AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Charlotte Grace Hawkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Charlotte Grace Hawkins | Mar 23 Oct - 21:58




Charlotte « Charlie » Grace Hawkins


feat. Diane Kruger


Identité


Âge: 35 ans
Contamination: Charlotte est totalement saine, pour son plus grand bonheur.

Personnalité:  Charlotte est une femme relativement calme, capable de s'adapter à n'importe qu'elle situation : qui aurait pensé qu'une campagnarde comme elle arrive à vivre dans une grande ville comme San Francisco et s'y plaise au final ? Enfin, elle a ses limites quand même, la mise en quarantaine le prouve : elle a dû mal à supporter l'isolement car elle n'a plus aucun contact avec sa famille, habitant tous au Kansas, elle qui mettait un point d'honneur à ne pas les perdre de vue. Et là, elle ne peut pas s'empêcher de s'inquiéter pour eux et ils doivent ressentir la même chose pour elle. Oui, Charlotte est très attachée à sa famille même si elle vit loin d'eux. Elle se comporte ainsi avec les gens qu'elle aime en général : protectrice et loyale. Elle est aussi très sérieuse au point où, par moment, son travail devient une obsession. Dès que quelque chose tourne mal dans sa vie – exemple en ce moment – elle ne peut pas s'empêcher de se donner corps et âme à son travail, c'est sa manière de se défouler. Elle n'est pas du tout fêtarde et elle a même du mal à s'amuser lors de soirées : même si elle y va de temps en temps pour passer du bon temps entre amis, elle n'est jamais à l'aise. Trop sérieuse, un peu coincée penseront certains. Ils n'ont pas tord. Mais Charlie pense qu'elle n'a pas les mêmes priorités qu'eux. Oui, même quand tout va bien, elle a tendance à mettre son travail en premier et ça, depuis qu'elle a commencé ses études. A la fac, il fallait être meilleur que tout le monde et Charlotte a encore tendance à penser ainsi aujourd'hui. Perfectionniste, elle peut se montrer très déterminée lorsqu'elle veut quelque chose. Plus les années passent, plus elle apprit à se faire écouter et quand on a un patron comme Gallagher, il est essentiel d'avoir un peu de répartie. Mais elle ne va jamais trop loin dans le cadre de son travail cependant, elle sait où est sa place. En dehors, elle peut avoir quelques répliques cinglantes que certains pourraient prendre très mal.

Professionnelle, elle est très attachée à la morale et au respect. Elle sait donc qui est le patron mais elle ne peut pas s'empêcher de lui montrer qu'elle n'adhère pas à ses idées, que ça la dérange même. Mais elle reste loyale, coûte que coûte. Charlotte n'aime pas retourner sa veste, comme ça, juste parce que la situation est compliquée. Non, elle tient bon, étant tenace. C'est aussi une femme assez forte et indépendante, qui a su s'endurcir depuis qu'elle est arrivée à San Francisco après avoir longtemps été dans l'ombre de ses aînés. Elle avait toujours eu envie de se démarquer et le cherche encore, c'est une sorte de quête sans fin. Elle ne veut plus rester dans l'ombre et dans son travail, elle aime être connue de tous et avoir une certaine autorité, avoir son mot à dire. Oh oui, Charlotte aime sa position, être à un rang élevé dans la Neo Corp. Elle rêvait de s'affirmer depuis son adolescence et c'est maintenant chose faite. Sauf qu'elle y a pris goût, un peu trop peut être et elle peut parfois se montrer hautaine. Intelligente et futée, elle n'a pas l'habitude de se tromper et dans ces cas-là, elle a dû mal à avouer ses tords pouvant oublier toute diplomatie lorsqu'elle s'énerve. En général, elle est assez sociable, son travail lui demandant une aisance dans le domaine du relationnel mais elle reste réservée et discrète, même à l'extérieur et avec ses proches. Seul l'un de ses frères, Aaron, sait ce qu'elle pense tout le temps et encore, il lui arrive de se tromper tant Charlotte est devenue douée avec le temps pour cacher ses sentiments. A tord peut être mais elle ne supporte plus dépendre de quelqu'un et aime se débrouiller seule : elle y est tellement habituée que c'est devenu une seconde nature, ce qui lui joue parfois des tours dans son travail même si dans certains cas, elle doit prendre des initiatives elle-même.

Dernier point, Charlotte manque de confiance en elle , en amour surtout et quand elle n'est pas dans son travail en général. Professionnellement, elle n'a aucun soucis : elle maîtrise son domaine et même s'il est arrivée d'angoisser pour un entretien d'embauche, ce n'est plus le cas aujourd'hui, elle se sent parfaitement à l'aise, d'autant qu'elle doute devoir recommencer à faire ses preuves un jour. Mais en amour, c'est un peu le désert et ce, parce que Charlotte n'est pas sûre d'arriver à concilier amour et vie professionnelle. Et pour elle, son travail étant toute sa vie, l'endroit où elle se sent le mieux, son défouloir personnel, elle a dû mal à penser qu'un jour, elle pourrait vivre quelque chose de fort avec un homme, surtout s'il lui demande de choisir entre lui et son travail.

Physique: Charlotte est une femme élégante qui a pris l'habitude de soigner son apparence pour son travail : elle a tout de la parfaite secrétaire. Grande, un mètre soixante-dix exactement, elle porte souvent des chaussures à talons, pour allonger ses jambes déjà longues. La silhouette fine, elle s'habille souvent avec des tailleurs noirs avec un chemisier et un blazer, tenue classique certes, mais qui lui assure une certaine discrétion vu qu'elle n'est pas censée se mettre en avant dans la Neo Corp : ce n'est pas elle la star. En dehors de son travail, elle garde toujours une certaine classe, avec des vêtements de marque la plupart du temps, robes, jupes, pantalons, tout y passe et elle essaie d'être un peu plus original que pour sa tenue de secrétaire, sans grand succès cependant, étant bien trop habituée au traditionnel noir et blanc. Le visage carré et le teint pâle, elle peut parfois avoir l'air sévère mais ce n'est qu'une façade qui, quelque part, l'arrange bien. A croire qu'elle était née pour être secrétaire … Enfin, elle aime beaucoup jouer là-dessus même si par moment, elle souhaiterait changer un peu son image qui peut la rendre assez froide. Charlotte a des yeux bleus-gris qui ont fasciné beaucoup de gens même si elle, elle se trouve plutôt banale : blonde aux yeux bleus, elle n'y a rien d'exceptionnel. Ses cheveux ne sont pas très longs : ils lui arrivent au niveau de ses épaules, c'est une longueur qui lui plaît et qu'elle garde depuis plusieurs années déjà. Légèrement ondulés, elle les garde souvent détaché, les préférant ainsi. Charlotte est donc une femme assez commune qui fait attention à l'image qu'elle peut dégager d'elle, toujours dans l'optique que dans son boulot, elle n'a pas vraiment le choix.

Opinions


Impact de la situation: On pourrait dire de prime abord que Charlotte a une bonne place dans toute cette histoire. Elle ne manque de rien grâce à sa position dans la Neo Corp. et elle est souvent la première au courant lorsqu'il se passe quelque chose de nouveau. De plus, elle n'a pas été contaminé et son corps est totalement sain, il n'y a pas de mutation à prévoir et heureusement pour elle. Imaginez un peu le scandale : la secrétaire du PDG de la Neo Corp., une mutante ! Non, Charlotte se trouve très chanceuse sur le coup, d'autant qu'elle sait parfaitement que personne n'est à l'abri d'une contamination. Au final, tout le monde pourrait donc penser que Charlotte s'adapte bien à cette situation et c'est ce qu'elle veut faire croire à tous. Sauf que c'est tout l'inverse, évidemment. Déjà, toute sa famille se trouve au Kansas, elle souffre donc du manque de communication et rêve d'avoir des nouvelles de ses parents ainsi que de ses frères et sœurs. Malgré sa haute fonction, elle ne peut pas avoir ce privilège et ce manque la tue à petit feu. Elle connaît également toute la vérité sur l'explosion qui a entraîné la mise en quarantaine, elle sait ce qui arrive aux mutants capturés puis emmenés à Alcatraz et ces histoires la dérange. Elle voit toutes ses croyances remises en question, elle qui a toujours cru en Neo Corp., aux travaux réalisés par les scientifiques et en son patron. Soucis d'éthique, de morale en somme. Charlotte est tenue au secret professionnel et elle sait parfaitement qu'une telle révélation entraînerait un soulèvement de la population et la fin de sa carrière professionnel. En somme, ce serait un véritable suicide. Donc elle se tait et garde le secret. Mais ce n'est pas toujours facile quand on est confronté à une telle vérité tous les jours.

Soi réel



Pseudonyme: Starlight et autres dérivés
Comment avez-vous connu ce forum: Jeff m'a convaincu, il savait d'avance qu'avec un contexte pareil je viendrais, fourbe qu'il est.
Autre chose ?: Ne m'en voulez pas si je fais des rps longs, je suis incapable de faire court en ce moment, ne me tapez pas s'il vous plaît >< (j'ai déjà rêvé que vous étiez sur le point de me bannir à cause de ça, voyez à quel point ça me perturbe XD) Et complètement HS, je prévoie de me faire un double-compte, vous aurez donc à me supporter longtemps *rire diabolique*



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Charlotte G. Hawkins le Ven 26 Oct - 23:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Mar 23 Oct - 21:58


Histoire


Il y a maintenant trente-cinq ans, le quatorze octobre, naquit une petite fille dans la ville de Minneapolis, au nord du Kansas. Cette fillette rejoint une famille déjà nombreuse. Debby et Thomas Hawkins avait toujours rêvé d'avoir beaucoup d'enfant et ce fut chose faite : cinq enfants en tout, trois garçons et deux filles. La petite qui venait de naître fut le cinquième enfant, la dernière et ce fut Charlotte. Elle avait sept ans de moins que le plus grand, Killian, avec qui elle n'a jamais pu tisser une véritable relation à cause de la différence d'âge, d'autant plus qu'il avait tendance à la sur-protéger depuis qu'elle avait appris à marcher. Le deuxième enfant de la famille était une fille, Élisabeth qui avait cinq ans de plus que Charlotte, qu'elle considéra longtemps comme un modèle à ne pas suivre même si elle appréciait ses conseils de soeurs. Aaron avait trois ans de plus qu'elle mais pourtant, il était celui avec lequel elle partageait le plus de chose, c'était son frère préféré en quelques sortes, si on peut dire ça ainsi. L'avant dernier, Jeremiah, avait un an et demi de plus qu'elle seulement et avec lui, c'était dispute sur dispute, le peu d'écart entre eux aidant peut être. La famille Hawkins possédait une grande maison, une vieille ferme reconvertie et tous réussirent à se trouver une place dans ce si grand foyer et c'est dans cette famille que Charlotte grandit.

***

Dans une famille nombreuse, chaque enfant essaie de surpasser l'autre. Et quand on est la petite dernière, ce n'était pas toujours facile de faire toujours mieux que les précédents. Killian et Élisabeth étaient doués en sport, toutes sortes de sports. Sur-entraînés et encouragés par leur père, ils furent donc très populaires dans la petite ville de Minneapolis. Mais les trois derniers de la famille, Aaron, Jeremiah et Charlotte n'avaient rien d'exceptionnel et ils étaient même de piètres sportifs – Charlotte en tête – car ils s'étaient tous trois complètement désintéressés au sport en général, ne partageant pas du tout cette passion avec leur père, Killian et Élisabeth, l'un s'étant spécialisé dans le football américain tandis que l'autre avait décidé de se concentrer sur la gymnastique. Sans aptitudes donc, Charlotte essaya de se trouver quelque chose qui pouvait la rendre particulière aux yeux de sa famille et elle se concentra rapidement sur ses études. Curieuse, elle aimait apprendre de nouvelles choses et elle fut souvent en avance sur ses camarades de classe : elle apprit à lire juste avant ses six ans, en même temps que son frère Jeremiah, d'une classe au dessus seulement. Elle fut donc l'intellectuelle de la fratrie, le petit génie, la première de la classe qui énervait un peu tout le monde. Aaron suivit un peu son exemple mais se révéla beaucoup moins doué qu'elle tandis que Jeremiah fut un peu l'artiste de la famille, se passionnant peu à peu pour le dessin. C'est donc avec Aaron qu'elle partagea plus de choses, lui qui aimait apprendre, comme elle. Tous les deux assez calmes, ils finirent par être presque fusionnels et complémentaires : Charlotte excellait plus particulièrement dans les matières littéraires tandis qu'Aaron était un peu plus doué en mathématiques qu'elle. Chaque enfant trouva ainsi un équilibre et même s'ils étaient tous un peu différents, ils passaient de bons moments ensembles. Même si Charlie – car c'est ainsi que sa famille l'appelait le plus souvent – était différente de sa grande sœur, Elisabeth, elle aimait passer du temps avec elle, faire des trucs de filles ensembles avec leur mère tandis que les garçons s'occupaient ensembles. Charlotte fut une fille normale et contrairement à ce qu'on aurait pu penser, elle fut tout sauf un garçon manqué en partie grâce à sa mère et à sa sœur, qui lui apprirent à soigner son apparence, à porter autre chose que des pantalons. Ces moments entre filles, Charlie les appréciait : même si elle adorait être avec Aaron et ses potes tout aussi intello qu'eux, elle ne sacrifiait jamais un de « ses rendez-vous » avec sa mère et sa sœur. Au final, elle était beaucoup moins proche de Killian et Jeremiah. Avec le premier, elle n'avait aucun points communs et elle s'énervait dès qu'il l'empêchait de sortir à une heure un peu tardive : elle comprit évidemment, plus tard, que c'était un moyen pour lui de montrer son affection. Avec Jeremiah, elle n'arrivait vraiment pas à le comprendre : elle était peut être trop rationnel pour arriver à saisir sa logique d'artiste, si abstraite. Elle se disputait souvent avec lui et même si, avec l'âge, les disputes s’atténuèrent, il est rare qu'ils arrivent à se mettre d'accord. Elle ne chercha jamais à améliorer la situation : c'était dans l'ordre des choses, leur relation conflictuelle devait être inscrite quelque part. Et puis cela ne l'empêchait pas de l'apprécier, ils restaient frères et sœurs.

Charlotte se sentait bien dans son Kansas natal. C'était une petite ville, sans soucis. Elle était connue pour être la meilleure élève et le meilleur espoir de Minneapolis. Charlie le Petit Génie, voilà comment on l'appelait. On la voyait toujours ainsi, Charlie la petite dernière, Charlie l'intellectuelle.

Rien ne lui laissait penser qu'un jour, elle quitterait cette vie. Sa famille. Sa maison. Et qu'elle changerait radicalement de quotidien.

***

Premiers amours. Premières déceptions. Vie de campagnarde. Charlie vécu son adolescence comme tout le monde, avec ses joies et ses peines, toujours un peu dans l'ombre de ses aînés même si elle avait envie de se démarquer. Et puis sa dernière année de lycée arriva avec l'éternelle question : que faire après l'obtention du diplôme de fin d'étude ? Les parents de Charlotte n'avaient pas les moyens de payer des études dans de grandes universités à chacun de leurs enfants. Les deux plus grands, Killian et Elisabeth, les sportifs, avaient réussi a obtenir une bourse d'étude pour entrer dans l'université du Kansas et faire partis des équipes sportives de l'université. Cela n'avait pas été le cas pour Aaron et Jeremiah. Le premier s'était lancé dans des études de médecine, dans la même université que ses aînés mais il devait travailler à côté tandis que le deuxième avait d'abord voulu faire des études d'architecture mais n'ayant pas les moyens, il décida de travailler directement, espérant un jour pouvoir se payer une formation. Charlotte, elle, ne savait pas ce qu'elle voulait faire de son avenir. Ses parents avaient toujours su qu'elle ferait une grande carrière et la voyait avocate : douée en relationnel et pour faire de grands discours, défendre les gens, c'était pour eux une évidence. Mais elle, elle n'était pas convaincu que c'était sa voie. Elle s'intéressait à tout, vraiment à tout. Et tous les tests d'orientation qu'on pouvait lui faire faire à l'école montrait qu'elle pouvait réussir partout où elle se lançait. Charlotte fut contactée par de nombreuses universités grâce à ses résultats, des universités de tout le pays avec des bourses d'études, notamment pour des études de droits, pour le plus grand bonheur de ses parents. L'université du Kansas lui ouvrait également ses portes et elle avait le choix entre rester dans sa ville et mener toujours le même type de vie, suivant le modèle de ses frères et sœurs, ou alors aller ailleurs, dans une meilleure université, qui lui donnerait la possibilité de faire des études plus intéressantes, plus prometteuse. Mais la dernière option voulait dire aussi qu'elle devait changer totalement de vie. Charlie n'avait pas vraiment imaginé sa vie autrement que dans son Kansas avec sa famille. Mais plus elle y pensait, plus elle prenait goût à cette future vie : on ne la comparerait plus à ses frères ou sa sœur, on apprendrait à la connaître autrement que la sœur de. C'était terriblement tentant : Charlotte avait souvent souffert de ces comparaisons, jusqu'au jour où elle réussit à se démarquer grâce à ses résultats scolaires. Mais les notes intéressaient beaucoup moins les gens que les exploits sportifs, alors elle resta toujours dans l'ombre, attendant le jour où elle pourrait être dans la lumière. Elle pouvait désormais avoir cette chance. Prendre un nouveau départ, s'affirmer en tant que personne. Et Charlotte finit par s'inscrire dans une université loin, très loin du Kansas et à l'opposé de tout ce qu'elle avait pu vivre. Voilà comment elle atterrit à San Francisco.

Ses parents n'avaient pas été très rassuré par le fait que leur petite dernière partait si loin, dans l'inconnu. Charlotte ne l'était pas elle-même mais elle avait envie de changement et plus ses parents essayaient de la dissuader de partir, plus cette envie grandissait et devenait un besoin vital. Elle voulait grandir, entrer dans le monde des adultes sans être encore choyée, étouffée par sa famille. Un peu de rébellion en outre, alors qu'elle avait toujours essayé d'être la petite fille parfaite. Face à la détermination de Charlotte et les arguments qu'elle avançait, ses parents finirent par céder, d'autant que ses frères et sœurs, Aaron en tête, s'étaient alliés à Charlie, pour qu'elle fasse ce qu'ils n'avaient jamais osé : partir loin du cocon familial. Enfin, tous n'étaient pas trop pour cette idée, Killian surtout, lui qui avait toujours été si protecteur envers elle, mais solidarité oblige, il s'était rallié au plus grand nombre. Charlotte entra alors à l'université de San Francisco pour suivre des études de communication, filière choisie un peu au hasard, ne voulant pas faire du droit comme le souhaitaient ses parents.

***

La vie à San Francisco ne fut pas facile les premiers temps. Toujours habituée aux petits espaces, Charlotte n'avait pas imaginé que le choc serait aussi violent. Les gens n'avaient pas non plus la même mentalité et elle dû faire de très gros efforts pour s'adapter. La première année fut la plus difficile, étant à la limite de l'abandon et ce qui la sauva fut sa rencontre avec une fille qui partageait sa chambre dans la résidence universitaire qu'elle occupait. Cette fille était native de Los Angeles et elle était habituée aux grandes villes. Sociable, elle se prit d'affection pour Charlie, qu'elle surnommait « Kansas Girl ». Grâce à elle, Charlotte apprit à se faire au mode de vie de la ville et elle finit par se fondre dans la masse, ou presque. Encore aujourd'hui, certains aspects de ce quotidien lui semblent étranges mais elle savait s'adapter à un peu toutes les situations, ayant été habituée au fil du temps à ne pas rester coincée dans une situation.

Charlotte adora sa vie à l'université. Sa famille lui manquait parce qu'elle ne pouvait pas les voir souvent, une ou deux fois dans l'année toute au plus mais elle réussit à se construire de sorte que ce manque disparaisse par moment. Ses études étaient son objectif premier : elle voulait réussir professionnellement, c'était pour se donner les moyens de réussir qu'elle était partie du Kansas, elle n'avait pas le droit à l'erreur. Sa bourse d'étude ne suffisait pas pour subvenir à tous ces besoins alors elle dû effectuer des petits boulots sur le campus. Ses parents lui envoyaient également de l'argent, n'ayant plus d'autres enfants à charge qu'elle, ses frères et sœurs ayant commencé à gagner leur vie. Elle s'en sortait bien au final, peut être mieux que si elle était restée au Kansas. Durant son cursus, elle s'essaya un peu à tout, le monde de la communication étant vaste. Elle finit par s’intéresser plus particulièrement aux ressources humaines après avoir multiplié les options : commerce, management, économie … Peu de personnes arrivaient à la suivre ou à comprendre ce besoin de toucher à tous les domaines. Mais Charlie cherchait sa voie, tout simplement. Elle se construit un cercle d'amis aussi, assez restreint. Elle n'était pas une adepte des fêtes étudiantes en tout genre même si lorsqu'elle y participait, elle savait s'amuser. Elle n'avait de toute façon pas le choix vu que sa colocataire la forçait à la suivre là-dedans. Charlotte sortit avec plusieurs étudiants durant ses années là sans pour autant avoir une relation sérieuse avec l'un d'eux, ayant toujours pour objectif final de réussir ses études.

Charlotte finit ses études au bout de cinq ans et elle obtenu une maîtrise de gestion en faisant partie des meilleures étudiantes de sa promotion. Une page de sa vie se terminait, encore et elle ne savait pas vraiment ce qui allait suivre ensuite. Une chose était sûre : elle ne pouvait pas retourner vivre dans le Kansas, elle avait pris trop goût à la vie à San Francisco, une ville qu'elle aimait beaucoup en définitive. Elle avait des amis, une vie presque totalement construite : elle était en couple depuis presque deux ans et elle voulait s'installer avec cet homme. Elle n'était pas sûre de faire une grande carrière à Minneapolis et tout lui semblerait si petit si elle retournait chez ses parents … Elle avait pris son indépendance, il était impensable pour elle de régresser. Alors, Charlie s'installa définitivement à San Francisco.

***

Finie la vie d'étudiante. Charlotte n'eut aucune difficulté à s'adapter à sa vie d'adulte. Elle trouva rapidement un travail en tant qu'assistante dans une entreprise où elle avait travaillé en tant que stagiaire. Elle était un peu la bonne à tout faire pour le moment mais elle s'en fichait : elle ne pouvait pas avoir mieux pour démarrer et l'argent qu'elle gagnait lui servit à investir dans un petit appartement, deux pièces seulement, où elle s'installa avec son petit ami du moment, un homme dont elle était très amoureuse depuis sa troisième année d'université et avec qui elle passait d'excellents moments. Ils formaient un peu le couple idéal, ayant tous les deux envie de réussir professionnellement. Une année passa, puis deux, puis trois. Et puis Charlotte finit par se séparer de cet homme. Ses objectifs à lui avaient changé. Il avait 26 ans, tout comme elle et commençait à avoir d'autres envies, comme celui de fonder une famille. Charlotte, qui venait tout juste d'avoir une promotion dans l'entreprise où elle travaillait, n'avait aucune envie d'abandonner sa carrière professionnelle pour avoir des enfants. Elle ne voulait pas devenir comme toutes ses femmes qui finissait par regretter, dix ans plus tard, d'avoir arrêté toute leur carrière. Voilà pourquoi son idylle prit fin : ils n'étaient plus du tout sur la même longueur d'onde. Charlotte finit alors par déménager. Elle loua un petit studio, bien suffisant pour elle et consacra entièrement à son travail, réduisant sa vie sociale à peu de choses au final. C'était une manière pour elle de se remettre de sa rupture, assez douloureuse. Cela dura plusieurs mois, plusieurs mois où elle hésita même à retourner au Kansas. Elle avait toujours des contacts réguliers avec sa famille - c'était l'une des conditions établies avec eux et en particulier avec ses parents pour qu'ils la laissent partir et au final, les appeler ou les voir via webcam était devenu un petit rituel. Ses parents étaient retraités et profitaient de leur vie sans enfants, complètement libre, s'offrant même plusieurs voyages. Killian et Elisabeth avaient mis fin à leur carrière de sportifs, trop vieux et avaient une famille, avec des enfants, de même que les deux autres, Jeremiah et Aaron. Ce dernier s'inquiéta pour elle et l'incita même à prendre quelques jours de congés pour venir chez lui mais Charlie prétexta avoir trop de travail. Évidemment, il était au courant de toute l'histoire et il connaissait sa sœur : il débarqua alors à San Francisco une fois, profitant d'une conférence de médecine où il s'inscrit volontairement et réussit à la secouer suffisamment pour la faire réagir. Charlotte reprit alors une vie sociale normale et décida qu'il n'était plus envisageable de se morfondre de la sorte pour une peine de cœur, plus jamais.

Les années passèrent et Charlotte – qu'on appelait rarement Charlie maintenant – avait sa routine quotidienne. Le travail prônait tout le temps. Son objectif était d'être reconnue dans le métier et peut être un jour dépasser le stade de simple secrétaire. Elle était douée dans son métier, passionnée par la gestion en général. Elle avait son cercle d'amis, assez restreint. Elle rencontrait rarement de nouvelles personnes, sortant peu mais cela lui convenait. Elle était certes sociale mais elle n'avait pas ce besoin vital de sortir sans arrêt. Et puis un jour, alors qu'elle ne s'y attendait pas, elle fut licenciée. Restriction budgétaire oblige. Elle qui se pensait indispensable tomba d'assez haut. Elle avait 29 ans et pouvait retrouver facilement un travail mais se faire licencier n'est jamais agréable et elle en fut assez affectée. Elle resta quelques mois sans rien faire et se surprit à apprécier ce brusque changement de quotidien. Elle retourna quelques semaines au Kansas même où elle s'occupa avec plaisir de ses nièces et neveux, sans pour autant avoir envie d'avoir des enfants à son tour. Mais elle se rendit compte de tout ce qu'elle avait pu manqué en se consacrant autant à son travail. Elle décida alors que dans son prochain travail, elle ne ferait que le minimum demandée : être toujours efficace certes, mais ne plus se donner à fond dans quelque chose, surtout si elle ne recevrait rien en retour. Sauf qu'évidemment, elle ne réussit à pas tenir une telle résolution.

A son retour à San Francisco, elle postula pour un poste de secrétaire dans une grande entreprise, la Neo Corp. Elle connaissait l'organisation et le PDG par la presse et se douta dès lors qu'elle pourrait avoir pas mal de boulot. Mais elle ne pensait pas être prise. Elle n'avait pas 30 ans, elle n'avait que cinq ans de travail derrière elle et n'était peut être pas assez compétente pour une telle entreprise. Elle eut un entretien, première surprise et elle s'y rendit sans grande conviction. Elle ne fut même pas angoissée, persuadée qu'on ne pouvait pas la prendre et qu'elle postulerait ailleurs. Et au final, c'est peut être ça qui fit la différence. Elle rencontra Jeffrey Gallagher, un sacré personnage. La presse n'avait pas menti et l'image que Charlotte avait de lui était en accord total avec la réalité. Excentrique, charismatique, il était assez fascinant. Elle arriva même à plaisanter avec lui durant cet entretien – chose qu'elle n'avait jamais réussi à faire dans toute sa carrière -, elle finit par se dire qu'elle n'avait pas montré le meilleur d'elle même, son sérieux et son implication dans son travail et en conclut qu'elle ne serait jamais prise. Erreur. Quelques jours plus tard, elle apprit qu'elle était prise et qu'elle commencerait le lendemain.

***

Les débuts de Charlotte à la Neo Corp. furent assez complexes, de son point de vue. Elle se rendit vite compte que son poste de secrétaire était bien plus lourd que ce qu'elle avait pu connaître. Elle dû s'adapter à un nouveau fonctionnement et gérer beaucoup plus de choses que dans ces précédents emplois. Alors sa résolution de moins s'investir dans son travail fut vite oubliée d'autant que son patron avait une vision assez particulière du travail et la laissait remplir des tas de papiers pour qu'il n'ait plus qu'à les signer. Après la surprise du début et la panique qui s'en suivit, Charlotte n'étant pas sûre d'être qualifiée pour tout ça, elle se rendit compte qu'elle aimait avoir plus de responsabilités : elle avait attendu ça pendant les cinq premières années de travail, se démenant pour qu'on lui fasse confiance mais sans résultats. Elle apprit même à apprécier son patron, Jeffrey Gallagher. Il l'agaçait la plupart du temps mais il lui faisait confiance dans tout ce qu'elle entreprenait dans l'entreprise et elle avait un retour : il lui faisait part de ses recherches et de ses expériences, certainement pour qu'elle puisse travailler dans de meilleures conditions : en étant au courant de tout, elle était plus apte à faire son boulot. Elle dû aussi apprendre à se faire entendre auprès de son patron. Au début, elle hésitait à lui faire une réflexion sur ce qu'il pouvait dire lors de conférence de presse, sur ses faux pas mais au final, elle finit par être franche avec lui et aujourd'hui, si quelque chose ne va pas dans sa manière de faire, elle le lui dit. S'affirmer au travail, c'était ce qui lui manquait. Elle n'avait jamais osé parce qu'elle sentait qu'elle n'en avait pas la possibilité et qu'on profiterait de la première occasion pour la virer. Mais avec M. Gallagher, elle n'avait plus le choix. Si Charlotte voulait travailler dans de bonnes conditions, sans difficultés, elle était obligé de donner son avis sur certains faits. Sauf que son patron était quelqu'un de vraiment déterminé et buté alors il ne l'écoutait pas vraiment, ce qui agaçait encore plus Charlotte. Pourquoi n'a-t-elle pas quitté son travail alors, comme beaucoup d'autres avant elle ? Parce qu'elle aimait ce poste, tout simplement. Et parce qu'au fond, elle savait qu'elle ne pouvait pas trouver un meilleur patron.

Cinq ans passèrent. Charlotte avait trouvé sa place dans la Neo Corp. Elle menait une vie tranquille avec un salaire plus que correct. Elle avait même pu acheter un grand appartement et elle pouvait vivre confortablement, sans manquer de rien. Elle prit goût à un certain luxe et achetait rarement des vêtements simples et sans marques, par exemple. Pour Charlotte, elle menait la vie idéale et elle ne pouvait pas rêver mieux. Et puis la catastrophe arriva.

Ce jour là, Charlotte travaillait dans son bureau dans le bâtiment de la Neo Corp quand son téléphone sonna. Une terrible nouvelle : un accident d'origine inconnue venait d'arriver. Pompiers et policiers étaient déjà sur place, la panique gagnait la ville. Apparemment, c'était grave. Très grave. Elle fut convoquée quelques heures plus tard par Gallagher qui lui expliqua alors que la Neo Corp. était responsable de cet incident parce qu'une expérience avait mal tourné. Il était évident que ça ne devait pas se savoir, pour l'image de l'entreprise d'autant que personne ne soupçonnait, pour le moment, une implication quelconque de la Neo Corp. dans cette histoire. Les heures qui suivirent furent infernales. Alors que Charlotte s'occupait déjà des retombées médiatiques de l’événement avec toute une équipe, elle apprit que l'incident avait entraîné des mutations. Rationnelle, elle eut du mal à le croire. Mais c'était bien une réalité. Et tout ceci, c'était à cause de la Neo Corp. Charlotte n'était vraiment pas à l'aise avec toute cette histoire. Oh elle savait depuis longtemps que Gallagher ne menait pas des expériences très saine par moment mais elle évitait d'y penser, persuadée que ça ne mènerait à rien de concret. Elle s'était trompée, elle en avait conscience.

Un mois passa. San Francisco avait bien changé. Mis en quarantaine, il n'y avait aucun moyen de communiquer avec l'extérieur. Gros problème pour Charlotte qui avait toute sa famille en Kansas et qui n'avait donc aucune nouvelles d'eux. Terrible changement pour elle qui ne vivait pas une semaine sans nouvelle de ses parents ou de ses frères, de sa sœur et de leurs enfants. Un mois, ça pouvait passer encore. Plus, elle tiendrait difficilement. Durant ce premier mois, elle vécu aussi dans la peur de se trouver des capacités et de devenir une mutante, comme de nombreux habitants. Et elle était bien placée pour savoir ce que devenait les mutants. Des mesures avaient été rapidement prise et une brigade, appelée les Peacekeepers, avait vu le jour, dans le but de trouver les mutants et ce que la population ne savait pas, c'était que les mutants étaient envoyés sur l'île d'Alcatraz pour que des scientifiques effectuent des expériences sur eux. Oh non, elle ne voulait pas devenir mutante. Elle ne voulait pas voir sa vie changer à nouveau., elle s'adaptait déjà difficilement à la quarantaine. Si elle se découvrait une mutation, elle ne saurait même pas comment réagir : tout avouer ou le cacher ? Bonne question. Peut être qu'elle bénéficierait d'un régime de faveur parce qu'elle travaillait pour Gallagher. Peut être. Elle l'espérait en tout cas. Et pour ne pas penser à tout ça, elle fit ce qu'elle savait faire de mieux : se plonger dans le travail.

Trois mois. Trois mois insupportables. Combien de temps Charlotte arriverait à tenir ? Elle n'en avait aucune idée. Tant qu'elle aurait du travail certainement. Dans tous les cas, elle ne laisserait rien paraître en public. Elle qui avait toujours réussi à s'adapter à n'importe quelle situation, elle se rendit compte qu'elle avait ses propres limites. Le manque de sa famille devenait de plus en plus grand. Elle ne rêvait que d'une chose : retourner au Kansas, à Minneapolis, sa ville qu'elle avait pourtant longtemps reniée. Toujours pas de mutation en vue et d'après ce qu'elle avait pu lire dans les rapports, il y avait peu de chance qu'elle soit touchée. Elle n'avait vraiment pas de quoi se plaindre au fond : elle avait un travail, ce qui n'était pas le cas de tout le monde et cela lui permettait de mener une vie à peu près normale, elle avait une occupation pour oublier tout ce qui pouvait se passer dans la ville, entre les mutants, les Peacekeepers et les Hunters. Et même si elle vivait mal le fait de connaître toute la vérité, elle ne devait pas le montrer. Être professionnelle dans toutes situations, voilà ce qu'elle avait apprit tout au long de sa carrière et elle devait continuer. De toute façon, tourner le dos à la Neo Corp serait suicidaire. Et puis elle avait encore confiance en son patron, Jeffrey Gallagher. Il trouverait une solution pour régler cette histoire. N'était-ce pas le but final des laboratoires placés à Alcatraz ? Malgré tout ce qu'elle pouvait penser de ces expériences, elle n'avait pas le choix et rester confiante était sa seule option pour le moment.



Dernière édition par Charlotte G. Hawkins le Ven 26 Oct - 22:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Mer 24 Oct - 12:27

Enfin, je peux te souhaiter la bienvenue officiellement ! ♪

Bon courage pour ta fiche *_*


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Mer 24 Oct - 19:27

Merciiii ♥ Je voulais pas poster une fiche vide du coup j'ai attendu d'avoir quelques trucs de remplis, ce qui explique le retard (et puis j'étais trop pressée de m'inscrire d'abord, j'ai commencé ma fiche après XD)

J'essaie de la finir à la fin de la semaine, les vacances arrivent, j'aurai plus de temps ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Jeu 25 Oct - 0:40

Je suis contente d'être fourbe pour t'avoir attirée ici *o*
Bienvenuuue ♥



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Jeu 25 Oct - 15:05

Bienvenue à toi What a Face


« Catch me if you can »
::
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Jeu 25 Oct - 19:44

Merci à vous deux ♥

Jeffrey, c'est bien, tu assumes au moins XD (mais bon, je suis faible et facile à convaincre ... )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Ven 26 Oct - 23:49

Désolée pour le double-post, mais j'ai (enfin) fini ma fiche drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Sam 27 Oct - 7:52

Et c'est la valiiiiidaaatiiion o/*

Hop, là, je te mets ta couleur ♥


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Sam 27 Oct - 14:03

Yeaaaah merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins | Dim 28 Oct - 2:25

Bienvenue officiellement parmi nous *__*
(J'en ai marre d'avoir des week-ends chargés, je loupe tout Y_Y)
Je vais pouvoir lire ton histoire ♥



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Charlotte Grace Hawkins |

Revenir en haut Aller en bas

Charlotte Grace Hawkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Beginning :: Records :: Registers-
TopBottom
Ouvrir la Popote