AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Eve H. Dewynter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Eve H. Dewynter | Jeu 2 Avr - 20:05




Eve Elizabeth Heather  Dewynter


feat. Emma Watson


Identité


Âge: 21 ans
Occupation: Etudiante à temps ... vraiment partiel
Contamination: Mutant

Pouvoir éventuel: In Your Soul : Associé à la télépathie et l'empathie, ce don - si on peut le considérer comme tel - en est, à première vue, très proche ... Mais si loin en réalité. Le définir clairement n'est pas chose aisée, un exemple saurait en revanche être bien plus explicite : Prenez une cocote minute, gavez-là de pensées, d'émotions, toutes plus fortes les unes que les autres, parfois semblables mais toujours singulières. Laissez mijoter un moment, en y rajoutant constamment de nouvelles informations, puis lorsque la mixture prend une consistance qui vous échappe complètement, secouez bien fort et laissez la soupape libérer ce trop plein d'émotions. Voilà, vous savez ce que ressent Eve, à chaque minute, chaque seconde de son existence.

Concrètement, Eve se trouve liée mentalement à quiconque traîne trop près d'elle. Très vite, un lien psychique s'installe, et elle se met à ressentir tout ce qui vous passe par la tête. Vos joies, vos regrets, vos peines, vos pensées ... Tout. Le truc, c'est qu'elle fait ça inconsciemment, avec tous ceux qui lui sont accessibles. Submergée par ce trop plein qui la dépasse complètement, elle n'est plus en mesure de penser pour elle-même et se contente alors de vivre pour tous les autres. Elle devient la soupape, celle qui vous empêche d'exploser.

Car, même si ce subtile mélange devrait la tuer, encore et encore, sa volonté et ses bonnes intentions lui ont permis de supporter de brouhaha permanent, et la conduire à utiliser implicitement son don à bon escient. Capable non seulement de lire en les autres comme dans un livre ouvert, elle peut aussi influencer la psyché d'autrui, que ce soit les pensées, le ressenti ou même les sensations. Cette particularité, une fois projetée à la masse qu'elle contient dans sa tête, génère une sorte de pensée commune, chacun étant unique mais faisant alors partie d'un tout, auquel il ne peut échapper.

S'il vous arrive de flâner trop près d'elle, il y a de grandes chances qu'une sensation de béatitude vous envahisse, sans même que vous ne vous en rendiez compte. Le sourire d'un parfait inconnu vous réjouira, vous n'hésiterez pas à rendre le bonjour qu'on vous a adressé, et pour rien au monde vous ne quitteriez cette utopie qui vous est soudainement si douce à l'oreille et tendre à l'âme. Vous comprenez les autres avec une précision qui ne vous est guère familière, le ressenti étant très largement réciproque. Certes déroutant, tout ceci en est souvent très agréable, pour peu que vous soyez prêt à l'accepter.

Il reste le cas des extrêmes, qu'Eve ne peut pas supporter. Les sociopathes, psychopathes, pervers accomplis ou cons finis, ceux-là elle ne saurait les accepter dans sa bulle. Trop instables, résistants ou malintentionnés, ils sont des variables inconnues dans une équation qui n'en veut pas, ignorant quelle en serait alors la résolution. Un peu comme si vous tentiez de déverser un torrent entier dans un vase prêt à déborder, ils sont malsains et dangereux. Alors, elle se contente de tenir chacun à l'écart de ces gens, pour faire en sorte que leur mal ne vienne pas infecter cette utopie plus qu'éphémère ... Mais qui perdure depuis tellement longtemps qu'elle en tiendrait presque du miracle.

Personnalité:  Avant, Eve était pleine de vie. Sociable, aimante et appréciée. On pourrait dire qu’elle avait tout pour elle. Mais ça, c’était avant.

Comme tous les habitants de la ville – et sûrement du reste du monde en passant – les événements passés ne l’ont pas laissée de marbre, loin de là. Subissant ce que le commun des mortels appelle un « choc post traumatique », elle est sûrement l’une des rares à s’en être si peu remise, pas assez pour tenir la tête haute et sauver les apparences en tout cas.

Des mois après la catastrophe, la demoiselle reste très peu loquace, presque muette. Tout le temps l’air ailleurs, dans sa bulle, son regard ne vous fixera jamais … Les yeux sont peut-être le miroir de l’âme, mais faut-il rappeler qu’elle n’a pas besoin de tant, pour vous mettre complètement à nu ? En réalité, le regard de l’autre la terrifie. Que lui arriverait-elle si ses yeux venaient à rencontrer les vôtres, quand on sait ce dont elle est capable en se tenant simplement près de vous ? Rien. Peut-être … Probablement … En fait, elle ignore ce qui se passerait réellement et préfère ne pas essayer. Ne pas savoir est une déception qui la satisfait largement, comparée à la peine qu’elle pourrait s’infliger.

Toutefois, il est assez rare qu’elle pense pour elle-même, de façon si égoïste, ou même que l’instinct de survie parle pour elle. Constamment plongée dans un véritable raz-de-marée émotionnel, son corps a depuis longtemps arrêté de suivre. Il se contente de réagir aux quelques stimuli extérieurs qui ne nécessitent aucune réflexion, courbe l’échine quand les nerfs sont bombardés d’informations parasites et tente simplement de rester droit, inflexible et surtout, en vie. Mais, une fois encore, tout ceci lui importe peu.

Comme passer de « j’ai » à « je suis », le genre de révélation qui vous transcende et change complètement votre façon de voir le monde. Dans le fond, Eve n’a pas changé d’un iota. Elle reste la même personne, altruiste, attentionnée et à l’écoute. Dans la forme en revanche, c’est une toute autre paire de manches. Bien qu’elle ne communique et s’exprime quasiment plus de manière visible ou intelligible, son don l’a ouverte à bien d’autres perspectives. Par la pensée, les émotions et sentiments qu’elle perçoit et renvoie, elle dialogue d’une façon bien plus spontanée, intuitive et surtout vraie. Il n’y a plus besoin de mots, de regards, de non-dits et sous-entendus … Chacun fait partie intégrante du même ensemble, et peut être compris par tout le monde.

Car à travers elle, les autres ne font plus qu’un.

Physique: La première chose à savoir sur Eve, c’est qu’elle sait se fondre dans la masse, sans se faire remarquer. Mesurant dans les un mètre soixante – et des poussières –, la jeune femme paraît plutôt chétive. Pas maigre pour autant, il reste évident qu’elle n’est pas une athlète. Une silhouette fine, la peau assez pâle, le premier regard que l’on pose sur elle la classe forcément comme fragile. Ce qu’elle est, inéluctablement.

Peu sportive – plus du tout même – elle a pris la mauvaise habitude de se nourrir uniquement lorsque le besoin s’en fait réellement sentir. Sûrement la faute à son cerveau, trop occupé à ne pas exploser et qui ne vient plus satisfaire les besoins physiologiques du corps de la demoiselle en l'incitant à se sustenter, il lui arrive donc régulièrement de faiblir sous le coup de l’effort, pour peu qu’il soit plus important que le simple fait de respirer et marcher.

Attirant alors le regard de l’autre – ce qu’elle déteste toujours, soit dit en passant – elle fait son possible pour rassasier son enveloppe charnelle et tenir autrui loin de sa personne. Ce qui est fort dommage, car ses yeux noisettes ont de quoi intriguer ! Il faut dire que son visage en est aussi plaisant à l’œil, et le serait encore plus si elle savait réellement sourire. De sa petite bouche aux lèvres rosées, se décochent parfois quelques tentatives, mais franchement rien de bien satisfaisant.

Alors elle continue de passer pour une asociale de compétition, armée d’un parapluie qui ne la quitte jamais et de vêtements trop légers pour réellement la protéger des assauts du temps. Peut-être serait-il judicieux de rajouter que son sens du toucher est un peu défaillant et que la notion de température est devenue très relative pour elle ? En plus d’avoir une peau blafarde, celle-ci est réellement glacée. Encore son corps mal nourri à blâmer, ou ses nerfs qui ne passent plus les bonnes informations, il faut donc rajouter qu’elle a une fâcheuse tendance à contracter toutes les saloperies qui passent, été comme hiver, que ce soit rhume des foins ou grippe carabinée !

Opinions


Impact de la situation: Eve parvient à plutôt bien s’adapter à la situation, enfin … La sienne en tout cas. Force est de constater qu’elle n’a pas eu à s’arracher la moitié de ses cheveux ou se vider de son sang, avant d’apprendre à apprécier et non plus simplement subir ce brouhaha continuel dans sa tête.

Pour ce qui est du reste, plus loin elle s’en tient, mieux elle s’en porte. Loin d’être une potiche, elle ne saurait ignorer la peur qu’elle ressent et qui la hante, quand celle-ci n’est pas teintée de rage. Ne contrôlant pas vraiment qui entre et sort de son champ psychique – si on peut l’appeler ainsi – elle doit faire avec les craintes de tout le monde, qu’elles soient à l’égard des mutants, de leurs ennemis, ou tout simplement de l’inconnu, d’où qu’il vienne.

Alors elle tente, tant bien que mal, de trouver un consensus avec chaque esprit auquel elle est liée, pour obtenir un semblant d’harmonie et de paix, qui reste finalement le plus rassurant à ses yeux. Elle s'inquiétera des conséquences quand elle devra réellement y faire face, et n’aura d’autres choix qu’assumer. Car il viendra forcément un jour où elle devra cesser de protéger les autres en tentant d’accorder tout le monde – à l’image d’un chef d’orchestre – pour pouvoir se protéger elle-même. Ce jour, elle retrouvera la pleine possession de ses moyens, de son don, et un contrôle accru sur quiconque tenterait de l’atteindre directement. Ce jour, elle deviendra un véritable despote, capable de forcer autrui à la suivre ou l’oublier. Ce jour, elle sera bonne à abattre, et acceptera avec joie ce sort qui lui sera ô combien mérité.

Parce que la dernière chose qu’elle souhaite devenir, c’est le monstre qui se cache au plus profond de chacun, qu’elle ressent à chaque connexion et qu’elle s’efforce de garder endormi.

Soi réel



Pseudonyme: 3lyse
Comment avez-vous connu ce forum: Par des potes qui zyeutaient le fow, j'ai lu le contexte et *PAF*, ça a fait des chocapics  o.o
Autre chose ?: C'est la première fois que je joue une demoiselle en 5 ans de RP, merci de votre indulgence ♥



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Eve H. Dewynter le Dim 5 Avr - 17:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Jeu 2 Avr - 20:05


Histoire


Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur transparent
Pour elle seule, hélas! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse? Je l'ignore.
Son nom? Je me souviens qu'il est doux et sonore,
Comme ceux des aimés que la vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.


Paul Verlaine (Poèmes saturniens)


— Eve ?
Allongée dans un lit d’hôpital, cernée de capteurs, câbles et appareils récupérant des données pour en déduire son état de santé, la jeune femme peina à ouvrir les yeux. Subir les assauts de la lumière était douloureux, quand ce n’était pas sa perception auditive qui s’en trouvait agressée par des bruits alentours. Il lui fallu plusieurs dizaines de secondes avant de recouvrir l’intégralité de ses sens et être assez réveillée pour reconnaître son père, assis près d’elle.
— Où … Hésita-t-elle.
— L’hôpital. Te souviens-tu de ce qu’il t’est arrivé ?
— Je … Non … Elle ne parvint pas à en dire plus, tant elle en était troublée.
Son père prit une bonne inspiration et s’exprima de la façon la plus douce possible. Ce qu’il avait à dire était peut être horrible, mais il pouvait encore tenter de ménager sa fille, pour ne pas la traumatiser plus qu’elle le serait déjà.
— Il s’est passé quelque chose en ville. Quelque chose de très grave. Et vous étiez présentes, ta mère et toi.
— Et … Où est maman ? Elle va bien ?
— Ta mère … Charlotte est morte.
Il y eut un silence de plomb, qui dura plusieurs secondes. Damian était vraiment mauvais pour annoncer ce genre de choses. Tant bien que mal, il continua, feintant de ne rien ressentir, pour au moins faire l’honneur à sa fille de ne pas craquer devant elle.
— Son corps a été retrouvé non loin de toi. Il était … Carbonisé. Il ne parvint pas à articuler un mot de plus. La boule dans sa gorge bloquait complètement ses mots, et les larmes lui montaient déjà aux yeux.
Nouveau silence. Leurs regards se croisèrent. L’un était fuyant, l’autre n’était déjà plus qu’un puits sans fond, où s’y perdait déjà la raison de la demoiselle. Très vite, les souvenirs affluèrent et des flashs envahirent son champ de vision.

Elle se rappela alors de sa mère, du visage radieux qu’elle avait, puis de la détonation qui les avait toutes les deux surprises. Un épais brouillard s’était vite répandu, d’une couleur étrange, que les deux avaient fui en se réfugiant dans le premier magasin venu. Pourtant, cela n’avait pas suffit. Au bout de quelques minutes, à observer ce qu’il se passait de l’autre côté de la vitrine, sa mère s’était mis à haleter. Elles avaient respiré le gaz et il était déjà trop tard.

Prise de bouffées de chaleur, elle transpira vite à grosses gouttes. Ne parvenant pas à se calmer, la température monta encore en elle, jusqu’à ce que celle-ci soit insoutenable. Incapable de supporter ce qui devint vite l’agonie, elle s’effondra au sol. Au même moment, sa fille l’imita et tomba face contre terre, sans pouvoir rien y faire. Elle ne faisait pas que jouer au miroir avec sa mère… Elle était devenue cette femme à l’agonie, et ressentait tout. Absolument tout. La chaleur monta encore et les brûla de l’intérieur. Mais seulement l’une des deux déclencha une combustion humaine spontanée, qui l’emporta en quelques secondes.

L’autre continua de souffrir, d’hurler même, en plus de voir sa peau cuire en quelques endroits. Lorsque la première eût fini de souffrir, le lien se rompit et Eve retrouva le contrôle de son propre corps. Son esprit, lui, plia sous le joug de la douleur et elle perdit conscience.

— Eve !
La demoiselle était partie si vite, si loin, que son enveloppe charnelle avait suivi l’esprit. En plus d’expérimenter un violent flashback, son corps rejoua la scène et s’en trouva complètement détraqué. Au bout de plusieurs et interminables dizaines de secondes, elle se calma soudain et revint à elle. Le regard écarquillé, elle fixa son père qui la serra dans ses bras.


Cela faisait maintenant une semaine qu’elle était en observation. Depuis le flashback, elle n’avait pu articuler un seul mot. Complètement refermée sur elle-même, la jeune femme passait ses journées à fixer les murs, le plafond, son père aussi … Sans même le voir.

Pourtant, elle n’était pas endormie, loin de là. Elle était juste … Ailleurs. Au moment où elle avait subit le flashback, son don s’était de nouveau activé. Sauf que cette fois, il n’y avait pas quelques personnes, mais un hôpital entier autour d’elle. Chacun s’était connecté à son esprit, et transmettait en temps réel chaque pensée, chaque émotion, chaque sensation qu’il ressentait. Assaillie par toutes ces informations, le cerveau d’Eve était en surchauffe, incapable de faire la différence entre ce qu’elle ressentait elle, et tout ce que les autres lui envoyaient continuellement comme informations contradictoires.

Son père, toujours présent, tenta une nouvelle fois de l’atteindre par ses mots. Il s’y était essayé à plusieurs reprises, sans succès. Mais il ne pouvait se voiler la face plus longtemps, et laisser sa fille dans un déni qui la rongerait pour le restant de ses jours. Alors il brisa la glace, peu importe combien cela pourrait faire mal.
— Eve …
Rien, absolument rien.
— Eve, regarde-moi. Il la fixa de nouveau, sans la moindre réaction. Alors il porta ses doigts jusqu’au menton de la demoiselle, et orienta son visage vers lui. Ta mère n’est plus là, et elle ne reviendra pas.
Leurs regards se croisèrent et, pour la première fois en une semaine entière, il trouva une étincelle de vie dans les yeux de sa fille.
— Elle est … murmura-t-elle.
— Morte, oui. Mais je ne veux pas que tu te laisses aller. Sais-tu combien de personnes ont perdu un être cher dans cet hôpital ? Sais-tu combien souffrent en ce moment, sais-tu ce qu’ils ressentent ?
Bien qu’elle n’articula pas un mot, il y eu comme une révélation en elle. Quatre-cent quatre-vingt sept personnes. Elle pouvait les compter, les identifier, les sentir souffrir comme jamais. Certains étaient désespérés, d’autres tentaient encore de s’accrocher à la plus petite once d’espoir qu’il pouvait y avoir … Elle les entendait, les sentait, était même en mesure de voir à travers eux.
— Ce que je veux dire, c’est que tu n’es pas toute seule. Je suis là aussi …
Son regard se focalisa sur son père, et dans l’instant, elle le comprit, dans toute la complexité de ses émotions. Le masque qu’il arborait pour faire bonne figure, la boule au ventre qui ne l’avait pas quitté depuis qu’il avait appris pour sa femme et sa fille … Tout.
— Tu as le droit de pleurer aussi, tu sais, articula-t-elle, d'un ton monocorde.
— Comment … Hébété, il la fixa avec la même intensité en retour. Il n’eût pas le temps de finir sa phrase qu’il comprit à son tour ce qu’elle voulait dire, pourquoi elle avait articulé ces mots, et à quel point elle souffrait en son for intérieur.

Alors, il se laissa aller et pleura. Par un lien aussi étrange qu’insaisissable, chaque personne dans l’hôpital s’arrêta soudain et se mit aussi à pleurer la mort de la femme, en plus de pleurer leurs morts à eux. Eve pleura aussi, et se promit de faire en sorte que, plus jamais, quelqu’un ne souffre comme elle avait souffert. Elle les comprenait à présent. Elle était la seule à pouvoir apaiser leur douleur, rendre la peine supportable et les aider, qu’ils en aient conscience ou non.


Dernière édition par Eve H. Dewynter le Dim 5 Avr - 17:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Jeu 2 Avr - 21:53

Bienvenue parmi nous \o/
Hésite surtout pas si tu as des questions, je suis là pour ça ♥


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Jeu 2 Avr - 22:01

Emma Watson o.o
Bienvenue à toi, j'espère que tu te plairas ici :) Bon courage pour la suite de ta fiche I love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar

First in Deed

Masculin

MESSAGES : 627
HUMEUR : Vigilante
FEAT : Jeremy Renner

Points : 1625

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Anderson Dawn
First in Deed
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Sam 4 Avr - 14:02

Bienvenue & bon courage pour ta fiche =)


Get down ! Show me your hands ! Police !

Through Unity, Peace, Honor, Valor, Allegiance. Today
Tomorrow, Forever, Together
We Rise. Together We Prevail.
Forward Unto Dawn
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Dim 5 Avr - 17:32

Merci à vous I love you
Je pense avoir fini, n'hésitez pas à dire s'il y a quelque chose qui cloche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Dim 5 Avr - 18:30

Ta fiche est validée !

Te voilà parée à affronter l'univers de Shut Down !

Jolie fiche, bien efficace, et mutation intéressante ! Difficile de lui trouver davantage de désavantages, résultat, on te demandera de prendre soin à bien en poser les limites ;)

Sous peu, nous allons t'ajouter ta couleur et recenser ton avatar !

Pense bien à :
♦ Remplir ta fiche de profil en fonction de ton personnage (la partie contact aussi !)
♦ Générer ta fiche de roleplay (toujours dans le profil ^_^)
♦ Créer ta fiche de suivi dans la Treasure Box
♦ Faire ta demande de rang !
♦ Propose ta frimousse pour l'icon box !

Et en plus...
♦ Les Caprices de l'Agent Mutagène te permettront de bénéficier d'un quatrième RP, où les mises en situation seront imposées par le Maître du Jeu. Idéal pour les surprises, l'action ou encore la bonne intégration à l'intrigue actuelle du forum !
♦ Et quand tu as tout bon... Les demandes de RP n'attendent que toi ! ♥

Si tu as des questions ou des suggestions supplémentaires, tu peux te rendre dès maintenant dans la catégorie Ask & Tell, ou encore mpotter les membres du staff !

Bon jeu parmi nous ! ♪


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Dim 5 Avr - 19:19

En voilà une mutation intéressante ! Bienvenue parmi nous, la miss o.o


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cold-Blooded Hunter

Féminin

MESSAGES : 100
HUMEUR : Froide
FEAT : Luanna Perez Garreaud

Points : 488

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Shura Kiryll
Cold-Blooded Hunter
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter | Lun 6 Avr - 13:18

Bienvenue parmi nous o/
Joli choix, j'adore l'actrice *.*


We are the warriors that built this town
We all are living in a dream, but life ain't what it seems, oh everything's a mess, and all these sorrows I have seen, they lead me to believe, that everything's a mess ♫
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Eve H. Dewynter |

Revenir en haut Aller en bas

Eve H. Dewynter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Beginning :: Records :: Registers-
TopBottom
Ouvrir la Popote