AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

For better or worse [PV Eryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: For better or worse [PV Eryn] | Mer 18 Fév - 21:40

Trois semaines plus tôt à la Neo Corp Tower.

Le dossier claqua sur le bureau. « Eryn Blake, dit l’homme d’un air sérieux avant d’assoir une fesse puis de continuer. Une mutante particulièrement dangereuse. Et recherchée. » Jeffrey, silencieux, leva les yeux de son écran, regarda un instant l’individu, puis retourna à ses affaires. Il n’aimait pas ce type, pas plus que les autres d’ailleurs. Quel était son nom déjà ? Il l’avait oublié, peu importait. Il ne l’aimait pas, et le sentiment était partagé. « Bien. Elle est recherchée pour plusieurs meurtres, espionnage, vol et j’en passe. Mais elle reste insaisissable. Apparemment, Gallagher aurait en personne demandé qu’on te mette sur le coups, ajouta-t’il avant de laisser paraître un léger sourire moqueur. Je me demande pourquoi. Elle n’utilise pas le moindre appareil électronique. Mais cela ne t’arrêtera pas toi hun ? » L’homme se releva et, tout en s’en allant, ajouta un ton plus haut afin que les autres employés l’entende: « Le petit génie de Gallagher. Mutant du dimanche. »

Cela faisait quelques mois qu’il travaillait ici. Contraint, forcé. Ça ou la prison, avait proposé Gallagher. Il aurait put s’enfuir, se cacher parmi les mutants, mais était trop lâche pour cela. Ici, il participait à la traque de ses frères de malheur. Un hacker de génie, disaient certains. Mais l’ignorance de ceux dont il participait à la capture y était pour beaucoup. La Néocorp disposait des outils nécessaires à la surveillance complète et totale de toute les moyens de communications. Quel idiot avait-il été de croire un instant pouvoir les duper avec son minable matériel.

« Eryn Blake. » Marmonna le jeune homme. Une boulette de papier lui atterrit sur la tête. « Monstre. » Put-il entendre murmurer. Quelqu’un pouffa.


Aujourd’hui dans les rues des quartiers abandonnés.

Son coeur battait la chaman au point qu’il n’aurait été surpris de le voir bondir hors de sa poitrine. La fatigue y était pour beaucoup, pédalant à toute vitesse dans les rues des quartiers désertés, haletant comme un chien épuisé. Plus vite ! Pensait-il. Plus vite ! Chaque minute comptait. Arrivé au détour d’une ruelle, il cadenassa rapidement son vélo, mais n’avait guère d’espoir de l’y retrouver. Tant pis ! Il jeta un oeil en l’air, y vit un drône. Puis se mit à courir de dans les ruelles à peine éclairées. Il était bientôt 7h du matin, le ciel lentement de remplissait des lueurs de l’aube. Plus vite ! Plus vite ! Se répéta-t’il encore à mesure qu’il se faufilait dans les rues les plus étroites qu’il trouvait. Attention aux caméras… Les drones. Les capteurs. Tout ses appareils électroniques étaient éteints. Ils ne pourraient le retrouver.

Arrivé face à une petite porte il bifurqua et pénétra dans un immeuble délabré. Dans les couloirs, de nombreux déchets, les restes des pillages, étaient abandonnés sur le sol. Rapidement, il rejoignit la porte qu’il était venu chercher. Aucun soldat n’était venu barrer sa route. Aucun coup de feu. Il n’était pas trop tard.

Sans ménagement, il tambourina à la porte. « Eryn ! » Sa gorges était en feu. Une toux grasse le saisit. « Eryn ! cria-t’il à nouveau lorsqu’il en fut capable. Ouvre ! Vite. Tu dois partir ! »

Du calme, pensa-t’il. La dernière chose dont il avait besoin, c’était d’activer son don.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Ven 20 Fév - 11:32

Avec l’aube venait un rituel familier qui, bien que solitaire, apportait une certaine paix à Eryn. La longue série d’exercices physiques rythmaient le début de chaque journée, entretenait son corps pourtant amaigri par son alimentation douteuse. Elle constatait malgré elle qu’elle perdait en muscles, en rapidité, sa peau était devenue trop pâle. Si la survie sur le court terme n’avait jamais présenté le moindre souci, elle était à peu près sûre que, d’ici la fin de l’année, une partie importante de la population défavorisée développerait des maladies liées à la malnutrition.

Elle squattait un vieil immeuble délabré ; l’absence d’eau courante dissuadait la plupart des habitants de la Seamy, offrant à Eryn une tranquillité toute relative. L’électricité n’avait pas été coupée et, si toute forme de lumière lui était interdite, la plaque de cuisson élevait ses repas au rang de festin. L’eau, elle allait la trouver un peu plus bas dans la rue, zigzaguant chaque jour à l’ombre des ruelles, à l’abri des regards. Deux allers-retours, deux sceaux, deux points d’approvisionnement. Cela suffisait pour faire un brin de toilette quotidien et s’hydrater, se laver les cheveux même, quand on se montrait habile, mais il lui faudrait bientôt changer de coin, ne serait-ce que pour laver du linge ou trouver de nouveaux vêtements.

Elle était en train d’enfiler son dernier T-shirt propre quand son nom fut crié tandis qu’on tambourinait à la porte.

Ni une, ni deux, Eryn bondit sur son arme ; le poids familier de son Beretta, l’assurance de ses quinze coups, semblèrent faire refluer la panique et l’effarement – qui était assez con pour beugler son nom, au juste ? – pour la laisser pétrie de son pragmatisme opérationnel. Elle se glissa jusqu’à la porte, l’ouvrit, attrapa l’importun par le col pour l’attirer à l’intérieur et referma la porte aussi sec.

« La ferme, » gronda-t-elle d’un ton bas, sans préambule.

D’un rapide coup d’œil elle s’assura qu’il était inoffensif : même si son sixième sens lui permettant de déceler les mutations la titillait, elle ne lui trouva rien de bien dangereux. Puis elle tendit l’oreille, s’assurant qu’aucun son ne venait de l’immeuble silencieux. À cette heure-ci, la rumeur de la Seamy Area se cantonnait à un mutisme sinistre, tandis qu’au loin, les premiers échos de la Bright s’éveillaient : premiers tramways – pour ce qui restait des lignes – premières notes de musiques, chuchotis des spots publicitaires sponsorisés par la Neo Corp…

Elle reporta son attention sur l’intrus, hérissée et alerte ; son bras se tendit, braqua son arme sur l’inconnu.

« T’es qui, au juste ? Et comment tu m’as trouvée ? »

Questions essentielles balancées sur un ton incisif, dont les réponses s’avèreraient d’une importance vitale pour Eryn. Les présentations n’étaient pas qu’une politesse – Eryn arborait un certain mépris pour les conventions sociales de toute façon – mais connaître l’identité de l’auteur d’un tel boucan pouvait être utile. Mais plus urgent encore, c’était de savoir comment un gamin, seul, avait pu lui mettre la main dessus, jusqu’à la porte de ce fichu appartement. Elle ne l’avait pas entendu venir avant qu’il ne fut trop tard, donc il n’avait évidemment pas cherché chacun des couloirs en hurlant son nom. Elle s’était tenue éloignée des fenêtres, n’avait pas allumé la lumière – elle doutait que les ampoules rescapées fonctionnassent encore – bref, elle n’avait pas commis d’imprudence à sa connaissance.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Ven 20 Fév - 20:15

Deux semaines plus tôt.

L’homme était de retour. Il portait un costume de marque mais sentait le mauvais déodorant. « Et revoilà notre champion ! » Dit-il tout haut avant de lui taper soudainement dans le dos. Jeffrey ne se faisait pas d’illusions. Cette homme ne l’aimait pas. Pas plus que les autres ici ne voyaient en lui autre chose qu’un de ces monstres. Et l’homme savait très bien qu’aucune des captures dont Jeffrey était la cause ne le réjouissait. « Encore deux mutants sur ton tableau de chasse. » Ajouta-t’il, et Jeffrey soupira. Il était leur petit soldat, leur petit prodige. Douze mutants croupissaient à Alcatraz par sa faute. Douze…

« Tu n’as pas honte ? » Ajouta-t’il, mais ce furent les paroles de trop. Jeffrey bondit et fit valdinguer sa chaise. Debout, il fixa l’homme qui d’un bon pied le toisait. « Parce-que tu crois que je fais ça par plaisir ? Espèce d’abruti ! » S’écria-t’il, furieux, ce qui sembla amuser son interlocuteur. « Mais c’est qu’il mordrait ! » Lança ce dernier.

Dans l’open-space, les regards étaient désormais rivés sur eux, et tous s’étaient tût, tous y compris Jeffrey. Le silence régna un moment, jusqu’à ce que le sourire narquois de l’homme en costume ne se crispe, puis devienne grimace. Et ce dernier s’effondra soudain en grognant. « Arrête ça ! » Dit-il, prit de ce qui semblait être une violente douleur au ventre.

Une alarme sonna et les employés de l’open-space quittèrent rapidement la pièce, apeurés par les cris de l’homme encore au sol. Tous partirent, sauf Jeffrey, et l’homme qui reprit ses esprits. Quelques minutes plus tard, une équipe de sécurité était là. Le lendemain, Jeffrey avait son propre bureau. Un bureau dont il n’avait pas la clé.


Retour dans l’appartement d’Eryn

Un sourire apparu sur les lèvres du jeune homme lorsqu’il vit dans l’encart de la porte le visage de la jeune femme se dessiner. Un sourire, puis un râle, lorsqu’il se sentit agrippé et attiré de force et sans ménagement dans l’appartement. Lorsqu’il reprit son équilibre et se redressa, le canon d’un pistolet faisait ami-ami avec le bout de son nez. « Hé ! Hé ! Non ! » S’écria-t’il, paniqué, en reculant avec maladresse.

Manquant de s’effondrer, il saisit la première chose qui lui vint sous la main, une casserole où séchaient des restes de pâtes, et la pointa vers elle. Les restes tombèrent sur le sol. « Jeffrey. Je m’appelle Jeffrey… McFly. Et… » Il se souvint du dossier de la jeune femme. Meurtre, vol, coups et blessures… « Tire pas. Tirez pas. » Dit-il d’un air paniqué, luttant fermement pour éviter que, par son pouvoir, sa peur ne se transmette à la jeune femme.

« Il faut partir. La Neo-Corp… Est en train de cerner le bâtiment ! Il vont arriver ! Prenez tout ce qui est important et fuyons ! »

Les rayons d’un soleil matinal s’infiltraient entre les rideaux, éclairant péniblement la poussière qui flottait, le sol et les murs en mauvais état. Le jeune homme portait comme à son habitude un sweat à capuche. À son aspect, la propreté de ses vêtements et cheveux, on devinait qu’il jouissait encore de bonnes conditions de vie. Enfin, c’était sans compter sur les rougeurs qui marquaient son visage. On l’avait de toute évidence frappé, battu, il y a deux ou trois jours probablement à en juger par la couleur des bleus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Ven 20 Fév - 21:53

La peur panique, qui précipitait son rythme cardiaque de façon peu familière, avait quelque chose de dérangeant, étranger. Sa consternation, en revanche, lui fit baisser son arme et arquer un sourcil. Le coup de la casserole, c’était une première, à ne pas en douter. Le reste de pâtes acheva sa course pitoyable sur le tapis poussiéreux, achevant d’agacer Eryn : c’était toujours comme ça, avec les nantis de la Bright Town, incapables de comprendre la valeur d’un bon repas.

La suite fut davantage intrigante, plus prometteuse, aussi, que le triste sort des pâtes.

Déjà, son interlocuteur – Jeffrey, si elle en croyait ses dires, quelle ironie de partager le prénom de Gallagher… – semblait avoir été quelque peu malmené. Pas le passage à tabac en bonne et due forme, où il ne cavalerait pas de la sorte, ou au moins grimacerait de douleur en se saisissant de son arme de ménagère – il n’aurait pas pu se contenter de la poêle ? Elle était vide, au moins – en raison de côtes fêlées ou que savait-elle. Cela demeurait de bien vilains hématomes pour un bonhomme pareil.

Ensuite, elle comprit que la peur et la panique qui se nichaient dans ses tripes n’avaient rien à voir avec ses propres émotions. Les liens invisibles qui connectaient Eryn et la mutation de Jeffrey lui révélèrent vaguement les capacités de ce dernier. Agacée, elle « repoussa » les effets de la mutation et fut particulièrement étonnée de les sentir refluer, pas seulement leur impact sur elle, mais refluer vraiment, comme si elle se ratatinait, une voix devenue murmure. C’était bien la première fois qu’elle influait sur une mutation, et la surprise la laissa perplexe un moment…

Pour couronner le tout dans la catégorie « faits foutrement intrigants », voilà que le gamin lui indiquait de fuir, parce que la Neo Corp. allait débarquer d’un instant à l’autre, probablement flanquée de ses Peacekeepers et d’un stock monumental de Neo Serum. Enfin, ça, c’était si Jeffrey lui disait la vérité. Il pouvait aussi lui mentir, porter un mouchard, être supposé s’attirer sa sympathie. Bref. Tout ne pouvait être qu’un vaste piège.

La paranoïa d’Eryn lui avait probablement permis de survivre tout ce temps, et l’emploi de la deuxième personne du pluriel ne semblait pas être une option à ses yeux. Elle toisa Jeffrey, un poing contre sa taille, l’autre ballant le long de son corps avec, à l’extrémité, le canon du Beretta qui pointait vers le sol.

« On va recommencer. Comment m’as-tu trouvée ? »

Eryn n’était pas folle, elle comprenait aussi l’urgence de la situation si jamais le gamin disait vrai. Heureusement, elle avait prévu deux autres issues de secours de son cru, et ses affaires étaient toujours prêtes en cas de départ précipité. Son pragmatisme, les années de pratiques et huit mois de cavale avaient achevé de faire d’elle une pro de la poudre d’escampette.

« Et pourquoi devrais-je te faire confiance ? Je ne compte pas t’emmener avec moi. »

Elle resongea à la mutation de Jeffrey. La peur, la panique, c’était authentique, elle en était certaine. Mais la peur de quoi ? De se faire attraper, d’Eryn elle-même, de faillir à sa mission ? Eryn aurait besoin de preuves… à moins qu’il ne fît un otage potable ? Pouvait-il être Hunter, sinon ? Fuir un ennemi pour ensuite se jeter tout droit dans la gueule du loup, ce serait plutôt stupide.

En dépit des craintes qui l’habitaient, Eryn se força à conserver une attitude glaciale et sûre d’elle ; passer pour une folle ou un surhomme était, après tout, un moyen comme un autre de tester son interlocuteur.

Pour optimiser son temps de réaction par la suite, elle passa derrière la table et, de la main qui ne tenait pas son arme, entreprit de réunir le peu de nourriture qu’elle avait entreposé là. S’il fallait effectivement fuir, ça serait ça de fait.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Sam 21 Fév - 0:32

Deux semaines moins un jour plus tôt.

Un petit beep précéda l’ouverture du verrou, et un homme d’une trentaine d’années pénétra dans le bureau de Jeffrey. « Bonjour Jeffrey. » Dit-t’il en souriant avant de s’installer tranquillement sur le chaise qui traînait non loin de celle où l’adolescent était installé. Il n’avait pas mémoire d’avoir déjà croisé cet individu… Quoiqu’il n’avait jamais été très bon à mémoriser les visages.

« Je viens de la part de Gallagher en personne. Il est désolé de la tournure des évènement. Tes dons n’auraient jamais dût s’ébruiter. Commença l’individu d’un ton amical. Nous recherchons la source de la fuite. Et punirons celui qui en est responsable. »

Jeffrey regarda le visiteur d’un air indifférent. Se questionnant intérieurement sur sa franchise.
« Tu es très important pour nous. Dit-il, avant d’ajouter d’un air amusé. Et pour Gallagher lui même tu sais ! Ce n’est pas n’importe quoi !
- C’est pour ça que vous m’enfermez ici pendant les heures de bureau ? Répondit Jeffrey d’un air sérieux. L’homme parut gêné.
- La sécurité a fait un peu de zèle. Cela n’arrivera plus. Tu seras libre de te déplacer comme tu l’entends.
- Mais ? L’interrompit le jeune homme face à l’hésitation de son interlocuteur.
- Mais… Je te déconseillerais de trop traîner dans les couloirs. Après… Tu sais. Les gens ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas… »

Jeffrey soupira.

« Du nouveau sur Blake ? Reprit l’homme, apparemment décidé à changer de sujet.
- Oui et non. Ce n’est pas n’importe qui, répondit Jeffrey. Elle connait visiblement nos techniques. Et malgré toutes les informations auxquelles j’ai accès, je ne trouve que des bribes d’information.
- Elle a été entraînée.
- Oui je sais. J’ai besoin d’accéder à plus de données ! Continua le jeune homme avec énergie, ce qui sembla faire hésiter l’individu.
- Oui. Tu sais… Gallagher s’inquiète. Répondit ce dernier. Il se demande si tu essaye vraiment de nous aider. Ta… Baisse de résultats… N’est pas.
- Vous plaisantez ! Grogna l’adolescent. Douze mutants ont été arrêtés grâce à moi.
- Deux seulement au cour du dernier mois.
- Et il vous faut quoi alors !
- Une preuve. Dit l’inconnu, et Jeffrey soupira.
- Vous n’aurez pas Eryn de la même manière que les autres. Il nous faudra un plan… Un piège. »



De retour dans l’appartement.

« Parce-que si tu ne m’écoutes pas, d’ici une heure, tu seras à Alcatraz. S’écria le jeune homme en laissant tomber la casserole sur le sol. Et la question n’est pas de savoir comment ils t’ont trouvé, mais comment il ne t’ont pas trouvé plus tôt ! »

Jeffrey hésita. Devait-il lui dire la vérité ? Toute la vérité ? Croirait-elle sa version des faits ? Elle pourrait très bien décider de l’abattre sur le champ et prendre la poudre d’escampette. S’aurait été l’option la plus sûre, pensa Jeffrey, ce qui lui glaça le sang. « On peut cacher ses traces. Mais on ne peut pas forcer le reste du monde à en faire de même. Dit-il en observant Eryn rassembler ses affaires. Des messages, des coups de téléphone, des enregistrements sur vidéo-surveillance. On ne peut pas échapper à la technologie. Dit-il enfin, d’un air de plus en plus tendu. »

Le jeune homme, d’un pas rapide, s’approcha de la fenêtre, guettant les signes d’un possible assaut. Mais il resta silencieux. Il n’y avait rien à voir. Mais il semblait inquiet, stressé. « Je suis désolé Eryn. Il se retourna, au bord des larmes. Ils ont découvert ma mutation, et m’ont fait chanter. Je ne leur ai pas dit où tu étais. Mais… Je ne comprends pas. Ils ont dût pirater mon ordi, percer la protection des données que j’utilisais. Je ne comprends pas. Mais ils ont trouvé… Grâce à moi. Je suis désolé. Il faut partir maintenant. Et… S’ils me trouvent… »

Jeffrey se dirigea vers la porte, séchant ses yeux humides.
« J’ai prévu un itinéraire pour nous enfuir. Par les souterrains de la ville. J’ai put avoir accès aux plans. Il faut qu’on y aille maintenant ! »

Collant son oreille contre la porte, Jeffrey chercha à deviner la présence d’intrus, mais il ne semblait toujours pas y avoir le moindre bruit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Sam 21 Fév - 22:44

Eryn raffermit sa prise sur la crosse de son Beretta. Du bout du pied, elle éloigna son sac de Jeffrey ; sa deuxième arme se trouvait à l’intérieur, et si son interlocuteur avait su la trouver, elle préférait ne prendre aucun risque. Ce serait vraiment un comble de voir un gamin bondir sur son sac, se saisir du deuxième Beretta pour ensuite se trouver à armes égales, à la merci de la Neo Corp. et des Peacekeepers…

L’ex membre des forces spéciales poursuivit ses tâches habituelles avec une lenteur calculée. Elle ne fit pas mine de remballer ses affaires, pris le temps d’essuyer le coin de table avec un torchon, toujours de sa main libre, le tout en jetant de fréquents coups d’œil à Jeffrey. Franchement, elle était plutôt déstabilisée par cette rencontre et hésitait encore sur la façon d’agir. Il n’était pas question de le refroidir, même si son index la démangeait terriblement, car appuyer sur la gâchette était un gage de sécurité et de silence reconnu de façon plutôt universelle.

Elle pinça les lèvres.
Eryn n’aimait pas ça, qu’on l’eût trouvée de la sorte. Elle n’aimait pas du tout voir ses précautions se targuer d’inutilité par un petit geek véhément.

« C’est un peu présomptueux de vouloir m’expédier à Alcatraz en une heure. »

Jusque-là, elle avait échappé à ses poursuivants en usant de force non létale, mais si la situation devenait vraiment désespérée, elle emploierait des moyens bien plus drastiques… Cependant, ses munitions limitées ne lui seraient pas d’un grand secours si ses opposants étaient trop nombreux et elle signerait effectivement son aller simple pour Alcatraz, à moins que ce ne fût tout simplement son arrêt de mort. Elle eut une brève pensée pour sa sœur, ce qui suffit à refroidir un peu son impétuosité.

L’intrus eut la bêtise de s’approcher de la fenêtre et, aussitôt, Eryn l’attrapa par le col pour le tirer en arrière, sans ménagement, tout en lui lançant un regard furibond.

« Ou alors tu m’attires dans un piège, » lâcha-t-elle sèchement.

Dans tous les cas, elle ne voulait pas prendre de risques.
Hésitant une énième fois, elle glissa son arme à sa ceinture, enfila son holster, sa veste, fourra la nourriture qui lui restait dans son sac, aller ramasser deux trois bricoles et, enfin, jeta son sac sur son dos.

Puisque le gamin la pensait si dangereuse, elle lui offrit un sourire carnassier, tout en pointant à nouveau son arme sur lui.

« T’sais quoi ? Tu vas emprunter ton itinéraire pour sauver ta peau, et j’vais tailler la route de mon côté. »

Tout le monde repartait vivant, ainsi, et la casse devrait être limitée. Si le gamin disait la vérité, alors l’une de ses issues de secours devrait suffire – pas celle qui empruntait les souterrains et les égouts puisque Jeffrey irait par là – mais le réseau de caves délabrées et une ou deux parois effondrées qui lui permettraient de rejoindre le bâtiment du pâté de maison voisin. L’exiguïté des passages empêcherait toute poursuite trop dangereuse. De plus, s’il mentait et décidait d’avertir ses complices, Eryn aurait plus de chance de le semer dans le dédale ainsi.
Encore fallait-il qu’il bougeât son postérieur et se barre dare-dare, si la situation était aussi étrange qu’il le prétendait…

Elle agita le canon de son arme pour faire signe à Jeffrey de partir devant.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Sam 21 Fév - 23:27

Le jeune homme vit le pistolet à nouveau pointer en direction de son crâne, et il put sentir son coeur repartir de plus belle. Non, pas comme ça, pensa-t’il. Pas maintenant. Il fit quelques pas de côté. Une cible mobile était plus difficile à atteindre. Peut-être raterait-elle son but ? Non, peu probable. Pas elle. Il s’arrêta. On devinait la peur sur son visage.

« Ils vont arriver pour moi aussi tu sais. Dit-il, la gorge serrée. Ils vont me retrouver. Gallagher ne sera pas aussi clément cette fois ci. »

Ils n’étaient pas si différent, s’était-il dit la toute première fois qu’il avait parcouru son dossier. Elle aussi mutante, elle aussi détentrice d’un talent que la Néo-Corp voulait acquérir. Mais le savait-elle ? Se demanda Jeffrey. Il connaissait la nature de sa mutation, mais maitrisait-elle son don ? Jeffrey hésita, incapable de prendre une décision. Que devait-il craindre ? Elle ? Ou Gallagher ? Si semblables, et pourtant différents. Elle, elle… N’avait pas participé à la capture d’une douzaine de mutants. Elle n’était pas responsable de ce qu’il avait fait. Pensa-t’il.

« Je suis un mutant tu sais. Tout comme toi ! Dit-il, tentant le tout pour le tout, plongeant son regard dans celui de la mutante. Mais elle resta impassible. Il soupira.
Très bien. Mais au moins accepte ça. »

Il retira son sac à dos et, voyant la main de la jeune femme se crisper soudain sur la poignée du pistolet, se contenta de le déposer au sol, puis recula. À l’intérieur se trouvait un ordinateur, divers équipements électroniques, des cables, et quelques papiers.
« Tiens. Regarde à l’intérieur ! Dit-il avec énergie. Il y a une pochette bleue. J’ai réussi à récupérer des compte-rendus d’experiences sur ce qu’ils font à Alcatraz. Je crois aussi qu’ils nous mentent sur les l’utilisation des drones. Ce n’est pas pour soigner les gens… Tu y trouveras aussi un badge que j’ai fabriqué. Il ouvre tout les accès de la Néo-Corp, sauf ceux qui nécessitent une empreinte biométrique. Enfin… Méfie toi. Il pourra être désactivé rapidement après sa première utilisation. »

Il marqua une pause, puis regarda en direction de la porte d’un air craintif.

« Bon. Alors… Souhaite moi bonne chance. » Dit-il avant de s’avancer vers la porte pour, à nouveau y plaquer son oreille. Toujours rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Dim 22 Fév - 0:27

Jeffrey s’inquiétait d’avoir expédié douze mutants à Alcatraz ?

Son cas de conscience était moindre, alors, comparé à Eryn. Pendant les deux premiers mois après la mise en quarantaine, alors qu’elle opérait encore sous les ordres de Carter, elle avait montré du doigt, voire même ouvert le feu sur bon nombre de mutants, poursuivant une idéologie sauvage et implacable. Elle avait perdu le compte, de la même façon qu’elle avait perdu le compte de ses missions en tant que membre des forces spéciales, du nombre de torturés, du nombre de tués, du nombre de fusillades, le nombre de cicatrices. Au moins, elle n’avait pas oublié combien de ses compagnons étaient tombés au combat : ça, au moins, ça exacerbait son âme de survivante, ça lui donnait une raison de continuer, quand bien même ça n’estompait pas le sentiment de culpabilité qui pesait tant.

Elle fronça les sourcils à la vue du sac et de son contenu.
Elle écouta les paroles du jeune homme, dissimulant au mieux sa surprise. Après tant de temps passé à cavaler, la vision d’appareils électroniques ne l’inspirait guère. Le dossier, en revanche…

Des informations.
Il était aisé de déduire combien les informations revêtaient une importance capitale. Elles avaient été son gagne-pain, que ce fut pendant des missions de reconnaissances, d’espionnage, de vol, ou encore, s’il s’agissait d’interrogatoires forcés… Toute la carrière d’Eryn gravitait autour de renseignements et tuyaux…

Autre chose l’intriguait : s’il fallait tant se méfier de la technologie, qu’est-ce que ce gamin faisait avec tout ce foutoir dans son sac ? D’autres pensées plus inquiétantes se pressèrent soudain dans sa tête, des éventualités qu’elle se maudissait de ne pas avoir envisagé plus tôt. Un sac, ce n’était pas forcément l’occasion de lui coller un traqueur… Pourquoi pas un explosif ? Du gaz ? Si on cherchait à la mettre hors d’état de nuire ?

La curiosité fut plus forte que sa paranoïa.
Du bout de sa botte, Eryn poussa le sac, le renversa, étala son contenu au sol, sans quitter Jeffrey de sa ligne de mire. Elle finit par se pencher pour se saisir de la pochette, recula à nouveau jusqu’à la petite table et, sans ménagement, en étala le contenu sur la table.

Intéressant, tout ça, mais elle ne savait toujours pas si elle pouvait faire confiance à ce gamin. Les documents pouvaient être faux. Il était hors de question de conserver une carte et…

« Une carte d’accès, sérieux ? Pour quoi, me livrer directement à Gallagher ? »

Le ton sec ne cachait rien de son incrédulité moqueuse. C’était absurde. D’ailleurs, elle ne savait pas qu’allaient s’imaginer ces mecs de la Neo Corp. à son sujet : elle n’avait fait que se terrer, éventuellement dérouiller une patrouille un peu trop aventureuse qui s’évertuait à lui coller au train de temps à autres, mais c’était tout. Jusqu’au début de printemps, elle n’avait même pas envisagé d’agir de quelque façon ce fût. C’était seulement depuis sa rencontre avec Caesius qu’elle envisageait franchement de soutirer plus amples informations à Charlotte Hawkins qui lui devait une faveur, et ça faisait quoi… deux semaines, même pas ?

Bien sûr, Eryn était loin de se douter qu’elle rencontrerait la Détenue 47 dans quelques jours, qu’elle irait alors demander directement des comptes à Gallagher…

Agacée, par tout ce manège, ne sachant toujours pas si elle devait prendre Jeffrey au sérieux ou pas, elle s’exaspéra :

« Je ne suis pas une héroïne mutante qui va dérouiller le grand méchant, gamin. »

Non elle était un chien de l’armée, une créature qui courbait l’échine et tuait pour ses maîtres, cette putain de patrie qu’elle respectait que trop. Tellement que, si le blocus était levé demain, elle ne quitterait pas la zone, accepterait de rester parquer avec les autres mutants, se rendrait pour le bien de la nation.

« Alors sors-toi tes concepts de séries TV de la tête et tire-toi. »

Dans son ton, la colère était sous-jacente. Frustrée de ne plus savoir que croire, et encore plus à cran à cause du sentiment d’impuissance qui gonflait dans sa poitrine, elle avait une soudaine envie de frapper quelque chose. Voire quelqu’un. Par exemple, le responsable de son incertitude ?

C’était gravé dans ses os, pourtant, de protéger les citoyens. Même mutants. Même dans de telles conditions. Même un traître potentiel. Pétrie de principes tant spartiates que civiques, elle finit par croiser les bras sur la poitrine, soupirer. Oh, s’il parvenait à la convaincre, s’il ne commettait aucun impair dans la minute qui venait, elle cèderait.




Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Dim 22 Fév - 11:43

Quatre jours plus tôt

Il les entendit arriver derrière lui alors qu’il marchait dans l’immense parking sous-terrain de la Néo-Corp Tower. Les quelques lampes encore en état de fonctionner laissaient paraître les silhouettes sombres de voitures abandonnées, immobiles, syphonées.
« Tu ne croyais pas pouvoir t’en tirer hun ! Lança un homme. Jeffrey devina une silhouette derrière lui. Pas ici ! Il se mit à courir vers l’emplacement où il avait laissé son vélo. Derrière lui, il les entendit crier. Ils étaient plusieurs. Dont l’homme sur lequel il avait fait usage de ses pouvoirs, une semaine plus tôt. Pendant une bonne minute Jeffrey chercha à les fuir, évitant ceux qui se mettaient en travers de son chemin. Il fit usage de ses pouvoir par moment, sans trop d’efficacité. Il ne les contrôlait pas encore suffisamment. Et peut-être ne les contrôlerait-il jamais…
- Laissez moi ! S’écria Jeffrey lorsqu’il se sentit cerné. Ils étaient cinq à lui faire face.
- Comment ? Après ce que tu as fais ? Non. Il me semble que tu as une dette envers moi. Dit l’homme.
- Monstre ! Lança un autre sur un ton haineux. Dans l’ombre, Jeffrey peinait à discerner leurs visages. »

Lui suite alla très vite, et pourtant lui sembla durer une éternité.



Retour dans l’appartement d’Eryn

« Hé ! C’est mes affaires ! S’écria le jeune homme lorsqu’Eryn vida le contenu de son sac sur une table. Il s’approcha en signe de protestation, mais s’arrêta net lorsque de la pointe de son Berreta elle lui fit comprendre qu’un pas de plus pourrait compromettre sa sécurité. Sur la table s’étalaient maintenant un grand nombre d’objets en tout genre. Un ordinateur, bien entendu, les papiers dont il avait parlé, mais aussi ce qui semblait être une radio, un téléphone portable, un lecteur de cartes magnétiques, et bien d’autres plus petits instruments. Jeffrey resta silencieux et observa la jeune femme un moment. Et il l’écouta à mesure qu’elle réduisait à néant les espoirs qu’il avait placé en elle. Et pourquoi donc ?

« J’aurais dût te donner alors. Dit-il doucement. Tu ne vaut pas mieux que les autres. J’ai cru que toi, au moins, tu pourrais faire quelque-chose ! Tu sais comment je t’ai retrouvé ? Parce-que les gens parlent de toi. La Néo-Corp, des mutants, des chasseurs. Il y a des rumeurs sur toi. J’ai cru qu’au moins tu ferais quelque-chose. »

La gorge serrée, ses espoirs s’envolaient. Son sacrifice était vain, et il connaissait très bien l’issue de cette affaire. Jamais son escapade ne pourrait être gardée secrète, d’autant que les forces d’intervention de la Néo-Corp ne devaient plus être loins. Le visage décomposé, il s’adossa à la porte et se laissa glissé jusqu’au sol.

« J’aurais dût tout leur dire. Je serais encore dans mon lit. Et toi en prison, sur une table d’opération, ou bien à obéir à leurs ordres. Putin… Dit-il, le regard rivé vers le sol avant de se tourner vers la jeune femme. Ça te fais quoi de savoir qu’un gamin a eu plus de couilles qu’un agent des forces spécial ? Puis il se releva, se dirigea vers la table, et reprit toutes ses affaires à l’exception de celles qu’il avait prévue de donner à Eryn. Comme quoi, il ne suffit pas d’avoir un gros flingue pour en avoir… »

Son sac sur le dos, il se dirigea vers la porte.
« Il est temps de partir. Reste là surtout. Et profite bien de la vue depuis Alcatraz. »

Il ouvrit la porte et s’en alla en courant vers la cage d’escalier. Quelques secondes plus tard, il y eu des coups de feux, un cri, des voix...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Dim 22 Fév - 15:17

La colère sourde qui animait Eryn fut ravivée par les propos insolents de son interlocuteur. C’était bien joli, ses palabres sur le courage, sur la nécessité d’agir, mais… à quoi bon ? Franchement, Eryn se battait pour ceux qu’elle voulait voir sortir de la zone, pour sa sœur Aria, pour Liv et ses autres compagnons d’armes. Pour que les gens non infectés pussent retrouver une existence normale. Pourquoi faire sortir des pestiférés, si c’était pour répandre ensuite l’épidémie à l’échelle du continent ? Si Eryn n’approuvait ni les méthodes de la Neo Corp., ni celle de Carter, elle n’en était pas moins d’accord avec le principe de la quarantaine. C’était nécessaire, et elle se demandait parfois comment les individus qui peuplaient San Francisco pouvaient se montrer aussi égoïstement aveugles.

M’enfin, s’il la méprisait à ce point, s’il pensait avoir fait une erreur en se tournant vers elle, qu’il en payât les conséquences. Elle n’avait rien demandé. C’était quoi cette rumeur foireuse, comme quoi on parlait d’elle ? Quels mythes avait-on construit autour de sa personne pour faire d’elle une cible idéale ? Franchement, être l’effigie d’une propagande anti-mutant était déjà assez fatiguant comme ça, si les autres se montaient le bourrichon avec une histoire héroïque, autant dire qu’elle n’était vraiment pas sortie de l’auberge.


Si les paroles de Jeffrey avait eu un impact certain sur elle – colère, exaspération sidérée – Eryn n’afficha qu’une suffisance blasée. Pas question de faire comprendre à ce gamin qu’il avait fait mouche, pas la peine, non plus, de lui donner de faux espoirs. Il pourrait toujours se targuer d’avoir participé à l’éveil de la grande Eryn Blake plus tard, une fois qu’il se sera tiré d’affaire par ce fameux itinéraire magique.
Ouais, autant le laisser se démerder.

Une fois Jeffrey ayant déserté le vestige d’appartement, Eryn y jeta un rapide coup d’œil circulaire pour s’assurer de ne rien avoir oublié, lança un énième regard navré à son petit déjeuner perdu et, un soupir plus tard, elle passait le seuil de la porte, tous les sens aux aguets.

Puis les coups de feu retentirent.

Eryn jura entre ses dents.
Elle avait beau ne pas avoir apprécié les manières à la fois craintives et culottées du blanc-bec, elle ne pouvait décidément pas laisser la Neo Corp. le transformer en passoire.

Elle dévala donc les escaliers, arme toujours au poing, et trouva Jeffrey recroquevillé à l’abri du mur. Il ne faudrait encore que quelques secondes pour que les Peacekeeper et les agents de terrain de la Neo Corp. se mettent à avancer pour s’engager à leur tour dans la cage d’escaliers et Eryn n’y réfléchit pas à deux fois : la balle fusa en direction des ennemis, tir préventif pour les forcer à se mettre à couvert.

Intérieurement, elle fulminait. Il n’était pas aisé pour elle de dégotter des munitions, et un tel gâchis la faisait se sentir affreusement vulnérable. Pour couronner le tour, elle avait clairement annoncé sa présence avec ce tir. En deux enjambées, elle eut rejoint Jeffrey.

« Sous-sols, bouge ! » ordonna-t-elle lapidairement.

Elle attendit qu’il passât devant pour suivre, en crabe, un œil toujours sur l’accès où leurs ennemis chargeraient à tout moment. Elle n’aimait pas les situations où elle couvrait quelqu’un de non armé, et potentiellement incompétent – la casserole parlait d’elle-même – cela l’obligeait à négliger sa propre protection par moment, insufflant des pics d’angoisse, menaçant son self-control…

Il avait intérêt à être reconnaissant, le petit geek.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Dim 22 Fév - 19:20

Plusieurs minutes durant ils avancèrent, d’abord dans les couloirs sombres des sous-sols où, par endroit, un néon subsistait encore et de ses flashs illuminaient fébrilement leurs pas. Ils passèrent ensuite des caves puis, après quelques portes, pénétrèrent dans un parking. Ce n’était pas ce qu’il avait prévu, pensa Jeffrey, tremblotant, blême. Il peinait à retrouver ses esprits. Sous les tirs des agents de la Néo-Corp, il s’était reculé, puis plus rien. Paralysé, tétanisé. Eryn était arrivée et lui avait beuglé un ordre auquel il avait obéit sans vraiment réfléchir. Il réalisait maintenant combien ses réactions étaient minables.

À l’autre bout du parking ils trouvèrent une porte. Derrière eux, ils entendirent des voix. Leurs poursuivants n’étaient pas loin. Jeffrey continua. La direction importait peu. À plusieurs reprises, Eryn le saisit pour le remettre sur la bonne voix. Comment faisait-elle pour garder son calme, pensa-t’il. Son plan n’aurait jamais fonctionné, pas sans elle. Mais sans lui, elle aurait sans doute été prise également. Ensemble, peut-être, ils pourraient s’échapper. Elle était son seul espoir désormais.

Arrivé dans un local à poubelle, Eryn souleva une plaque sous laquelle courait un passage minuscule, des cables y passaient et continuaient sans doute leur chemin tout le long de la rue. Le jeune homme hésita, le passage semblait à peine assez grand pour lui. Qu’importe, c’était leur dernière chance. Eryn retira le sac de Jeffrey de ses épaules et lui fit signe de le pousser devant lui, ce qu’il fit, une fois de plus, obéissant. Elle aurait put lui dire d’attendre là, il l’aurait fait sans réfléchir.

Passant seconde dans le minuscule conduit, Eryn referma la plaque derrière eux, et ils rampèrent dans l’obscurité pendant ce qui sembla être une éternité. Ici, Jeffrey ne pouvait qu’écouter son souffle, les frottements de son sac sur les parois, ses propres râles. Chaque mouvement lui sembla une épreuve, et pourtant ne le faisait progresser que de quelques centimètres. Parfois il s’arrêtait et, rapidement, reprenait sa route, poussé par les grognement d’Eryn qui derrière lui s’impatientait.

Ils avancèrent ainsi pendant les plus longues vingt minutes de la vie de Jeffrey. Pour quelques centaines de mètres de parcourus au plus. Eryn souleva une plaque à nouveau et aida Jeffrey à sortir du canal. Ils avaient débouché dans un long tunnel plongé dans l’ombre. Une voie de métro à en juger par les rails au sol. Eryn fit signe de continuer, mais Jeffrey se laissa tomber à terre, le souffle court, épuisé, il avait l’impression d’avoir couru un marathon.

« Une seconde, supplia-t’il. Je dois… Respirer. »

Le jeune homme était pâle, le résultat d’un petit déjeuner manqué. Mais aussi d’une blessure dont il ne s’était même pas encore aperçu. Une balle avait apparemment effleuré son épaule. Rien de grave, mais son sweat y était déchiré et, sous la poussière, imbibé de sang. La bonne nouvelle, les agents étaient semés. La mauvaise, ils étaient très certainement en train de fouiller le quartier tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Lun 23 Fév - 19:55

Eryn commençait sérieusement à se demander quelle mouche l’avait piquée. Elle se maudissait de sa soudaine impulsivité, de s’être empêtrée dans une situation aussi dangereuse avec Jeffrey… Bon, au moins, il se montrait docile, en dépit de ses réactions apeurées.

La séance qui suivit aurait viré au cauchemar pour n’importe quel claustrophobe ; il y avait déjà de quoi mettre mal à l’aise n’importe qui, pour dire vrai. Les ténèbres comme l’espace réduit rendaient l’atmosphère asphyxiante, la difficulté pour progresser était d’autant plus oppressante que les échos des voix de leurs poursuivants leur parvenaient toujours. Pour Eryn, ceci dit, il fallait ajouter à cela son exaspération grandissante : Jeffrey leur faisait perdre du temps, à se bouger si longtemps, et elle commençait à regretter d’avoir suivi un vieux protocole à la lettre et de ne pas avoir pris les devants. En plus, maintenant qu’elle y réfléchissait, quelqu’un pouvait bien les attendre à la sortie… Ses capacités d’adaptation semblaient, finalement, être réduites aux situations qu’on lui avait inculquées. L’appréhension lui nouant les tripes, elle se forçait à ne pas trop houspiller le geek, histoire qu’il ne se tétanisât pas pour de bon.

Enfin à l’air libre, et voilà qu’il avait besoin de respirer.
Eryn leva les yeux au ciel, pressa une main sur son front, prenant son mal en patience. Si l’envie de le prendre par la peau du cou et le traîner la tentait énormément, elle ne pouvait pas se permettre de trop le brusquer. Elle détestait ne pas avoir un meilleur contrôle sur la situation, de devoir composer avec une inconnue telle qu’un geek secoué. Curieusement, la dernière fois qu’elle s’était retrouvée dans une situation semblable, une petite voleuse avait frôlé l’évanouissement à cause des effets secondaires malencontreux de sa mutation. Elle aimerait bien, cette fois, éviter ce genre de surprise désagréable…

Certaine que leurs poursuivants ne percevraient pas la lueur, elle consentit enfin à allumer sa lampe de poche et dirigea le faisceau sur son infortuné protégé. Elle remarqua alors la blessure.
Surprise désagréable, nous voici.

Jurant entre ses dents, Eryn saisit le bras de Jeffrey sans douceur, examina sommairement la blessure pour réaliser qu’elle n’était pas bien importante. Elle aurait besoin d’être nettoyée et pansée, mais rien d’insurmontable. Et ça devrait attendre un peu. Sans faire plus de cas de l’état de fatigue du geek, elle le força à se relever.

« On peut pas trainer. »

Pour une fois, on aurait presque pu croire qu’elle s’excusait ; l’aridité de son ton avait quelque peu diminuée, et l’emploi du « on » semblait inclure Jeffrey.

Elle tendit l’oreille pour essayer de déterminer où en étaient les agents de la Neo Corp. et les Peacekeepers, sans grand résultat. Après une brève réflexion, elle décida d’emprunter un étroit couloir qui s’éloignait un peu de la ligne, utilisé pour la maintenance. Avec de la chance, cela les emmènerait plus loin dans le réseau sous terrain de la ville, et ils pourraient refaire surface dans une zone plus calme. Si ce n’était pas le cas, il leur faudrait simplement trouver une bonne planque et attendre que ça se tassât… Dans tous les cas, Eryn espérait surtout ne pas faire de mauvaise rencontre.

Elle jeta un léger regard en arrière, pour voir si le geek la suivait ou non. Soudain soupçonneuse, elle demanda, en désignant le sac :

« Il n’y a rien qui puisse être tracé là-dedans, hein ?  »

À son regard, il était clair qu’elle était prête à réduire le contenu du sac en charpie, juste pour être certaine.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Lun 23 Fév - 21:11

Curieusement la blessure ne sembla pas l’inquiéter. Sous la poussière le sang se voyait à peine. Un peu de désinfectant, peut-être quelques sutures, et ce serait plié. Mais cela n’améliora guère son état. Une fois redressé grâce à l’aide de la jeune femme il peina à rester debout tant ses jambes lui semblèrent raides. Une pensée l’invita à se laisser tomber là, à attendre, mais une autre le convint de continuer. Il lui faudrait fuir, courir, sauter, avant que l’adrénaline ne se dissipe. Il savait qu’il ne pourrait continuer toujours, admirant secrètement le sang-froid dont faisait preuve l’ancienne militaire.

Un pas après l’autre il avança, l’oeil rivé sur cette silhouette invisible qu’il tentait tant bien que mal de suivre, et il réalisa les risques qu’elle prenait pour lui. Seul, elle aurait déjà trouvé un abri. Que Jeffrey l’ai alertée de l’assaut ne changeait pas grand chose à la situation actuelle. Elle aurait put partir, et pourtant était toujours là, et Jeffrey savait très bien à quelle point ce choix pourrait lui coûter cher.

« Non. Dit-il sèchement. Rien. Je ne suis pas assez stupide pour ça. Je connais chaque composant de chacun de ces trucs. »

Et ces ‘trucs’, il y tenait bien trop pour les abandonner. Jamais il n’aurait laissé Eryn les détruire. Son ordinateur était sa meilleure arme, comme celle de la jeune femme pouvait être son berreta. Avec lui, il n’était pas grand chose, mais sans lui, il ne serait plus rien.
« Si je t’ai retrouvé, c’est que je sais de quoi je parle, non ? Dit-il afin de la convaincre, ce qui plus ou moins sembla fonctionner puisqu’ils continuèrent leur route, et que Jeffrey fut autorisé à garder ses affaires. »

Une fois leurs poursuivants une bonne fois pour toute semés, ils réduiront le rythme mais continuèrent à marcher, par sécurité. Jeffrey put reprendre son souffle, et au fil des minutes découvrir la douleur qu’une blessure par balle pouvait procurer. De toute évidence, les munitions utilisées étaient peu létales. Une chance pour lui. Pour le même impact, une munition de fusil d’assaut aurait arraché le muscle et fendu l’os.

« Merci pour le coup de main. » Dit le jeune homme alors que tout deux marchaient côte à côte. Un peu de gratitude ne ferait pas de mal, pensa-t’il. Un peu de gratitude… Mais qu’en penserait-elle, se demanda Jeffrey. Avait-elle seulement conscience du sacrifice qu’il venait de faire ? À quoi bon défendre ce sac alors qu’il n’avait plus de toit ? A quoi bon défendre un ordinateur sans courant pour le faire fonctionner.

« Tu… Commença-t’il, hésitant, le regard rivé sur le sol qui défilait sous ses pas. Tu sais où on va ? » ‘On’, encore. Ils avaient semés leurs poursuivant, et pourtant il ne s’était jamais sentit si prisonnier. Y avait-il vraiment un ‘on’ ? C’est elle qui avait commencé. Combien de temps cela pourrait-il durer ? Il n’en savait rien. « Je ne peux pas rentrer chez moi. » À la Néo-Corp, aurait-il put ajouter, dans cet appartement qu’on lui avait récemment prêté. Grand, propre, confortable… Bien loin des sous-sols qu’ils arpentaient désormais.

« Tu te poses peut-être des question ? Dit-il calmement, en continuant de marcher. Ça fait plusieurs jours que je sais que tu es là. Mais je n’ai rien dit. Ça fait des semaines que j’ai arrêté de leur dire quoi que ce soit en fait. Bonne cachette, d’ailleurs. J’étais certain qu’ils ne t’y trouveraient pas. Alors j’ai travaillé à récolter les documents que je t’ai donné… En cachette. Je me disais que je pourrais te les faire parvenir. Enfin… Il marqua une pause. Ce matin, un de mes script à réussi à intercepter un avis de mission. C’est comme ça que j’ai découvert qu’ils t’avaient trouvé… Et qu’ils allaient donner l’assaut. Du coup je me suis dis qu’il n’était pas trop tard… »

Parler lui faisait du bien. Parler d’elle, de ce qu’il s’était passé, lui faisait oublier sa propre situation.
« Je te n’ai pas raconté d’histoires. Tu n’as pas commis la moindre erreur. Enfin… Tu es passée sous des caméra, mais seulement celles qui étaient particulièrement bien cachées. Ce sont les gens qui t’ont trahis. Ceux que tu connais, ceux qui savaient où tu habitait, des rumeurs. Ce sont eux qui ont commit des erreurs, parlé dans la rue, envoyé des messages, venus chez toi… »

Seule, personne ne l’aurait trahie. Seule, personne n’aurait commit d’erreurs pour la compromettre. La confiance l’avait rendue vulnérable. Et en cela elle avait eu tord. Sans doute saurait-on rapidement si elle était en train de commettre la même erreur, à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mar 24 Fév - 12:46


Eryn scruta l’obscurité par-dessus son épaule pour distinguer la silhouette de Jeffrey, un sourire sarcastique plaqué sur ses lèvres. Voilà qu’il prenait un peu plus d’aplomb, le gamin, dès qu’il s’agissait de répliquer à une attaque ! Certes, il ne s’agissait que de mots, mais remettre en question l’intelligence du geek était, visiblement, chatouiller une corde sensible. Bien, c’était rassurant ; malgré son teint livide, il était capable de se montrer bougon, preuve qu’il y avait encore un peu d’énergie sous cette carcasse.

Le passage s’élargit et ils purent marcher côte à côte.

Des remerciements, maintenant ?
Eryn retint une remarque désobligeante qui lui brûlait les lèvres. À quoi bon se montrer désagréable ? Elle préféra se murer dans son mutisme habituel, bien plus à l’aise dans le silence. Elle n’était guère bavarde et avait tendance à ne pas trop tolérer la volubilité de son entourage. Hélas, elle ne croisait que des personnes à la langue bien pendue, ces derniers temps, soit qui avaient besoin de vider leur sac, soit qui étaient rassurés par le son de leur propre voix. Pour Eryn, ça ne faisait que lui rappeler ce qu’elle avait perdu : avec ses anciens compagnons, aucun mot n’était nécessaire pour communiquer. Des regards, des rires muets, des moues sarcastiques ou encore le langage tactique dispensaient de toute parole.

Alors, quand il lui annonça qu’il ne pouvait plus rentrer chez lui, elle leva malgré elle les yeux au ciel. Franchement, c’était évident, pourquoi s’épuiser en paroles inutiles ?

« Je sais, mais tu vas survivre. »

Elle comprenait qu’à moitié la notion de chez-soi. Pour elle, chez-elle avaient été des personnes, son pays éventuellement, quand elle rentrait au bercail après une mission à l’autre bout du monde. Le confort était une chose relative… Enfin, elle saisissait au moins le concept de sécurité factice que devait prodiguer la Bright Town. Au moins, elle avait adouci son ton quand elle avait répliqué, en avait banni toute agressivité.

« Pour ma part, je vais me trouver une autre planque. Toi, tu devrais trouver un membre de la Communauté de Jake Caldwell ; ils représentent tes meilleures chances de survie. »

Elle avait refusé de garder Caesius à ses côtés, ce n’était pas pour rester avec un geek accroché aux pattes… Si elle ne doutait pas de l’utilité de Jeff, Eryn n’était pas certaine de pouvoir adapter son quotidien à une présence constante, pas certaine non plus de pouvoir faire confiance à qui que ce fut.

Elle écouta la suite en fronçant les sourcils.
Elle s’était exceptionnellement posée dans cet appart’ plus longtemps que d’habitude, pour justement briser le rythme, brouiller les pistes. Si ça avait pu être utile sur les Hunters qui avaient passé leur chemin pour quadriller une autre zone, on ne pouvait pas en dire autant de la Neo Corp. Elle avait décidément trop d’ennemis. Qu’il lui révélât combien on parlait d’elle lui fit froid dans le dos : elle évitait tout contacts, n’avait pas d’amis, passait des semaines sans adresser la parole à qui que ce fût, si ce n’était le ravitaillement au Black Market. Elle commençait à soupçonner que tout ça, c’était peut-être la faute de Jake Caldwell et ses idéaux qui, parfois, frisaient la naïveté. Ou la gamine, aurait-elle parlé, elle aussi ? De fil en aiguille, de mentions chuchotées, du bouche à oreille ; l’erreur qu’avait commise Eryn pouvait remonter à plusieurs mois.

Elle soupira.
Consciente que Jeffrey serait plus calme s’il était apaisé, et que le meilleur moyen de l’apaiser était de se prêter à ses babillages, elle consentit à lui répondre :

« Merci pour ton aide, alors. »

Jeffrey ne le réalisait probablement pas, mais ces mots venant d’Eryn tenaient d’une rareté exceptionnelle. D’ordinaire, elle ne s’embarrassait pas d’expressions de reconnaissance. Elle tenta même de le rassurer, à sa façon, puisqu’il avait l’impression que c’était grâce à ses talents, aussi, qu’ils l’avaient trouvée :

« T’en fais pas, j’en ai vu d’autres. Pendant l’hiver, une vieille connaissance m’a joyeusement tiré une balle dans la jambe pour finalement se raviser et m’abandonner dans le blizzard. »

Sans partir dans les extrêmes, les incidents arrivaient. Eryn ne dormait toujours que d’un œil, se tenait toujours prête, ses affaires toujours emballées ; elle filait au moindre doute. Après tout, une simple patrouille de Peacekeeper chanceuse ou des Hunters qui connaissaient ses techniques par cœur pouvaient à tout moment la débusquer. Le petit assaut de la Neo Corp. était spectaculaire, et l’arrivée préalable de Jeffrey avait grandement facilité ses chances. L’avantage, quand on la voulait vivante, aussi, c’est que ses adversaires ne frappaient pas avec la force suffisante pour l’arrêter. La blessure de Jeffrey en était la preuve.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mar 24 Fév - 22:21

De toute évidence, ‘on’ était mort né. Eryn avait usé de tout le tact de rigueur en de telles circonstance pour annoncer la nouvelle. Ainsi devrait-il survivre… Mais à quoi bon ? Il était parvenu jusqu’ici à garder la tête hors de l’eau, à vivre comme avant, presque, et il en avait senti le goût amer. Survivre plutôt que vivre serait sa pénitence, pensa-t’il en silence en se remémorant les visages de ceux qu’il avait envoyé à Alcatraz. La peine était clémente étant donnée la mesure du crime. Mais sans doute la culpabilité ne quitterait jamais ses épaules.

Marchant en silence il sentit son coeur lourd. Il y trouva une douleur, et un vide, et la peur, qui vinrent s’ajouter au lancinement de son épaule blessée, tout deux plongés dans l’ombre et baignés par le silence.

Jeffrey avait déjà entendu parlé de Jake Caldwell, aussi bien du temps où il travaillait pour les Peace Keeper que durant ces derniers mois passés au service de la Néo-Corp. Il pourrait aller les voir, mais que pourrait-il bien leur dire. ‘Bonjour, après avoir fait coffrer plusieurs des vôtres j’ai changé d’avis.’ ? Ridicule, pensa-t’il. Il ne pourrait rien leur dire. Mais alors que pourrait-il bien inventer ?

Après plusieurs minutes Eryn et Jeffrey retrouvèrent enfin la lumière du jour. Passant entre les barreaux défoncés d’une grille qui en son temps avait protégé les sous-sol de toute intrusion, ils aboutirent au beau milieu d’un bidon-ville, quittant le monde du silence pour celui de cet univers où à toute heure régnait un brouhaha constant.

« Alors c’est ça mon nouveau monde. » Fit le jeune homme en regardant autour de lui d’un air inquiet. Peut-être qu’Alcatraz lui conviendrait mieux, pensa-t’il un moment, avant de se raviser. Il valait mieux être entier, ici, que découpé en rondelles, là bas.

« Super. Dit-il en chuchotant, appréhendant avec terreur le moment où elle le laisserait seul face à ce nouveau monde. Tu sais où je dois aller pour trouver ces gens ? Ajouta-t’il, avant de regarder avec dégout son épaule. Il faudrait nettoyer ça rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mer 25 Fév - 10:13

Enfin à l’air libre.
Les matinées printanières étaient milles fois plus agréables que celles de l’hiver. Elles étaient aussi beaucoup plus peuplées, et Eryn grimaça ; pourquoi tant de gens s’étaient-ils regroupés, ainsi ? Ne réalisaient-ils pas qu’ils pourraient faire des cibles faciles, une fois la nuit tombée ? Combien, parmi eux, étaient mutants ? Et surtout, pour ceux qui ne l’étaient pas, qu’est-ce qui les empêchaient de retourner à la Bright Town et de profiter des généreux programmes de Gallagher ? De quoi vous remettre n’importe quel clochard sur pieds. Parmi les visages burinés, il y avait effectivement ceux qui fussent sans abris. D’autres, trahissaient des origines latino-américaines et Eryn devina qu’ils étaient probablement sans papiers.
Bienvenue aux États-Unis.

Cette fois-ci, le souffle plaintif de Jeffrey lui valut un regard torve.

« Arrête de pleurer sur ton sort, ou je retourne chez Carter pour traquer les plus geignards, » prévint-elle acidement.

Évidemment, elle n’en viendrait pas là, mais il était toujours bon de rappeler à autrui qu’il existait des sorts moins enviables. Il avait passé l’hiver au chaud, le petit chanceux, avait bénéficié du confort plus longtemps ; il avait pu voir ce qui se tramait à la Neo Corp., avait bien vu qu’être un mutant dans la Bright n’était pas une situation viable – les hématomes qui marbraient toujours son visage en témoignaient probablement.

Néanmoins, être trop dure avec lui ne serait guère utile, et Eryn ajouta, pour lui rappeler qu’ils étaient tous humains, ici-bas. Ou presque.

« Il paraît qu’il y a un sacré génie de l’informatique chez Caldwell, en plus. »

Elle réfléchit tranquillement à la question, et dut admettre qu’elle n’avait pas la moindre idée d’où se planquait Caldwell et sa joyeuse clique pour le moment. Après un soupir, elle finit par se résigner :

« On va commencer par soigner ça. »

Elle traversa le bidonville d’un bon pas, laissant à Jeffrey le soin de la suivre. Autant qu’il commençât à apprendre dès maintenant comment ça fonctionnait, par ici. Elle n’aimait guère se terrer deux fois d’affilée dans le même recoin, mais décida que c’était le plus sûr pour le moment ; à la sortie du bidonville, elle se faufila dans une venelle trop étroite, et entama ainsi un chemin sinueux pour atteindre les anciens pavillons qui faisaient les beaux quartiers fut un temps. Le trajet leur pris une vingtaine de minutes et s’effectua en silence pour des questions de discrétion ; ils arrivèrent sur Carmel Street, l’ombre de Twin Peaks se profilait devant eux, ses versants éclairées par la lumière matinale.

La rue était trop large, ils étaient trop à découverts ; mais justement, c’était ce qui devrait les sauver. En évitant le regard curieux des caméras, personne ne devrait penser à les chercher ici. Eryn les avait bien trop habitués à arpenter les ruelles étroites et les passages incongrus. Ils pénétrèrent enfin dans un bâtiment aux portes grandes ouvertes, et Eryn décida qu’il était plus sauf de demeurer au rez-de-chaussée. Après s’être assurée que personne ne se trouvait là, elle invita Jeffrey à s’asseoir à la chaise d’un petit bureau. Dommage que China Town se trouvât dans la Bright City ; il aurait été drôle de planquer le geek dans un restaurant douteux pour le faire suer un peu.

De son sac, elle sortit le kit de soins que Dawn avait eu la ‘gentillesse’ de lui laisser. Elle soupçonnait toujours le Peacekeeper d’avoir dévalisé une pharmacie entière pour donner au change et cette simple pensée lui donna envie de lui remonter les bretelles. Pas qu’elle souhaitât le revoir un jour, mais bon. Au moins, ces fournitures s’avéraient plutôt utiles à présent… En fonction de ce que Jeffrey déciderait de faire, elle aviserait si oui, ou non, elle gaspillerait quelques rares médicaments pour lui, histoire de prévenir toute infection. Cela dépendrait, aussi, de s'il se montrait douillet ou non.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mer 25 Fév - 19:02

Alors qu’Eryn préparait son matériel, Jeffrey retira son sweet et observa avec fierté la déchirure laissée par la balle. Si un jour on lui avait dit qu’on manquerait de le tuer, il n’y aurait probablement pas cru. Et pourtant tout cela était bien réelle. La plaie, comme les quelques goutes de sang poisseux qu’il pouvait sentir couler sur son bras, et puis cette douleur qui semblait longer son bras jusqu’aux bouts des doigts ! Sans le moindre doute possible, elle n’avait rien de fantasmés.

« Ça a l’air moins douloureux dans les films. Dit-il en se dirigeant vers l’évier où, après être parvenu à faire couler un ridicule filé d’eau froide, il entreprit de remplir un verre d’eau. Il y a des jeux où on guérit d’une balle en quelques secondes. Ajouta-t’il en souriant. Ce serait pas mal ! » Puis, se tournant vers Eryn, il l’observa quelques instants. Elle avait un petit côté Lara Croft, pensa-t’il. La poitrine en moins sans doute. Mais il jugea que sans doute il lui vaudrait mieux garder cette pensée pour lui.

Une fois le verre plein, il en but quelques gorgées, puis fit couler le reste en un mince filet sur sa blessure. Les dents serrées, il grogna. « Bon sang ! Ça va être super ! » Avec un torchon, il essuya son épaule, et découvrit avec dégout la plaie de trois bons centimètres une fois mise au jour. Le sang y avait déjà crouté, mélangé à la poussière, formant une crevasse noire bordée de sa peau déchirée. « Une balle dans la jambe, tu disais. Je ne t’envie pas ! Au moins la balle est ressortie. J’imagine mal ce que ça fait quant on doit aller la chercher. »

On disait que la vue du sang pouvait en faire tomber certains. Par chance, ce ne fut pas le cas du jeune homme. Peut-être un entraînement intensif à regarder des films de zombis l’y avait-il préparé, peu importait. Il s’approcha de la table où Eryn avait déposé le kit de soins et y tira une chaise. Assis, il regarda Eryn, puis sont épaule. « Bon… Moi qui déteste les piqures. » Dit-il en prenant son souffle, avant de réaliser que les sutures seraient bien le dernier de ses soucis. Car avant de refermer, il faudrait retirer le sang séché afin de prévenir toute infection.

Eryn officia, et Jeffrey détourna le regard. Crispé, il grogna, les dents serrées, jura, tapa du pied. Il ferma les yeux, et après quelques instants sentit la douleur s’amoindrir. Eryn n’avait pour autant pas terminé, mais grâce à son pouvoir de mutant, c’est cette dernière qui put profiter d’une partie de ses tourments.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mer 25 Fév - 21:58

Ah, les films ! Quels grands mensonges sont divulgués par le cinéma ! Ces récits où des surhommes encaissent un nombre de coups improbables sans sombrer dans l’inconscience, qui se relèvent après s’être fait troué le cuir, qui cillent à peine quand une balle heurte le Kevlar ! Tissu d’infamie qui, franchement, a dû contribuer à cette curieuse légende urbaine sur Eryn Blake en laquelle Jeffrey semblait croire avec ferveur. À cette pensée, Eryn fixa brièvement le geek avant de se raviser : il était plus malin que ça, son univers ne s’arrêtait peut-être pas à un monde en pixels.

Se remémorer sa mésaventure avec Harper ne lui plaisait guerre, le souvenir du sang dans la neige, sa périlleuse ascension à travers la Bright pour trouver de l’aide, et surtout, surtout, son état de faiblesse qui l’avait poussée à ramper chez un autre, à réclamer de l’aide.

« C’est pas agréable. Surtout sans morphine. »

Elle se souvenait encore de son délire brumeux, et d’avoir interdit à Dawn de lui injecté quoi que ce fût, au cas où elle devrait lever le camp précipitamment. Sa paranoïa déplacée, elle l’avait chèrement payée et la souffrance l’avait envoyée dans les spirales d’une inconscience fébrile.

Eryn entreprit de nettoyer la blessure, sans douceur, sans rudesse non plus. Elle n’était pas un fichu toubib. Il suffisait de serrer les dents.

Une douleur cuisante lui saisit soudain l’épaule et Eryn manqua de peu de planter l’aiguille dans la chair de Jeffrey tant elle fut surprise. Elle était si concentrée sur sa tâche qu’elle n’avait pas senti les modifications dans la mutation du geek. Elle ignorait aussi que, plus tôt, lors de leur rencontre, elle était parvenu à faire refluer la mutation en question ; incapable de comprendre quelles étaient ses véritables capacités, Eryn pensait simplement qu’elle avait réussis à s’en couper. Sauf que, quand elle essaya cette fois, rien ne se produisit : la douleur était toujours là.

La voix d’Eryn se mua en un grondement glacial :

«Ravale-moi ta mutation tout de suite, où je vais avoir envie de te faire vraiment mal. »

Bien sûr, Eryn aurait mal aussi, mais elle était à peu près certaine que Jeffrey tournerait de l’œil avant elle. Ce qu’il y avait de beau, dans la Delta Force, c’est que vos gentils supérieurs avaient votre bien être à l’esprit et vous préparaient à toutes sortes de situation. Y compris la torture.

Pour illustrer son propos, elle versa une quantité généreuse d’antiseptique sur la plaie en lui lançant un regard mauvais. Puis elle attrapa fil et aiguille pour poursuivre, suspendit son geste, en attendant qu’il contrôlât les effets de sa mutation pour pouvoir officier sans être gênée par une douleur indésirable.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Mer 25 Fév - 22:46

Deux jours plus tôt, dans la Neo-Corp Tower.

« Alors vous croyez qu’il sait où se trouve Eryn Blake ? Demanda l’homme qui, de toute vraisemblance, dirigeait la réunion.
- J’en ai la certitude. Répondit un autre.
- Et il le garderait pour lui ?
- Oui, cela fait des semaines que ça dure. Il ne nous aide plus. Répondit l’homme. D’autres acquiescèrent.
- Il nous a même lancé sur une fausse piste. Interrompit l’un d’entre eux. »

Il faisait nuit depuis longtemps dehors et, dans la salle de réunion, chacun attendait avec impatience ce moment où ils pourraient enfin rentrer chez eux.
« Alors qu’on lui fasse cracher le morceau !
- Après ce qu’il s’est passé, on ne peut être certain du résultat. En plus, Gallagher le protège.
- Et son ordinateur ?
- Protégé. Mais, ne vous en faites pas. Je sais comment nous allons la trouver.
- C’est à dire ?
- C’est lui qui va nous mener à elle.
- Vous voulez lui mettre un émetteur ? Et s’il le trouve.
- Il ne le trouvera pas. Dit l’homme en souriant. Il ne l’a jamais trouvé jusqu’à présent. Tout ce dont on a besoin, c’est de lui fournir une bonne raison de se rendre chez elle. »



Retour dans la salle à manger du petit pavillon.

Jeffrey sursauta lorsque, suite à la réaction d’Eryn, l’effet de sa mutation cessa. Avec le temps, il avait apprit à la contrôler, à s’en servir lorsque de besoin, mais par moment elle continuait de se manifester involontairement. « Pardon ! S’écria-t’il, ouvrant soudain les yeux, avant de pousser un grognement. Je suis désolé. » Dit-il en se tournant vers elle, quoique cela n’avait pas eu l’air de la faire souffrir outre mesure.

« Je ne maîtrise pas toujours. Et je n’ai pas souvent l’occasion de pratiquer. La douleur c’est ce qu’il y a de plus facile. Avec la colère. Je crois que je peux en faire d’autre, mais c’est plus di… S’interrompit-il, serrant les dents, lorsqu’Eryn fit un premier point de suture. Il ventila, appréhendant les autres points, mais le premier fut le pire.
Difficile. Reprit-t’il. J’ai déjà fais pleurer quelqu’un. Ce qui est bizarre, c’est que j’ai tendance à ressentir l’effet inverse. Comme pour la douleur. Ça m’a fait du bien de la partager. »

Parler ainsi de sa mutation le soulaga. Comme s’il pouvait enfin ôter un poids de son coeur. Depuis le tout premier jour de sa nouvelle vie, il n’avait put parler ouvertement de cela à un autre mutant. C’était un sujet de conversation comme un autre, finalement. La famille va bien ? Tu as vu quel film cette semaine ? Ha, tu t’es pris un balle ? Pas de chance. Et tes super pouvoir se portent bien ? Moi je me suis fais une permanente tu m’en diras des nouvelles !

« J’ai de la chance au final. Ça aurait put être pire. Certains ont des mutations visibles… Et d’autres franchement dangereuses. Dit-il, avant de se tourner vers Eryn en souriant, pendant que celle-ci lui posait un bandage. Merci. »

Le jeune homme se leva, soulagé d’en avoir terminé avec ce moment difficile, un sourire aux lèvres. Pourquoi, il ne le savait pas lui même. Il aimait bien cet endroit.
« Garde quant même ce que je t’ai apporté. Dit-il. Même si tu ne t’en serviras pas. Quelqu’un pourra. Et j’en ai des copies. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Lun 2 Mar - 10:52

Eryn fit le rapprochement entre les propos de Jeff et ce qu’elle avait observé de sa mutation. Il transfusait ainsi sa douleur ? Finalement, ce qu’elle ressentait des mutations était plus complexe qu’elle ne l’avait d’abord songé ; les natures variaient aussi en profondeur et, curieusement, elle avait l’impression qu’elle serait en mesure d’en déterminer avec de plus en plus de détails les effets.

« Oui, tu es plutôt chanceux. »

Ceux qui avaient des mutations dangereuses, elle les laissait bien plus volontiers se faire attraper par les Peacekeepers ou les Hunters. Pour avoir elle-même subi quelques attaques, elle connaissait le danger que représentaient ces individus, sans oublier la réputation sinistres qu’ils collaient à tous les mutants.

Dernier point, ultime coup de ciseaux destiné au restant de fil.
Eryn contempla son œuvre, son scepticisme orné d’un léger froncement de sourcil. Le terme « œuvre », on en était bien loin, somme toute. Mais c’était toujours mieux que de laisser la plaie ouverte, et la cicatrice ne serait pas si vilaine que ça. Avec un peu de chance, Jeffrey lui trouverait un côté « souvenir » pas trop mal et finirait par chérir le travail douteux de l’ex Delta. Achevant sa pensée par un haussement d’épaule, Eryn conclut finalement qu’elle n’en avait que faire : elle s’était montrée déjà bien trop serviable, et elle arracherait le tout sans sommation si le geek osait se montrer ingrat. Elle lança un regard d’avertissement lorsque Jeffrey se contorsionna pour observer le résultat.

« Tu aurais peut-être mieux fait d’amener ça aux Peacekeepers, qu’ils arrêtent de fermer les yeux. »

Elle pensait à Dawn, en proie au doute, ou encore aux rumeurs qui couraient sur Sean Montgomery. Ils auraient été bien plus à même de faire quelque chose, peut-être s’ébrouer un bon coup pour se défaire du joug de la Neo Corp. En admettant que cette dernière ne leur fît pas du chantage au ravitaillement, ce qui était tout à fait envisageable. Ce qui impliquerait, donc, une révolte un peu plus drastique qu’une vilaine confrontation avec le boss.

Eryn resongea aux documents, et fronça les sourcils :

« Comment t’as récupéré ces documents, déjà ? »

Elle les sortit de son sac pour les consulter.
Ça lui paraissait un peu gros qu’un geek mutant et otage à la Neo Corp. ait pu filer ainsi, les poches pleines qui plus était.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Lun 2 Mar - 20:40

« Je travaillais pour eux, dit-il, conscient des doutes qu’Eryn portait sur sa version des faits. Sans une telle prudence, cela fait bien longtemps que la Neo-Corp l’aurait traînée à Alcatraz. Je les aidais. Ajouta-t’il, hésitant. Pour suivre la piste de mutants qu’ils recherchent. J’avais de nombreux accès. Pas tous évidemment. »

Jeffrey tira une chaise et s’assit aux côté d’Eryn afin de lui présenter les documents plus en détails. Une bonne moitié d’entre eux étaient constitués de rapports d’analyse médicale écrits dans un langage particulièrement indigeste pour eux qui n’y connaissaient rien. Parfaitement légitimes en apparence, seuls quelques détails trahissaient la nature des expérience: analyse d’un échantillon de cerveau, réponse d’un patient aux stimuli électriques, description des réactions observées en présence de divers éléments chimiques, etc…

« Le gros de leur sécurité informatique se concentre sur les accès extérieurs. Expliqua Jeffrey, un léger sourire aux lèvres, lorsqu’ils eurent passé en revu les documents médicaux. Une fois à l’intérieur, c’est beaucoup plus facile d’obtenir d’autres accès. Aucun système n’est imparable. »

Le reste des documents étaient composés de rapports en tout genre, quelques échanges d’emails, et la preuve que les drones étaient utilisés à des fins de surveillance. Après un rapide coup d’oeil sur chacun d’entre eux, Jeffrey en vint à la carte d’accés.

« Ça, dit-il en montrant la carte à Eryn, ça vaut de l’or… C’est basé sur une faille du système d’authentification des lecteurs de carte. Tu peux quasiment ouvrir toutes les portes de la tour avec ça. Toutes celles qui n’ont pas besoin d’un accès biométrique en tout cas. Par contre, la sécurité sera immédiatement au courant de l’intrusion. »

À parler ainsi, Jeffrey en avait quasiment oublié sa blessure. Le pavillon avait quelque-chose de charmant, apaisant. Petite maison d’une famille de classe moyenne, aujourd’hui abandonnée. À peine touchée, à peine pilleé. Il aurait put rester ici, pensa-t’il. Il aurait put vivre ici, caché, en sécurité. Il aurait put, s’ils ne l’avaient pas suivi. S’il ne les avait pas amené à elle.

Il y eu une explosion dans le couloir. Jeffrey et Eryn virent voler la porte d’entrée. Une grenade brisa la fenêtre de la cuisine et, après quelques rebonds contre le plafond et les murs, explosa dans l’évier. Il y eu comme un immense flash lumineux. Le jeune homme se leva en sursaut, se cogna à ce qu’il pensa être un mur, avant de comprendre qu’il s’agissait du sol. Rapidement, il chercha à se relever. Il vit des silhouettes, et chercha à les fuir, puis retomba au sol, comme prit de vertiges, les oreilles sifflantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Jeu 5 Mar - 17:08

Eryn commençait à se demander qui pourrait comprendre quoi que ce fût aux papelards que le geek lui avait si gentiment fourré entre les pattes. Pas Dawn, pas elle. Caesius avait-il la moindre connaissance en la matière, ou bien s’était-il lancé très jeune dans sa carrière dans les forces de l’ordre ? Aria avait-elle des contacts intéressants ? Les étudiants à l’université, membres d’un supposé groupe « pro-mutant » sauraient-ils démêler ces termes abscons ?

L’ex Delta envisageait diverses stratégies pour transmettre les documents quand l’explosion se fit entendre. Eryn eut le temps de se saisir de son arme quand la porte s’ouvrit à la volée. Le bruit de la vitre brisée, l’aperçu de la grenade incapacitante terminèrent de plonger Eryn dans un enchaînement né des habitudes. Renverser la table, se mettre à couvert, se couvrir les yeux pour ne pas être aveuglée, relever la sécurité de son arme. Elle essayait de déterminer à combien de personnes elle faisait face. Dawn avait déjà sous-entendu que les effectifs des Peacekeepers décroissaient, ils ne pouvaient pas être si nombreux, même épaulés par la Neo Corp.

Puisque Jeffrey était à portée, elle l’attrapa par le col et le traîna derrière la table aussi, encore incertaine de ce qu’elle allait faire de lui et doutant fortement de sa qualité d’otage. Probablement le torturer ; s’ils l’avaient débusquée, c’était forcément de sa faute.

Elle jeta un coup d’œil, évalua l’armement de ses adversaires, tenta de les compter dans l’étroitesse de la pièce. La fenêtre et la porte présentaient les deux points d’accès principaux. Elle serra les dents, faisant une croix sur ses bonnes résolutions : la situation était désespérée, et elle ne pouvait plus se permettre d’épargner ceux qui la traquaient.

Quinze balles dans le chargeur de son arme. L’autre Beretta était malheureusement avec son sac, à trois pas de là, à découvert. Ignorant ses oreilles sifflantes et les vertiges qui menaçaient de la déséquilibrer, elle prit une profonde inspiration, glissa sur le côté de la table, tira trois coups.
Le seul avantage de cette situation, c’était bien les distances réduites qui lui permettaient de faire un peu de dégâts, même avec un petit calibre. Deux hommes s’effondrèrent, l’un blessé, probablement quelques côtes fêlées sous l’impact – l’homme respecta le protocole et demeura à terre ; le Kevlar arrêtait peut-être la balle, mais le choc demeurait rude. Le second avait eu moins de chance, elle avait eu le temps d’apercevoir le sang avant de replonger à couvert. Elle n’avait pas eu le temps de voir s’il était moins protégé que son homologue, ou si son tir avait touché une des rares parties non couverte du visage. La troisième balle se perdit, ce qui fit grimacer Eryn. Elle priait pour qu’elle se fût fichée dans un mur proprement, plutôt que de ricocher…

Eryn savait reconnaître une situation désespérée quand elle en voyait une. Et là, elle était vraiment dans la merde. Ces mecs étaient entraînés. SWAT ? Dawn était-il parmi eux ? Elle lança un regard torve à Jeffrey.

« Si on s’en sort vivant… »

Elle ne termina pas sa phrase. Trop de menaces se bousculaient dans son crâne, et elle avait mieux à penser. De toute façon, il ne l’entendait peut-être pas.

Plus que douze balles dans son chargeur.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

First in Deed

Masculin

MESSAGES : 627
HUMEUR : Vigilante
FEAT : Jeremy Renner

Points : 1625

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Anderson Dawn
First in Deed
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] | Ven 6 Mar - 0:53


Ce que j'avais cru être un premier pas de la Neo Corp en matière de partage d'information s'était révélé être un véritable traquenard. Un traquenard pour Eryn Blake, et pour moi. Lorsqu'ils nous avaient informés qu'ils savaient où elle serait, et qu'un autre mutant serait avec elle, j'étais à la fois soulagée de la savoir en vie, et à la fois terriblement contrarié. Parce que maintenant, nous avions du élaborer un piège. Et nous n'avions rien laissé au hasard. Nous étions nombreux, je les connaissais tous, et je savais que certains ne lâcheraient pas le morceau facilement. Enfin, j'avais essayé, mais mon second m'avait gentiment repris sur les quelques ouvertures que je voulais laisser à Eryn, et maintenant, le plan était scellé.

Merde, merde, qu'est-ce que j'allais pouvoir faire...? Dès le signal, nous nous étions approchés de la maison en silence, nos armures noires impressionnantes comme jamais. Je serrais mon SCAR dans mes mains gantées, songeant qu'une seule de ces munitions traverserait Eryn de part en part... Heureusement qu'on nous avait explicitement ordonné de les prendre vivants... Ça me laissait une chance de la tirer de là. Et l'autre mutant avec, tant qu'à faire.

Bien sûr, un tel échec aurait des conséquences terribles. Notamment pour ma carrière. Mais je m'en fichais pas mal. Je voulais qu'elle vive, qu'elle s'en tire, et si ça voulait dire supporter un blâme, voire même une dégradation, j'allais le supporter. A vrai dire, je n'étais déjà pas en grâce depuis la mort du Sheriff... même si je n'avais absolument pu rien faire. Un tapotement sur mon épaule me fit revenir à la réalité, et je regardais le chrono de ma montre en hochant la tête. Go, go, go...

Le bélier hydraulique frappa la porte avec une pression de deux tonnes. Dire qu'elle s'envola serait un peu exagérée, elle vola plutôt en éclat, tandis que j'entendis des tirs. Vu le son, c'était nous, et je hurlais aussitôt dans les ondes de cesser le feu, tandis que je m'élançais dans la pièce. La fumée des tirs et l'explosion de la porte toujours en suspension, on ne voyait pas grand-chose, mais une chose était sûre : ils n'étaient plus là. Je jurais, plus pour donner le change que par réel embarras, et mes équipes se dispersèrent aussitôt pour partir à leur recherche. Quadriller le quartier.

Ils avaient de sérieuses chances de s'en tirer, vu que les flics réguliers n'étaient pas dans le coup, on cherchait une aiguille dans une botte de foin. Me déplaçant d'équipes en équipe, courant, sprintant, je faisais le point. Plus elles m'annonçaient ne rien trouver, plus j'exaltais : ils s'en étaient tirés ! Je ne savais par quel miracle, mais Eryn avait réussi son coup, elle s'était tirée d'affaire.

Ce fut précisément lorsque je sentis le soulagement m'envahir que j'entendis la voix de l'officier commandant de l'équipe bleue.


- On les a, Dawn. On engage. Grenade flash ! Go, go, go !


S'ensuivit des tirs et des cris. Et moi, je courrais comme jamais. J'avais beau avoir un équipement lourd sur le dos, il se passait quelque chose que je ne voulais pas savoir. D'un côté, mes hommes tenaient Eryn. De l'autre, elle tirait sur mes hommes. Je venais de quitter les bleus, je n'étais pas bien loin, mais ces quelques dizaines de mètres me parurent durer une éternité.

Lorsque j'arrivais près d'eux, ils s'étaient repliés en bon ordre : un était sonné, mais n'avait pas de blessure apparente. L'autre avait une blessure à la gorge. L'odeur du sang était entêtante, même à cette distance... L'équipe rouge débarqua au coin de la rue, et les bleus nous laissèrent leur place pour évacuer leurs blessés. Je pus lire dans le regard des rouges une fureur sans pareille. Elle avait blessé, peut-être mortellement, l'un des nôtres. Dans leur regard, je vis qu'elle ne s'en tirerait pas vivante si je ne mettais pas la bride.


- Blake ! criais-je en me positionnant près de la porte. Sors de là les mains en l'air ! C'est fini.


Ça, c'était plus pour qu'elle sache que j'étais là. Et même si je ne savais pas encore comment, j'allais la tirer de là. Plusieurs bips m'avertirent que les autres équipes s'étaient positionnées, encerclant la maison. Mon sang battait à tout rompre dans mes tempes tandis qu'une pensée tactique toute naturelle me vint à l'esprit : elle n'avait aucune chance.  


Get down ! Show me your hands ! Police !

Through Unity, Peace, Honor, Valor, Allegiance. Today
Tomorrow, Forever, Together
We Rise. Together We Prevail.
Forward Unto Dawn
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: For better or worse [PV Eryn] |

Revenir en haut Aller en bas

For better or worse [PV Eryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Seamy Area :: Black Market-
TopBottom
Ouvrir la Popote