AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Faiblesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Faiblesse | Sam 7 Fév - 17:54

Les quartiers résidentiels abandonnés regorgeaient de personnes en fuite. Pourtant, à première vue, les rues désertes et les maisons silencieuses ne laissaient absolument pas supposer qu’il y avait de la vie et de l‘activité par ici. La mise en quarantaine durait depuis des mois, alors les mutants et les fugitifs avaient eu le temps d’apprendre à se faire plus discrets qu’avant. Ça devenait plus compliqué pour les traquer, mais en même temps plus intéressant aussi : comme si ça permettait d’oublier que la plupart de ces cibles à abattre n’étaient que des innocents à la base, des civils de tout âge, et non des ennemis de l’État.

Olivia faisait toujours attention quand elle venait se balader dans ces rues, même si elle avait suffisamment confiance en ses réflexes et en ses armes pour savoir qu’elle saurait parfaitement faire face si quelqu’un avait le malheur de lui tomber dessus. En tant qu’Hunter et soldat, elle aimait se penser prédateur, plus que proie.

En cette fin d’après-midi, un vent léger et froid s’était levé. La jeune femme ne regretta pas d’avoir enfilé un bonnet, noir et tout simple mais qui recouvrait efficacement ses oreilles. Elle ne se souvenait que trop bien de cet hiver, qui avait été bien plus rude que ce qu’elle avait imaginé, alors elle préférait continuer de prendre ses précautions. Elle avait même encore sa paire de gants, qu’elle avait troqué au marché noir au début de l’hiver.

Un bruit de voix s’éleva plus loin, dans la rue. Par réflexe conditionné, Olivia se courba en avant et se réfugia contre le mur d’une maison, pour se mettre hors de vue de la route mais rester à l’affût. Elle prit le temps de retirer ses gants, qu’elle fourra dans la besace en cuir marron qu’elle portait sur son épaule, puis sortit son arme et en retira silencieusement le cran de sûreté.

Bon. Il y avait de grandes chances que ce soient des mutants, mais combien étaient-ils ? Venaient-ils seulement par ici ? Olivia se pencha en avant pour vérifier. Elle avait un aperçu sur la rue, mais dû attendre un moment avant d’apercevoir trois silhouettes. Armées. À partir de là, elle ne prit pas le temps de réfléchir davantage. La probabilité la plus forte était que ce soit des Peacekeepers, et personne n’avait envie de se frotter aux Peacekeepers. Pas même les Hunters. Alors Olivia sortit de sa cachette, longea la façade de la petite maison et monta les marches du porche d’un pas souple, sans quitter la rue du regard, au cas où.

Le bruit de la porte qu’on ouvrait au même instant faillit la laisser pétrifiée sur place. Mauvais timing du siècle ? Ou bien on l’avait aperçue, depuis l’intérieur, et on saisissait l’occasion de la voir devant la porte d’entrée pour lui tirer dessus ou pire, l’abattre avec une quelconque mutation offensive ? Pas le temps de réfléchir à la question, Olivia braqua directement son arme sur la cible, prête à faire feu.

Son doigt se bloqua sur la détente lorsqu’elle vit qu’il s’agissait d’une fille, très jeune, aux longs cheveux blonds et à l’air effaré. Immédiatement, Olivia la reconnut. Elle se figea une seconde, de surprise, puis elle se rappela des Peacekeepers qui arrivaient. Elle baissa son arme, attrapa brutalement le bras de la jeune fille et la poussa dans la maison sans ménagement. Elle entra avec elle, referma la porte en silence et tourna le verrou. Une vitre permettait d’avoir une vue sur la rue. Olivia n’y jeta qu’un coup d’œil puis, arme toujours à la main, se tourna vers la fille qu’elle se souvenait avoir déjà rencontré, une fois. Elle l’avait vue avec ces flammes dans les mains, comme un démon, et elle avait compris immédiatement qu’elle était une mutante, donc une cible à abattre. Seulement… Elle n’avait pas pu s’y résoudre. Un profond sentiment de lassitude l’envahit, sans prévenir. Si le hasard faisait qu’elle tombait à nouveau sur cette fille, c’était probablement pour réparer cette erreur, non ?

Mais d’abord, les priorités. Visiblement, la petite blonde avait eu l’intention de sortir. Heureusement ou non, elle tombait sur Olivia, plutôt que sur les trois gars dehors. La brune fit un signe avec son arme en direction de la porte.

« Il y a des Peacekeepers dans la rue. Ne fais pas de bruit. Et éloignons-nous de cette vitre. »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Dim 8 Fév - 23:02

Il y avait des moments plus durs que d’autres, dans cette vie de fugitive. Les pires pour Sasha, c’était ceux où elle devait quitter son frère, après une trop courte rencontre à son goût, comme ce matin là. Ils s’étaient retrouvé à un endroit reculé de la Seamy, et Matthew lui avait apporté de quoi survivre encore un peu plus longtemps : des vivres, quelques occupations, des vêtements propres. Il lui avait même fait la surprise de lui recharger son mp3, avec en plus de nouvelles chansons : de quoi l’occuper un peu plus et lui changer les idées pendant un temps. Il prenait des risques inconsidérés pour elle, elle en avait conscience mais elle n’avait aucun pouvoir sur la volonté qu’il avait de l’aider. Comme il le lui répétait souvent, c’était son choix, pas le sien. C’était lui qui l’avait poussé à fuir, il ne pouvait pas la laisser tomber. Après lui avoir répété cent fois de faire attention, de se méfier de tout le monde et des rues les plus calmes, il dû partir, retourner dans les beaux quartiers, tandis que Sasha repartait de son côté, vers sa planque du moment, qu’elle avait trouvé quand elle était partie de la communauté des mutants.

L’hiver n’était pas fini, mais le temps était déjà plus supportable. C’est pourquoi Sasha avait réélu domicile loin de toute civilisation, pour arrêter de mentir à son frère qui n’était pas au courant de sa contribution à la communauté de Jake Caldwell pendant l’hiver. Elle ne voulait pas qu’il sache qu’elle avait fait appel à quelqu’un d’autre. Mais il fallait être lucide : sans aide, elle n’aurait pas passé l’hiver.

La maison qu’elle avait choisie était plutôt classique, mais elle lui convenait. En vue de l’état intérieur, elle avait été pillée des tas de fois, et Sasha estima que cela ferait certainement fuir des tas de personnes. En rentrant, elle monta directement à l’étage où elle s’était réellement installée :  une ancienne chambre d’enfant, qui donnait sur la rue. Elle ouvrit le grand placard qui devait faire office de dressing auparavant, et rangea au fur et à mesure ses nouveaux biens, que Matthew venait de lui donner. Elle ne se focalisait pas sur le fait de cacher ses affaires au même endroit : si elle devait fuir en catastrophe, ce n’était pas plus mal. Si un jour quelqu’un tombait sur tout ça, ce serait dommage, mais pas dramatique : elle savait Matthew toujours là dans le pire des cas.

Sasha finit par s’assoupir dans l’après midi, après avoir écouté pendant plusieurs heures les nouvelles chansons que son frère lui avait mis sur le mp3. Ecouter un peu de musique arrivait à la détendre un peu : ces derniers temps, ce n’était pas évident, trop inquiète de savoir si sa mutation allait encore faire des siennes ou pas, ou de voir débarquer des Peacekeepers. C’était bien une chose qui lui manquait de la communauté des mutants : dormir l’esprit plus ou moins tranquille, avec quelqu’un qui surveillait constamment les environs. Elle se réveilla en sursaut après un cauchemar : la maison prenait feu, un incendie qu’elle avait déclenché elle, son frère étant là pour essayer de la calmer. Mais rien n’y faisait, elle avait perdu le contrôle. Et c’était une chose récurrente dans ces rêves ces temps-ci.

Avide d’un peu de liberté et d’air frais, Sasha enfila un manteau court mais épais et changea ses chaussures pour les nouvelles apportées par son frère, les semelles des anciennes commençant à s’user. C’était de simples bottines noires mais il avait du goût, et connaissait suffisamment sa sœur pour savoir qu’elles lui plairaient. De toute façon, dans la Seamy, il valait mieux avoir quelque chose de passe-partout que de chic. Comme à son habitude, Sasha descendit l’escalier et se dirigea vers la porte d’entrée : à cette heure ci, elle n’avait jamais vu de Peacekeeper rôder dans sa rue, alors elle ne prit pas le temps de vérifier. Son sac à dos sur l’épaule avec le strict nécessaire au cas où, elle ouvrit la porte.

Sasha se figea instantanément à la  vue de la femme qui lui faisait face, arme braquée contre elle. Elle la connaissait. Ce n’était pas une Peacekeeper, c’était pire : une Hunter. Comment le savait-elle ? Elle avait failli la tuer. Elle n’avait pas l’uniforme des policiers. Et ce jour là, elle avait décidé de l’épargner, elle, ce qui l’avait laissé plus que perplexe : cette femme avait pourtant vu ce qu’elle était capable de faire, elle avait vu ses flammes dans ses mains, elle savait qu’elle était une mutante. Sahsa avait entendu beaucoup de choses à la communauté des mutants sur les Hunter : ils étaient impitoyables, coriaces, lourdement armés et dangereux. Quand elle avait rencontré cette femme, prête à l’abattre, Sasha n’avait pas compris pourquoi d’un coup, elle l’avait laissé partir. C’était une énigme qu’elle avait espéré ne jamais résoudre, sentant bien que cet acte étant exceptionnel : la seconde rencontre serait sûrement fatale. C’était ce que pensait Sasha en tout cas.

Elle allait se mettre à courir, fuir, lui foncer dedans malgré son arme, pour la prendre au dépourvu : quitte à faire quelque chose, autant tenter le plus improbable. Mais la femme fut plus rapide et l’attrapa par le bras. Plus forte que Sasha, celle-ci n’eut pas la possibilité physique de se débattre. Elle aurait pu, mais qui sait de quoi la femme était-elle capable. Elle avait certes baissé son arme, mais cela ne voulait pas dire qu’elle était sans défense. Poussée à l’intérieur, le cœur battant, Sasha essayait d’analyser toutes les possibilités de fuite : la porte de derrière, une fenêtre, s’enfermer dans une pièce … Sauf que la femme lui signala que des Peacekeeper traînaient dans la rue. Cruel dilemme, donc : tenter la fuite et prendre le risque de se faire poursuivre par les Peacekeeper, ou rester avec cette femme qui l’avait épargné une fois ? Sasha l’observa un instant, légèrement tremblante et le regard marqué par la peur. Cette journée ne pouvait pas être pire.

L’adolescente prit la décision de rester. Cette femme aurait très bien pu la vendre aux Peacekeeper pour sauver sa peau, mais elle ne l’avait pas fait. Elle était coincée de toute manière, et les deux choix se valaient. Elle hocha alors la tête, non sans appréhension, pour approuver le fait de s’éloigner de la fenêtre. Sasha se dirigea alors vers l’arrière de la maison, dans ce qu’il restait d’une cuisine : hors de question de l’amener en haut, où le reste de ses affaires se trouvaient. Ici, les fenêtres donnaient sur l'arrière de la maison. Mais si des Peacekeepers arrivaient, elles les entendraient et pourraient quand même s'enfuir.

« Vous allez me tuer, cette fois ? »

Sasha ne put retenir plus longtemps la question. Cela pouvait paraître brut, mais elle préférait être fixée : la femme savait qui elle était, ou plutôt ce qu’elle était. Et elle voulait se préparer un temps soit peu, même si elle ne savait pas si l’on pouvait se préparer à sa mort imminente.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Dim 8 Fév - 23:34

Par acquis de conscience, Olivia jeta un dernier coup d’œil à travers la paroi vitrée de la porte pour tenter d’apercevoir les silhouettes armées traverser la rue. Mais ils n’étaient pas encore dans l’axe et de toute façon, la paroi vitrée était quelque peu opaque et déformante. Mieux valait ne pas tenter le diable, aller se planquer dans un coin de cette maison et attendre pour être sûr. Si ça se trouve, ce n’était même pas des Peacekeepers, mais juste des abrutis armés qui jouaient aux caïds en fin de journée. Olivia espérait presque que ce soit plutôt ça.

La gamine eut un hochement de tête et tourna les talons. Olivia lui emboîta le pas, son arme toujours en main, et parcourut du regard la cuisine dans laquelle elles entrèrent. La pièce n’était plus vraiment en état mais en même temps, c’était un peu le cas de toutes les cuisines des quartiers désertés. Un instant, fugacement, Olivia se demanda comment la petite blonde se débrouillait exactement. Avait-elle élu domicile dans cette maison ? Toute seule ? Ou accompagnée ? Imperceptiblement, la brune raffermit sa prise autour de son Beretta. Elle le jurait, si un autre mutant essayait de lui tomber dessus sans prévenir, elle le tuerait sans une once d'hésitation et sa jeune comparse avec.

Elle braqua son regard sur la jeune fille quand celle-ci lui posa la question qu’elle attendait, abruptement, sans tourner autour du pot. Aller droit à l’essentiel était une qualité aux yeux d’Olivia. Elle prit le temps de réfléchir à la question seulement quelques secondes.

« Probablement. »

Elle n’allait pas lui mentir. Après tout, elle avait fait l’erreur une fois de laisser sa morale prendre le dessus sur les ordres. Elle ne recommencerait pas deux fois. Du moins, elle l’espérait fort.

Sans rien ajouter d’autre, elle contourna la jeune fille et se mit à ouvrir des placards en hauteur. Si cette gosse avait élu domicile ici, pourquoi n’y avait-il pas de vivres planqués dans les placards ? Peut-être qu’elle en cachait ailleurs. Dans ce cas, c’est qu’elle était intelligente et débrouillarde. Ou alors, elle n’était que de passage dans cette maison. Très probable aussi. Elle lui jeta un coup d’œil. Elle se souvenait du moment où elle l’avait rencontrée, la première fois. C’était bien avant l’hiver. Comment avait-elle fait pour survivre, si jeune, sans aide ? Impossible. Elle avait forcément eu de l’aide. La brune espérait bien pour elle que son aide, quelle qu’elle soit, ne se trouvait pas dans cette maison à l’instant même.

Finissant d’inspecter les placards, Olivia vint appuyer ses avant-bras contre le plan central, arme toujours à la main, besace sur l’épaule, et braqua son regard de sniper sur la blonde.

« Tu es seule ici ? »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Lun 9 Fév - 0:51

Sasha ne savait pas à quoi elle s’était attendue comme réponse. Celle-ci, presque aussi brute que la question, la fit tressaillir. Son estomac se contracta et elle déglutit. Il fallait bien que ça lui arrive, de toute façon, à force de prendre des risques. Son côté casse-cou était un réel inconvénient depuis le début, même si elle cherchait à rester raisonnable. Sa seule pensée alla vers son frère qui, dans trois jours, l’attendrait peut être en vain. Elle ne lui avait même pas indiqué cette planque, il s’y refusait, au cas où. Si jamais quelqu’un se rendait compte qu’il aidait sa sœur, on chercherait à savoir où elle se cachait. Son frère ne le sachant pas, il ne pourrait rien dire. C’était sa tactique : stupide pour Sasha où, dans un cas comme celui là, il ne saurait même pas où chercher son corps.

L’adolescente ne bougea plus de sa place : que répondre de toute manière ? Elle n’avait vraiment pas envie de supplier à genoux cette femme qui l’abattrait de sang-froid. Si elle devait mourir, elle le ferait dignement, et courageusement. Et pour le moment, elle avait encore quelques instants de répit, le temps que la menace Peacekeeper disparaisse. Sasha eut un doute alors, imaginant le pire des scénarios : et si elle avait en face d’elle une psychopathe, qui l’avait repéré quelques jours auparavant, l’observant entrer et sortir de la maison, décidant de monter un plan pour réparer son erreur de la dernière fois et la tuer de la manière la plus sadique possible ? La présence des Peacekeeper était peut être qu’un prétexte pour l’attirer plus à l’écart de la maison. Sasha n’avait même pas vérifié dans la rue s’ils étaient vraiment là. Bon, il faudrait être sacrément atteint pour monter tout ce stratagème mais elle ne connaissait pas cette femme après tout. Les conseils de son frère remontèrent : se méfier de tout le monde. Il n’avait pas tord, au fond.

Sasha écarta néanmoins cette hypothèse de la femme psychopathe : il fallait qu’elle trouve un moyen de s’en sortir. Elle l’observa fouiller les placards, à la recherche de quelques affaires à elle, peut être. Si Sasha ne mettait rien dans la cuisine, c’était bien pour essayer de faire croire que cette maison était inhabitée : la cuisine était facile d’accès, et elle n’avait pas envie de se voir pillée du jour au lendemain parce qu’elle n’avait rien caché en essayant de rendre cette maison un tant soit peu habitable. Ce n’était pas le but du jeu, Sasha l’avait très bien compris : il fallait rester le plus discret possible, il n’était pas question d’emménager dans la maison.

Un silence s’était installé jusqu’ à ce que la femme pose une question à son tour. Sasha eut presque envie de lui dire que non, elle avait avec elle une quinzaine de personne, armées jusqu’aux dents, prêts à descendre au moindre geste de sa part, mais ce serait faire preuve d’insolence et elle n’était pas sûre que cette plaisanterie serait au goût de la Hunter. Il n’y avait rien qu’à voir la manière dont elle tenait son arme : Sasha avait l’impression qu’au moindre faux pas de sa part, le coup partirait. Elle s’adossa alors au vestige d’un frigo avant de répondre, essayant de ne pas montrer qu’elle était terrifiée par son sort.

« Oui, je suis seule. »

Et c’était bien mieux ainsi : au moins, elle restait encore libre de ces mouvements, ne devant rendre de compte à personne. C’était un des inconvénients de la communauté des mutants, ou de la vie en communauté tout court. Ayant pris goût à cette solitude, Sasha avait même pris des aspects un peu sauvage dans sa façon d’être. Elle essayait d’être propre, d’avoir le visage et les mains les moins crasseux possibles – merci les gels désinfectants de son frère – mais elle n’en restait pas moins changée, et bien moins avenante qu’avant, bien qu’on puisse s’y méprendre par son jeune âge, ses allures de princesses avec ses longs cheveux blonds, sa frêle silhouette, et les stéréotypes d’une certaine naïveté qui appartenait à l’adolescence. Elle avait appris à se méfier, quitte à être paranoïaque et imaginer des scénarios improbables. Elle avait conscience néanmoins que voir une fille de son âge seule était peut être étrange, et surprenante. De peur que la femme ne la croit pas néanmoins, Sasha crut bon d’en rajouter.

« Les rats et autres bestioles bizarres sont ma seule compagnie, ici. Sans vouloir tomber dans le mélodrame. »

La mort imminente lui faisait ressortir son humour plus que douteux. En fait, les mots étaient sortis tous seuls, un peu sous l’influence du stress et du désespoir. Elle regretta tout de même, parce qu’elle n’avait pas envie que la femme croit qu’elle essaie de l’amadouer, en jouant la pauvre petite fille malheureuse. Ou qu’elle le prenne mal. Sasha s’efforça alors de regarder ailleurs, et surtout pas en direction de son arme qui lui rappelait le danger de la situation. Contre un flingue, elle n’avait que son pauvre briquet, et sa mutation. Sauf qu’elle refusait de s’en servir contre quelqu’un, elle refusait de devenir une meurtrière, même si elle en avait sûrement une en face d’elle.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.


Dernière édition par Sasha Campbell le Mar 7 Avr - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Mar 10 Fév - 16:50

Olivia suivit la gamine du regard alors qu’elle s’adossait contre la porte du frigo, et plissa très légèrement les yeux lorsqu’elle lui répondit que oui, elle était seule. Hum. Pouvait-elle réellement la croire ? Peut-être que, effrayée comme elle l’était, elle espérait pouvoir couvrir quelqu’un en refusant d’admettre sa présence ou son existence. Oui, possible. Mais en même temps, Olivia n’allait pas continuer de se méfier, presque de manière paranoïaque, pendant des heures. Elle se savait capable de se défendre et d’assurer en cas d’attaque, de toute façon. Alors pour le moment, elle allait se concentrer sur cette gamine, qui, il ne fallait pas qu’elle ne l’oublie, était avant tout une mutante. Donc une personne malade, capable de faire des choses totalement inhumaines. Une fille jeune, mais dangereuse.

…et qui n’avait que pour seule compagnie, des rats et « autres bestioles bizarres », visiblement. Olivia ne s’était tellement pas attendue à une telle précision qu’elle bloqua une seconde, l’air perplexe, avant de coller le poing contre sa bouche, l’air de rien, pour étouffer un rire incrédule qui ressemblait à un accès de toux. La situation n’avait rien de comique, mais ça avait été un réflexe involontaire.

Un peu agacée de se rendre compte qu’elle arrivait à rire des blagues de cette gosse alors qu’elle était censée la tuer, elle se racla la gorge et se redressa en fronçant les sourcils. Elle réfléchit un instant, puis finalement, recula de plusieurs pas pour ensuite se hisser sur le plan de travail du fond, et s’y assoir. Elle remit le cran de sécurité de son arme en place, puis posa le Beretta à plat sur le comptoir, juste à côté d’elle. Elle ne voulait pas forcément donner une impression de sécurité à cette fille, mais elle ne voyait pas l’utilité de la menacer de son arme constamment jusqu’à ce qu’elle se décide du moment où elle tirerait. Quand elle devrait le faire, elle le ferait. Et puis, de toute façon, si quelqu’un entrait sans prévenir ou que la gosse trouvait malin l’idée d’essayer de s’enfuir, elle aurait tôt fait de récupérer son arme pour se tenir prête.

Elle fit tomber la besace de son épaule, et la posa elle aussi sur le comptoir. Puis elle croisa les mains entre ses jambes et, braquant son regard sur la petite blonde, elle prit le temps de la dévisager comme si elle était capable de lire dans son âme. Ce qui, en fait, n’était absolument pas le cas. Elle s’interrogeait plutôt. Sur la nature de cette fille, sur l’absurdité de cette vie qui pouvait transformer une enfant en monstre inhumain. Olivia n’arrivait pas du tout à se faire à cette idée. Même si elle était toujours du genre à paraître farouche, l’idée même de l’existence des mutations la mettait profondément mal-à-l’aise. Ce n’était pas normal. Absolument pas normal. Finalement, elle se contenta d’arquer un sourcil.

« Alors ? De quoi tu es capable, exactement ? J’ai cru comprendre que tu étais comme un briquet humain. Je me trompe ? »

Autant se renseigner sur ce qu’elle était capable de faire exactement, avec sa mutation. Si une fille aussi jeune était encore vivante après tout ce temps, c’est bien qu’il devait y avoir une raison. Olivia préférait se tenir prête, et savoir à quoi elle se frottait exactement - même si elle n'arriverait pas tout à fait à croire cette gosse si jamais elle se vendait comme une supernova vivante et lui conseillait de s'en aller avant qu'elle ne s'énerve. Ce serait une tentative de bluff et de défense presque mignonne. Mais il fallait toujours se méfier des mutations, toujours. Olivia se mit à regarder pensivement autour d’elle.

« Et cette maison, c’est ta planque ? Il va falloir que tu m’expliques comment une gosse de ton âge a fait pour survivre, visiblement seule, pendant tout ce temps. Et je te conseille de répondre à toutes mes questions, c’est dans ton intérêt. »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Mer 18 Fév - 23:49

Sasha ne sut dire si la toux soudaine de la jeune femme était une simple toux, ou une réaction à sa tentative d’humour ratée. En temps normal, avec ses amis, ou son frère, elle se serait vexée. Elle se vexait toujours quand on lui disait qu’elle avait des blagues douteuses, parce qu’elle essayait de faire des efforts, vraiment. Sauf que bien souvent, sa vision du monde était tellement à l’opposée de celle des autres, que personne ne comprenait où elle voulait en venir. Ici, elle avait réellement vu des rats, des araignées étranges, des cafards et autres insectes : au début, elle s’en affolait systématiquement. Elle venait d’une famille plutôt aisée, où tout était toujours impeccable, après tout, et cet environnement lui était inconnu. Maintenant, ces bêtes étaient parfois la seule manifestation vivante qu’elle voyait de la journée : c’était pathétique de les considérer comme une compagnie, mais ça avait au moins l’intérêt d’animer un peu sa journée. Même si elle ne s’en effrayait plus, elle ne les tolérait pas plus que ça et se débrouiller pour les chasser de la pièce où elle vivait. C’était une chose que la femme en face d’elle ne devait pas connaître, de toute façon.

Quand la Hunter déposa son arme à côté d’elle, les épaules de Sasha s’affaissèrent légèrement : c’était toujours plus flippant d’être dans le viseur de quelqu’un. Là, cela voulait dire qu’elle avait quelques minutes de répit, que la femme ne la tuerait pas tout de suite. Un soulagement donc, mais qui durerait combien de temps ? Sasha ne saurait pas dire si elle préférait en finir tout de suite, ou attendre. Peut être que mourir dans la seconde serait préférable : elle n’aurait plus à contracter l’estomac au point de s’en faire des crampes.

Sasha n’était jamais à l’aise quand il s’agissait de parler de sa mutation : ce n’était pas un sujet qui lui plaisait et ce, depuis qu’elle avait découvert ce dont elle était capable. Son frère avait même eu du mal à la pousser à se confier alors qu’elle lui avait toujours tout dit. La question de la jeune femme était donc gênante et elle n’avait pas vraiment envie de lui répondre. Cela faisait sept mois qu’elle vivait avec sa mutation, mais on ne pouvait pas dire qu’elle s’en était beaucoup servi : au final, elle-même ne savait pas de quoi elle était capable exactement, jusqu’où sa mutation pouvait aller. De toute façon, elle lui faisait peur : elle avait dû tout fuir à cause de ce que Matthew appelait un don, mais qui n’était pour elle qu’une malédiction. Et pourquoi c’était tombé sur elle, d’abord ? Sur des milliers d’habitants à San Francisco, sur des tas de mutations possibles, il a fallu qu’elle développe la pyrokinésie. Trop dangereux, trop meurtrier pour elle : même si elle n’avait jamais eu de mauvaises expériences avec le feu, elle n’avait jamais été à l’aise en manipulant un briquet et c’était même pire aujourd’hui. Si elle avait découvert sa mutation dans d’autres circonstances, seule, et non pas devant toute sa famille, peut être aurait-elle pu la cacher et ne jamais voir ces visages d’horreurs chez des gens censés l’aimer. Elle craignait sa mutation, c’était un fait, et en parler la rendait plus réel encore, alors qu’elle aimerait la faire disparaître. Sans ça, elle serait tranquillement assise dans un café, écoutant ses amies parler des derniers potins du lycée et vivre comme une adolescente normale. Elle ne serait pas sur le point de se faire descendre dans une cuisine miteuse par une femme qui avait eu la chance d’échapper à des particules toxiques. Sasha ne pouvait pas s’empêcher d’envier tous ces gens là, encore en sécurité, comme son frère, ses parents, ses amis. Tout ce dont elle devait oublier.

Hésitante du fait qu’elle n’aimait pas parler de sa mutation, et parce qu’elle évitait d’en parler au cas où cela tombe dans une oreille malveillante, Sasha ne répondit pas immédiatement, et la jeune femme enchaîna sur une autre question. Visiblement, elle avait dû mal à croire qu’elle vivait seule. C’était malheureusement la vérité. Elle pouvait toujours visiter la maison si elle en avait envie, elle verrait qu’effectivement, il n’y a qu’une seule trace de vie, celle de Sasha. Elle regarda alors la femme, essayant de soutenir son regard et de faire disparaître cette peur de mourir dans un futur – trop - proche.

« Si je vis seule, c’est parce que je n’ai pas le choix, je dois faire avec si je veux survivre. J’ai presque seize ans, je ne suis plus vraiment une gosse alors … »

Sasha haussa les épaules. Certains jeunes se font émanciper à seize ans, elle ne voyait pas pourquoi elle ne pouvait pas vivre seule. Bon, elle omettait de dire que son frère veillait sur elle, que certaines personnes l’avaient aidé également pendant l’hiver : mais elle ne pouvait pas les vendre, surtout pas son frère. C’était prendre trop de risques, même si elle ne disait pas son nom, il était trop facile de remonter jusqu’à lui : n’importe qui le connaissant savait que sa petite sœur était tout pour lui. Sasha ne voulait pas faire preuve d’insolence, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être agacée qu’on la voit toujours comme une petite fille. C’était terriblement frustrant, entre deux âges, d’avoir envie d’assumer des responsabilités sans qu’on soit en mesure de les donner. A seize ans, on conduit bien une voiture, alors pourquoi ne pas réussir à se débrouiller seul dans un environnement hostile ? Ok, c’était un peu gros, mais possible. Enfin, Sasha réussit à trouver une astuce pour expliquer sa fausse survie de cet hiver, et n’hésita pas plus longtemps. C’était le mensonge qu’elle avait servi à son frère, pour lui expliquer qu’elle ne craignait pas le froid des mois précédents.

« Je me suis installée ici provisoirement, j’arrive à me débrouiller comme je peux en restant cachée. Ma mutation m’a aidé aussi, cet hiver. » Sasha fit une pause, passant à la partie la plus difficile : « Je ne suis pas un véritable briquet humain, en fait. Je … Je peux contrôler une flamme, mais je ne la crée pas.

Sasha n’aimait vraiment pas sa mutation, et elle se montrait toujours hésitante quand il s’agissait de l’expliquer. D’ailleurs, elle se contentait toujours du minimum : une phrase apprise presque par cœur. Et elle espérait que cela suffirait à la jeune femme qui avait quand même réussi à la faire flipper encore plus en lui disant qu’elle avait intérêt à lui répondre. Elle ne lui avait pas dit toute la vérité, mais elle ne lui avait pas menti non plus tout compte fait, ou pas beaucoup.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Mar 7 Avr - 1:01

La gamine mit un moment à répondre. Elle avait l’air hésitante, mal-à-l’aise. Olivia pouvait aisément la comprendre. En face d’elle ou d’un autre Hunter, aucun mutant ne pouvait vraiment se sentir à l’aise à l’idée d’être traqué jusqu’à la mort. Mais c’était comme ça. Il fallait bien que quelqu’un agisse, dans cette ville devenue prison.

Olivia garda les yeux rivés sur la blonde, cherchant à analyser le moindre tic de son visage. Elle détournait le regard, signe de son hésitation manifeste. Elle n’allait pas se vanter d’avoir une mutation de folie, de toute évidence. La remarque qu’elle fit, sur le fait qu’elle avait seize ans et donc qu’elle n’était plus une gosse, aurait bien fait sourire la Hunter si elle avait été d’humeur. À ses yeux, à 16 ans, on était toujours un enfant. Du moins, techniquement. C’est vrai que les choses avaient changées, avec cette nouvelle vie qui s’était imposée à tous en ville. Un enfant devait apprendre à grandir en situation de crise. Et vite.

Olivia plissa un peu les yeux lorsque son interlocutrice se mit à parler de sa mutation. Elle n’en parla qu’en une seule phrase, à vrai dire. Elle était visiblement avare d’informations. Alors que pourtant, Olivia avait vraiment du mal à imaginer ce dont cette petite était capable. Qu’entendait-elle par « contrôler une flamme » ? Elle pouvait en faire ce qu’elle voulait ? S’en servir ? L’intensifier ? La faire grandir ? On lui aurait fourni un lance-flammes que ça aurait probablement été la même. C’est pour ça qu’Olivia n’était vraiment pas à l’aise avec l’idée de l’existence des mutations.

« Je vois. »

Elle se contenta de cette réponse, laconique. Elle voyait bien que la blonde n’avait pas envie de parler de ça : ce n’est pas qu’elle respectait forcément son choix, c’est juste qu’elle ne voyait pas l’intérêt d’insister. Elle promena plutôt son regard sur la cuisine, puis sur le plafond, comme si elle essayait d’imaginer les pièces de la maison. La solitude devait forcément peser sur une fille aussi jeune, non ? Et la peur, aussi. Surtout la peur. Olivia se mit de nouveau à la regarder.

« C’est quoi, ton nom ? »

À l’instant même où elle posa la question, elle le regretta. Typique. Commencer à poser des questions sur la personne que l’on comptait abattre, c’était se rendre la tâche plus difficile. Une cible qui commençait à avoir un nom, une personnalité, une identité, devenait une victime. Qu’on rechignait déjà plus à tuer.

Spoiler:
 


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Mar 7 Avr - 16:28

Sasha remercia intérieurement la jeune femme pour ne pas être plus curieuse que ça sur sa mutation. Peut être qu’elle n’avait pas envie d’en savoir plus : si elle voulait la tuer, c’était bien parce qu’elle pensait qu’elle et les autres mutants n’étaient plus humains, pas vrai ? Alors, pourquoi perdre son temps à écouter une mutante décrire ce qu’elle était capable de faire. De plus, Sasha n’était pas réellement consciente de l’étendue de son pouvoir : elle se contentait de faire passer une flamme déjà existante dans la paume de sa main et de lui donner plus ou moins d’intensité. Mais le feu restait un élément dangereux, instable et elle n’avait pas l’impression d’être en mesure de le contrôler totalement. Elle refusait l’idée qu’elle puisse être liée à cet élément. Qui sait, peut être était-elle capable de se transformer en torche humaine, sans ressentir aucune brûlure. Sasha ne voulait pas le savoir, dans tous les cas. Avoir une mutation et être obligée de se cacher étaient déjà une source de stress suffisante.

La jeune femme lui posa une autre question, qui étonna un peu Sasha. Pourquoi voulait-elle connaître son nom ? Ce n’était pas une information capitale puisqu’elle allait la tuer. A quoi cela pourrait-il servir ? C’était une banalité comme une autre, après. A chaque rencontre avec une nouvelle personne, ce genre de questions se posait. Sasha n’était plus tellement habituée à ce qu’on lui demande son nom, comme elle n’était plus habituée à ce qu’on lui demande si ça allait, si elle avait passé une bonne journée, ce qu’elle avait fait, si elle avait eu de bons résultats à l’école, ce genre de choses. Elle voyait seulement son frère, qui lui posait plus ou moins ces questions-là, certes, mais leurs entrevues étaient toujours trop brèves pour entrer dans les détails. Elle-même ne savait plus ce qu’il se passait dans la vie de son frère, alors qu’elle était au courant de pas mal de choses avant : qui il fréquentait, les cours qu’il suivait, ce qu’il faisait en dehors de la fac etc …

«Sasha. Et vous ? »

Pur réflexe. Elle grimaça légèrement, craignant la réaction de la femme face à sa curiosité. Elle ne savait même pas pourquoi elle le lui avait demandé : à quoi cela pourrait-il lui servir à elle aussi ? Rien du tout. Connaître le nom de celle qui l’aurait abattu n’allait pas lui être d’une grande utilité de l’autre côté. Elle ferma un instant les yeux et l’image de son frère lui revint. Dans quelques jours, il se rendrait au lieu du prochain rendez-vous, avec quelques vivres pour elle, sûrement une ou deux surprises comme il avait l’habitude de le faire. Mais au vu de la situation actuelle, Sasha ne viendrait pas. Et si Matthew revenait tous les jours, ce ne serait pas le cas de Sasha. Elle releva la tête vers la jeune femme, s’armant de courage. Elle avait une idée en tête, mais ce n’était pas dit qu’elle accepte.

« Je peux vous demander un service ? Enfin, plutôt une faveur. Je sais que vous n’allez pas m’épargner à nouveau, mais j’aurai besoin que vous fassiez quelque chose. »

Cette requête était une manière comme une autre de montrer qu’elle était résolue à terminer sa vie de fugitive aujourd’hui, qu’elle se faisait à l’idée. Quelque part, ce ne serait pas plus mal : plus personne ne prendrait de risques pour elle. Son frère pourrait continuer ses études sans courir le risque de se faire arrêter pour complicité, pour avoir aidé sa frangine mutante à s’en sortir. Sa mutation disparaîtrait avec elle, ce serait un danger de moins pour la ville. Sasha n’en dit pas plus cependant, non pas pour attiser la curiosité de la jeune femme, mais plus pour être sûr qu’elle allait respecter sa dernière volonté. Evidemment, Sasha faisait peut être une erreur en pensant qu’elle ferait ce qu’elle lui aurait demandé, mais elle se devait d’essayer. Quitte à faire preuve de trop d’insolence.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Ven 10 Avr - 1:05

Mauvaise idée, le coup du prénom. Le « et vous ? » que la gamine lui rétorqua, totalement légitime dans la logique de la politesse, lui donna presque envie de grimacer. Elle se contenta de ne pas broncher, comme si elle n’avait même pas entendu la question. En effet, tout ça était idiot de sa part. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, de savoir que cette fille s’appelait Sasha ? Que cette mutante, d’ailleurs, s’appelait Sasha. Ça ne servait à rien du tout, de savoir ça. À part compliquer les choses, comme si ça ne suffisait pas. Olivia ne savait même pas vraiment pourquoi elle l’avait épargnée, la première fois. Elle se souvenait très bien de ce visage. Elle n’avait pas eu le cran, tout simplement. Qu’allait-elle devenir si elle commençait à ne plus avoir le cran de rien ? Que lui arrivait-il ? Pour un peu, elle viendrait presque à penser qu’elle était contaminée par une mutation, elle aussi.

Elle détourna le regard un instant, continuant d’observer les lieux, pour ne pas avoir à regarder la jeune fille. Elle ignora délibérément sa question, ne souhaitant pas lui donner son nom. Il n’y avait pas d’intérêt à ça non plus, de toute façon. Il fallait probablement qu’elle arrête de tourner autour du pot, et qu’elle se saisisse de son flingue pour régler définitivement le problème, et cette fois pour de bon. Mais il y avait les Peacekeepers dans la rue, qui étaient un détail à ne pas négliger. Du moins, c’est ce qu’elle se disait, pour éviter de penser qu’ils n’étaient peut-être qu’un prétexte pour justifier le fait qu’elle n’avait pas encore collé une balle dans la tête de la petite blonde.

Olivia retint un soupir, puis se pinça l’arête du nez une seconde, comme si elle réfléchissait. La dénommée Sasha reprit la parole, ce qui lui fit lever les yeux sur elle. Elle eut un haussement de sourcil, presque étonné ou dubitatif. Allons bon. Mais c’est qu’elle prenait de l’assurance, la petite ? Elle lui demandait carrément un service ? Pardon, une faveur ? Bon, au moins, elle demandait. Elle n’exigeait rien. C’était déjà ça. En même temps… Difficile d’exiger quoi que ce soit, dans sa position.

« Sérieusement ? Tu crois que moi, je vais te faire une faveur ? Et en quel honneur ? »

Elle haussait toujours les sourcils, et elle eut presque envie de rire d’un air moqueur. Mais bon, cette gosse n’avait pas l’air méchante. Pas du tout, même. Pire, elle avait l’air de s’être résignée à l’idée de mourir. Alors pourquoi ne pas au moins l’écouter ? À moins que sa faveur soit une tentative désespérée pour tenter d’avoir la vie sauve ? C’était vain, mais elle pouvait toujours essayer. Olivia l’observa à nouveau, un moment, pesant le pour et le contre. Finalement, elle céda.

« Dis toujours. »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Ven 10 Avr - 14:58

Sasha baissa les yeux : c’est vrai, la jeune femme ne lui devait rien. Pour toute réponse, elle haussa alors les épaules. Sasha n’avait rien fait qui justifie qu’elle lui doive quelque chose, même si elle était sur le point de la tuer. Ce genre de personne, les Hunter, étaient réputés pour ne rien ressentir de toute façon : aucun remords, aucun état d’âmes. Ils se contentaient juste de tuer les mutants dans l’espoir de libérer la ville. Sasha avait dû mal à se faire à cette mentalité et ce n’était pas dû au fait qu’elle était une mutante : même sans ce léger détail, elle aurait été capable de les défendre. A dire vrai, elle s’en fichait un peu avant qu’elle ne soit obligée de fuir mais si un de ses proches avait été touché, elle aurait sûrement réagit comme son frère, en essayant de protéger cette personne. Jamais elle n’aurait pu rejoindre un groupe comme les Hunter : elle n’avait pas le sang froid nécessaire pour tuer quelqu’un. Elle avait une conscience un peu trop présente, et c’était bien ce qui l’empêchait de s’extasier devant sa mutation, ayant trop peur de blesser quelqu’un.

L’adolescente regretta un peu son élan de courage. C’était stupide et la jeune femme aurait très bien pu s’énerver et la tuer tout de suite. Enfin, ça n’avait pas l’air d’être son genre non plus : elle avait l’air assez réfléchie. Sasha se rappela alors la présence de Peacekeepers dans le quartier. Pour la première fois depuis le début, elle était bien contente qu’ils soient là. Au final, si elle avait osé lui demander quelque chose, c’était uniquement pour son frère. Si Matthew était prêt à tout pour sa sœur, l’inverse était vrai aussi. Elle était peut être la cadette, mais si elle pouvait faire quelque chose pour lui, elle n’hésitait pas. Il en avait déjà fait bien assez pour elle, même avant la catastrophe : quand ses parents oubliaient de la féliciter pour ses bons résultats scolaires, Matthew était là pour les remplacer. Quand on lui faisait comprendre que sa présence dérangeait, Matthew était encore là pour la réconforter. Quand toute sa famille décida d’appeler les Peacekeepers à cause de sa mutation, c’est encore Matthew qui fut là pour l’aider à fuir. Elle, parce qu’elle avait toujours été plus jeune, n’avait jamais rien pu faire pour lui, mis à part quelques petits gestes futiles : organiser une soirée film - jeux – popcorn lors de sa première déception amoureuse, trouver toujours le bon cadeau d’anniversaire, celui qu’il voulait vraiment, relire ses dissertations pour en guetter les fautes. Pour Sasha, toutes ces petites choses n’étaient rien comparées à ce qu’il avait fait et faisait encore pour elle. Elle ne voulait pas qu’il passe son temps à la chercher, et découvrir au bout d’un certain temps qu’elle était morte. Il fallait qu’on lui dise : ce serait peut être plus difficile encore de savoir, mais il ne vivrait pas dans le doute, au moins.

Sasha releva la tête, une lueur d’espoir passant sur son visage : la jeune femme – dont elle ne connaissait toujours pas le nom au final – acceptait de l’écouter. Un brin hésitante d’abord, la blonde finit par se lancer. Si elle vivait ses derniers instants, qu’avait-elle à perdre, de toute façon ?

« J’aimerais que vous préveniez mon frère, qu’il ne passe pas son temps à me chercher pour rien. »

C’était tout ce qu’elle souhaitait. Elle ne lui demandait pas de l’épargner, encore une fois. Elle estimait que sa demande n’était pas grand-chose. Elle fronça les sourcils en se rappelant quand même un détail : c’était elle qui allait la tuer. Aurait-elle le cran de le dire à son frère ? Sûrement pas. Sasha enchaîna alors, voulant préciser ce détail : elle n’allait pas lui demander de tout avouer. Elle pouvait même se faire passer pour un héros, si elle le voulait. L’important, c’était que son frère puisse faire son deuil.

« Vous n’auriez qu’à inventer un mensonge sur ma mort. Mais il faut qu’il sache, pour qu’il puisse passer à autre chose. »

Sasha faisait peut être une erreur en parlant de son frère : la jeune femme pourrait deviner qu’il l’aide, que c’est grâce à lui qu’elle survit et elle pourrait le dénoncer aux Peacekeepers. Mais était-ce vraiment une préoccupation d’un Hunter ? Elle avait des doutes, et c’était pour ça qu’elle avait décidé de lui demander quand même. Elle ne lui donna pas l’identité de son frère, dans un premier temps, attendant l’avis final de la jeune femme, histoire d’être sûre et de ne pas risquer sa couverture pour rien. Même si, là encore, la Hunter pouvait tout à fait lui mentir, en lui disant qu’elle respecterait cette dernière volonté mais n’en ferait rien. Sasha n’avait pas envie de lui faire confiance seulement, elle n’avait pas tellement de choix si elle voulait que son frère soit au courant.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Ven 1 Mai - 14:00

Olivia fronça les sourcils. Prévenir son frère. Une fois qu’elle l’aurait tuée. Alors ainsi, elle avait de la famille. Mais où ça ? Dans les quartiers désertés ? Etait-ce un mutant, comme elle ? Avaient-ils fui ensemble, tous les deux ? La jeune fille avait probablement menti, quand elle disait qu’elle était seule ici. Son frère devait probablement crécher dans cet endroit avec elle, et l’aider à survivre. Elle avait dû éviter de parler de lui pour le protéger. Mais maintenant qu’elle sentait que la mort arrivait, elle devait se sentir obligée d’en parler.

Il y avait comme de l’espoir sur son visage. Un espoir sincère. Elle devait vraiment tenir à son frère. En même temps, normal. Olivia pouvait comprendre ça, elle-même avait un grand-frère. Elle n’avait pas vu Elijah depuis très longtemps. À vrai dire, elle avait l’impression que ça faisait même une éternité. Il était resté à New York, en tant qu’officier de police, et elle avait fui dans l’armée, alors… Ils n’avaient plus vraiment eu l’occasion de se voir souvent. Pourtant, ça ne changeait rien au fait qu’ils restaient frères et sœurs. Elle pouvait comprendre ce que ressentait Sasha.

Pour autant, ça ne faisait pas tout. Elle ne pouvait décemment pas accepter cette demande. Pas avec si peu d’informations. Pas alors que c’était une mutante, une simple cible à exécuter. Il fallait qu’elle se rappelle cette idée, qu’elle se la martèle, et qu’elle arrête de considérer cette jeune fille autrement. Elle n’avait pas le choix de toute façon. Il y avait des choses pour lesquelles on n’avait pas le choix. Furtivement, elle eut une pensée pour la fille qu’elle avait mis au monde et qu’elle avait fait adopter par un couple respectable. Un enfant qu’elle avait porté, un enfant de son sang, mais qu’elle ne connaissait pas et qui n’était pas à elle. Pourtant, techniquement parlant, elle avait eu le choix. Au fond, est-ce qu’elle ne l’aurait pas non plus pour décider du sort d’une adolescente ? Non. Ce n’était pas aussi simple.

Elle ferma les yeux une seconde et retint un soupir.

« Et comment je le trouve ? »

Elle rouvrit les yeux et observa la petite blonde un moment. Elle ne voulait pas donner l’impression d’accepter mais elle n’éprouvait pas non plus l’envie de se montrer trop sèche ou radicale. A vrai dire, elle éprouvait juste une certaine forme de curiosité. Après, elle pouvait tout à fait comprendre que la jeune fille ne veuille pas lui donner d’informations supplémentaires sans avoir sa parole d’abord, ou quelque chose comme ça.

« Je veux dire, ce n’est pas que j’accepte ou je cherche absolument à glaner des informations pour te causer encore plus de torts. C’est juste que je m’interroge. C’est un mutant, lui aussi ? Il est avec toi ? »

En posant ces deux questions, elle se rendit compte qu’elle risquait probablement de ne pas avoir de réponse : après tout, elle était un Hunter, chargée de tuer les mutants. Alors si son frère en était bien un, elle se garderait bien de le lui dire et de donner d’autres informations. Là encore, elle pouvait parfaitement comprendre. Elle s’interrompit et garda le silence un moment. Elle hésita, puis finalement se lança. C’était une remarque anodine, mais comme pour lui signifier qu’elle comprenait et qu’elle ne cherchait pas quelque chose de particulier derrière ces questions.

« Moi aussi, j’ai un frère. »

Ce n’était pas la solution. Discuter avec une mutante, commencer à se confier de manière anodine. Ça ne rendrait pas les choses plus faciles, bien au contraire. Elle le savait bien.


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Ven 15 Mai - 0:26

Sasha savait qu’elle se mettait dans une situation délicate, elle comme son frère d’ailleurs. Elle se répétait qu’elle n’avait pas le choix, qu’elle ne pouvait pas mourir sans s’assurer que Matthew l’apprenne, d’une façon ou d’une autre. Elle espérait juste que la jeune femme n’irait pas jusqu’à le dénoncer, ou quelque chose du genre.

Des questions, encore des questions. Cela rappelait à l’adolescente qu’elle n’était pas en position de force, ni d’être en mesure de demander quelque chose. C’était terriblement frustrant de dépendre de la personne qui allait lui mettre une balle dans la tête. Elle n’avait aucun moyen de pression, rien pour créer un quelconque chantage et forcer cette femme à respecter sa dernière volonté. Elle pouvait toujours essayer de jouer sur sa conscience, mais elle n’était pas sûre qu’elle en ait une. Comment pourrait-elle la tuer, sinon ? Alors oui, elle l’avait épargné une fois, mais était-ce réellement par soucis de conscience ? Ou juste un moyen de l’atteindre de manière plus cruelle la seconde fois ? Sasha ne savait plus trop quoi en penser : au final, lors de leur première rencontre, elle avait juste eu une chance de malade.

Sasha l’écouta jusqu’au bout, essayant de réfléchir à ce qu’elle pourrait bien lui répondre sans risquer de trop compromettre la couverture de son frère. La femme s’interrogeait ? S’interrogeait de quoi ? Comment pouvait-elle survivre toute seule ? Tout le monde d’un peu censé en était capable et puis, il fallait aussi apprendre sur le tas. Alors oui, pour une adolescente de bonne famille comme Sasha, cela n’avait pas été aussi simple. Elle était pourtant débrouillarde de nature, n’ayant jamais compté sur l’aide de ses parents pour arriver à quelque chose. Le seul point qui lui posait encore problème aujourd’hui, c’était d’arriver à rester enfermée plus d’une journée et de supporter la solitude sur le long terme. Certes, elle avait quitté la communauté des mutants qu’elle avait intégré mais il y avait quelque chose de dérangeant là haut : les gens étaient tous des fugitifs, légèrement dépressifs, perdus, tournant en rond pour essayer de survivre. Sasha avait beau être dans le même cas, elle n’avait pas trouvé sa place et l’impression de trahir son frère en acceptant l’aide de quelqu’un d’autre avait été trop forte. Elle avait eu pas mal d’aide pour survivre jusqu’à maintenant, il fallait l’avouer, mais elle tenait à préciser qu’elle vivait seule à 80% et qu’elle était obligée de prendre des décisions par elle-même.

La jeune femme s’arrêta de parler un instant, juste après lui avoir demandé si son frère était ici. Sasha aurait tellement aimé l’avoir à ses côtés ! Peut être que son charisme, sa diplomatie de futur avocat l’aurait aidé à se sortir de cette situation, il aurait convaincue la Hunter de les laisser en paix, dans le meilleur des cas. Mais non, ce n’était pas le cas. Sasha regarda la femme, essayant de chercher un indice, ou quelque chose qui la persuaderait que l’avenir de Matthew ne risquait rien si Sasha allait au bout de sa demande et répondait aux questions de la Hunter. Et puis celle-ci finit par ajouter quelque chose qui la déstabilisa un peu : elle avait un frère. Cela voulait-elle dire qu’elle comprenait ses motivations ? Qu’elle comprenait pourquoi elle tenait à ce que son frère soit au courant qu’elle était morte ? Avait-elle une relation aussi forte avec son frère que Sasha avec le sien ? Matthew avait toujours été un pilier, un énorme soutien, le seul qui lui accordait une réelle attention dans leur famille. Cette femme n’avait sûrement pas des histoires aussi tordues que les siennes – Sasha pensait toujours qu’elle était la seule à avoir des parents tordus et égoïstes – mais si elle avait mentionné son frère, c’était pour une raison. De la compassion ? Ou un moyen de piéger Sasha et la pousser à tout révéler ?

Sasha remonta le fil de ses pensées : cette Hunter l’avait épargné une fois, souci de conscience ou pas. Aujourd’hui, elle comptait bien la tuer, mais elle l’interrogeait quand même sur sa vie de mutante et l’avait laissé lui demander une faveur. Elle ne lui paraissait pas aussi cruelle que l’image que renvoyaient les Hunter. Sasha avait peut être tord, mais elle espérait qu’en lui donnant les informations nécessaires sur son frère, ça la pousserait à aller le voir quand tout serait fini pour elle.

« Il n’est pas mutant, il vit dans la Bright. Je suis la seule atteinte de mutation de la famille. »

Son regard s’assombrit. Elle se demandait toujours pourquoi elle, alors qu’elle avait toujours tout fait pour être une parfaite adolescente, ne s’attirant que peu de problème et aspirant à entrer dans une grande université pour s’éloigner de San Francisco. Et puis, ses parents méritaient dix fois plus qu’elle un tel sort par leur égoïsme et leur lâcheté. C’était dur d’en arriver là, mais Sasha le pensait réellement. Elle n’avait plus aucun espoir avec eux. Ils avaient essayé de la refiler aux Peacekeeper après tout, n’était-ce pas légitime de penser ainsi ?

« Il s’appelle Matthew, il vit sur le campus et il est étudiant en droit. Ca vous suffira pour le retrouver ? »

Elle avait hésité, mais finalement, il n’y avait pas d’autres moyens pour que la jeune femme arrive plus ou moins à trouver Matthew. Il y avait sûrement des milliers d’étudiants encore à la fac, mais combien avec une jeune sœur mutante recherchée ? Sasha espérait que ses renseignements seraient suffisants, et que la Hunter essaierait d’en savoir plus par elle-même.

« Si vous acceptez, évidemment. »

Sasha préféra le rajouter, ne voulant pas énerver la jeune femme en lui laissant penser qu’elle considérait cette faveur comme acquise. Sans affirmation de sa part, Sasha ne voulait pas se faire de faux espoirs trop vite. Et même avec ça, elle n’était pas encore sûre qu’elle le ferait : elle ne pouvait pas lui faire confiance alors qu’elle s’apprêtait à la tuer.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Jeu 18 Juin - 0:10

Ainsi, cette gosse avait une famille en parfaite santé, qui vivait tranquillement dans la Bright. Se rongeaient-ils les sangs tous les jours, en imaginant ce qui pouvait arriver à leur fille mutante en cavale ? Sasha était-elle tout simplement partie de chez elle sans prévenir ? Olivia essaya d’imaginer comment ça pouvait se passer, quand quelqu’un se découvrait mutant, là-haut, en ville, dans la petite vie confortable des citoyens. Certains essayaient de se cacher, d’autres étaient dénoncés, beaucoup étaient arrêtés par les Peacekeepers et traînés jusqu’à Alcatraz. Sasha avait-elle décidé de se cacher, de fuir volontairement ? Il y avait beaucoup de possibilités, mais aucune raison pour Olivia de s’intéresser à ça. Il fallait qu’elle arrête : elle ne savait pas ce qu’elle avait aujourd’hui.

D’un geste soudain et chaloupé, elle descendit du comptoir. Elle laissa sa besace à sa place, mais sa main glissa sur son arme pour la récupérer. Consciente que ce mouvement allait probablement provoquer une réaction apeurée chez la mutante, Olivia la surveilla du coin de l’œil. Ce n’était pas le moment de se faire avoir si jamais elle décidait de fuir ou de provoquer un incendie par panique. Il fallait toujours se méfier des mutants, peu importe leur âge. Elle ne comptait pas non plus lever son arme, là, tout de suite, pour lui coller soudain une balle entre les deux yeux et en finir de leur échange. C’est juste qu’elle s’agitait, tiraillée de l’intérieur, consciente de ne pas agir comme elle le devrait, comme elle était censée le faire en tant que Hunter.

Elle passa à côté de la jeune fille à grand pas pour sortir de la cuisine. Elle alla tout droit, en direction de la porte d’entrée, mais préféra plutôt se placer à côté d’une fenêtre pour jeter un coup d’œil au dehors. La rue avait l’air déserte. Les Peacekeepers étaient peut-être partis, à moins qu’ils ne soient en train de fouiller une maison aux alentours. Aucune porte n’était ouverte parmi les maisons voisines, en tous cas. Olivia se tourna pour observer Sasha plus loin. Elle n’avait pas répondu, pour dire si elle acceptait d’aller prévenir son frère de sa mort ou pas. Elle avait envie de dire, des Matthew en fac de droit, il y en avait probablement pas mal… Ils n’avaient peut-être pas tous une petite sœur en cavale, mais quand même. Elle prit une inspiration, puis se décida. Des mutants, elle en avait déjà tué. Et elle avait tué bien des humains avant, en tant que sniper. Il fallait qu’elle arrête d’avoir des problèmes de conscience juste parce que cette fille était jeune et gentille.

Elle revint dans la cuisine, récupéra son sac, puis avec son flingue, fit signe à Sasha en direction d’une porte qui devait sûrement mener dans un jardin derrière la maison. Avec un peu de chance, il serait même en friche, et elles ne se feraient par remarquer.

« Allez, ça suffit, va par là. »

Elle aurait pu aussi lui dire de s’agenouiller ici, pour la tuer dans cette cuisine, mais elle éprouvait l’étrange envie de sortir. Comme si l’atmosphère ici l’étouffait, alors qu’il s’agissait juste d’un cas de conscience. Foutue journée.


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Sam 20 Juin - 19:18

La Hunter se leva, comme ça, sans prévenir, récupérant son arme au passage. Sasha se raidit instantanément, essayant de se coller plus encore contre le frigo derrière elle. Elle craint un instant qu’elle se décide à tirer sur un coup de tête pour que ce soit plus facile. Enfin, tuer quelqu’un n’était-il pas quelque chose de facile pour une Hunter ? C’était des notions que Sasha ne pouvait pas comprendre de toute façon parce que même si elle aurait souhaité la mort de tas de personnes dans sa vie, jamais elle n’aurait été capable de passer à l’acte. Elle observa alors le moindre mouvement de la jeune femme pour essayer de se préparer au choc. Elle espérait juste qu’elle ne la rate pas et que ce soit rapide, pour ne pas souffrir. Si elle ne pouvait pas lui accorder la faveur de prévenir son frère, elle pourrait au moins lui accorder celle d’une mort rapide.

Elle ne lui avait pas dit si oui ou non elle acceptait d’aller trouver son frère. Ce n’était pas étonnant, mais Sasha aurait aimé avoir une confirmation, au moins pour s’assurer qu’elle ne lui ait pas révélé l’identité de son frère – une moitié d’identité, en fait – pour rien. En silence, la Hunter passa devant elle et Sasha baissa les yeux, essayant de cacher sa déception. Elle resta seule dans la cuisine un moment, sans bouger, essayant de se convaincre que sa mort était la seule issue possible. Qui dit que dans plusieurs mois, le gouvernement ne déciderait pas de tuer tous les mutants, pour en être débarrassé ? Il se rallierait à la cause Hunter, il les aiderait et tout serait rapidement fini. C’était pas plus mal si Sasha pourrait éviter ce massacre là, tout compte fait. Et Matthew n’essaierait pas de la sauver en vain, aussi.

Olivia revint, récupéra son sac et finit par lui adressa la parole, en lui faisant signe avec son arme. Elle espéra une dernière fois qu’elle lui confirme qu’elle irait voir Matthew, mais au lieu de ça, elle lui montra la porte qui menait à l’extérieur. Sasha s’exécuta sans un mot, parce qu’elle ne pouvait rien faire d’autre. Hors de question d’utiliser sa mutation, hors de question de faire quoi que ce soit de stupide. Elle fit quelques pas et ouvrit la porte, descendit quelques escaliers et arriva dans le jardin. Il y avait une petite terrasse, dont la table était renversée et les chaises devaient sûrement traîné dans le jardin. L’herbe était haute, mais Sasha avait la chance d’être plutôt grande et elle se déplaçait sans trop de difficulté. Elle avait souvent traversé ce jardin pour rentrer : ce serait la dernière chose qu’elle verrait. Cette pensée était bizarre et Sasha repensa à toutes ses dernières fois : la dernière fois qu’elle avait vu son frère, le dernier repas qu’elle avait fait, la dernière chose qu’elle avait bu, le dernier livre qu’elle avait lu, dont elle ne connaitrait jamais la fin. Elle était terrifiée, terrifiée à l’idée que tout se finisse aussi connement mais elle ne pouvait rien faire d’autre que garder les poings fermés et subir, comme elle subissait tous ces jours passés de ce côté de la ville. Elle ne pouvait pas s’enfuir, de toute façon : même si elle courrait vite, ce n’était pas dit que la Hunter la raterait. Sasha finit par se retourner et oser regarder la Hunter dans les yeux. Un dernier élan de courage pour l’impressionner et lui donner envie d’aller voir son frère, sans pour autant lui redemander.

« Faites ça vite, s’il vous plaît. »

Elle faisait son possible pour se retenir de pleurer mais sa voix la trahissait. Elle avait déjà ressenti une forte douleur : quand elle faisait encore de la danse et qu’elle s’entraînait pendant des heures, qu’on la poussait à bout pour qu’elle réussisse ses pointes à la perfection. La première fois qu’elle s’était déboîtée l’épaule. Et la dernière fois, quand Eryn Blake la lui remit en place, sans anesthésie pour accuser le coup. La douleur de la balle lui traversant le corps serait-elle la même ? Elle allait bientôt le savoir.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Dim 21 Juin - 17:14

Olivia lui emboîta le pas et la porte de la cuisine se referma derrière elle. Son arme en main, son sac sur l’épaule, elle se fraya un chemin parmi les herbes hautes sans quitter la chevelure blonde en mouvement devant elle. Il le fallait bien, de toute façon. Même si cette fille était jeune, même si elle n’avait rien tenté contre elle en utilisant sa mutation, il fallait qu’elle la tue quand même. C’était comme ça que ça fonctionnait, comme ça que ça devait fonctionner.

La jeune fille finit par s’arrêter et se tourner face à elle. C’était une preuve de courage. Les sanglots dans sa voix trahissaient néanmoins sa peur. Olivia s’interdit de s’attendrir, et se contenta de hocher la tête à sa dernière prière : oui, qu’elle ne se fasse pas de soucis, ça irait vite. Elle était peut-être sniper, donc plus à l’aise avec le tir à distance, mais elle n’était pas du genre à louper une cible immobile aussi facile. Elle la tuerait d’un coup, donc oui, ce serait rapide. Elle avait déjà armé son Beretta, alors elle leva le bras, canon pointé en direction de la tête de Sasha, doigt posé sur la détente. Elle s’apprêtait à appuyer lorsque son regard accrocha un léger mouvement dans son champ de vision. Elle leva les yeux de sa cible et c’est là qu’elle le vit. Un homme, debout sur le perron arrière d’une maison de l’autre côté du jardin, qui les regardait. Uniforme de Peacekeeper et arme à la ceinture.

Par réflexe, Olivia se jeta sur Sasha pour la forcer à s’abaisser avec elle. Ainsi à genoux, elles pouvaient maintenant espérer échapper à la vue de l’homme grâce aux hautes herbes. Mais ça restait totalement inutile, Olivia le savait : le PK les avait vues, point, ça ne changeait rien. Elle l’entendit ouvrir une porte et gueuler quelque chose à quelqu’un, sûrement ses coéquipiers.

« Merde. »

Elle avait juré entre ses dents. Bien sûr, entre elles deux, la gamine était celle qui risquait le plus d’avoir des problèmes. Après tout, elle était mutante, et les Peacekeepers étaient justement chargés d’arrêter les mutants. Mais en tant que Hunter, donc en tant que paria extrémiste, Olivia ne risquait pas de simplement faire équipe avec ces gars comme s’ils étaient dans le même camp... Il valait mieux pour elle qu’elle se barre, tout simplement, parce qu’une confrontation avec trois Peacekeepers ne la tentait pas vraiment, là, tout de suite.

Elle aurait très bien pu tuer Sasha quand même, puis se barrer ensuite. Mais quelque chose en elle la poussait à utiliser cette interruption comme une excuse. Elle attrapa la gamine par le bras et l’entraîna avec elle en direction de la maison qu’elles venaient de quitter, avançant à grandes enjambées, courbée en avant pour rester hors de vue. Puis elle s’arrêta une fois qu’elles arrivèrent au niveau du petit escalier, dissimulées de côté. Olivia s’avança pour jeter un coup d’œil en direction de la rue. Ce serait trop à découvert, il valait mieux s’enfuir par les différents jardins et les passages dissimulés jusqu’à semer ces Peacekeepers qui faisaient leur ronde. Elle fit signe à Sasha avec son flingue, vers la gauche, en direction d’un jardin en friche voisin.

« On va se barrer par là. Ils ne vont sûrement pas courir après nous éternellement. »

Elle ne se faisait pas trop de soucis pour elle. Elle courrait vite et elle savait semer un poursuivant. Par contre, Sasha… Elle se demanda ce que cette gamine préférait : mourir de la main d’un Hunter ou se faire arrêter par un PK et être envoyée à Alcatraz ? Qui sait ce qu’il se passait là-bas… Après, elle avait de la chance : elle allait peut-être échapper à l’un et à l’autre, aujourd’hui. À condition de courir vite.


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Lun 22 Juin - 13:45

Sauvée par un Peacekeeper. Sasha ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passa : quand la jeune femme se jeta sur elle pour la faire s’abaisser, elle crut à une feinte de sa part. Puis, elle observa les environs et c’est là qu’elle le vit : l’homme, dans son uniforme, qui semblait les avoir vu. Ce n’était décidemment pas sa journée et elle n’était pas forcément ravie de se voir rallonger sa vie de quelques minutes. Elle avait cru que sa torture prendrait fin, mais le sort en avait décidé autrement. Elle s’attendait pourtant à ce que la Hunter l’abatte et prenne la fuite mais il n’en fut rien. Elle l’entraîna plus loin, derrière les escaliers. Sasha était totalement déstabilisée par son attitude : était-ce pour éviter les témoins ? Ou parce qu’elle voulait s’occuper de son cas elle-même ? En tout cas, elle semblait bien déterminer à fuir loin des Peacekeepers.

Quel choix avait-elle, au fond ? Suivre la jeune femme, comme elle l’invitait à le faire, arme à la main, était une possibilité. Mais ce serait terriblement suicidaire, quand même. Si elles arrivaient à fuir les PK ensembles, la jeune femme finirait son travail une fois qu’elles seraient à couvert. Elle n’aurait fait que retarder l’échéance. Et si elle fuyait de son côté ? Les Peacekeepers se sépareraient peut être, mais rien n’était sûr. Avaient-ils seulement compris la scène qu’ils avaient vue, une jeune femme sur le point de tirer sur une adolescente ? Qu’importe, une chose était sûre, ils avaient dû comprendre que l’une d’entre elle était mutante : qui s’amusait à traîner dans le coin en étant sain de toute façon ? L’une des pires craintes de Sasha était de se faire attraper par les forces de l’ordre : pendant la période où elle vivait encore dans la Bright, elle savait qu’on ne revoyait jamais les gens capturés. Ils disparaissaient tous, envoyés à Alcatraz, confinés dans une prison. Personne ne savait ce qu’il se passait exactement là bas, mais avec la femme qui s’était échappée, il y avait fort à parier que ce n’était pas des vacances. Sasha avait déjà du mal à rester enfermée longtemps dans ces maisons et si son frère l’avait aidé à s’enfuir, le soir où sa mutation était apparue, c’était parce qu’il savait pertinemment que sa sœur vivrait un enfer dans une prison. Et il avait eu raison : Sasha était bien mieux dehors, même si ce n’était pas facile. C’était à peu près le même choix ici : choisir de fuir de son côté et risquer la capture, une nouvelle torture, ou choisir de continuer avec la Hunter qui, en plus d’avoir une arme pour se défendre, au cas où les PK s’approchent trop, pouvait lui offrir une fin plus rapide. Elle n’avait aucun espoir sur l’issue de cette journée mais, si c’était la dernière dehors, elle préférait autant mourir rapidement. Sasha hocha alors la tête, en signe d’approbation forcée.

« Je sais où aller. »

Elle espérait juste que la Hunter accepte de suivre une gamine mutante. Sasha s’était installée depuis suffisamment longtemps dans le quartier pour en connaître les recoins. Elle savait éviter les impasses, les chemins plus à couvert et les plus praticables. C’était toujours utile, quand on fuyait constamment. Elle regarda derrière elle avant de s’élancer : il y avait du mouvement, il ne fallait plus traîner. Elle passa sous la barrière qui délimitait le territoire du jardin pour passer dans celui d’à côté. Elle ne savait pas si elle faisait bien de prendre les devants, ou si la Hunter le prendrait mal mais libre à elle de la devancer. Elle devait courir plus vite qu’elle en plus, si elle avait une formation militaire de base, comme la plupart des Hunter connus. Sasha avait toujours été quelqu’un de sportive, grâce à ses cours de danse et elle avait gagné en endurance depuis six mois. Elle pouvait tenir une certaine distance sans être obligée de s’arrêter pour reprendre son souffle. Le seul truc qui lui posait généralement problème, c’était les différents obstacles comme toutes les barrières de jardin à traverser, n’ayant jamais été très douée au saut en hauteur.

Il fallait non seulement distancer les Peacekeeper, mais aussi les semer. La première étape était généralement plus facile, et la seconde découlait de la première à condition d’être astucieux. Passant de jardin en jardin, elles s’éloignèrent du quartier résidentiel peu à peu. Il y avait un grand parc, pas loin, et le but de Sasha était justement de le traverser – à l’abandon, il était dans un état pire que les jardins - pour passer de l’autre côté et se rapprocher d’une zone industrielle désaffectée, qui regorgeait de planques. Dans sa course, elle n’osait pas se retourner :  c’était ralentir inutilement, elle l’avait appris à force. Elle essayait de se fier à ses sens et son instinct, à la place. Et elle avait sous-estimé la vitesse de la Hunter par rapport à la sienne, fatiguant déjà en essayant de tenir le rythme.

« Il faut traverser le parc, ils ne devraient plus nous suivre après. »

Elle essaya de parler le plus vite possible malgré son manque de souffle. Elle espérait qu’ils fatigueraient eux aussi et que le parc les décourageraient. Ensuite, la Hunter aurait le choix de l’endroit pour finir son travail : Sasha n’aurait pas la force de fuir à cause de cette course, même si elle trouvait une ouverture. Et faire demi-tour était totalement insensé.



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Ven 3 Juil - 21:47

Olivia était en train de visualiser le chemin qu’elle pourrait emprunter pour se tailler vite fait d’ici, lorsque Sasha se manifesta en annonçant qu’elle savait où aller. Olivia la dévisagea sans manifester la moindre expression, alors qu’en vérité, elle était en train de se demander ce qui n’allait pas dans la tête de cette gosse. Elle avait l’opportunité parfaite pour avoir la vie sauve, planter là Hunter comme Peacekeepers pour galoper et s’enfuir le plus loin possible, mais elle préférait continuer de rester avec elle ? C’était à n’y rien comprendre. Soit cette fille avait envie de mourir, soit elle était trop gentille, soit elle était trop stupide. Dans tous les cas, ça ne changeait rien : quand la blonde s’élança, Olivia la suivit.

Elle se doutait très bien que Sasha devait connaître le quartier bien mieux qu’elle. En tant que mutante, elle devait être habituée à fuir et à trouver des planques dans tous les coins. Alors oui, la suivre, c’était le bon plan. Du moins, la suivre… Pendant un moment, la petite tint une bonne allure, ce qui permit à Olivia de rester derrière elle pour ne pas la quitter des yeux. Puis au fur-et-à-mesure que tout défilait, les jardins défraîchis, les façades de maisons abandonnées, les clôtures encore intactes, les arrière-cours, les passages étroits, l’adolescente finit par ralentir le rythme. Olivia comprit que c’était simplement son endurance, qui commençait à fatiguer, alors elle passa près d’elle sans ralentir et lui siffla :

« Plus vite. »

Oui, qu’elle apprenne à courir vite, elle en aurait besoin… Sasha mentionna le parc, et Olivia visualisa mentalement ce qu’elle connaissait du quartier. Si elle ne se trompait, ce fameux parc ne devait plus être très loin, après le prochain pâté de maisons peut-être. Il fallait espérer que ces abrutis de Peacekeepers ne seraient pas suffisamment motivés au point de les prendre longtemps en chasse. Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule. Elle ne les voyait déjà plus, mais elle les avait vus sortir de la maison en courant pour se lancer dans leur direction, au début de leur course. Ils devaient les poursuivre encore, à moins qu’ils ne se soient trompés de chemin. Mais il ne valait mieux pas trop rêver…

Les deux femmes déboulèrent enfin devant la grille du parc. Forcément, l’entrée n’était pas ici, mais elles n’avaient pas le temps de tout contourner pour la trouver. Alors Olivia fit signe à Sasha et se positionna de sorte à lui faire la courte-échelle. Les grilles de ce genre de parcs n’étaient pas bien compliquées à escalader, les zonards y arrivaient très bien de nuit s’ils le souhaitaient dans toutes les villes. Olivia attendit que Sasha soit montée pour en faire de même, se hissant à la force des bras et retombant souplement sur ses pieds de l’autre côté. La petite blonde n’avait pas tort : les Peacekeepers n’auraient peut-être pas le courage de les poursuivre à travers cette jungle à l’abandon. Tant mieux. Olivia se remit en route, toujours en courant. Le terrain était envahi par la végétation et la mauvaise herbe, on ne distinguait quasiment plus les allées qui, avant, permettaient aux visiteurs de se promener tranquillement. Des déchets divers se retrouvaient emmêlés aux broussailles, prouvant ainsi que des exilés devaient parfois faire un passage par ici. Olivia sentit des ronces ou des branches lui battre les jambes à plusieurs reprises, mais elle garda son allure. Le tout était de slalomer habilement dans les lieux, histoire de rejoindre la partie du parc abritée par des arbres devenus aujourd’hui extrêmement denses. Il serait ainsi encore plus compliqué de les repérer ici.

Olivia entendait les pas de Sasha près d’elle, alors elle ne se retourna pas pour vérifier qu’elle était toujours là. De toute façon…

Elle suivait scrupuleusement la même direction, afin d’être sûre de bien traverser le parc. Elle tendait l’oreille, aussi, au cas-où, mais hormis le bruit que faisait l’adolescente en courant, il n’y avait rien d’inquiétant. A nouveau, la grille finit par apparaître, derrière des arbres où des adolescents d’antan avaient gravé leurs initiales sur le tronc. La grille avait été défoncée, à cet endroit, si bien qu’elles pourraient toutes les deux se faufiler dans l’ouverture de fortune. Olivia laissa Sasha passer devant, puis une fois sur le trottoir, la guida jusqu’à une impasse étroite entre deux maisons., où il y avait juste la place de caser une benne à ordure et de laisser un ballon de basket crevé vieillir dans un coin. Cette fois, Olivia s’arrêta, et collant son dos au mur, prit le temps de calmer sa respiration et de jeter un coup d’œil aux alentours. Rien. Ni de bruit non plus. C’était bon signe, mais rien n’était sûr : il valait mieux se barrer définitivement du quartier.

Alors elle posa les yeux sur Sasha, cette adolescente mutante qu’elle avait déjà épargné une fois et qu’elle ne pouvait pas épargner une deuxième fois. Une question lui traversant à nouveau l’esprit, elle fronça les sourcils.

« Pourquoi tu n’en as pas profité pour te barrer, hein ? Tu n’as aucun instinct de survie ou quoi ? »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Girl on Fire

Féminin

MESSAGES : 107
FEAT : Elle Fanning

Points : 853

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Sasha Campbell
Girl on Fire
Message Sujet: Re: Faiblesse | Mar 8 Déc - 19:24

Les filles ne tardèrent pas à atteindre les grilles du parc. Sasha regarda un instant à droite et à gauche si elle voyait au loin l’entrée principale : ça aurait pu être un sacré coup de chance d’atterrir à proximité, mais la chance n’était pas franchement du côté de Sasha depuis le début de la journée. Elle vit alors Olivia lui faire la courte échelle et elle ne discuta pas. Elle se hissa de l’autre côté de la grille pour retomber lourdement sur la pelouse. Le parc n’était plus du tout l’endroit calme et agréable qu’il avait été : laissé à l’abandon, les plantes avaient repris leur droit sur la nature et l’absence de vie le rendait lugubre. Qu’importe : il ferait une excellente planque, le temps que tout se calme au dehors. Il fallait maintenant s’enfoncer un peu plus, ce qui était un peu plus difficile que ce que Sasha avait pensé. Elle essayait de ne pas trébucher sur les quelques déchets ici et là, ou sur les racines d’un tronc d’arbre cachées par la mauvaise herbe. A bout de souffle, elle puisait dans ses dernières forces pour continuer d’avancer, oubliant presque la présence d’Olivia.

Le parc était en soit presque un labyrinthe géant, et si elle n’était pas persuadé qu’il n’abrite pas quelques personnes un peu plus dangereuses, Sasha l’aurait bien envisagé comme nouvelle planque attitré, maintenant que le soleil revenait. Elle avait toujours apprécié vivre dehors, loin de sa maison familiale aux murs froids. Elle avait pour habitude de se poser dans le parc près de son lycée, avec des amis, pour juste arrêter de penser et profiter du moment présent. Encore quelque chose qui lui manquait : outre sa liberté, c’était sa vie sociale. Vivre avec des gens tout à fait normaux, qui ne parlent pas de mutations à longueur de temps. Retrouver ses problèmes d’adolescente, en gros.

Sasha suivait Olivia, essayant de marcher dans ses pas pour avancer plus facilement. Elles finirent par traverser tout le parc, pour retomber sur une clôture en moins bon état que celle par laquelle elles étaient entrer. Elles purent alors simplement enjamber, sans devoir tout escalader. Alors que Sasha essayait de se situer une fois sur le trottoir, elle sentit Olivia l’entraîner un peu plus loin, traversant la rue pour atterrir dans une impasse. Un frisson lui parcourut le corps alors que la menace d’une mort imminente refit surface. Elle avait presque oublié qu’à la base, la Hunter s’apprêtait à la tuer et qu’elle l’avait tout bonnement accepté. Après cette course, elle n’était plus réellement sûre d’elle. Et se dire qu’elle allait finir à côté d’une benne à ordure ne l’enchantait pas des masses. C’est alors qu’Olivia lui posa une question, adossé au mur.

Pourquoi n’avait-elle pas tenté de fuir ? Ca lui avait effleuré l’esprit, en fait. Mais elle s’était souvenue qu’Olivia avait une arme et elle aurait très bien pu lui tirer dessus à distance. Dans leur course, elle avait aussi remarqué que la jeune femme était rapide, plus qu’elle, et Sasha savait qu’elle aurait eu du mal à la distancer. A choisir entre finir entre les mains d’un Hunter ou d’un Peacekeeper, le choix de l’adolescente était vite fait. Avec un Hunter, elle en finirait avec tout. Avec les Peacekeeper, ce serait sûrement le début d’un nouveau cauchemar. Elle regarda alors Olivia, un brin vexée qu’elle remette en cause son instinct de survie.  

« Je voulais pas que tu me tires dessus pendant que j’essaie de fuir, que tu me rates, que tu me laisses aux Peacekeeper et que tu puisses t’échapper tranquillement. »

Elle était évidemment loin de savoir qu’Olivia était en fait une tireuse d’élite et qu’elle ne devait pas rater sa cible bien souvent. Sasha soupira et jeta un coup d’œil à la rue déserte. Il était un peu tard pour fuir, maintenant. Elle n’était plus tout à fait sûre d’en finir, comme si la course poursuite avec les Peacekeeper avait réveillé en elle son envie de vivre. Elle pensa à son frère qui ne la retrouverait sûrement jamais si elle devait finir ici. Sauf si la Hunter était prise de remords et qu’elle réussissait à le trouver. Bref, de toute façon, elle ne le saurait sûrement jamais. Elle se tourna à nouveau vers Olivia, et finit par lui lancer, à contre cœur :

« Je crois que tu peux finir ton travail, maintenant. »



    welcome to my life
    » When you feel my heat look into my eyes, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Resolute Soldier

Féminin

MESSAGES : 175
HUMEUR : Nostalgique
FEAT : Gal Gadot

Points : 530

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Olivia Lazar
Resolute Soldier
Message Sujet: Re: Faiblesse | Dim 13 Déc - 22:14

La réponse de la gamine eut au moins le mérite de faire hausser les sourcils à Olivia. Mais c’est qu’elle faisait soudain preuve d’insolence, non ? Etait-ce le fait d’être résolue à mourir qui ne lui donnait plus envie de faire d’efforts ? Qui la rendait soudain incisive comme ça ? Ça pouvait se comprendre. En gros, c’est bon j’accepte de mourir alors ne me fais pas chier… Ça aurait presque pu être drôle, si la situation n’était pas ce qu’elle était.

De plus, l’adolescente se trompait sur un point : non, si elle avait voulu lui tirer dessus pendant leur fuite, jamais elle ne l’aurait loupée. Elle n’aurait pas eu ce manque de respect là. Ses aptitudes de sniper lui permettaient au moins de toujours atteindre sa cible… et d’éviter des souffrances inutiles aux mutants.

Olivia la contempla quelques secondes, les doigts encore vissés autour de son Beretta, puis finit par se décider. Ça ne servait à rien de tergiverser plus longtemps.

« Je te propose un deal. »

Elle glissa son arme dans la ceinture de son jeans, derrière son dos.

« Je te laisse la vie sauve, encore une fois, mais seulement si tu te mets à mon service. Je suis Hunter, tu es une mutante, il peut y avoir un intérêt à s’associer. Voilà l’idée : tu vis ta petite vie de mutante, tu côtoie d’autres mutants en cavale, et tu me livres régulièrement des informations sur eux. Sur ceux que tu rencontres, ceux dont tu entends parler, ceux plus violents que d’autres ou plus inquiétants que d’autres par exemple, mais aussi sur leurs habitudes, leur localisation… Pour faire simple, tu deviens mon indic. »

Naturellement l’intérêt de ce marché n’était bon que pour elle… Mais l’intérêt pour Sasha, au moins, était de garder la vie sauve.

Cette idée venait de lui traverser l’esprit, surtout parce qu’elle n’arrivait pas à se décider à abattre la jeune fille une bonne fois pour toutes, mais elle ne la pensait pas si mauvaise à bien y réfléchir. Après tout, ils avaient bien des mutants dans leurs propres rangs Hunters. Alors pourquoi ne pas avoir un infiltré mutant sur le terrain ? Un indic, qui pourrait la renseigner sur les mutants à connaître, leurs habitudes, les lieux où les débusquer ?

Elle haussa à nouveau les sourcils, pour marquer son impatience, les yeux rivés sur la blonde.

« Marché conclu ? »


HUNTER IS BADASS ✽
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Faiblesse |

Revenir en haut Aller en bas

Faiblesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Seamy Area :: Deserted Districts-
TopBottom
Ouvrir la Popote