AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

~ I only trust in myself ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Cold-Blooded Hunter

Féminin

MESSAGES : 100
HUMEUR : Froide
FEAT : Luanna Perez Garreaud

Points : 488

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Shura Kiryll
Cold-Blooded Hunter
Message Sujet: ~ I only trust in myself ~ | Mer 25 Fév - 16:41


~ I only trust in myself ~


D'après beaucoup de Chasseurs, les missions en solo étaient les plus compliquées, car pas de renforts, pas de surveillance, pas d'aide, rien, nada. Si tu tombais dans un piège, et si tu étais fichu, aucune chance pour que qui que ce soit ne vienne t'aider. La plupart des gens de nos jours ne se souciaient pas des autres et préféraient passer leur chemin plutôt que d'être témoin d'une rixe, et risquer d'être passé à tabac sous l'excuse d'avoir assister à un règlement de compte. Ce genre de comportement était encore plus courant lorsque la victime - ou l'agresseur - était un Mutant. Et ce genre de comportement était en haut de la liste lorsque l'agresseur - ou la victime - était un Chasseur. Personne ne voulait se mêler des affaires des Chasseurs, de peur d'être pris en grippe par les Mutants, ni des affaires des Mutants, de peur d'être pris en grippe par les Chasseurs et d'attraper le virus. Bref, tout ça pour dire que si un jour, je me retrouvais coincée, seule, durant une mission solo, je n'avais rien à attendre des autres. Je ne pouvais compter que sur moi-même et ça, c'était quelque chose qui n'avait pas changé. A croire que le monde pourrissait de plus en plus.

Cette mission ne différait des autres en rien. J'étais armée de mon Glock fétiche, caché dans mon dos, prêt à l'usage, de mon Sig-Sauer collé à la hanche gauche, ainsi que d'une lame aiguisée cachée dans les talons de mes bottes. Un Steyr complétait ma tenue, rangé dans son holster d'épaule. Le tout était caché par mon gros et long manteau d'hiver, qui ne gênait en aucun cas mes gestes lorsqu'il me fallait dégainer - sauf peut-être pour atteindre mon Glock, mais je pensais qu'au moment où j'en aurai besoin, je n'aurai plus mon manteau en bon état. Il était logique de penser qu'en cas de combat, la couche épaisse de mon manteau me protégerait jusqu'à ce qu'il soit inutile. D'où la surprise et le besoin d'avoir une arme plus cachée que les autres.

En temps normal je ne m'armais pas autant, mais je ne prenais pas non plus le risque de me balader en ces lieux. Cette mission était différente des autres, plus risquée. J'avais été envoyée dans les ruines des maisons victoriennes, des immeubles, qui semblaient tous abandonnés depuis des lustres. Au premier abord, on aurait juste dit une ville fantôme, voire comme dans les films western, avec les virevoltants, ces boules d'herbe sèche qui roulent selon le vent. Aucun bruit ne fragilisait le silence neutre du lieu excepté le vent qui faisait claquer quelques portes, quelques fenêtres, quelques petites choses par-ci par-là. C'était d'autant plus dangereux de ne pas pouvoir se fier à son ouïe - s'y fier reviendrait à devenir fou et paranoïaque avec tous ces sons pâles et surprenants mais pourtant inoffensifs. Ainsi amputé d'un de ses sens, on n'avait plus qu'à rester à l'affût du moindre mouvement.

Non, le plus dangereux ici n'était pas le fait de devenir complètement fou si on se fiait à son ouïe. Le plus risqué était de se faire avoir par l'apparente innocence du lieu. Certes, les maisons paraissaient abandonnées, pillées, brisées, vides, mortes. Mais si on y regardait de plus près, on pouvait voir une multitude d'indices nous indiquant la présence de plusieurs personnes, venues à intervalles irréguliers : la poussière soulevée inégalement face à un vent égal, de légères traces de pas mal effacées, des branches d'arbres manuellement délestées de leurs feuilles, un mégot oublié dans une flaque, un papier roulant avec le vent. Les jeunes mutants venus se cacher ici n'avaient pas tous un instinct de survie, et avaient pour la plupart la prétention d'en posséder un. Se cacher d'un Chasseur était quelque chose qui s'apprenait et que seuls des professionnels étaient capables de faire. La difficulté ne résidait pas dans le fait de trouver un Mutant, mais dans celle de trouver un Mutant. Certains se regroupaient pour faire face aux problèmes rencontrés dans la survie ; ceux-là étaient plus compliqués à combattre et bien plus dangereux. Mon niveau ne me permettait pas d'y faire face, tomber sur eux reviendrait à ce que j'avais dit en premier lieu : les missions en solo étaient les plus compliquées.

On pouvait malgré tout dire qu'elles étaient également, en un sens, les plus faciles. Pas de groupe, pas de déplacements à assurer, pas d'ordres à donner ou à recevoir, pas de règles. J'avais les mains libres sur ce coup ; si je merdais, c'était entièrement de ma faute. Si je merdais, je serai la seule à m'en prendre plein la figure, et à devoir faire face aux conséquences. Pas de responsabilités autre que sauver sa vie, et ça c'était un bon avantage qu'il ne fallait pas négliger. On pourrait penser qu'avoir des vies entre les mains donnait un sentiment de puissance ; au contraire, ça nous mettait un poids sur les épaules qui n'était absolument pas nécessaire. Tous les Chasseurs connaissaient les risques ; certains le vivaient bien, d'autres non. La vie était une chienne qui ne donnait pas souvent de seconde chance. Seuls les chanceux et les intelligents savaient faire bon usage de cette seconde chance. J'en avais eu une. Ce n'était pas pour ça que je me considérais comme chanceuse, bien au contraire. J'étais tout ce qu'il y a de plus malchanceux.

Je me retrouvais donc seule, à marcher au milieu des maisons fantômes, à la recherche d'un Mutant à ramener, en espérant ne pas tomber sur un groupe assez suicidaire pour se frotter à moi. Chaque maison pouvait en cacher un, deux, trois, dix même, mais je ne comptais pas entrer dans une d'elles au hasard, sans prendre des dispositions auparavant. Chacune pouvait receler plus ou moins de cachettes d'humains, d'armes ou de nourritures, et il fallait que je tombe sur celle qui était la moins propice à cacher des Mutants dangereux. Je marchais en silence, les yeux patrouillant autour de moi, à la recherche de la bonne.

Parce que j'étais sûre que j'allais trouver la bonne. Ce n'était pas de la vantardise. C'était de la logique.



We are the warriors that built this town
We all are living in a dream, but life ain't what it seems, oh everything's a mess, and all these sorrows I have seen, they lead me to believe, that everything's a mess ♫
Revenir en haut Aller en bas

~ I only trust in myself ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Seamy Area :: Deserted Districts-
TopBottom
Ouvrir la Popote