AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia] | Mer 4 Fév - 22:48




« Les femmes n'ont point de plus grands ennemis que les femmes. »
Charles Pinot Duclos


Charlotte parcourait les couloirs de la Neo Corp., classeurs et tablette en main, ses hauts talons résonnant sur le sol, en essayant de cacher son exaspération. Quelques fois, elle trouvait son poste réellement ingrat : non seulement elle devait accepter toutes les excentricités de son patron, mais elle devait en plus s’occuper des cas dits « compliqués », dont personne ne voulait s’en charger. Enfin, dans la présente situation, il fallait aussi quelqu’un de confiance, capable d’une parfaite maîtrise de soi et de ses mots. Alors, même si elle ne se considérait pas comme quelqu’un de très charismatique, il était vrai qu’elle savait garder son sang-froid d’une manière assez incroyable et le professionnalisme était son maître mot. C’est pourquoi elle était désignée comme la personne idéale pour répondre aux questions insistantes d’une certaine Alicia Brown.

Depuis le début de la quarantaine, la Neo Corp. eut à faire à cette journaliste à plusieurs reprises. Charlotte n’appréciait pas vraiment ces personnes : ce n’était pas un métier qu’elle affectionnait particulièrement à la base, trouvant le domaine trop intrusif, trop élitiste. La compétition de l’information ne l’intéressait guère et les journalistes prêts à tout pour avoir un scoop étaient ceux qu’elle méprisait le plus. Elle détestait les journaux à scandale – elle était bien la dernière à lire ce genre de magazines – et les questions des journalistes avaient tendance à l’agacer. Les conférences de presse étaient vraiment un exercice terrible pour elle, et elle était bien contente de ne pas avoir la place de Gallagher à ce moment là. Alicia faisait partie de ses journalistes curieux et déterminé avec lesquels Charlotte avait beaucoup de mal, d’autant plus que celle-ci voulait savoir beaucoup – trop – de choses concernant l’entreprise. Toutes deux s’étaient rencontrées à plusieurs reprises et à chaque fois, Charlie avait essayé d’être le plus polie, le plus sympathique que possible, pour donner une image moins froide à la Neo Corp., une image un peu plus accessible. Mais elle avait bien dû mal à rester bien longtemps dans cet état d’esprit : son self-control était mis à rude épreuve lorsque l’on s’attaquait à l’entreprise et à l’accident qui avait provoqué les mutations. Elle savait l’entreprise en tord, et elle était persuadée que la journaliste cherchait à connaître la vérité, sans pour autant l’approcher : elle était quelqu’un de dangereux aux yeux de Charlotte, et il était important de ne pas la laisser avec n’importe qui, surtout au sein de l’entreprise.

Ce matin là, elle avait prévenu une personne de l’accueil d’accompagner personnellement Alicia, afin qu’elle ne se promène pas bien longtemps dans les locaux. Parce qu’elle n’avait pas trouvé de chercheurs ou de scientifiques fiables de libre en ce jour, et parce que Gallagher n’était pas disponible non plus, Charlotte avait décidé de faire l’interview elle-même, alors qu’elle n’en avait absolument pas envie. Ce fut à elle de la planifier à la base, en tant que secrétaire et après discussion avec son patron, ils avaient convenu qu’il valait mieux qu’elle s’en charge, pour éviter les frasques ou quoique ce soit : la Neo Corp. n’en avait pas besoin et avait une réputation à entretenir, autant ne pas prendre de risques en ce moment. Mais Charlotte traînait de plus en plus les pieds. D’où le fait de cacher son exaspération au fur et à mesure qu’elle se rapprochait de la salle de réunion où l’entrevue était prévue. Son téléphone portable sonna alors qu’elle entrait dans un ascenceur, saluant au passage les quelques employés qui s’y trouvaient. La femme de l’accueil venait de l’informer qu’elle avait emmené Mademoiselle Brown dans la salle et qu’elle attendait. Charlotte raccrocha rapidement après avoir remercié sa collègue.

L’ascenseur la mena directement à l’étage voulu et elle se trouva rapidement au pas de la porte de la salle de réunion. Elle soupira un coup, et se construit mentalement un masque impassible mais cordial. Elle s’éclaircit la gorge, espérant ne pas paraître trop froide : certes elle savait se contrôler, mais certaines personnes étaient également capables de la faire sortir de son calme légendaire – Stone, pour ne citer que lui. Elle espérait qu’Alicia ne soit pas du même genre, et qu’elle reste plus professionnelle que ce que Charlotte imaginait. Elle avait sûrement des préjugés sur la jeune femme, ayant tendance à mettre tous les journalistes dans le même sac, mais elle n’avait jamais eu l’occasion de discuter seule à seule. Alors, advienne que pourra : Charlotte ouvrit la porte dans un calme olympien et afficha un grand sourire, se voulant le plus chaleureuse possible.

« Bonjour Mademoiselle Brown, j’espère que vous n’avez pas trop attendu. »

Tout en parlant, Charlotte s’avança et serra la main d’Alicia. Elle fit une pause tout en l’observant. La salle étant grande pour juste les deux jeunes femmes, mais elle n’avait pas trouvé mieux et plus sobre. L’espace était commun et mis à part quelques tableaux affichés, elle restait neutre : aucun graphiques, rien sur l’entreprise : Charlotte avait pris soin de faire nettoyer la salle avant de venir. Elle invita alors Alicia à s’assoir en bout de la longue table et elle prit place à côté : c’était plus simple que de s’assoir face à face de son point de vue.

« Du café devrait arriver d’ici quelques minutes. Si vous préférez du thé, je peux encore demander à vous en faire monter. »

Le seul inconvénient de la salle de réunion, c’était qu’elle se trouvait juste en dessous des appartements privés de Gallagher : elle était donc plutôt éloignée de toute commodité. L’avantage, c’était la vue sur la ville, par l’immense baie vitrée. Une des choses que Charlotte appréciait, même en étant originaire de la campagne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Reporter

Féminin

MESSAGES : 12
HUMEUR : Malicieuse
FEAT : scarlett johansson

Points : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Alicia Brown
Reporter
Message Sujet: Re: Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia] | Mer 11 Fév - 22:49

Assise dans l'une des salles de réunion, j'attendais le responsable que l'on m'avait promis pour mon interview. Impersonnelle et seule la vue avait un certain intérêt, j'avais le regard perdu dans la ville et l'ongle de mon index tapotait frénétiquement la surface de la table. Cette compagnie avait le don pour me faire attendre. Elle m’insupportait au plus au point, mais je n'avais d'autre choix que de me plier à leurs petits jeux.

Sois patiente, détends-toi et  n'oublie pas le petit sourire pour la bonne impression. La poignée s'enclencha et une blonde apparut dans l'encadrement de la porte. Je me levai de suite et serrai la main de mademoiselle Hawkins un peu surprise. Si j'étais ici c'était dans l'espoir de rencontrer un scientifique, la secrétaire du PDG de la compagnie était plutôt aux antipodes de ce que je recherchais. Pourquoi m'acharner à venir ici. Le sourire s'effaça et je lui répondis :

- Mademoiselle Hawkins. La patiente est requise, je pense pour vous rencontrer.
Après avoir suivi la secrétaire qui avait pris l'initiative de se mettre en bout de table, chose que j'appréciais, elle me proposa du café. Bien évidemment, c'était leur façon de compter le temps. Le compte à rebours avait commencé. Les soirs où je veillais dans le grenier, le café était ma drogue, mais à cet instant, c'est le thé que je voulais et un scientifique capable de m'aider !

- Du thé si cela ne vous dérange pas. Comment se fait-il que vous soyez ici ? Je croyais avoir été claire, c'est un scientifique que je voulais rencontrer.
Bon, certes, je n'ai pas face à moi quelqu'un qui sache tout des technologies, mais l'ombre de Gallagher devait sûrement être très informée au sujet de la dernière nouveauté de la corporation. Pas la peine d'essayer de lui soutirer des secrets, jamais elle ne trahirait son patron. Mais je restais une journaliste et le sujet des mutants n'étaient désormais plus le seul fait essentiel. L'évadé et maintenant ces engins confectionnaient dans le plus grand secret étaient désormais d'autres menaces à prendre en compte.

Prise de conviction, je n'attendis pas que la blonde ouvre la bouche, sinon je risquais de ne plus avoir d'opportunité pour en placer une. Des questions précises et simples, voilà ce dont j'avais besoin. Une ou deux premières précisions sur ces robots volants. J'avais lâchement fui lors de la présentation, je me devais de profiter de la situation pour en apprendre davantage. La pousser à expliquer clairement le fonctionnement de ces choses et non pas me donner les quelques mots dit par le PDG que les médias se contentaient de reprendre.

- Votre nouvelle promesse pour assurer la protection de la ville est très belle, mais les gens ont le droit d'en savoir plus. Ces machines fonctionnent-elles en permanence ? Comment les avez-vous testés ? Qui en sont les inventeurs ? C'est de votre responsabilité de donner ces informations aux peuples.
Je m'étais sûrement trop enflammée. Mais au moins j'avais pu poser mes questions. Certes, j'espérais plus pour cette rencontre, bien trop. Ce n'était pas en passant par la voie officielle que je pourrais réussir à m'allier à un de leurs employés. Je n'imaginais pas Charlotte se confier à moi, par contre, peut-être accepterait-elle de céder quelques informations.  
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia] | Ven 13 Fév - 17:19

Charlotte savait que l’entretien allait être compliqué, et les premiers mots de la journaliste ne put que confirmer cette impression. Vraiment, elle détestait ces gens, qui sont persuadés que le monde est à leurs pieds. Oui, il était difficile d’avoir quelqu’un de la Neo Corp., parce que tous essayaient de sauver plus ou moins la ville. Ils n’avaient donc pas le temps, ni l’opportunité de se déplacer dès qu’un journaliste sonnait à la porte. Les conférences de presse étaient là pour ça, et Charlotte estimait qu’ils en organisaient bien assez : c’était une dépense supplémentaire à chaque fois, pour fournir la salle et un strict minimum en restauration. Cela bloquait quelques employés pour une demi-journée, et cela les exposait à des risques : révélations malencontreuses, questions dérangeantes, suspicion aggravée, sécurité fragile etc … Charlotte avait conscience que les médias étaient importants pour l’opinion publique, et qu’ils avaient tendance à suivre leur jugement. Aussi, elle masqua son ressenti, esquissa un sourire poli et présenta ses excuses, se voulant être le plus chaleureux possible, évitant ainsi une énième critique.

« J’en suis navrée, et veuillez recevoir toutes nos excuses. Il est vrai que nous sommes pas mal occupés ces temps-ci. »

La patience était une qualité que les journalistes n’avaient pas, vraisemblablement. Charlotte étant habituée, elle réussit plus facilement à ne pas y faire attention. Contre toute attente, Alicia préféra le thé, ce qui n’arrangeait pas vraiment la blonde : elle aurait préféré ne pas déranger l’employé chargé d’emmener les boissons. Elle avait mal anticipé la demande de la journaliste, la voyant plus accro au café. Mais soit, elle s’était engagée à servir ce qu’elle voulait : aussitôt, et le plus discrètement possible, Charlotte sortit son portable et envoya rapidement un message, s’excusant du désagrément. Il fallait néanmoins se montrer attentif à leurs invités, qu’importe la personne. Soigner l’image de l’entreprise était l’une des priorités pour Charlotte et cela passait d’abord entre les rapports des employés de la Neo Corp. et les citoyens.

La suite plus moins à Charlotte. Là, elle ne put retenir un léger soupir : elle détestait qu’on mette en doute ses compétences professionnelles et son implication dans la Neo Corp. Ce n’était pas parce qu’elle n’était pas une scientifique de formation, qu’elle ne connaissait pas son entreprise par cœur. Du fait de son expérience et de son ancienneté, Charlotte était parfaitement à l’aise sur tout : c’était plus facile pour elle lorsqu’elle devait remplacer quelqu’un à un rendez-vous, comme ici. Et puis, elle n’aimait pas passer pour la blonde de service, la secrétaire simple d’esprit qui ne savait rien et qui se contentait d’écrire des comptes-rendus de réunion. Charlotte s’intéressait réellement à l’entreprise et si ce n’était pas le cas, elle n’aurait pas eu la prétention de remplacer un scientifique ici, ou Gallagher. D’ailleurs, ce dernier ne devait pas choisir ses secrétaires au hasard, elle en mettrait sa main à couper. Afin de rendre les dossiers qu’elle complétait toujours plus intéressant et complet, elle n’hésitait pas à aller voir les scientifiques ou les personnes concernées pour poser des questions, avoir des informations complémentaires. Alors, elle s’estimait tout à fait capable de répondre à la journaliste, quoiqu’elle en pense. Par souci d’éthique cependant, et pour faire oublier son exaspération passagère, Charlotte reprit ses airs polis et se redressa, ayant fini d’envoyer le message à l’employé.

Cependant, elle n’eut pas l’occasion de s’expliquer d’abord : Alicia enchaîna sur ses propres questions. Elle avait la qualité d’être directe, et de ne pas traîner en longueur. L’interview durerait peut être moins longtemps que prévu, c’était tant mieux. Se doutait-elle qu’elle n’obtiendrait pas davantage de Charlotte que ce qu’il s’était déjà dit lors des conférences ? S’il y avait une personne bien difficile à corrompre, c’était bien la blonde. Trop loyale à son patron, trop attachée à son travail, surtout en ce moment. Elle était restée muette face à la vérité sur l’accident du laboratoire, même face à Sean, le capitaine des Peacekeeper, pourtant proche. Elle n’oserait même pas le dire à sa famille, au Kansas, si elle avait la possibilité de communiquer avec eux. Un avantage de taille pour Gallagher, assurément : même si sa conscience la travaillait, Charlotte ne dirait jamais ce qu’elle savait. Bon, peut être que sous la torture, elle finirait par avouer : mais comme elle n’avait jamais été dans un pareil cas, elle ne savait pas jusqu’où irait sa loyauté, et elle espérait ne jamais le savoir d’ailleurs.

Les questions d’Alicia portaient sur les Neo-drones. Parfait : Charlotte maîtrisait bien le sujet. Mais avant de vraiment répondre à ces questions, elle préféra éclaircir un point.

« Je ne voulais pas annuler votre rendez-vous alors que vous aviez  attendu aussi longtemps, c’est pourquoi je me suis déplacée. Mais si jamais je n’arrive pas à répondre à une de vos questions, je tâcherais de vous trouver quelqu’un une prochaine fois. »

Elle s’en portait même garante. Elle arriverait bien à trouver quelqu’un de confiance, quitte à lui faire l’honneur d’une rencontre avec Gallagher en personne : il faudrait le motiver, mais il ne refusait jamais ce genre de défi. En attendant, c’était à Charlotte de représenter l’entreprise, et elle voulait changer la vision de son travail à la journaliste : non, elle n’était pas une secrétaire idiote.

« Les Neo-drones ont été élaborés ici, en sous-sols, et ont été soumis à de nombreux tests : résistances diverses, durée de vie, sécurité. Nous les avons d’abord testé avec des gaz divers dans des espaces confinés, puis nous les avons programmé afin qu’ils absorbent les particules dans l’air à l’origine des mutations. Ici, je ne saurai pas vous expliquer en détails le processus, ni comment nos scientifiques ont fait pour isoler ces particules, mais les drones agissent comme des médicaments à la recherche des bactéries, comme une chimiothérapie détruisant les cellules à l’origine d’un cancer. »

Charlotte ne faisait que répéter des exemples qu’on avait pu lui donner. Elle espérait ne pas trop aiguiser la curiosité de la journaliste cependant, et espérait laisser des zones d’ombres sur comment les scientifiques avaient fait pour comprendre les particules à l’origine des mutations, ce qui n’était pas bien compliqué puisqu’ils l’avaient crée : mais ça, c’était censé resté secret.

« Les drones fonctionnent en permanence, un peu comme un déshumidificateur d’une pièce. Nous en avons plusieurs, qui se relaient afin de retourner dans nos laboratoires, et passer d’autres tests : vérification des circuits, de l'état précis de l'appareil et autres, toutes sortes de choses que l'on ne peut pas voir par les informations envoyées en direct par les drones. Ce sont des machines sûres et sans danger pour la population, les techniciens veillent là-dessus, c’est l’une de nos priorités. »

La secrétaire fit une nouvelle pause et réfléchit un instant : elle semblait avoir répondu à toutes ces premières questions, plus ou moins en détails.

« Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas. »

Charlotte l’y invita avec un sourire, estimant s’en être bien sorti pour ce premier round. Elle n’avait cependant rien dit de plus que l’explication en conférence, mais c’était tout ce qu’il y avait à savoir.


Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia] |

Revenir en haut Aller en bas

Deux mondes, deux femmes : qui gagnera ? [PV Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Bright Town :: Neo Corporation Tower :: Board Room-
TopBottom
Ouvrir la Popote