AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Hey, I'm still alive [ Eryn ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Dim 19 Avr - 12:40

Il fallait à Sasha un nouvel endroit où se poser. Il y a plusieurs jours, elle était tombée une nouvelle fois sur une Hunter qui l’avait épargné auparavant. Elle était entrée dans la maison où elle avait élu domicile, chose qui ne lui était jamais arrivée avant. A croire que sa période à la communauté des mutants avait changé pas mal de choses, plus qu’elle ne l’aurait voulu. Sasha avait bien cru y passer, ce coup-ci, mais la femme l’avait laissé partir pour la seconde fois. Hors de question de la croiser à nouveau : ce serait la rencontre de trop. Comme elle avait vu où elle se cachait, et par peur qu’elle rapplique avec des collègues, elle s’était immédiatement enfui, en récupérant un minimum d’affaires. Des pulls de rechange, une couverture, de la nourriture pour quelques jours, son plan de la ville, un carnet où elle prenait quelques notes sur les quartiers qu’elle visitait, les coins à éviter : ça pouvait toujours être utile. Elle en oublia les livres que Matthew lui avait ramené parce qu’elle ne voulait pas se charger inutilement. Son sac était suffisamment plein, de toute façon : elle abandonna même son manteau trouvé pour l’hiver, retrouvant sa veste en cuir, en espérant qu’il ferait de plus en plus beau.

Sasha essayait d’être prudente dans ces moments là, mais elle n’était pas une experte non plus. Elle faisait beaucoup d’erreurs, n’était pas assez vigilante et entrait souvent dans une maison sans en avoir fait le tour à l’extérieur. Elle suivait son instinct, qui ne lui avait jamais fait défaut. Elle avait énormément de chance en fait, même s’il lui était arrivée à plusieurs reprises de fuir après être entrée quelque part et avoir vu quelqu’un. Là, elle suivait en général les conseils de son frère d’éviter tout contact avec les gens qu’elle rencontrait dans la Seamy. Evidemment, elle avait souvent désobéi : elle avait rencontré quelques personnes, certaines bienveillantes, d’autres moins. Elle avait passé l’hiver avec les gens de la communauté des mutants, sous la protection de Jake Caldwell. Sasha essayait de cacher ses détails là à son frère, pour ne pas qu’il s’inquiète plus. Mais, il ne devait pas être dupe : sa sœur n’avait jamais été quelqu’un de solitaire et si elle avait quitté la communauté des mutants, c’était parce qu’elle ne voulait pas mentir et décevoir son frère en acceptant l’aide de quelqu’un d’autre.

L’adolescente errait depuis plusieurs jours déjà. Elle avait voulu s’éloigner du quartier où elle avait décidé de s’installer, mais son champ était quand même restreint vu qu’elle devait rester à proximité des lieux de rendez-vous fixé avec son frère. Alors, pour changer de ses habituels maisons d’anciens beaux quartiers, elle opta pour des immeubles plus froid d’apparence, plus petit, mais qui offrait peut être d’autres avantages. Plus d’issues de secours en cas de danger, un terrain plus vaste, où elle entendrait sûrement mieux les Peacekeepers. Quelque part, Sasha avait envie de changement et si elle pouvait trouver un lieu différent, ça bousculerait peut être un peu son quotidien. Elle n’avait pas pensé qu’une sorte de routine finirait par s’installer, malgré la peur et le danger. Elle attendait impatiemment que quelque chose bouge de l’autre côté, dans la Bright, que le gouvernement trouve enfin une solution, en espérant qu’il ne soit pas question de tous les éradiquer. Enfin, elle évitait de penser à tout ça : elle ne comprenait pas tout, de toute façon.

Sasha entra dans un immeuble, après s’être assurée que le quartier dans lequel elle avait débouché était désert. Elle avait croisé une ronde de Peacekeepers, mais ils devaient être loin à présent. Ses pas résonnaient un peu dans le hall vide : elle ralentit alors, pour éviter d’attirer l’attention. Même si l’immeuble paraissait vide, rien ne lui disait qu’il n’y avait pas quelqu’un, dans un appartement. Elle prit l’escalier de service et monta plusieurs étages, sans savoir quand elle devait s’arrêter, ni où elle serait mieux placé. Ses jambes commençant à fatiguer, elle finit par entrer dans un couloir totalement au hasard. Elle avança en s’arrêtant au porte, en essayant de guetter le moindre bruit qui lui indiquerait un signe de vie. Et elle se décida à pousser une porte, légèrement entre-ouverte. C’était un petit appartement de deux pièces : un petit couloir séparait la chambre de la pièce principale et de la salle d’eau. Sasha se dirigea vers la pièce à vivre, qui avait déjà dû être fouillée au vu des placards ouverts, des meubles déplacés et des tas de bibelots cassés. Tant que personne ne revenait ici, elle se fichait un peu de l’état de la pièce, au final. Elle s’assit quelques secondes sur le canapé poussiéreux, pour tester son état : elle pourrait encore dormir dessus sans problème. Elle se releva pour regarder les quelques livres qui restaient dans la bibliothèque, fouilla ensuite les placards restants. Il y avait un balcon : elle aurait préféré une cage d’escalier extérieure, mais soit : elle pouvait visiblement passer par l’appartement d’à-côté au cas où, c’était déjà pas mal.

Sasha continua son observation du salon, en essayant d’imaginer qui pouvait bien vivre ici, avant. Un jeune couple ? Un étudiant aidé par ses parents ? Elle tomba sur des photos, qui affichaient des gens souriants, heureux. Ils étaient peut être morts, ces gens là, ou en fuite, comme elle.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Lun 27 Avr - 13:29

La patience.
C’était une qualité qui se développait difficilement, mine de rien. Réapprendre à respirer, s’occuper l’esprit sans s’éloigner de l’objectif, ressasser les événements passés sans se laisser emporter par la spirale furieuse de déception et de colère. Eryn était tapie dans un appartement, blessée dans son amour propre, le cœur aigri par la défaite. Putain de Neo Corp. !

Elle ressassait les événements, hésitait encore à modifier sa ligne de conduite. Passer à l’offensive ? Sa conversation avec Caesius lui paraissait si lointaine, maintenant qu’elle avait réussis à échapper de justesse au SWAT. Maintenant qu’elle était une fois de plus redevable envers Dawn. Une colère sourde bouillait en elle, une indignation nouvelle : certes, elle restait convaincue que les mutants ne devraient pas quitter la zone, mais les traquer comme du vulgaire gibier ?

Pourtant, elle l’avait menée la traque.
Pas seulement contre les mutants, mais toute sa carrière. Traquer l’ennemi. Traquer la menace. Traquer le terroriste. Combien de fois y avait-il eu des dommages collatéraux ? Combien de fois avait-on fermé les yeux sur un brin d’éthique ? En quoi, finalement, la Neo Corp. était-elle différente d’elle ?

Elle ressassait les mêmes questions, encore et encore, comme le jour où elle avait pris la décision de quitter le commando. Elle se laissait emporter par une spirale amère de doutes et de fureur. Fureur contre elle, contre l’incident, contre son esprit retors qui refusait l’inévitable, contre son instinct de survie qui ne lui autorisait pas une fin plus simple, plus expéditive. Contre Aria qui n’avait rien à faire à San Francisco et qui, franchement, aurait bien mieux à faire que de se joindre aux rangs des Peacekeepers !

Un écho distant la tira de ses pensées.
C’était ça, les quartiers désertés : le moindre son se répercutait, on entendait tout dans ces carcasses de bâtiments endormis.

Eryn tendit l’oreille, se redressa silencieusement, trouva son Beretta et le serra entre ses mains tremblantes. Alors, seulement, elle réalisa à quel point elle était épuisée. En quelques respirations mesurées, elle s’efforça de retrouver son calme, les sens à l’affut. Elle espérait de tout cœur qu’il ne s’agissait pas d’une menace : elle n’était pas en état de se lancer dans une course poursuite ou un combat à mort.

Du bruit à côté, définitivement.
Une personne seule.

Sachant qu’elle ne pourrait pas trouver le repos avec quelqu’un si près, Eryn se remit en mouvement, aussi silencieusement que possible, sac sur son dos, arme au poing. Il y avait peu de chance que ce fut quelqu’un de dangereux, il s’agissait plus probablement d’une âme égarée qui cherchait un refuge, plutôt discrète. Hélas, déduire que son voisin de porte ne pesait probablement pas plus de soixante kilos ne faisait pas de lui quelqu’un d’inoffensif, encore moins par les temps qui couraient.

Malgré elle, dans le couloir, Eryn se figea, rongée par la curiosité. La porte était restée ouverte, et elle aurait probablement du mal à passer sans se faire repérer. Elle pencha la tête en avant, faisant preuve de précaution et aperçu l’éclat blond d’une chevelure pas si étrangère que ça… La blondinette ? Cela y ressemblait bien, ça faisait quoi… six mois ? Elle avait pris quelques centimètres, ça devait être ça. Et que faisait-elle toute seule ? Ne l’avait-elle pas orienté vers la Communauté mutante de Caldwell ?

Eryn était partagée entre sidération et soulagement. Entre envie de fuir et envie de s’enquérir de la santé de la gamine. Finalement, elle n’eut pas de choix à faire parce que Sasha – c’était bien son nom ? – tourna la tête vers elle.

Aussitôt, en signe d’apaisement, Eryn se mit bien dans l’encadrement de la porte et leva les mains en l’air, retirant son doigt de la gâchette par la même occasion.

« Désolée. C’est que moi. »

Armée de son laconisme habituel, elle s’excusait de l’avoir potentiellement effrayer sans même un sourire. Eryn avait du mal à se réjouir, quand bien même elle trouvait la petite adorable ; être confrontée à Sasha, c’était aussi être encore plus tourmentée par ses tergiversions. De toute évidence, elle devait protéger la blondinette, et en même temps… Pourquoi le dilemme restait-il toujours insoutenable, même après tant de mois passés ?


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Lun 27 Avr - 20:12

Sasha faisait certes beaucoup d'erreurs, mais elle apprenait, petit à petit. Elle commençait à connaître ses faiblesses, à éviter des endroits trop dangereux. Elle n’avait plus que ça à faire, de toute façon : apprendre à survivre dans un lieu hostile pour une fille de son âge, à se débrouiller du mieux qu'elle le pouvait. Terminé le lycée, les cours théoriques à n’en plus finir et la sécurité d'un établissement scolaire. Là, c’était la vraie vie, avec de réelles menaces. Alors, quand elle entendit un léger bruit derrière elle, Sasha se détourna des photos de famille qu’elle contemplait et fit volte face.

La première chose qu’elle vit, c’était l’arme. Son estomac se noua, se rappelant sa dernière rencontre avec une Hunter. Elle n’avait pas envie de revivre ça, pas encore une fois. Et puis, la porte s’ouvrit plus grand, laissant apparaître une silhouette que Sasha avait déjà vu et qu’elle n’avait évidemment pas oublié. Eryn Blake, la personne qui lui avait indiqué la communauté mutante. Elle ferma les yeux un instant, soulagée : ce n’était pas un danger. Du moins, c’était ce que pensait Sasha : Eryn le lui avait prouvé une fois, lors de leur unique rencontre d’ailleurs, alors pourquoi aurait-elle changé en six mois ? Elle-même n’avait pas tellement changé. Elle n’était pas certaine d’avoir avancé, d’être plus douée pour la survie qu’elle ne l’était avant. L’hiver passé auprès de la communauté l’avait fait régresser même, lui faisant perdre une partie de sa méfiance. Pour le peu qu’elle s’était vue dans un miroir, elle était plus ou moins toujours la même, avec des cernes grandissantes et des cheveux un peu plus longs – peut être demanderait-elle à Matthew de les lui couper, une fois, même s’il s’y prendrait très mal, ce serait quand même plus pratique. Et pour ce qui était de sa mutation … Elle n’osait plus l’utiliser, de peur qu’elle fasse encore des siennes, que sa main se transforme en lance-flamme ou quelque chose du genre. Le bilan de ces six derniers mois était quelque peu déprimant, en fait. Et il ne s’agissait que de sa vie. En six mois, il s’en été passé autant à San Francisco : d’autres mutations, d’autres arrestations, une évasion à Alcatraz, une situation qui s’enlise au fil des jours … Divers histoires auxquels Sasha accordait peu d’importance : d’abord, elle ne pouvait rien y faire et ensuite, elle avait bien assez de ses propres problèmes.

Sasha ne trouva pas qu’Eryn avait changé non plus. Elle avait espéré la croiser à la communauté, quand elle y était encore. Mais elle n’avait fait aucune apparition, même rapide. Sasha s’était longtemps demandée pourquoi lui avait-elle indiqué la communauté si elle n’y était pas elle-même. Ne connaissant que son prénom, elle n’avait pas cherché à se renseigner auprès des rares personnes à qui elle avait parlé. Et puis, à la fin de l’hiver, quand elle avait pris la décision de s’en aller, elle était persuadée de ne plus revoir Eryn. La Seamy était vaste, et jusqu’à présent, elle n’avait jamais vu deux fois la même personne, hormis à la communauté. Ca ne l’affectait pas vraiment, mais c’était quand même réconfortant de savoir qu’il n’y avait pas que des monstres dans la Seamy.

« Je m’attendais pas à voir quelqu’un ici. »

Ou du moins, pas quelqu’un qu’elle avait déjà rencontré. Sasha essayait de justifier sa frayeur, plus ou moins, bien qu’elle soit légitime de son point de vue. Elle préféra éviter de faire de l’humour, en lui demandant de frapper à la porte, la prochaine fois : elle n’était pas forcément d’humeur, et n’était pas persuadée qu’Eryn serait réceptive.

« C’est chez toi ? »

Sasha réalisa la stupidité de sa question après coup. L’appartement n’appartenait à plus personne, comme toutes les maisons et autres habitations de la Seamy. C’était une illusion de penser pouvoir s’installer définitivement quelque part : même la communauté changeait régulièrement d’endroit. Elle secoua la tête légèrement, et se rattrapa.

« Je veux dire, c’est ici que tu te caches ? »

Si c’était le cas, qu’adviendrait-il ? Sasha ne savait pas trop, mais elle n’était pas du genre à vouloir se battre un territoire – elle n’était pas un animal non plus. Alors, si Eryn ne voudrait pas d’elle ici, elle s’en irait, tout simplement. Elle-même se sentirait mal à l’aise de s’imposer. Alors, Sasha préféra s'assurer tout de suite de quoi il retournait, histoire de réfléchir à une alternative.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Sam 2 Mai - 13:08

Que Sasha ne la considérât pas comme un monstre… Oh, si Eryn avait su, elle en aurait très certainement ri ! Parce qu’elle se sentait l’âme d’un monstre, pourtant. Là, dans les tréfonds de son être, il y avait sa mutation, il y avait ses décisions, il y avait ses capacités à tuer. Mais il y avait aussi une faiblesse qu’elle tolérait de moins en moins, cette inactivité sournoise, inertie asphyxiante qui, peu à peu, la menait sur un terrain bien plus glissant.

Souvent, Eryn se demandait jusqu’où elle serait prête à aller pour atteindre ses objectifs, pour tirer Liv’, Aria ou Dawn de la zone de quarantaine, jusqu’où elle pouvait, une fois de plus, faire abstraction de moralité. Elle n’avait pas tué McFly et pourtant… La réponse lui faisait peur et assombrissait un peu plus les recoins de son cœur.

Si c’était chez elle ?
La question, incongrue, fit hausser les sourcils à Eryn. Elle en oublia momentanément le malaise qui la rongeait, les spasmes qui avaient secoués ses membres, l’attente angoissante qui lui nouait les tripes. Finalement, il y avait dans l’innocence, la naïveté douce de Sasha, quelque chose d’apaisant.

« Oui, mais pas pour longtemps. »

Encore plus que d’ordinaire, Eryn ne s’attardait pas dans ses planques. La leçon lui avait servie, elle n’était pas prête de rester statique à nouveau. Bien entendu, les déplacements incessants aussi, avaient leurs désavantages ; elle était repérable dans la rue, et susceptible de croiser des patrouilles, les rencontres inopportunes étaient plus fréquentes…

Eryn rouvrit la bouche, prête à lui faire part de son soulagement, celui de la trouver en vie après ces longs mois, après cet hiver terrifiant et le retour des hunters. Puis, par pudeur émotionnelle, comme toujours, elle se ravisa. À la place, elle pénétra à pas lents dans le petit appartement en referma doucement la porte derrière elle, le fouilla du regard, à la recherche d’une menace. Une fois qu’elle jugeât les lieux sûrs, elle se tira un tabouret et s’assit, tournant le dos au mur. Son regard volait régulièrement vers la porte et la fenêtre.

« Alors, comment ça s’est passé pour toi ? T’es allé chez Caldwell ? »

Blondinette avait probablement écouté ses conseils. Comment aurait-elle survécu tout ce temps, sinon ? La probabilité qu’une adolescente survécût dans un milieu si hostile lui paraissait plutôt maigre, quand bien même sa mutation devait l’aider à lutter contre le froid…

Eryn plissa les yeux.
En parlant de mutation… Celle de Sasha lui apparaissait comme nouée, étouffée, contenue, ne demandant qu’à être libérée. À si peu l’utiliser, probablement stockait-elle trop d’énergie ? Et pourtant, elle ne pouvait pas faire naître les flammes d’elle-même, alors… Comment cela se faisait-il ? Percevait-elle mal la nature de la mutation ? Ce trompait-elle ? La chose qui était flagrante, en tout cas, c’était un certain manque de maîtrise, et la peur que la jeune fille éprouvait, vu comme son pouvoir était muselé.

L’ex membre des forces spéciales se surprenait elle-même. Depuis quelques temps déjà, elle percevait les mutations de façon accrue, elle pouvait en écarter les voiles obscures et en deviner, par brides, le fonctionnement, les causes, les conséquences. Seulement, tout lui paraissait se retranscrire dans un langage qui lui était complètement inconnu, un sixième sens qui la laissait plutôt pantoise. Elle écarta la pensée, et reporta son attention sur son interlocutrice, ne pouvant s’empêcher de se demander si elle avait fait beaucoup de mauvaises rencontres, que ce fussent des Peacekeepers ou pire, des Hunters. Enfin, si ça avait été un Hunter, elle n’y aurait probablement pas survécu…


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Jeu 28 Mai - 23:08

Pas pour longtemps ? Sasha pencha légèrement la tête sur le côté, se demandant si elle changeait d’endroit aussi souvent que ça le supposait. Elle, elle préférait rester longtemps dans la même maison, recherchant un semblant de foyer, essayant de rendre une pièce la plus chaleureuse que possible pour s’y sentir bien, ou du moins pour y être un minimum à l’aise. Elle avait besoin d’un peu de repères et changer tout le temps de planque était un peu déstabilisant, même après tout ce temps. De toute façon, plus les mois passaient, plus elle se disait qu’elle ne se ferait jamais à cette vie. Elle donnerait n’importe quoi pour retourner en cours.

Eryn entra dans l’appartement et Sasha continua un instant à regarder les objets qui traînaient à droite à gauche. C’était des souvenirs qui ne lui appartenaient pas et elle avait l’impression, comme à chaque fois, de débarquer dans la vie de quelqu’un sans y être invité. Bientôt, il y aurait quelques affaires à elle mais l’endroit resterait tout aussi peu familier. Alors qu’Eryn s’installait sur un tabouret, Sasha finit par s’installer à nouveau sur le canapé, qui n’était pas aussi inconfortable que ça : peut être qu’elle dormirait bien, pour une fois. Sa dernière bonne nuit de sommeil devait remonter à sa dernière nuit à la communauté au final, parce qu’elle n’avait pas à se réveiller constamment pour s’assurer que personne ne rôdait dans les parages. Elle savait qu’elle finirait par se réhabituer aux micros-siestes : elle s’était adaptée une première fois, elle recommencerait.

Sasha n’avait jamais oublié que c’était grâce à Eryn qu’elle avait trouvé la communauté : au départ, elle avait juste entendu des rumeurs à leurs sujets, sans jamais oser creuser la question. Et Eryn lui avait permis de les trouver, de voir comment ça se passait là-haut. Si elle n’avait pas rencontré la militaire, elle n’aurait jamais passé l’hiver à la communauté. Et elle ne serait certainement pas là en ce moment.

« J’ai passé l’hiver là-bas, oui. Je pensais t’y voir d’ailleurs, pour te remercier du conseil. Je sais pas si j’aurai réussi à survivre dehors au final. »

Sasha esquissa un demi-sourire. C’était dur d’admettre qu’elle aurait galéré toute seule, avec juste l’aide de son frère. Comme il avait été dur d’admettre qu’elle n’était pas aussi forte qu’elle ne le pensait, ni aussi indépendante. Si elle arrivait un jour à se sortir de là, à retrouver sa vie d’avant, l’expérience de la mutation aura au moins été bénéfique sur ce point et Sasha ne se vantera plus de pouvoir se débrouiller sans l’aide de personne.

« Mais je m’y sentais pas très à l’aise, alors je suis partie. »

Sasha lui épargna les détails : son frère, ses divers problèmes avec sa mutation qui l’empêchait de se sentir chez elle dans une communauté remplie de mutants qui acceptaient leur sort. Oh, elle serait toujours reconnaissante envers Jake et les autres, qui se sont tous montrés patient avec elle : jamais elle ne s’est sentie obligée d’utiliser sa mutation, ni obliger de confier tous ses problèmes. Elle ne l’a d’ailleurs jamais fait : elle préférait garder un maximum de choses pour elle au cas où. Elle ne voulait pas qu’on la retrouve, ni qu’on remonte jusque son frère. Elle avait très peu parlé d’elle au final, elle n’avait jamais révélé totalement d’où elle tenait tous les objets, la nourriture qu’elle ramené de temps en temps. Les gens devaient se douter de quelque chose, mais elle avait toujours évité le sujet. Elle se sentait déjà mal de cacher à son frère qu’elle vivait au crochet d’autres personnes, ça aurait été pire si elle l’avait mis en danger d’une quelconque manière.

« Et toi du coup, t’as survécu sans eux ? »

On pouvait voir dans les yeux de Sasha une pointe d’admiration. C’était sincère : elle aimerait être un peu plus forte, beaucoup plus forte. Parfois, elle se demandait si sa mutation pouvait l’aider mais elle rejetait rapidement l’idée. Il faudrait s’entraîner, risquer de provoquer un incendie, de se faire repérer, de ne plus contrôler le peu de chose qu’elle savait faire.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.


Dernière édition par Sasha Campbell le Lun 15 Juin - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Lun 15 Juin - 22:05

Eryn fut rassurée.
Elle n’avait pas pour habitude de s’inquiéter de tierces personnes et elle avait conseillé Sasha plus par réflexe, en bonne militaire en territoire ennemi, que par réelle considération. Les gosses, ça ne l’intéressait pas plus que ça : elle faisait partie de cette masse de civils qu’elle devait protéger, que Drake voulait abattre, et… et ça s’arrêtait là. Elle ne considérait pas les gens à part entière, elle était dépourvue de cette dimension sociale tant elle était pétrie de principes et d’habitudes muselées. Et puis, quand les deux filles s’étaient rencontrées, Eryn était perdue et s’évertuait à faire l’autruche.

Aujourd’hui c’était différent.
Elle posait un regard nouveau sur la blondinette, faisait un curieux rapprochement avec Aria. Sasha était-elle la sœur de quelqu’un ? Elle n’osa pas poser la question. La famille était toujours un sujet délicat. Pour qu’une gamine se retrouvât seule dans la Seamy Area, c’était probablement que ses parents étaient morts, en dehors de la zone ou pire : qu’ils l’avaient rejetée. Elle conserva donc les lèvres closes sur le sujet, et se contenta d’hocher la tête, balayant les remerciements de la jeune fille par une désinvolture toute spartiate.

Elle fronça néanmoins les sourcils lorsque Sasha disait être partie parce qu’elle ne s’y sentait pas bien. Pourquoi ferait-elle cela ? C’était bien plus facile pour elle de survivre ainsi que seule ! Et elle imaginait mal une gamine se livrer ainsi aux affres de la solitude. Un doute l’assaillit soudain, et la paranoïa galopante d’Eryn lui noua les tripes : et si Sasha avait rejoint les Hunters ? Si… Si elle n’était qu’un piège ? Après tout, elle « s’attendait » à voir Eryn…

La tension familière lui noua la nuque et les épaules. Son esprit vola vers son Beretta, se souvenant de sa position, tout en refreinant ses réflexes qui hurlaient à ses doigts de saisir son arme. Sasha devait remarquer le silence pincé d’Eryn, et l’éclat ombrageux que prit brièvement ses prunelles.

Puis l’ex-militaire reprit le contrôle de son souffle, se força à se calmer. Sasha n’était même pas en mesure de contrôler son pouvoir, et elle n’avait pas l’air d’être surveillée. Elle ne pouvait pas rester aussi naturelle et être traquée, n’est-ce pas ? Elle ne visualisait pas vraiment les talents de comédienne de l’adolescente.

Gardant l’hypothèse dans un coin de sa tête, et décidant de ne pas alarmer son interlocutrice, Eryn aborda la suite de la conversation avec davantage de précaution :

« Je suis plus un danger qu’une aide pour la communauté. »

Sa réponse comportait une part suffisante de vérité pour être convaincante.
Bien sûr, le côté légèrement pompeux de son ton supposait aussi qu’elle n’avait pas besoin de cette sécurité toute relative : elle pouvait très bien se défendre toute seule… Elle ignora avec superbe la petite voix dans le fond de sa caboche qui lui soufflait que, son dernier séjour chez Dawn prouvait plutôt le contraire !

À vrai dire, Eryn non plus n’avait pas su trouver ses marques lors de son bref séjour chez les protégés de Caldwell. Mais elle vivait avec le cœur lourd, l’abandon des siens, de son unité, de Carter et de Liv, même cet imbécile de Wicket qui s’évertuait à appeler sa meilleure amie Babyzar. Elle avait toujours ce gouffre dans son âme, là où devaient se trouver ses frères d’armes. Elle les avait fuis, ils la traquaient.

Mais qu’en était-il de Sasha ?

« Pourquoi avoir quitté Caldwell ? Ils offraient une bonne protection. »

Elle avait posé sa question avec ce qu’il fallait de surprise dans la voix, mais un peu de suspicion tout de même ; sourcil arqué, bars croisé, Eryn menait son interrogatoire aussi sèchement que d’ordinaire.

Elle s’était peut-être ramollie dernièrement, mais elle n’était pas prête de le montrer à une potentielle menace, frimousse séraphique ou non.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] | Mar 16 Juin - 16:05

Sasha remarqua le silence d’Eryn sans pour autant s’en préoccuper réellement : elle n’était peut être pas habituée aux remerciements. Ça devait la gêner, ou quelque chose dans le genre. Il existait des tas de gens, comme ça, hyper modeste. Elle regarda un instant Eryn, mais elle ne chercha pas plus loin : de toute façon, jamais elle ne pourrait imaginer ce qu’il se passe dans la tête de la militaire en cet instant. Elle se marrerait bien pourtant, si elle savait qu’Eryn la prenait pour une Hunter.

Eryn un danger pour la communauté ? Sasha faillit éclater de rire, un peu nerveusement. Elle devait avoir une très mauvaise opinion d’elle-même, en fait. S’il y avait bien un danger dans la Seamy, c’était plutôt Sasha et sa mutation instable, pas Eryn qui semblait on ne peut plus normale. Elle cligna des yeux, perplexe par sa réponse : elle semblait pourtant avoir des tas de trucs à apprendre à la communauté. Ou alors, était-elle trop solitaire pour vivre avec d’autres mutants ? C’était sûrement ça.

Quitter Caldwell avait été un choix logique pour Sasha, mais cela ne l’était sûrement pas pour les autres. Elle ne voulait pas mentir à Eryn, pas après l’aide qu’elle lui avait apporté, mais lui dire la vérité c’était trahir son frère, une nouvelle fois. Elle devait trouver le moyen de lui dire les choses d’une manière détournée. Mais comprendrait-elle réellement ? Elle n’avait pas tord : la communauté lui offrait une bien meilleure protection. Un toit sur la tête, des personnes pour s’occuper d’elle, même mieux que ses parents en seize ans. Tout serait tellement plus simple si Matthew l’avait suivi, il y a des mois de cela : il aurait pu abandonner ses études. De toute façon, s’ils restaient bloqués encore longtemps, pas sûr que son diplôme vaudrait quelque chose en sortant de là. Ils auraient pu rejoindre cette communauté ensemble. Matthew serait certainement très utile à Caldwell en plus, vu qu’il n’était pas mutant. Il pourrait être une grande aide et Sasha savait que cela lui plairait. Aujourd’hui, elle lui cachait tellement de choses qu’elle était de plus en plus mal à l’aise face à lui : elle ne lui avait pas dit pour la communauté, pour l’hiver, pour les gens qu’elle rencontrait, pour sa confrontation avec la Hunter, pour sa mutation qui déraillait. Elle ne voulait plus lui créer de soucis, elle était obligée de passer par là, par tous ces mensonges. Elle finirait par tout lui avouer, mais pas tout de suite. Quand ils seraient sortis de là, peut être, quand tous leurs problèmes seraient derrière eux.

« C’était étouffant. Tous ces gens avaient l’air à l’aise avec l’idée d’être des mutants, tout ça. Je m’y sentais pas chez moi. »

Sasha soupira. C’était la vérité, au fond, son ressenti général. Elle avait servi cette excuse à Jake aussi, pour ne pas intégrer son frère là-dedans. Il l’avait cru, visiblement, alors elle se disait qu’Eryn ferait de même, qu’elle ne chercherait pas plus loin. Elle marqua une hésitation cependant et poursuivi, un peu moins sûre d’elle.

« Et on m’aide déjà assez. »

Elle lui devait bien ça après tout, un peu plus de vérité. Elle baissa les yeux, consciente d’en avoir un peu trop dit : elle souhaitait qu’Eryn ne soit pas trop curieuse, sur le coup. Elle le regrettait déjà mais dans cette partie de la ville, c’était donnant-donnant, non ? Elle avait l’impression de pouvoir avoir confiance en plus. Peut être qu’elle se trompait. Peut être qu’elle faisait une terrible erreur, une de plus à ajouter à son tableau. L’adolescente tenta alors de changer de sujet, se levant du canapé où elle était assise pour regarder par la fenêtre. On n’y voyait pas grand-chose, de là où elles étaient. Peut être faudrait-il monter encore pour être un peu plus en sécurité.

« Il n’y a pas trop de mouvements dans le quartier ? Les Peacekeeper sont pas trop nombreux ? »

Autant s’en assurer en même temps, ça restait une question utile. Si Sasha restait un moment dans cet appartement, elle préférait savoir à quoi s’en tenir. Elle ne savait pas si Eryn était là depuis longtemps ou non, mais elle connaissait peut être le quartier pour s’y être installé. Ses choix devaient être plus réfléchis que ceux de Sasha, du moins c’était ce qu’elle supposait. Pour pouvoir survivre seule, sans la communauté, elle devait être rôdée à l’exercice.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Hey, I'm still alive [ Eryn ] |

Revenir en haut Aller en bas

Hey, I'm still alive [ Eryn ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Seamy Area :: Deserted Districts-
TopBottom
Ouvrir la Popote