia, je souriais.

Regarde Vasquez, j'ai jamais vu une mutante avoir autant envie de dégommer ses congénères... Si je l'amoche celle là, c'est pour la bonne cause... Nous en faudrait plus des comme elle.

Relevant un peu plus ma manche pour voir les points de sutures des autres plaies, elles tenaient toutes le choc mais je grimaçais quand même. Levant mon majeur dans la direction de ma partenaire, je fis mine de lui cracher dessus et avançais mon pied jusqu'à son genoux pour la déstabiliser, puis repris ma place initiale en rigolant.

Putain m'en parle pas... Tu connais pas un bon tatoueur à San Fransisco ? J'ai le sentiment que les cicatrices vont tout niquer le tatouage...

Rabattant ma manche pour couvrir le tatouage et les blessures, j'avançais à hauteur d'Olivia et souriant, lui glissais à l'oreille tout en lui pinçant la fesse.

C'est c'qu'il arrive quand tu pars sur un mutant sans infos et sans partenaire digne de ce nom... T'étais où toi hein ? Tu prenais encore le thé avec ta copine Blake ?

Passant devant là, j'me retournais et tapais le bout de mon index contre son front, fronçant mes sourcils pour annoncer une pique cinglante, cynique, acerbe... Tout ce que tu veux.

J'me d'mande pourquoi on est partenaire t'façon, t'es jamais là quand j'ai besoin de toi.

Pan.


War. War never changes.
"Since the dawn of human kind, when our ancestors first discovered the killing power of rock and bone, blood has been spilled in the name of everything: from God to justice to simple, psychotic rage." Now ? It's all about coming back to normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: One rainy day | Lun 22 Juin - 1:04

Olivia préféra ignorer la remarque de Jensen sur son poids, parce que si elle devait relever absolument chacune de ses réflexions, elle n’aurait pas fini… Bras croisés, elle suivit du regard la direction que son coéquipier lui indiquait, et posa les yeux sur une femme brune, sur le ring. C’était Mia Vasquez, une de leurs premières recrues mutantes. Au tout début, Olivia n’avait absolument pas accepté l’idée d’avoir un des leurs parmi eux. Comment accepter de travailler aux côtés d’un mutant alors que leur mission était justement de les traquer ? Mais bon, Drake Carter était quelqu’un de réfléchi, et ce n’était pas pour rien qu’il avait pris cette décision. Les membres du commando avaient dû s’y habituer. Et l’avantage, avec Mia Vasquez, c’est que cette fille présentait l’avantage d’être une mutante qui en VOULAIT aux autres mutants. Aussi bizarre que ça puisse paraître. Elle voulait dégommer du mutant, donc ma foi… Elle était finalement la bienvenue ici.

Olivia eut donc un signe de tête et une moue approbatrice lorsque Jensen fit remarquer qu’il en faudrait plus, des comme elle.

« T’as pas tort. »

Dommage que ça ne courre pas les rues, les mutants souhaitant tuer des mutants… Sinon, ils en enrôleraient un peu plus souvent. Olivia rapporta son attention sur Jensen, qui se plaignait maintenant de sa blessure qui allait probablement bousiller son tatouage. La brune se contenta de lever les yeux au ciel. Cette remarque-là aussi, elle allait l’ignorer. Non, elle ne connaissait pas de bon tatoueur à San Francisco, elle avait une tête à avoir eu le temps d’explorer la ville et de se faire tatouer une connerie au creux des reins peut-être ou quoi ?

Il continua ses conneries, et elle aurait probablement pu continuer à faire mine de ne rien relever, mais il fit une remarque sur Eryn Blake qui eut le don de la contrarier. Il sous-entendait quoi, là ? Le souvenir de sa dernière rencontre avec leur ex-coéquipière lui revint en pleine face, et le souvenir de ce qu’elle n’avait pas fait aussi. Elle aurait pourtant dû l’arrêter, cette fois-là… Emportée par l’agacement, elle lui assena un coup sur le bras, là où il y avait sa blessure, histoire qu’il arrête de lui pincer les fesses et aussi pour qu’il évite ce genre de remarques à propos d’Eryn.

« Pauvre con, va. »

Puis ce fut à son tour de se montrer acerbe, ce qui étonna Olivia. D’habitude, c’était plutôt son genre à elle. Elle haussa les sourcils, puis se retint de ricaner.

« Oh, pardon… commença-t-elle, grinçante, le ton railleur. J’avais pas compris qu’on devait passer tout notre temps ensemble sous prétexte d’être partenaires. J’imagine que les douches aussi, on devrait les prendre ensemble ? »

Il lui en voulait vraiment, là, ou quoi ? Il exagérait, en plus. La plupart de leurs missions, ils les effectuaient ensemble, pour ne pas dire presque toutes. Et pour celle-ci, eh bien… D’accord, visiblement, elle n’avait pas été là. Il est vrai que si elle était partie avec lui, sa blessure aurait probablement pu être évitée. Evidemment : elle couvrait bien ses arrières, il était incapable de se débrouiller seul ce gars… Trouvant finalement ça mignon, puisqu’en soit sur le coup il n’avait pas totalement tort, Olivia l’attrapa par les hanches pour se coller à lui et surtout pour se foutre de sa gueule en susurrant :

« Mais si je te manque, il suffit de le dire mon grand... »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: One rainy day |

Revenir en haut Aller en bas

One rainy day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Fringe :: Hunters' Base :: Gyms-
TopBottom
Ouvrir la Popote