AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Connor Caldwell [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 16:40




Connor Caldwell


feat. Vincent Lacrocq


Identité


Âge: 23 ans
Occupation: Agent de surveillance ? Informateur ? Un peut tout ça pour les Hunters.
Contamination: Mutant
Pouvoir éventuel: Manipulation des ondes : Cette aptitude pour l'heure ne s'oriente que vers les ondes électromagnétiques. Ce talent est dû à une mutation permet au jeune homme de contrôler à distance – en devant malgré tout garder une certaine proximité – toute source d'ondes. Cette capacité c'est pour la première fois manifestée lors de chamailleries fraternelles autour d'un poste de télévision. Tous deux étaient en désaccord sur la chaîne à regarder. Lorsque finalement le téléviseur bascula spontanément sur le programme désiré par Connor sans que celui-ci n'ait encore pu mettre la main sur la télécommande, naturellement, les deux hommes crurent à une surtension ou quelque chose et Jake revint sur son émission. C'était cependant sans compter sur son frère qui de nouveau, sans en avoir conscience, changea la chaîne par sa simple volonté inconsciente. L'incident se reproduisant à plusieurs reprises de suites, ils durent se rendre à l'évidence. Connor avait subi une mutation due à l'incident. Ce dernier voulut naturellement se dénoncer pour être soigné, redevenir « normal », mais son aîné s'y opposa strictement et comme toujours, Connor se plia à sa volonté, ne voulant pas le décevoir.

Sur les directives de Jake le jeune homme chercha à s'entraîner pour maîtriser sa nouvelle aptitude. De nombreux incidents eurent cependant lieu avant qu'il ne comprenne un tant soit peu le fonctionnement de cette capacité non désirée. Connor à plusieurs reprises, dévia des ondes téléphoniques, devant en quelque sorte un récepteur. Imaginez son désarroi lorsque la conversation captée fut celle d'un voisin de palier communiquant avec un service de téléphonie érotique – pour ne pas dire pornographique. Imaginez un instant sa tête à l'entente des propos tenus. Imaginez à présent celle de son frère le trouvant debout, le regard vide, immobile à prononcer des mots qu'il n'avait jamais osé dire : la conversation captée était retranscrite par ses lèvres. La seule solution pour le “déconnecter” fut un allé et retour, d'ailleurs, aujourd'hui cela est toujours vrai. Une autre fois, le jeune homme envoya malgré lui un signal aux distributeurs automatiques d'une galerie marchande. Les ondes lancèrent les fonctions de « livraison » et bientôt les appareils se mirent à vomir leurs sucreries, canettes ou billets et pièces. Ce jour-là, il découvrit à ses dépens l'un des effets secondaires d'une telle utilisation si tôt après sa première manifestation : le malaise et ce ne sera qu'une fois étendu dans le salon chez son frère, que Connor réalisa ce qu'il c'était produit. De nombreux mails, SMS, MMS, messages radios, télévisés furent involontairement déviés, supprimés, copiés ou autre par ses soins. À l'heure du numérique tout n'importe quelle machine allant du GPS en passant par les réseaux, les ordinateurs, aux signaux TV, satellites, Wi-Fi ou que sais-je encore, difficile d'avancer avec un tel fardeau. D'autant plus que le cerveau lui-même émet des Ondes électromagnétiques.

Bientôt, il comprit que plus son utilisation était prolongée, plus sa cible se trouvait éloignée et plus grands étaient les efforts à fournir. De la même manière, plus les ondes manipulées étaient protégées, pointues, poussées, et plus les risques allaient en grandissant. Ces derniers naturellement se répercutant physiquement sur lui puisqu'à chaque effort dans ce domaine, son activité cérébrale et des zones normalement inactives de son cerveau, entraient en quelque sorte en surcharge. D'ailleurs les ondes naturellement émises par son cerveau n'ont plus rien à voir avec celle que normalement, Connor devrait avoir. Les risques étaient grands et passaient par plusieurs étapes : saignements du nez, étourdissements, malaises, pertes de connaissance, désorientation, et coma supposé. À trop en abuser, Connor pourrait littéralement griller son cerveau de l'intérieur. Bien sûr l'entraînement lui permit de repousser ses limites, mais le danger n'en reste pas moins présent. C'est d'ailleurs tant pour cette capacité que pour sa filiation que Drake Carter lui proposa cet odieux marché. À noter que ses émotions ont tendance à déclencher malgré lui cette faculté.

Personnalité: Connor est un jeune homme mal dans sa peau, plutôt discret, cherchant à ne jamais attirer l'attention. Jamais sûr de lui, il a tendance à se laisser faire, à ne pas oser, ayant pris pour habitude que l'on choisisse pour lui, ou plutôt, que son frère prenne les décisions. Lorsqu'il n'est pas d'accord, il s'abstient de le faire savoir. Plus que l'idée de mourir, ce qui effraie le plus Connor, c'est de décevoir son frère, de la perdre définitivement. Ne s'estimant pas à la hauteur de grand-chose – ne s'estimant pas tout court – il préfère faire ce que l'on attend de lui, ne faisant que rarement preuve d'initiative. Un brin froussard, il ne lui faut pas grand-chose pour être effrayé, ce qui d'ailleurs, depuis qu'il est sous le joug de Drake Carter compte tenu de ses prérogatives et actions au sein des Hunters, lui pose bien des problèmes. La vue du sang est une chose qu'il ne supporte pas, pire, qui lui fait tourner de l'oeil. Sur le terrain, malgré ses efforts pour contenter son maître chanteur, le jeune homme n'a d'efficacité que sa capacité, la chance et son esprit affuté. Tuer de sang-froid, quel que soit l'individu face à lui, Connor en est incapable. La pression est très néfaste sur Connor qui très vite, sens son palpitant s'emballer et ses mains devenir moites.

Loyal et profondément honnête, il n'a pas été aisé pour lui de « pactiser avec le diable » et ce n'est que l'affection d'un cadet pour son aîné qui lui a fait franchir la ligne rouge. Depuis, le jeune homme se dégoute, se déteste, broie du noir lorsqu'il est seul et n'a jamais été aussi solitaire et méfiant. Cette « alliance » est contre-nature pour lui, mais pour protéger son frère, pour réellement lui être utile une fois dans sa vie, pour le remercier de tout ce qu'il a fait pour lui et parce qu'il est sa seule famille aujourd'hui, si c'était à refaire, Connor signerait de nouveau sur-le-champ. Pour la première cette décision est bien la sienne et lui appartient pleinnement. C'est sans doute sa fragilité tant physique puisque de mauvaise constitution, que moralement sont sans doute les raisons – en dehors de l'amour fraternel et du fait que les deux frères soient orphelins aujourd'hui – qui ont poussé son aîné à veiller sur lui au point de le priver, involontairement, de tout esprit d'initiative, d'entreprise et « d'autonomie », cherchant bien souvent à recevoir une approbation avant d'agir.

Honnête donc, Connor est un jeune homme qui ne ment jamais, d'ailleurs, il n'a aucun talent de menteur. En revanche, répondre à côté de la plaque et éluder les questions gênantes, sont deux arts où il excelle. Introverti, secret, hésitant, le jeune homme dissimule cependant son mal-être derrière un masque d'humour, de joie de vivre feinte et d'énergie imaginaire. S'il a tendance se mettre à l'écart, ne trouvant pas sa place, il n'en reste pas moins un optimiste utopiste convaincu. Un jour il en est certain, il pourra de nouveau mener une vie « normale » aux côtés de son frère, parce que dans le fond, qu'est-ce qu'un gosse de son âge pourrait désirer d'autre ? Car il ne faut pas oublier qu'il reste un jeune de vingt-trois ans avec l'insouciance, l'espièglerie et les illusions que cela implique. On n'est jamais aussi bien que protégé par ceux qu'on aime, même s'ils se montrent étouffant, n'est-ce pas ?

Il ne faut cependant pas croire que Connor n'est qu'une larve incapable de réfléchir, loin de là et même si c'est un rêveur. Connor est un jeune homme étourdi et particulièrement tête en l'air. Il peut au choix oublier ses courses à la caisse une fois les avoir payé tout comme partir en oubliant de payer. Il oublierai sa tête si elle n'était pas sur ses épaules. Le paradoxe pourtant est qu'il a une mémoire particulièrement développée dans le sens ou, quoi qu'il ai vu, entendu ou senti, ça reste quelque par dans sa tête et, si l'on utilise les bons stimulus, peut ressurgir à n'importe quel moment. Connor est en constante réflexion, même lorsqu'il n'en a pas l'air, cherchant à tout rationaliser, cherchant toujours la meilleure réaction, la meilleure chose à faire avant d'agir et ceci, même pour les sentiments. Chose paradoxale puisque le jeune homme est tout en sensibilité, tenant de l'extraterrestre au milieu des Hunters. Très malin et brillant, l'ancien étudiant – puisque désormais l'université n'est plus qu'une couverture – nourri une grande aisance avec les sciences et les langues. D'ailleurs si pour beaucoup se rendre en cours tient de la corvée, aux yeux de Connor, apprendre, c'est savoir, c'est une passion, c'est pouvoir et les jours de grève du corps enseignant tenaient de la punition pour lui. Ce n'est donc pas pour ses talents physiques qu'il est amené à travailler pour Drake Carter.

Têtu, même lorsqu'il est abattu, il est impossible de lui faire démordre de ce qu'il a en tête. Réfléchissant toujours avant d'agir, la seule chose pour laquelle il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, c'est lorsqu'il est question de son frère Jake. Là, seules ses émotions guident ses actes à l'image du pacte passé. De toute évidence Drake Carter n'est pas homme à réellement s'encombrer de ce genre de promesse en le tenant. Généreux et naïf, Connor est du genre à faire passer tout à chacun avant lui-même, s'oubliant plus d'une fois. S'il venait par exemple à croiser en plein hiver un sans-abri frigorifié, même s'il devait ensuite passer deux heures en t-shirt par des températures négatives, il lui donnerait son manteau. À ses yeux, lorsque l'on peut, on doit, parce que pouvoir, c'est aussi devoir. Il nourrit donc un grand sens du devoir et des responsabilités.

Depuis qu'il est « autonome » - séparé de son frère serait plus juste – Connor se découvre peu à peu volontaire et cherche à se pousser à oser enfin. Son premier objectif, savoir dire non. La chose n'est pas gagnée d'avance et le jeune homme sait que le chemin sera long pour y parvenir puisque vivant en quelque sorte, sur une autre planète où jamais il ne cesse de réfléchir, de calculer, de chercher à anticiper ce qui donne l’impression lorsqu'on le regarde, qu'il « cesse de fonctionner », qu'il se met en « pause » à l'image d'un ordinateur. Cet état de « veille » peut lui jouer bien des tours puisque pouvant arriver à n'importe quel moment.

Il tient donc du rouge-gorge ne demandant qu'une main tendu pour apprendre enfin à voler.

Physique: Chétif, c'est le premier qualificatif qui vient à l'observation de Connor pour la première fois. Ne croisant et ne soutenant jamais un regard, le jeune homme transpire son manque d'assurance. Il est de ceux dont on ne remarque pas la présence et qui ne cherche pas particulièrement à la faire remarquer. De constitution fragile, cela se répercute sur son physique. Très fin, loin d'être un athlète, il possède une musculature discrète qui sculpte son corps. De faible corpulence donc, Connor n'est également pas très grand pour un homme puisque ne mesurant pas plus d'un mètre soixante treize. Son teint pâle et ses yeux bleus, très clairs, lui donnent un aspect angélique et trahissent bien souvent ses émotions – tout comme son langage corporel et ses faciès. Son regard a quelque chose de troublant puisque s'ils sont de dominance azur, une « bande » oscillant entre l'ambre et le vert selon la lumière, entoure ses iris. Ses cheveux châtains foncés aux reflets dorés sous les rayons du soleil, sont une masse indisciplinée pour laquelle il n'existe aucun moyen en dehors de l'artificiel, de les ordonner.

Adepte de la discrétion, Connor n'est donc pas quelqu'un à se vêtir d'effets voyants cependant, il est toujours propre sur lui. Disciple du confort tout en gardant cependant une certaine classe, il s'impose de toujours bien paraître pour essayer d'être crédible, sa jeunesse lui jouant bien souvent des tours. Qui prend au sérieux un gamin de vingt-trois ans ? Et si celui-ci ne porte que des frusques tenant du sac plus que de la chemise, quel crédit a-t-il aux yeux d'un adulte ? Aucune, naturellement. Bien qu'introverti, Connor possède un piercing à l'oreille ainsi qu'un tatouage sur les reins, souvenirs d'une tentative infructueuse de se rebeller, de s'affirmer. De par sa santé fragile, Connor a connu de nombreux passage en milieux médical, chose qui lui a laissé quelques stigmates sur la peau.

Lorsque Connor utilise sa capacité pour devenir une sorte de récepteur de conversation téléphoniques, à la radio, sur une CB ou bien encore lors d'une vidéo surveillance, il semble sur « pause ». Figé, immobile, le regard vide fixant un point imaginaire, les pupilles rétractées comme des têtes d’épingles, ses lèvres et sa voix retranscrivent ce qu'il reçoit. La scène peut être assez choquante lorsque l'on ignore le fonctionnement du jeune homme.

Opinions


Impact de la situation: Dès le départ, Connor vit très mal son statut de mutant, il voulait se faire soigner, aller se dénoncer pour redevenir « normal ». Aujourd'hui c'est encore pire : séparé de son frère, effrayé par ce qu'il est, seul et contraint pour le salue de sa seule famille à travailler pour les Hunters, il les déteste. S'il coopère, ce n'est que dans l'espoir d'un jour pouvoir vivre de nouveau normalement avec son frère, mais lorsqu'il n'est pas au travail ou qu'une occasion se présente de tendre la main à une autre personne ayant elle aussi subi une mutation, il n'hésite pas, mais de telles occasions sont trop rares pour qu'il parvienne à se regarder dans le miroir. Aujourd'hui, Connor ne se supporte plus et a pris de nombreuses mauvaises manies dont le tabac... Il a une très grande peur de son patron, Drake Carter et ne lui fait absolument pas confiance. Pourtant, il essaie de dépasser sa terreur pour faire ce que l'on attend de lui. Habitude qui ne le change pas réellement puisque Connor a toujours cette attitude de suiveur. Connor a dû abandonner l'Université, de toute façon, aux yeux du monde, le jeune homme est mort, ce qui l'arrange bien, il serait incapable d'affronter volontairement le regard de son aîné aujourd'hui. Son unique moteur aujourd'hui, c'est la survie de son frère. Il se lève pour ça, respire pour ça et ne vit plus que pour ça, mais le poids de la culpabilité est grand. Il culpabilise de tous ceux dont il participe à la traque, à la capture, ou pire encore, à l'élimination, il s'en veut terriblement de trahir ce pour quoi son frère se bat... Mais a-t-il vraiment le choix ? Pour la première fois de sa vie, c'est à lui de protéger son aîné, Connor est mort et techniquement un mort, n'a plus rien à perdre, n'est-ce pas ?

Soi réel



Pseudonyme: Iléan
Comment avez-vous connu ce forum: Par un top-site
Autre chose ?: //



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Connor Caldwell le Mer 27 Fév - 17:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 16:41


Histoire

Quelque par, dans un coin de ma tête, au fin fond de mon esprit, entre le mont mémoire et celui des émotions.

- T'es qui toi ? Et qu'est-ce que tu fous là sur mon canap' dans MA tête ?
- Ça se voit bien non ? J'prends des vacances !
- Pourquoi t'as ma tête ?! Me suis-je insurgé contre moi-même.
- Je suis ta conscience, c'est normal que j'ai ton visage.

Avant que vous ne posiez la question, effectivement, dans ma tête, c'est un capharnaüm sans nom et je ne suis pas toujours le seul maître à bord, comme ce soir, où ma conscience semble décidée à garder la vedette. Je me présente, Connor Caldwel – C.C. pour les intimes. J'ai vingt-trois ans et j'ai eu le malheur de muter suite aux incidents de San Francisco il y a trois mois. Né prématurément, j'ai eu la chance d'être aimé et désiré de mes parents, de grandir auprès d'un frère de sept ans mon aîné, un ange gardien, un modèle à ne surtout pas décevoir. Mais tout cela, vous allez bientôt le découvrir.

- Ma conscience ? Ai-je répété quelque peu sottement. Pourquoi tu es là ?
- Pour la vérification des dix mille kilomètres. Allez, viens là. Me lance-t-il en passant de la position couchée à assise pour que je prenne place à ses côtés, ce que je fais. Après tout je suis « chez moi ».
- Ah...
- C'est quoi ton plus vieux souvenir ?

Silence. Moment de réflexion. Oui je sais, réfléchir dans ma propre tête me laisse moi aussi perplexe.

Pour parler de moi, de mon passé, de mes souvenirs, je me dois de vous présenter Jake, mon frère aîné. Il a toujours été – jusqu'à il y a un mois du moins – très présent pour moi, parfois même trop présent. Il avait tendance à me couver, à m'étouffer, et moi, à le laisser faire pour ne pas le décevoir, pour être à la hauteur. Et si j'ai finit par m'oublier, ne pas penser à ce à quoi j'aspirais pour ne plus faire que suivre ses directives toujours dans ce but qu'il ne soit pas déçu, il n'en reste pas moins que j'ai toujours suivi mon frère. Enfant, je tenais presque du chewing-gum sous la chaussure, le suivant toujours comme son ombre, cherchant à tout faire comme lui pour le rendre fier, même si bien souvent mes tentatives tournaient à la catastrophe. J'ai toujours été maladroit.


- Je ne sais pas trop... Je me souviens que lorsque mon frère a dû commencer à se raser parce qu'il avait trois poils au menton, j'ai voulu faire comme lui. Un matin, il se préparait pour aller en cours, je l'ai rejoint dans la salle d'eau. Je me suis installé juste à sa droite devant le miroir. J'ai alors commencé à reproduire chacun de ses faits et gestes jusqu'à me barbouiller tout le visage de mousse à raser. Je voulais faire comme lui, après tout, moi aussi j'étais « grand » même si pour voir mon reflet, je devais me mettre sur la pointe des pieds.

Des rires s'élèvent et ma conscience brusquement me lance un regard inquisiteur. Difficile de cacher quoi que ce soit à celle-là...

- Moi je vois un souvenir beaucoup plus vieux.
- Ah ? Oui mais t'es pas moi.
- Un peu quand même...

Un soupire exaspéré quitte mes lèvres imaginaires (nous sommes dans mon esprit, vous avez déjà vu des neurones soupirer vous ?)

- Je me souviens que tu avais peut-être quatre ou cinq ans, après avoir vu un épisode de Superman...
- Ah oui j'avais la panoplie complète !
- Je ne te parle pas de ton slip rouge sur le collant bleu de ta mère.
- Non ?
- Non. Mais de ta tentative d'apprendre à voler comme ton héros, le poing en avant, depuis le toit du devant de la maison...
- Ah... Ça... Fais-je sachant parfaitement où il veut en venir.
- Je me souviens de ton frère escaladant la grille du rosier pour venir te chercher parce que tu pleurais trop effrayé pour redescendre.
- J'ai toujours été très imaginatif... Ai-je vainement tenté de justifier.

Comment aurais-je pu oublier la descente mémorable de mon frère avec moi sur le dos, l'étranglant pour m'agripper, reniflant contre son épaule ? S'il n'y avait eu seulement plus de peur que de mal, je dois bien reconnaître qu'avec l'imagination débordante que j'avais, mes proches ont souvent dégusté. Mon père de son vivant en première ligne, suivit de mon frère jamais très loin, pour conclure par ma mère qui y échappait davantage. Enfant, j'ai réussi à me persuader qu'il y avait un monstre dans mon armoire et mon père a dû, en fier chevalier, l'abattre sans sommation pour que j'accepte de revenir dormir dans ma chambre. Ayant tendance à prendre mes aises et à m'étaler lorsque je dors, mes incursions dans le lit parental les privaient généralement de place, mais aussi, de sommeil.


- Parlons de choses un peu moins drôles maintenant. Quel est ton pire souvenir ?
- Mon pire souvenir en dehors des derniers mois ? Nouveau soupire imaginaire. En fait j'en ai plusieurs. Le premier est sans conteste lorsque j'avais dix ans, la mort de mon père, emporté par le cancer. Son agonie a duré plusieurs mois, je me souviens encore de ne pas l'avoir reconnu dans son lit d'hôpital quelques semaines avant la fin... Je crois qu'à dire vrai, j'aurais préféré ne plus aller le voir pour garder une belle image de lui... Mais comme Jake y allait...

Le souvenir est encore douloureux. L'image de ce visage rongé par le cancer m'en a fait faire des cauchemars. Je ne réalisais pas vraiment bien sûr, à dix ans, la mort n'est pas une notion vraiment concrète. C'était un cancer des poumons, lui qui n'avait jamais été fumeur n'avait pas eu de chance. Le paradoxe est qu'aujourd'hui, moi je fume, du tabac, de tout. Peu importe après tout, qui s'en soucie ? Je ne peux pas vraiment approcher mon frère – pensez-vous avec sa capacité il pourrait lire en moi comme dans un livre ouvert – je ne peux pas vraiment le fuir avec mon nouveau « travail » non plus, mais le fait est que je suis seul. Personne pour me secouer les puces, alors comme n'importe quel idiot je me laisse aller.

- Et puis sept ans plus tard c'est ma mère qui est partie, emportée par un accident de voiture. Je me souviens encore du visage des officiers de police, derrière la moustiquaire, venus m'annoncer la « nouvelle ». Jake avait déjà son chez lui, fraîchement diplômé, il avait trouvé un poste d'assistant social. Ai-je soupiré presque pensif, absent. Je me souviens avoir refusé de leur ouvrir la moustiquaire, refusant de leur ouvrir et de les croire. Le déni... Il paraît que c'est une phase du processus de deuil. Mon regard pourtant expressif devient presque vide, fixant le vague, alors qu'un sourire de dérision étire mes lèvres lorsque je poursuis : Ça a été la croix et la bannière pour, qu'après avoir perdu patience et forcé l'entrée, ils parviennent à m'attraper dans la maison. Ils sont restés là des heures à essayer de me calmer de me faire comprendre et puis, m'annonçant qu'une assistante sociale viendrait le lendemain parce qu'il était trop tard, ils sont partis, me laissant seul dans la maison vide, trop vide... Je peux encore entendre le silence... Car oui, même s'il n'a aucun son, le silence s'entend. Je l'ai découvert ce jour-là. Le lendemain, c'est mécaniquement que je suis allé en cours, assommé par la douleur. Ai-je continué en me ressaisissant. Je n'ai jamais été homme à me morfondre bien longtemps. Le conditionnement du quotidien fait des miracles. Quand je suis rentré après une journée de cours à n'être qu'un fantôme parmi les vivants, mon frère était là. Plutôt que de me laisser aux bons soins des services sociaux, Jake m'a pris en charge et j'ai emménagé chez lui pour y rester jusqu'à il y a deux mois...

Je n'ai jamais su si mon frère n'avait agi que par devoir, mais dès lors, je n'ai plus pensé qu'à une seule chose : je lui devais de le rendre fier plus que jamais, de m'exécuter à ses demandes et de suivre la route qu'il voulait pour moi. Plus que jamais. Parce que nous étions désormais orphelins et que je n'avais plus que lui et parce que pire que les difficultés, ma plus grande peur était de le voir me tourner le dos, me fuir. Je ne voulais pas qu'il réalise qu'il gâchait sa jeunesse, sa vie en me prenant totalement à charge. Soyons honnête, je n'ai jamais su m'occuper de moi, aujourd'hui, j'en suis toujours incapable. Je suis dans le fond, un assisté, mais je n'ai jamais pu apprendre l'autonomie, mon frère ayant toujours été très protecteur, trop d'ailleurs, beaucoup trop.

Le silence est retombé, lourd, pesant et empli de sens. La douleur jamais ne s'efface réellement. La plaie ne demande qu'une image, un souvenir, un son pour s'ouvrir de nouveau et vomir ses tourments.


- Bon... On va sortir les mouchoirs là... On va parler de choses plus sympas hein ? Et tes loisirs ? Me tire alors de mes pensées ma conscience
- Les cours ! J'adore ça ! J'ai toujours été un élève brillant et excellent, sautant des classes et passant une mauvaise journée si tôt le corps enseignant en grève. J'aime apprendre, comprendre, c'est vraiment mon truc. Et si les choses n'avaient pas si mal tourné, je n'aurais certainement pas abandonné mes études. L'université... Qu'est-ce que j'aimais ça... Dis-j songeur.
- En fait t'es un type d'un ennuyeux à crever...
- Eh oh, j'te permets pas !
- Moi je me permets et comme je suis un peu toi...
- Oh c'est bon ! Fais-je avec virulence, agacé. J'ai jamais eu de super potes et alors ?
- Tu m'étonnes !

Un regard assassin poignarde ma conscience. Non mais on est où là ? Dans la tête de qui ? Ça suffit la morale ça va là ! J'ai ma dose ! Ma conscience simule une quinte de toux pour s’éclaircir la voix avant de poursuivre comme si rien ne c'était passé.

- Si on parlait d'après l'incident ?
- Y'a rien à en dire. Me suis-je si tôt braqué.
- À non ?
- Non.
- Il ne serait pas question d'une mutation ?
- Jake ne voulait pas que je me dénonce, que je me fasse soigner. Ai-je grogné. Il disait que ce n'était pas une maladie. Mais moi... Moi je pensais tout l'inverse. Je ne lui ai jamais dit, mais j'avais peur, j'ai toujours peur de ce que je suis devenu. Je voulais redevenir « normal », ne pas avoir à me cacher... Je voulais être « comme avant ».
- Et comme on fait toujours ce que Jake veut, on ne s'est pas dénoncé.
- Tu m'agaces ! J'étais pas le seul dans « l'truc », lui aussi a changé.
- Difficile de planquer des trucs à un télépathe hein ?
- Ouai. Je déteste ça. Fais-je sèchement.
- Et donc... ? Je vais pas te tirer les vers du nez pour avoir la suite ! Y'a du monde qui attend derrière hein, si tu passes trois plombes à cracher me morceau, celui qui va venir te valider va abandonner avant la fin. Allez, on se secoue un peu mon p'tit bonhomme !
- J'ai fait ce qu'il voulait. J'ai commencé à m'entraîner tout ça...Ai-je commencé après un soupire. Et puis un jour ça a dérapé, les Peacekeepers me sont tombés dessus et j'ai été capturé et pour la première fois, séparé de mon frère.

Comment oublier ça ? Rien que d'y repenser, j'en ai des sueurs froides. Il m'arrive toujours de me réveiller en pleine nuit en sueur, à bout de souffle, paniqué à l'idée qu'un Peacekeeper puisse être là, dans ma chambre à attendre le bon moment pour me sauter dessus. J'aurais dû terminer à Alcatraz comme n'importe quel autre « monstre »... Je me souviens de la peur ressentie lors de mon convoyage et de la terreur lorsque ce dernier a été intercepté par les Hunters... Une explosion à l'avant, des flammes et la panique qui provoque l'activation de ma singularité.

- Durant mon convoyage, mes talents ont été sous-estimés et lorsque l'on m'a « branché » au dispositif flambant neuf d'injection de Neo Serum, j'ai vu là une opportunité, une chance à saisir, ce serait peut-être ma dernière. L'instinct de survie permet des miracles, même de l'improvisation et de l'initiative de ma part. Chose des plus surprenantes. Manipulant les ondes, j'ai fait griller un fusible de cet appareil dont ils étaient si fiers. Trop sûrs de leur matériel, ils n'ont pas remarqué, que le Neo Serum ne m'était pas injecté dans les veines. Quand nous avons été attaqué, que le nez du véhicule en flamme, la panique a fait sauter la serrure nouvelle technologie des portes arrières, me permettant de sortir avant de sauter avec le camion. Juste-à-temps. Quelques secondes de plus et j'y passais.

Le silence retombe et mes pensées s’assombrissent. Je repense à ce maudit Drake, à son marché lorsqu'il a compris quelle était mon aptitude... Son sourire satisfait presque carnassier me fait toujours aussi froid dans le dos.

- Et puis voilà. Drake m'a donné sa parole que Jake et moi pourrions vivre quelque part en sécurité si je bossais pour lui. Alors maintenant... Finis l'université où j'aimais tant aller... Et pour mon frère... Je sens que les choses vont être compliquées pour lui dissimuler ce que je me suis résigné à faire si je venais à le recroiser... Ai-je abrégé. Dieu que je déteste parler de ça...

Une douleur subite sur la tête, je cligne des yeux, je suis dans une planque avec un collègue. Il vient de me mettre un taquet sur le dessus du crâne pour m'être une nouvelle fois endormi sur les heures du boulot. Je me frotte machinalement le dessus du crâne en baillant avant d'entendre parler du pays. Foutu rêve, ouai, foutu rêve...




Dernière édition par Connor Caldwell le Mer 27 Fév - 17:46, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 16:51

Bienvenue de façon plus officielle, alors ! 8D
(On te cherche quelqu'un pour le massage ?)


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Big Boss Secretary

Féminin

MESSAGES : 947
FEAT : Diane Kruger

Points : 1573

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Charlotte G. Hawkins
Big Boss Secretary
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 17:01

Ah Connor, je l'aimais bien aussi lui la première fois que j'ai lu les pvs *_*
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche ♥


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 17:07

Merci pour votre accueil parmi vous !

J'espère être à la hauteur du rôle et ne pas vous décevoir

Eryn, oui j'aimerai bien, j'ai mal au dos, le cou coincé et... Comment ça c'est du cinéma ? Mais non ! je souffre pour de vrai !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

First in Deed

Masculin

MESSAGES : 627
HUMEUR : Vigilante
FEAT : Jeremy Renner

Points : 1625

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Anderson Dawn
First in Deed
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 21:12

BONSOIR ♥

Et bienvenue parmi nous ! Tu veux un massage au Taser ? :D

En espérant te lire rapidement, je te souhaite de te plaire (ce dont je ne doute pas) \ô/


Get down ! Show me your hands ! Police !

Through Unity, Peace, Honor, Valor, Allegiance. Today
Tomorrow, Forever, Together
We Rise. Together We Prevail.
Forward Unto Dawn
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 22:46

Whouhou ! T'es super mignon OO ! /PAN/
J'aime bien ton avatar x) !

Bienvenuuuuuue \o/ !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mar 26 Fév - 22:52

Awn, j'avais pas vu : il faut laisser l'image du modèle sur le premier post, s'il te plaît ! C'est ce qui définit ton groupe ;D


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 7:50

Euh... Je préfèrerai un massage à choisir Anderson XD

Merci Aria !

J'avais pas compris pour l'entête, je viens juste de corriger ça ! J'avais compris qu'il fallait modifier les deux (on ne rit pas il est tôt Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 15:05

Bienvenue mon mignon ! =)

Je garantis pas que mon perso va pas sauter sur le tien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

A light glimmer in the shadows

Masculin

MESSAGES : 181
HUMEUR : Versatile
FEAT : Alex Pettyfer

Points : 631

Voir le profil de l'utilisateur http://mandragore.forumactif.pro/

Want More ?


Lawrence Even'eth
A light glimmer in the shadows
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 15:19

Bienvenue Monsieur Caldweel. En espérant que vous reveniez du bon côté, un jour.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 16:47

Lydia, pour me faire des p'tit cookies ? *sort*

En espérant oui Lawrence !

Merci à vous deux pour votre accueil !



Je crois que j'ai terminé ma fiche ! J'espère ne rien avoir oublié... En espérant ne pas vous décevoir avec ma vision du personnage et ma plume^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Part-time Tracker Princess

Féminin

MESSAGES : 717
HUMEUR : Coriace
FEAT : Gemma Arterton

Points : 1240

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Aria Blake
Part-time Tracker Princess
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 16:59

J'ai pas tout lu, mais j'aime bien ta plume =) !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:20

Tout petit détail à la fin : la voiture, à la fin ! Il n'y a plus tellement d'essence à San Francisco, je pense pas que Drake Carter se fatigue à en chercher pour la traque, il est bien trop pragmatique pour dépendre d'une denrée aussi rare ^_^


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:42

Pas les cookies, voyons ! Pour faire un sport bien particulier ! MIAM !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:49

Merci Aria !

Quelle buse ! Je viens de corriger la voiture XD Je n'avais pas percuté quel boulet !

Lydia... Euh... Comment dire poliment à une Dame qu'elle est trop âgée... XD Connor trouvera bien un moyen de le faire *sort*
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:51

Pfff... As-tu lu le descriptif de ma mutation ? Je peux rajeunir sur commande !
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Want More ?


Invité
Invité
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:55

Pas encore, j'ai pas encore eu le temps de lire plus d'une poignée de fiche j'avoue tout XD

Cougar va !

Oh tiens tu es l'origine du mythe de Jouvence alors ! *sort* tu pourrais lancer des produits dérivés et tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 17:55

Décidément, ça devient une manie de faire des avances aux petits nouveaux °° Lawrence est contagieux ? 8D (Enfin, le plus malin, c'est de leur sauter dessus par surprise en RP, mouahaha. /SBAFF/)

Sur ce...

Ta fiche est validée !

Te voilà paré à affronter l'univers de Shut Down !

J'aime beaucoup ton style, j'ai bien ri en lisant ton histoire et ton personnage est franchement complet et en adéquation avec l'idée que j'en avais ! *_* Franchement, je ne regrette pas que Jeffrey t'ai laissé la main. ^_^

Sous peu, nous allons t'ajouter ta couleur et recenser ton avatar !

Pense bien à :
♦ Remplir ta fiche de profil en fonction de ton personnage (la partie contact aussi !)
♦ Générer ta fiche de roleplay (toujours dans le profil ^_^)
♦ Créer ta fiche de suivi dans la Treasure Box
♦ Faire ta demande de rang !

Et en plus...
Les Caprices de l'Agent Mutagène te permettront de bénéficier d'un quatrième RP, où les mises en situation seront imposées par le Maître du Jeu. Idéal pour les surprises, l'action ou encore la bonne intégration à l'intrigue actuelle du forum !
♦ Et quand tu as tout bon... Les demandes de RP n'attendent que toi ! ♥

Si tu as des questions ou des suggestions supplémentaires, tu peux te rendre dès maintenant dans la catégorie Ask & Tell, ou encore mpotter les membres du staff !

Bon jeu parmi nous ! ♪


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Law Abiding Citizen

Féminin

MESSAGES : 704
HUMEUR : Secrète
FEAT : Rose Leslie

Points : 468

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-inverness.forumactif.com/

Want More ?


Killy Novak
Law Abiding Citizen
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] | Mer 27 Fév - 18:14

Couguar va ! Moi bin, Killy, elle a une grosse moto dans son garage What a Face


« Catch me if you can »
::
Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Connor Caldwell [Terminé] |

Revenir en haut Aller en bas

Connor Caldwell [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Backstage :: Cimetière des présentations-
TopBottom
Ouvrir la Popote