AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 24 Déc - 0:21

Josh se passa une main lasse sur le visage, laissant tomber son téléphone sur la table.
Sa cavalière, pourtant choisie avec soin pour les besoins de la mission, avait soudainement décidé de lui faire faux bond. Qui osait poser un lapin à ce charmeur de Joshua Stone ? Personne, c’était im.pen.sable. Et pourtant…

Joshua devait absolument se rendre à un gala – pouvait-on appeler un gala une réunion plutôt secrète dans un somptueux bâtiment dans la périphérie proche de la Bright Town ? – organisé par une entreprise rivale de la Neo Corp. pour y rencontrer un informateur de Gallagher. Venir sans cavalière serait attirer inutilement l’attention, d’autant plus que les invitations étaient très claires : il était accompagné. Or, les femmes qui pouvaient traverser la Seamy avec lui pour se rendre sur les lieux du mystérieux gala ne couraient pas les rues.

Il n’avait plus le choix.

Rassemblant son courage, il quitta son appartement paré de ses plus beaux atours, invitations dans la poche intérieure de sa veste sur mesure, la robe initialement prévue pour sa cavalière sagement pliée dans une boîte sous son bras. Heureusement, il espérait que le vêtement – particulièrement onéreux – ne poserait pas de souci. À vue de nez, il était plutôt persuadé qu’elle irait comme un gant à la Princesse.

Parce que oui.
Il allait demander à Aria Blake de voler à son secours. De quoi détruire tous les mythes chevaleresques que pouvait inspirer le galant Joshua Stone, il va sans dire.

Ce fut donc armé son plus beau sourire teinté d’adorable embarras qu’il se retrouva devant la porte de sa collègue et appuya sur la sonnette. Non, il ne s’était pas donné la peine de sonner à l’interphone au préalable : il préférait imposer un face à face pour pouvoir minauder à sa guise dans l’espoir de la convaincre.

Il se demanda comment il allait la trouver. Dans un pyjama ridicule ? Ou bien dans une tenue plus aguicheuse ? En train de s’empiffrer devant la télé, ou plutôt en train de lire avec un verre de vin ? S’adonnait-elle à la peinture ? Recevait-elle des amis, un amant ? La Princesse se donnait parfois de tels airs qu’il ne savait jamais à quoi s’attendre. Ce n’était pas comme s’il se rendait régulièrement chez la demoiselle – en fait, il avait subtilisé l’adresse de cette dernière à la Station « au cas où » – et il ne s’était jamais interrogé sur sa vie en-dehors du boulot.

À présent, il était diablement curieux.


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 24 Déc - 1:58

Aria ne faisait pourtant rien de royal, ce soir là.

Après une bonne douche, chaudement emmitouflée dans un peignoir blanc, doux et moelleux, elle s'était préparée le meilleur des remontants possibles : un chocolat chaud. Avec l'une des précieuses tablettes de chocolat français qu'il lui restait, elle avait fait frémir une casserole de lait, juste assez pour qu'il mousse, et se l'était servi dans un grand mug La Belle Au Bois Dormant, offert par sa mère, customisé d'un bouclé commentaire au sujet d'un réveil inenvisageable sans Prince, charmant, le matin. Sa potion prête, son film choisi, ses jolies gambettes nues repliées contre elle et blottie contre son canapé, la princesse avait appuyé sur « play ».

Son petit rituel commençait à faire effet : elle se détendait, le rythme d'enfer soutenu sans répit par ses pensées affolées par la situation de San Francisco et ce qu'elle en apprenait, commençait enfin à ralentir lorsque... Ralp, à ses pieds, se leva prestement, fixant la porte d'entrée. Sonnerie.

- NoOooohooon ! murmura-t-elle d'un ton capricieux.

Le nez plongé dans son chocolat, elle s'accorda un quart de seconde d'hésitation avant de se décider : sa porte était jolie, ce gêneur n'avait qu'à la regarder.
Elle prit une nouvelle gorgée de son nectar, heureuse de sa décision, et se pelotonna plus encore dans ses coussins. Ralp trottina jusqu'à la porte, pour sa part, et s'assit devant. Bon. Manifestement, le trouble-fête venu casser son cocon douillet appréciait réellement de se trouver devant sa jolie porte. D'ailleurs, il sonna de plus belle. Aria poussa un lent soupir, posa son mug, se redressa, s'étira comme un chat, en prenant son temps, reprit son mug et se leva. Surtout parce qu'elle sentait, chatouillant cette latente inquiétude qui ne la lâchait plus, un fol espoir de se trouver, en ouvrant, face à sa sœur enfin résolue à accepter son aide. Pieds-nus, elle parcouru souplement l'espace jusqu'à l'entrée et colla son œil au judas.

Stone ? Mais... Mais pourquoi ?

Intriguée, elle en oublia de ronchonner (princessettement, cela va sans dire). Au moment de poser la main sur la poignée, elle se souvint en revanche de sa tenue, quoique charmante, peu appropriée pour recevoir... La flemme l'emporta à plates coutures contre l'envie d'impressionner son collègue quant à son irréprochable hospitalité, et enfin, elle ouvrit.

- Stone, fit-elle, une main sur la porte, une main sur son mug, quel genre de vent peu bien t'amener...

Elle remarqua alors la tenue de son visiteur, appréciant la qualité du costume et l'allure de celui qui le portait, comme elle le souligna par un regard théâtralement impressionné.

- … tout apprêté... à mon humble jolie porte ?

D'accord, à présent, elle était vraiment, vraiment, très intriguée. Elle but une gorgée de chocolat, et d'un ton plus espiègle.

- Je dois me surmener un peu trop, car je n'ai pas le moindre souvenir de t'avoir donné mon adresse... Etrange, n'est-ce pas ?

Nouvelle gorgée de chocolat, sans quitter Joshua des yeux, le fixant de sous ses longs cils. Ralp, devant elle, s'assurait que le prince venu visiter sa princesse reste sagement au balcon, sauf indication contraire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 24 Déc - 10:37

Sans l’urgence de la situation et les minutes qui défilaient vitesse grand ‘V’ pour nourrir son retard, Josh se serait probablement attardé sur le comique de la situation. La plainte murmurée, les pas de Ralp derrière la porte, la tentative de l’ignorer… Oui, tout y était ! Du Princesse dérangée dans sa tanière-château par excellence. Mais bon, il n’avait pas que ça à faire ! Et il appuya une nouvelle fois sur la sonnette, répétant copieusement le geste en s’appliquant. Pas de manière rythmée et chantante, non. Plutôt de manière erratique, cherchant à faire cracher à l’instrument agaçant tout ce qu’il pouvait avoir de plus discordieux.

Quand il la devina collée au judas, il se para d’un sourire Colgate pour l’encourager à ouvrir la porte. L’image devait avoir quelque chose de comique et, une petite partie de lui ne pouvait pas s’empêcher d’être particulièrement satisfait de sa surprise.
Enfin, la porte s’ouvrit.

Joshua étant Joshua, il ne put s’empêcher d’arquer un sourcil mi-moqueur, mi-appréciateur quand il fut obligé de constater la tenue de la Princesse qui dévoilait ses si charmantes jambes et qui laissait entendre qu’il n’y avait probablement pas beaucoup de vêtement sous la douceur ouatée du peignoir. Qu’elle était cruelle de se montrer ainsi ! Ils travaillaient ensemble et il craignait tout de même que cette adorable vision ne le perturbât au quotidien ; c’était visiblement le genre de choses que les femmes peinaient à prendre en considération. Il s’abstint de toute remarque cependant et se promit de l’accueillir dévêtu aussi si l’occasion se présentait. Ce ne serait que justice qu’exhiber tout le charisme Joshuesque en retour de cette apparition.

Son regard fut ensuite attiré par le mug niché dans les menottes délicates d’Aria.
Cette fois, par contre, il ne put empêcher ses lèvres de s’étirer dans un sourire moqueur. Ouh, elle avait de la chance qu’ils étaient pressés, qu’il se devait de rester fidèle à son professionnalisme soigné, ou cette rencontre aurait définitivement pris un tout autre tour. Diantre.

Il ignora donc la remarque sur l’adresse subtilisée, préférant seulement tendre la jolie boîte qui contenait la robe noire qui exposerait aussi ces si jolies gambettes – et ferait aussi probablement grand honneur au postérieur de sa majesté – avant de déclarer :

« Princesse, me feriez-vous l’honneur de m’accompagner à un gala secret dans la Seamy ? »

Oh, bien sûr que non, il n’aurait pas présenté cela de façon ordinaire. Il devait promettre un peu de piment dans toute cette épopée ! Il savait aussi qu’Aria furetait beaucoup à droite à gauche et il espérait vraiment que cette mention l’intriguerait suffisamment pour qu’elle devînt sa cavalière sans trop le cuisiner. Hé, après tout, une fois qu’il aurait révélé que se trouveraient là-bas les chercheurs rivaux de la Neo Corp. et plusieurs personnes imminentes anti-dictact-Gallagherien, elle sauterait sur l’occasion, non ?

Il guettait avidement sa réaction, désireux de prendre la température, de deviner ce qui se passait sous cette royale caboche, préparant divers arguments selon les diverses possibilités.

Spoiler:
 


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 24 Déc - 15:26

Aria, trempant de plus belle ses lèvres dans son précieux chocolat, savoura l'effet de sa scène dévoilée aux yeux ébahis de son spectateur impromptu. Si la flemme avait été la meilleure des motivations pour son apparition en peignoir, elle était fort satisfaite de voir son collègue afficher un charmant sourire de circonstance... Lorsqu'il lorgna d'un œil moqueur son mug préféré, elle esquissa un adorable rictus à la « et oui, tout le monde reconnaît ma princess'tée », plantant ses yeux ambrés dans les mirettes de l'intrus. Oui, l'intrus.
L'intrus, donc, ignora superbement sa royale ironie pour lui tendre une offrande (il n'était pas si désespérément dénué de manières) et exposer les raisons de sa venue.

Aria, une moue songeuse, la bouche presque boudeuse, observa quelques secondes ce soupirant imprévu, et lui tourna dos dans une ravissante volte dansante, tout en souplesse. S'éloignant vers sa cuisine, ouverte par un bar sur le salon, elle laissait ainsi la liberté à Joshua d'entrer si... seulement Ralp voulait bien se pousser... Mais le chien ne broncha pas d'un pouce, rivant deux yeux de gardien draconien sur le visiteur.

Miss Blake plongea une louche dans sa casserole de chocolat pour remplir son mug, son petit manège lui permettant de faire tourner à toute allure sa jolie cervelle :  Joshua était déjà apprêté, le gala devait être le soir-même, ce qui signifiait qu'il avait besoin d'elle ; soit parce qu'elle était Peacekeeper, soit parce que sa cavalière initiale l'avait laissé tomber. Hum. Mais l'important, c'était plutôt le « secret dans la Seamy », ce genre de soirées étaient généralement des grosses fêtes d'adultes se prenant pour des ados, ou... et compte tenu du costume de Joshua... quelque chose de plus... intéressant, d'un point de vue « visitons les dessous de San Francisco ». Pivotant vers l'entrée, s'accoudant debout derrière le bar, Aria détailla le damoiseau pomponné venu quérir son altière présence à son bras...
Elle esquissa un beau sourire amusé, sincère : elle le voyait, là, planté devant son chien, boîte en main, prêt à entamer le premier round des négociations dès qu'elle commencerait son caprice... Elle ne doutait pas qu'il ait minutieusement préparé ses arguments et... elle avait besoin de les connaître. Et de se faire prier. Oh oui, elle adorait se faire prier...

- C'est vraiment dommage que tu ne m'aies pas prévenue à l'avance, comme le ferait n'importe quel garçon bien éduqué, parce que, comme tu peux le voir, fit-elle en serrant le col échancré de son peignoir pour en savourer la douceur sur sa joue, je suis déjà très prise ce soir...

Nouvelle lampée de chocolat chaud.

- Hm...

Elle se retourna pour prendre une nouvelle tasse dans un placard.

- Tu en veux ? Mon chocolat est tout simplement divin...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Jeu 25 Déc - 11:44

Ce serait donc les suppliques, sa seigneurie voulait se faire prier tout en glanant des informations.

Josh n’était pas dupe, il était bien le premier à jouer la comédie avec Aria quand l’occasion s’y prêtait. Néanmoins, son goût du jeu était terni par son impatience et il devait mener rondement la conversation afin de pouvoir arriver à temps… Fol espoir. Il savait qu’avec Aria Blake, les parties étaient toujours corsées et qu’en l’occurrence, cela pouvait mener directement à l’échec de sa mission. Non seulement Gallagher serait particulièrement mécontent que son infaillible pion ne fût pas si infaillible que ça, mais en plus, l’informateur risquait gros dans cette affaire.

Josh s’autorisa un soupir las. Il toisa Ralp qui le fixa en retour. La fidèle bestiole était certes un atout considérable par moments, mais en l’occurrence, il ne lui facilitait pas vraiment la tâche. Un agacement inhabituel commença à tendre les muscles des épaules de Josh. Cela lui faisait horreur.

Ignorant le sentiment désagréable qui s’emparait de lui, Josh s’accota au chambranle de la porte, respectant la limite imposée par l’inébranlable mâtin. Il ne voulait pas découvrir quel effet pouvait avoir une morsure au mollet. Vraiment. Il préférait de loin se préoccuper du ridicule de la situation, lui avec son paquet, coincé sur le pas de la porte grande ouverte, avec tous les voisins qui passeraient par là pour contempler les si jolies gambettes de sa collègue. Il glissa une main dans sa poche avec nonchalance, son paquet toujours calé sur le bras, le tout en une posture décontractée qui ne pourrait en rien provoquer l’agressivité de Ralp.

Il déclina l’espiègle proposition en secouant légèrement la tête, puis il opta pour une approche plutôt directe. Après tout, la Princesse aimait aussi le boulot bien fait et la curiosité l’emporterait. Le risque, après cela, serait de lui avouer qu’il ne travaillait pas toujours pour les Peacekeepers… Il était surpris de constater qu’en réalité, révéler ce pan de sa vie à sa collègue ne générait pas en lui une inquiétude viscérale. Aurait-il appris à lui faire confiance au cours de leurs cocasses missions ?

« Sérieusement, Blake. C’est pour un boulot un peu délicat, j’ai besoin d’une cavalière. Et je t’en serais extrêmement redevable. »

Il avait parlé d’un ton posé, quelque peu contrit. Un part de lui regrettait vraiment d’embarquer Aria dans cette aventure – il la soupçonnait de se mettre suffisamment dans le pétrin toute seule. Il ne sentait pas cette affaire, mais vraiment pas du tout. Il envisagea, un bref moment, de se raviser et de partir non accompagné. Il pinça les lèvres, consulta tacitement Ralp du regard. Ouais, Princesse n’était pas en porcelaine et, s’il avait un tel mauvais pressentiment, autant la garder sous la main, elle pourrait être une alliée de taille, d’autant plus qu’ils formaient une équipe particulièrement rodée.

Sa décision prise pour la deuxième fois, il s’octroya un sourire délicieux, de ceux qui se confondaient avec la tendresse et qui n’avait rien de superficiel ou de dramatique.

« S’il te plait ? »

Une autre chose frappa soudainement Joshua.
S’il se laissait volontiers aller à une gentillesse peu commune envers Aria, notamment pour la faire subtilement muter lorsqu’il pleuvait des cadavres surgelés, ou lui apporter du café décent de temps à autres, il ne s’était jamais interrogé sur la réciprocité de ce début d’affection, d’une éventuelle amitié. Sa pensée s’accompagna d’un froncement de sourcil pensif.


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 31 Déc - 0:46

Aria lança un regard de profonde déception à Joshua. Petit joueur. Puisqu’il cassait l’ambiance et se permettait, non seulement de détruire son cocon, mais en plus sans le jouer, elle laissa tomber les masques et poussa un soupir ennuyé.
Toujours accoudée derrière son bar, la princesse voulut savourer une dernière fois cette charmante vision d’un galant Stone refoulé au palier de sa porte, mais l’enthousiasme n’y était plus.

- Ralp, dit-elle sans élever la voix.

Le chien la rejoignit immédiatement, laissant le champ libre à l’intrus. Plongeant une cuillère dans sa tasse posée devant elle, Aria remua sa délicieuse mixture tout en réfléchissant rapidement. Joshua avait besoin d’aller dans cette soirée pour un « boulot un peu délicat »… Elle fronça les sourcils : quel genre de mission nécessitait un costard et une cavalière pour une soirée mondaine, dans la Seamy qui plus est ? Cette histoire sonnait étrange. Si Joshua avait eu besoin d’une coéquipière sur la mission –tiens, qui était l’autre partenairEUH de Joshua ?- et quand bien même elle aurait dû se décommander –peu fiable, cette fille, à coup sûr-, Sean aurait contacté sa traqueuse préférée -si, ça ne pouvait être qu’elle- pour venir se faire briefer à la station de police… Qu’est-ce que c’était que cette procédure ? La princesse fronça les sourcils, le regard plongé dans son chocolat… Et puis quoi… Une mission de garde du corps… ? Mais pourquoi la cavalière ? De l’espionnage… ? Joshua faisait dans l’espionnage ?

Au fond… qu’est-ce qu’elle savait de Joshua… ?

Aria se mordilla les lèvres. Ne sachant trop quoi penser, elle résolut de poser directement sa question à son visiteur. Après tout, il avait lui même abattu la carte du parler franc. Elle planta ses yeux ambrés dans ceux de son collègue, le coin de ses lèvres frémissant légèrement en constatant son adorable sourire, et parla, franc, donc :

- Si je raisonne bien, je crois bien que c’est à moi, de te devoir une faveur… commença-t-elle d’un ton aussi effilé qu’une lame de rasoir.

Elle faisait allusion à son miraculeux changement de service, durant l’hiver. Son intuition et l’enchainement des évènements l’incitaient à penser que Joshua n’y était pas étranger… Ce qui était absolument impardonnable : il l’avait sous-estimée. Enfin, selon l’égo d’Aria, c’est ainsi que sonnait ce coup de main. Sa logique lui soufflait perfidement, néanmoins, que n’ayant jamais eu de formation en rapport avec la mort, ces monceaux de cadavres à entasser dans des camionnettes était une tâche rude, même pour son fier égo. Elle s’était sentie sombrer, et sans cette mutation… qui sait… Au fond, elle lui en était reconnaissante, en surface, elle le battrait à mort s’il osait reconnaître un quelconque fait.

- … mais il va me falloir un peu plus que ton joli sourire de prince charmant et une robe de je ne sais où pour m’entrainer à cette heure dans la Seamy, pour un « boulot délicat », dit-elle lentement, insistant sur ces derniers mots.

Les yeux qu’elle posa alors sur lui n’avaient plus rien de joueur ou espiègle, c’était du général Blake pur : Aria avait un code de valeur strict. Elle ne s’engagerait pas en aveugle dans quoi que ce soit, même pour cet enquiquinant Joshua Stone.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Mer 31 Déc - 13:45

Soupir de soulagement.
Josh pénétra dans l’appartement de sa collègue, baladant un regard curieux autour de lui, plus par habitude que par indiscrétion. Il avait été formé à trouver toutes les issues, toutes les sources de menaces potentielles et, en fin observateur, essayait de décrypter les gens à leurs cocons. Celui d’Aria était somme toute assez conforme à l’idée qu’on se faisait d’une princesse en exil, mais quelques touches surprenantes continuaient d’intriguer ce bon vieux Josh.

Comment ? Princesse se pensait redevable envers sa humble personne ?

Josh arqua un sourcil.
Inutile de prendre un air innocent, cela serait trop flagrant. À la place, sa moue exprimait plutôt une interrogation moqueuse. Lui devoir une faveur ? De son auguste compagnie au quotidien ? Oh, bien sûr que non ! Elle parlait de la mission de sauvetage lorsqu’elle s’était faite attaqué par le petit fauve qui avait concocté un cocktail bien explosif pour sa majesté. L’amusement qu’il éprouvait à ce souvenir devait être suffisamment équivoque ; rien qu’à son air, Aria savait qu’il ne pensait certainement pas à son intervention – qu’il niait toujours, pour la sauvegarde de leur équipe – auprès de Sean.

Plutôt que s’incliner en une courbette théâtrale, il posa son offrande sur le bar, retirant le couvercle de la boîte par la même occasion.
Ce n’était pas une robe quelconque, notre Peacekeeper espion avait des goûts hautement raffinés et aux vilaines textures synthétiques préférait les robes d’exceptions sur ses cavalières. D’autant plus qu’il ne faudrait pas jurer avec la facture de son plus beau costume. Somme toute, Joshua était un homme de détail et la moindre imperfection avait tendance à agacer son œil expert. Bien entendu, difficile de trouver une quelconque imperfection chez sa coéquipière… Ah, ses baskets immondes peut-être ? Il envisageait de lui offrir une paire de boots renforcées, souples et bien plus adaptées à leur métier. Certes, un peu plus lourdes, elles restaient néanmoins confortables et protégeaient de bien des attaques et des conditions auxquels ils soumettaient leurs petons.

Ah, nous y voici.
La fille du si célèbre général Blake en venait aux choses sérieuses. Il pesa consciencieusement le pour et le contre, la façon de lui dévoiler un pan de sa vie que personne, à l’exception de son patron, Hawkins et quelques privilégiés, connaissait.
Il opta pour une franchise mesurée, de l’implicite conspirateur. Il ne doutait pas des capacités intellectuelles de la princesse – sans aucun doute supérieures aux siennes, Joshua était d’un pragmatisme calculé saupoudré d’une touche d’inventivité – pour lire entre les lignes.

« Je travaille à côté, je rends des services à d’anciens employeurs. Je n’ai jamais pu me contenter d’une seule activité. »

Il assaisonna sa révélation d’un sourire énigmatique, bien content de constater qu’il avait réussi à conserver un peu de sa mystérieuse personne. Ces derniers temps, la personne dont il était le plus proche était probablement Aria, après tout. Si cette dernière farfouillait un peu dans le dossier qui concernait son collègue à la Station, elle se rendrait vite compte que c’était vrai : il n’avait jamais su se contenter d’un boulot : il en avait changé fréquemment, explorant bien des pistes, parfois acceptait plusieurs jobs à la fois. Les seuls emplois qui avaient défini une constante chez lui étaient ses quelques années chez les pompiers – trop épuisant pour faire autre chose à côté – puis son rôle de chef de la sécurité rapprochée de Gallagher.

Mais voilà, Joshua espérait que miss Blake n’allait pas s’acharner sur cette notion de services à d’anciens employeurs, elle devait bien se douter que son demi aveu coûtait déjà beaucoup à Joshua et qu’il y avait une petite entourloupe politique là-dessous. Lui s’en fichait : il ne faisait que son job après tout. Mais si la vérité venait à éclater au grand jour. Ce serait plutôt moche. Voire très moche.

Il préféra donc extrapoler sur la nature de la soirée.

« Il y aura des scientifiques éminents, rivaux de la Neo Corp., qui discuteront de la zone et de ses implications, et partageront leurs recherches dans le but de trouver une alternative au Neo Sérum. Ils essaient de briser le monopole de Gallagher, et je les soupçonne même d’envisager de kidnapper des mutants pour leurs petites magouilles. »

Ce point-là ne faisait pas qu’inquiéter son employeur : Joshua était malgré tout fidèle à son poste de Peacekeeper et aux priorités de son département. Si une telle chose devait arriver, il n’imaginait pas l’étendue des dégâts… Sans compter qu’ils n’auraient pas les moyens de la Neo Corp. Leur budget plus limité rendrait fort probablement leurs expériences bien plus barbares que ce qui se passait à Alcatraz.


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Jeu 8 Jan - 14:47

Dans le mille. Joshua avait prononcé tous les mots clefs, et Aria dut utiliser tout son talent d’actrice pour garder imprimé sur ses jolis traits de poupée, un air de général Blake à l’écoute… Adopter subitement un air détaché aurait trahi son subit vif intérêt, car vif intérêt il y avait. Une soirée bondée de « gens qui savent », voilà qui tombait comme de la pluie sur une jeune pousse assoiffée ! Et la jeune pousse assoiffée était suffisamment souple et débrouillarde pour tirer un maximum d’informations à toutes les instruites gouttelettes qui voudraient bien passer dans son périmètre.

Aria prit un grand soin pour choisir ses expressions : du général Blake, elle fit une transition par un soupir à la « j’enregistre ces nouvelles informations que tu ne m‘avais jamais dites, espèce de sale garnement cachotier », passa ses doigts aux ongles fraîchement vernis dans ses cheveux comme pour s’autoriser une ultime hésitation puis, accrochant une main derrière sa nuque, elle « céda » :

- Bon. Je veux bien te filer un coup de main pour cette fois, cette soirée m’intéresse…

Il ne fallait pas non plus prendre Joshua pour un crétin. Même s’il s’en donnait parfois des airs, elle avait pu constater sa facette de professionnel en action. Un professionnel bien plus aguerri qu’elle, à qui il n’avait pas pu échapper son intérêt pour les infos quant à la situation réelle de San Francisco.

- Mais tu vas tout de même devoir me dire une chose…

Elle prit un air espiègle féroce, pour le plus pur plaisir d’ennuyer son ami : le genre d’air qu’elle prenait habituellement lorsqu’elle entrait dans son rôle de pisteuse d’informations jamais rassasiée, et prête à jouter verbalement des heures et des heures durant pour récolter les petites miettes d’indices que son adversaire perdrait, à l’usure. Juste qu’il s’inquiète un peu…
En parlant, elle ré-adopta néanmoins un attitude plus mature :

- Ces « anciens employeurs »… Tu ne me ferais pas aider des gens qui… entacheraient les valeurs d’une Blake, n’est-ce pas ?

Un sourcil haussé, elle fixa sans ciller Joshua, la mine interrogative. Elle lui offrait la question, non pas pour la réponse, mais pour la signification qu’il y mettrait : elle décidait, comme ça, sans infos abouties, de lui faire confiance. S’il la trompait, il gagnerait une formidable ennemie et un dédain éternel de la part d’Aria, et elle lui laissait là une dernière chance de se rétracter sans rayer leur complicité.
Au fond, elle ne croyait pas Joshua capable de grande vilenie. Jusqu’ici, en dehors de son humour douteux et ses répliques versatiles, il s’était toujours montré franc et fiable, faisant correctement son travail. Il avait, aussi, souvent soutenue la petite princesse, nouvelle recrue pourtant remuante. C’en était même énervant, elle ne lui avait rien demandé. Mais elle devait bien l’avouer : ça avait quelque chose de rassurant. En fait, Joshua était peut-être l’une des seules personnes de son entourage sur qui Aria pourrait éventuellement s’appuyer, si les choses devenaient plus compliquées encore… A part Eryn, mais Eryn avaient d’autres problèmes. Cette réflexion la perturba un instant : elle n’avait jamais réfléchi plus que ça à ses bons sentiments pour Joshua. Elle avait envie de lui faire confiance, de croire en leur complicité, et cette idée l’horrifia. Et si un jour, elle baissait sa garde et elle lui parlait d’Eryn ? Ce serait une catastrophe !

Elle remit ces inquiétudes à plus tard, ce n’était pas le moment de disserter sur la dangerosité des amitiés en ces temps obscurs, mais son regard se fit un peu plus dur, un peu plus froid, alors qu’elle attendait sa réponse.

Note:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Jeu 8 Jan - 18:24

Il joignit les mains devant lui en signe de remerciement muet.
Magnifique.
Ils allaient pouvoir y aller.

« Entacher les valeurs d’une Blake ? »
Si elle savait qu’il avait participé à l’évasion de June Lowell… Oh, elle ne lui pardonnerait probablement jamais. Mais qu’y pouvait-il, si ce petit monstre qui avait marqué son adolescence avait décidé de l’amadouer ? Puis il doutait franchement de la dangerosité de l’animal, cocktails Molotov exclus. Sa mutation ne pouvait pas tellement affecter qui que ce fut. Une partie de sa conscience professionnelle pâtissait toujours de son choix, en dépit de ses pensées plutôt positives en la matière, et il s’ébroua intérieurement : ce n’était pas comme s’il pouvait revenir dessus – à moins de traquer Lowell en compagnie d’Aria mais, franchement, ça serait étrange.

Toujours était-il que Joshua Stone savait parfaitement ce qu’insinuait Aria par ses propos. Hé, il ne l’embarquait pas pour mettre à mal la réputation des Peacekeepers, loin de là ! Ces informations pourraient s’avérer utiles en temps voulu. Certes, ils n’étaient pas supposé faire cavalier seul mais… On disait bien, une pierre, deux coups, non ?

« N’t’en fais pas, Princesse. J’ai bien travaillé pour des gens peu fréquentables, mais ta réputation n’a rien à craindre. »

Et c’était vrai.
Il ne s’imaginait pas entraîner Aria dans quelques fourberies crapuleuses et prendre le risque de la compromettre ; si c’était une évidence à ses yeux, qu’elle lui accordât sa confiance le flatta néanmoins. Quand bien même les choses venaient à mal tourner, elle n’était pas obligée de savoir quoi que ce fut : il suffirait de déclarer que Josh l’avait invitée, qu’elle avait accepté, sans rien connaître des implications de ce gala.

L’idée de détourner les propos d’Aria pour changer le sujet et revenir à leur complicité habituelle l’amusa soudain. Il prit un air faussement pensif :

« Ce n’est pas comme si on croisait encore beaucoup de proxénètes, tiens… »

Sa plaisanterie n’avait que pour but de désamorcer les soupçons et  peut-être donner un bref aperçu de ce qu’il ne lui avait pas révélé sur sa vie. Après tout, les brides d’informations étaient bien plus mystérieuses et amusantes qu’un long récit détaillé de sa carrière tordue, non ?

Il lui offrit son plus beau sourire, tant pour la remercier que pour la taquiner, puis la désigna du menton, mademoiselle toujours dans son cotonneux peignoir :

« Par contre, on part dans… » Il consulta sa montre, rajusta le col de sa veste de soirée, arqua un sourcil. « …Exactement onze minutes. »

En rien il ne doutait de la Princesse pour se préparer en si peu de temps. Oh, il connaissait les femmes coquettes qui mettaient des heures à se préparer, mais il la savait aussi à la hauteur du défi : elle était après tout une Peacekeeper. Il fournissait la robe… Elle avait juste à assortir des chaussures et un manteau, non ? Un coup de maquillage ? Parfaitement jouable, de son point de vue absolument masculin.

S’il y avait bien une chose dont Joshua avait horreur, c’était d’être en retard. La ponctualité faisait partie de ses nombreuses qualités et il comptait bien s’y tenir. Aria Blake était-elle de ses femmes qui aimaient se faire attendre ? Encore une chose qu’il ignorait à son sujet : après tout, dans le travail, ce n’était pas tout à fait pareil. Et c’était là un bon indice pour savoir si elle prendrait ou non au sérieux cette mission.

Pour patienter, il s’autorisa même à s’asseoir sur un tabouret et à s’accouder sur le bar. Il allait patienter bien sagement, inutile de s’inquiéter ! Même si fureter dans l’appartement de la Princesse pendant que cette dernière était occupée pouvait être tentant, il ne pouvait pas laisser son incorrection et ses gamineries fâcher la propriétaire des lieux. Il jeta un coup d’œil en biais au chien. Oui, non, définitivement, il allait rester bien sage : son costume coûtait bien trop cher pour qu’un ourlet soit percé ou déchiré par des crocs tout baveux.




I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Jeu 5 Mar - 18:42

- Joshua, ce n’est pas une question de réputation, c’est une question de sens de l’honneur. C’est un peu insultant ce que tu me chantes là…

S’il pouvait apparaître aux yeux du commun des mortels qu’Aria Blake était une petite poupée superficielle ivre de l’image qu’on avait d’elle, c’est que l’on sous-estimait grandement son égo et pire encore : sa fierté. La princesse se fichait éperdument de ce que valets ou médiocres mégères pouvaient bien persiffler à son sujet, mais elle ne tolérait pas d’avoir d’elle même une image qui puisse la décevoir.
Certes, dans la situation actuelle, si Joshua lui mentait, elle risquait gros par rapport à la hiérarchie, mais plus encore, elle aurait le dégoût d’avoir aidé un odieux criminel…
Elle lança un regard acéré à son collègue : odieux criminel… Il était assez affligeant de constater que ces doux qualificatifs lui allaient à merveille. Et plus affligeant encore, de devoir admettre que ça ne le rendait pas moins sympathique… Quel sale bonhomme !

- Mais puisque tu as eu la courtoisie de m’amener une belle robe -enfin j’espère, je te pardonne, minauda-t-elle dans une parodie de jeune fille frivole.

Elle vint ouvrir la boîte posée sur le bar, saisit son présent et le détailla d’un œil connaisseur. Elle n’avait pas l’air mal, cette robe… Elle leva les yeux vers Joshua pour le remercier d’un sourire et le fixa un bref instant… Elle n’avait pas encore relevé sa remarque, sur les proxénètes… et se demandait à quel point il plaisantait à ce sujet… Elle finit par esquisser un petit rictus espiègle en coin, et lui tapotant la joue avec une insupportable insolence :

- C’est vraiment dommage, en effet, pour les proxénètes… Avec un joli minois comme le tiens, j’aurais fait fortune en te mettant sur le trottoir !

Et elle s’envola jusque sa chambre. Bon. Onze minutes. Pff… ces hommes, tous aussi ignorants du temps que prenait la perfection à s’épanouir…

- Tu as de la chance que je sois plutôt jolie naturellement, fit-elle à travers la porte en défaisant son peignoir, onze minutes c’est franchement ridicule pour se préparer pour un gala !

Une chance qu’elle sorte tout juste de la douche… Alors : sous-vêtements élégants, personne ne les verrait mais c’était essentiel, bas, hop !, robe… Voyons… Elle s’admira dans le miroir, ajusta quelques coutures sur ses formes… Voilà qui lui allait à ravir… Noire, retenue sur sa nuque, dégageant ses omoplates et plutôt décolletée, la robe soulignait sa taille marquée et s’évasait souplement jusqu’au dessus de ses genoux, un tissus moins opaque et plus fluide se plissant adorablement pour ourler le vêtement.
Bon, des chaussures… Quelque chose d’un peu moderne, sans que ça dénote avec le côté épuré de la robe… Elle ouvrit son dressing, rayon chaussures, et contempla les plusieurs dizaines de possibilités s’offrant à elle. Elle se percha donc sur des sandales, plutôt que des escarpins, au laçage un peu original.
Cinq minutes…
Direction la cassette à bijoux : elle choisit un collier de petites perles noires un peu compliqué, mais pas trop, pour habiller sa gorge, et deux clous d’oreilles assortis. Elle hésita : un bracelet… ? Deux très fins et discrets, lâches, sur le poignet droit.
Neuf minutes… Heureusement qu’Aria avait une longue expérience quant au choix des tenues. Malgré tout, deux minutes pour le maquillage, c’était fort peu probable… Et il était difficile de se contenter d’un trait de khôl dans cette situation…

Vingt minutes plus tard, Aria ressortait de sa chambre, son allure gracieuse et son port altier achevant de rendre son apparence, en dépit du peu de temps imparti, aussi princière que possible. Elle fit un tour sur elle-même pour montrer le résultat à son cavalier :

- Alors… ? Je n’ai pas pu faire mieux, en si peu de temps.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Dim 8 Mar - 11:27

Un sourire suffisant étira les lèvres de Joshua ; s’il était vexé par l’image de gigolo qu’elle venait de lui coller, il n’en montra rien. Bien au contraire : bon joueur, il haussa les sourcils de manière suggestive, avec une arrogance crâneuse toute masculine. Certainement qu’il aurait vécu dans l’opulence, à vendre ses irrésistibles charmes. Oui, Princesse, tu ne sais pas ce que tu manques.

M’enfin, quand elle disparut derrière la porte pour laisser choir son joli peignoir, c’était lui qui commençait à se demander ce qu’il pouvait bien manquer.

« Oh, Aria Blake ne s’avouerait pas vaincue pour une petite course contre la montre, si ? »

Si quelque chose pouvait stimuler la Princesse, c’était bien l’esquisse d’un défi, non ? Puis franchement, une telle robe devrait être la plus belle de récompenses, pour une femme. Bon, non, d’accord, dans son cas, c’était plutôt une offrande, il faudrait qu’il trouve autre chose pour remercier sa coéquipière.

Joshua aurait pu méchamment s’agacer du retard de sa jolie partenaire.
Aurait pu.

Au début, il jetait des coups d’œil impatients à sa montre, des œillades désespérées à Ralp, dansant d’un pied sur l’autre, faisant les cent pas. Bref, l’impatience s’installait confortablement et il devenait intenable.

Les onze minutes étaient presque écoulées et notre agent double allait se fondre dans une lamentation excédée à travers la porte, quand son téléphone sonna. La nature de l’échange qui s’en suivi n’était guère avenante et, cette fois, Joshua commençait à craindre pour sa mission. Son contact avait l’air d’être dans de beaux draps et, si sa situation n’était pas tout à fait compromise, elle n’en restait pas moins inquiétante.

Fallait-il vraiment embarquer Aria dans cette affaire ?
Il hésitait encore quand elle refit apparition.

Joshua, tout charmeur qu’il était, demeura coi une paire ou deux de secondes. Il cligna des yeux, ouvrit la bouche, la referma, tout ébloui qu’il était par la vision d’une Princesse sur son trente-et-un. Finalement, la question ne se posait même plus. Fidèle à lui-même, il se fendit en un sourire appréciateur sans se départir pour autant de sa malice ; il dissimula son trouble derrière quelques artifices plaisantins, non sans la gratifier d’un compliment :

« Je suis à court d’adjectifs élogieux. Pourquoi tu t’habilles pas comme ça tous les jours ? On cavalerait moins, si tous les mutants sont trop éblouis, hein. »

Joshua ne plaisantais qu’à moitié ; il calculait les possibilités de réussite d’une mission s’ils utilisaient Aria comme appât charmant pour déconcentrer leurs proies. Hé, quoi ? C’était un homme plein de ressources, il savait composer avec tous les facteurs qui l’entouraient, même si ces facteurs en question étaient une jolie paire de gambette juchée sur des talons hauts !

D’ailleurs, en parlant d’éléments clés à sa survie…

« Aria, si tu peux le laisser se débrouiller dehors une fois qu’on sera arrivés, tu devrais emmener Ralp, on sait jamais. »

Le mâtin ne jouait pas nécessairement en sa faveur, mais ça demeurait plus sûr en cas d’imprévus dans la Seamy. Ce n’était pas comme si, à l’heure actuelle, son premier réflexe serait d’appeler du renfort chez les Peacekeepers… Il jeta un regard inquiet au chien, soupira, tout en espérant qu’il ne regretterait pas son éclat de génie. Puis, galamment, il tendit le bras à Aria.

« Prête ? »

Bien sûr, lui était toujours prêt à se pavaner en délicieuse compagnie !


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Lun 16 Mar - 17:43

Après sa gracieuse volte de présentation, Aria scruta attentivement la réaction de son collègue : élémentaire, elle voulait avoir un retour honnête sur son apparence et, pour avoir entendu nombre de cavaliers mentir à leurs damoiselles, elle se concentrait d’avantage sur leurs réactions spontanées que sur leurs déblatérations.
Ce fut donc avec une grande satisfaction qu’elle se vit resplendissante dans l’œil de messire Stone, qui devait pourtant connaître nombre de jolis brins de filles. Bon. Aria Blake se savait parfois stupéfiante, mais il était toujours agréable qu’on le lui rappelle… Elle lui offrit un adorable sourire espiègle et partit attraper un sac et un manteau, tout en répondant :

- Merci, mais en dépit de ma lumineuse perfection, à la traque je suis, hélas, toujours plus efficace avec d’horribles chaussures plates et un jean pour courir...

En passant à côté de lui, elle se pencha dans une attitude de conspirateur et lui souffla un « ce qui, comme tu le constates, n’est pas peu dire… » tout à fait présomptueux avant de s’éloigner de son élégante démarche jusqu’à sa penderie. Wouh, ce qu’elle adorait se sentir éblouissante !
Enfilant un joli manteau noir, elle fronça légèrement les sourcils à la suggestion de son cavalier… Emmener le chien… ? C’était quoi ce plan… ?

- « On ne sait jamais »… ? nota-t-elle d’un ton d’avertissement.

Elle s’apprêtait à triturer de plus belle le secret de cette soirée, songeant même à retirer son manteau, histoire de stresser un peu ce joli bonhomme en retard, et obtenir plus rapidement ses informations, mais… En quelques fractions de secondes, elle le détailla d’un regard acéré, pesant le pour et le contre : Joshua n’était pas si aisé à déstabiliser, et si elle avait déjà bataillé avec de rudes adversaires, aujourd’hui, elle n’avait pas spécialement d’intérêt à laisser trainer la situation… Ce gala l’intéressait, vraiment. Elle avait besoin d’informations.
Elle mordit donc sa langue prête à darder hors de ses jolies quenottes un poison acide, ravala ses questions meurtrières, mis dans son regard l’éclat brûlant de Nemesis et afficha un sourire tout à fait inquiétant qu’elle fit passer –bien que personne ne put s’y tromper- pour un charmant rictus jovial à l’idée de passer une bonne soirée.

- Prête à tout, commenta-t-elle sur un ton vibrant de menaces.

Elle saisit son sac, ses clefs, fit sortir Joshua et, le regardant droit dans les yeux, avec le même délicieux sourire :

- Ralp ?

Quelle bonne idée d’amener le chien… !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Double Agent

Masculin

MESSAGES : 276
HUMEUR : Vénale
FEAT : Stephen Amell

Points : 2139

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Joshua Stone
Double Agent
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} | Ven 3 Avr - 12:16

La porte de l’appartement se ferma.

Les voix d’Aria et Joshua étaient encore perceptibles dans le couloir, ce dernier se coulant dans un amusement taquin malgré la situation. Parce que finalement, avoir embarqué la Princesse avec lui avait quelque chose de rassérénant. La perspective de partager ses secrets avec elle, un jour, mêlait appréhension et gaité. Parce qu’il n’en avait pas l’air, comme ça, le Joshua, mais quelque part, il portait son statut d’agent double comme un fardeau. Plus le temps passait, plus il s’attachait véritablement aux Peacekeepers, à leurs chefs qui se prenaient toujours le bec, à la susceptibilité de Sean, et même aux sombres et austères membres du SWAT, dont le chef se bâtissait une réputation amusante.

Mais surtout, surtout, il n’imaginait plus son quotidien sans une certaine princesse shootée à la caféine. Franchement, et si elle se retrouvait à nouveau avec un Greg dans les pattes ? Combien de temps survivrait-elle ?

Hélas, il doutait aussi qu’elle fût particulièrement encline à tolérer son écart, à l’accepter comme le traître qu’il était, et avant toute chose, qu’il tût tous les secrets de la Neo Corp., même après son aveu. Probablement lancerait-elle Ralp sur lui pour le déchiqueter en menus morceaux.

Toutes ces pensées, il les gardait sous clé, dans un recoin de son cerveau où il conservait les choses fâcheuses auxquelles il se refusait de penser. En cet instant, Josh était un crâneur, comme d’habitude,  accompagné d’une jolie demoiselle pour couronner le tout, tous deux dans leurs plus beaux atours. Ils formaient un duo imbattable, et ça, franchement, personne ne pourrait le lui arracher. À cela, il fallait ajouter sa mission, qui occupait quatre-vingt-dix pourcents de sa caboche d’entêté. Donc, le mauvais pressentiment qui lui nouait les tripes n’avait strictement rien à voir avec ses menteries, ou la douce Aria Blake.

Quoi qu’il en fût, la soirée promettait d’être… palpitante.

Terminé !

Retrouvez la suite des aventures de nos larrons dans Meeting in the Dust !


I’m Alive « I'm alive, well you're dead inside, I'm a slap in the face to your lullaby, Got you all tongue tied 'Cause you're living a lie, my friend… » I’m Alive - Shinedown .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé} |

Revenir en haut Aller en bas

C'mon, Princess; I'm taking you out! {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Bright Town :: Citizen District :: Residential Districts-
TopBottom
Ouvrir la Popote