AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Jeffrey meets Jeffrey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Jeffrey meets Jeffrey. | Ven 22 Fév - 18:14

D’habitude, Jeffrey n’était jamais le premier arrivé lorsqu’il avait rendez-vous. Généralement, il laissait des instructions à l’accueil pour que la personne puisse monter dans un bureau ou dans un autre, et attendre que le célèbre PDG daigne arriver pour commencer l’entrevue. On ne s’étonnait jamais de le voir arriver en retard : c’était même plutôt une norme, pour les personnalités haut-placées qui avaient un emploi du temps très chargé comme lui. Mais dans le fait d’arriver toujours après l’invité, Jeffrey aimait l’idée que son interlocuteur ait le temps d’angoisser ou de s’impatienter dans l’attente. Il avait eu un nombre incalculable de rendez-vous avec un nombre incalculable de personnes différentes, depuis qu’il était le chef de la Neo Corporation, et à chaque fois, il s’amusait. Que ce soient des concurrents, des actionnaires, d’éventuels partenaires, des employés, des journalistes, des photographes ou de simples novices arrivées en ces lieux pour une raison ou pour une autre, Gallagher les voyait toujours un peu comme des adversaires gentillets pour une partie d’échecs éphémère. Cette partie d’échecs se jouait toujours dans un bureau, avec généralement deux joueurs, et ne se composait d’aucun support ou plateau physique : tout se jouait dans l’esprit, tous les coups se jouaient dans les mots, dans les attitudes, dans les sourires, dans les regards. Les rendez-vous, qu’ils soient professionnels ou personnels, étaient tous des parties d’échecs. Que Jeffrey Gallagher se faisait toujours un plaisir de gagner.

Pour cette nouvelle partie qui allait se jouer aujourd’hui, Jeffrey avait décidé de changer sa tactique d’arrivée. Pour une fois, il serait le premier sur les lieux. Pour une fois, ce serait lui qui allait attendre. Comme pour montrer à ce jeune qui n’allait pas tarder à arriver qu’on ne se foutait pas de sa gueule, ici. Que cette invitation était très sérieuse. Qu’il était attendu. Et qu’il n’avait aucune raison d’essayer de se foutre de la gueule du monde de son côté. Parce que s’il essayait – et il ne pourrait faire qu’essayer –, il s’y casserait les dents inévitablement. Mais Gallagher doutait que ce jeune soit idiot au point de tenter de se montrer présomptueux et supérieur dans la partie qui allait se jouer. Il pourrait peut-être tenter un ou deux coups, dans l’angoisse, mais l’issue serait tout simplement inévitable. Il allait capituler, parce qu’il avait tout à gagner à le faire. Et qu’il avait tout à perdre à ne pas le faire.

Jeffrey jeta un coup d’œil sur l’immense table de réunion qui traînait au centre de la Board Room. Toute en verre, elle avait la ligne élégante des meubles simples mais chers. Les fauteuils en cuir noir qui s’alignaient tout autour étaient vides. À vrai dire, la salle de réunion entière était vide : Gallagher avait fait comprendre qu’il avait rendez-vous ici, et donc que personne n’avait intérêt à venir le déranger en ces lieux. Sur la table, quelques documents s’étalaient. Ils concernaient tous Jeffrey McFly, 18 ans, né à Scotts Valley, étudiant à l’université publique de San Francisco. Il y avait là les preuves de la fraude informatique dont ce jeune homme était l’auteur, ou tout du moins l’acteur. Gallagher savait pertinemment que ces documents avaient déjà été présentés à l’intéressé par Joshua Stone, qu’il avait envoyé harponner la cible, mais il estimait toujours utile de rappeler sa faute à un coupable. Il y avait aussi d’autres documents, dans une enveloppe brune, qui, Jeffrey le savait pour les avoir déjà consultés, concernaient le statut de mutant de Jeffrey MacFly. Gallagher n’était pas mécontent d’avoir chargé Joshua de prélever le sang du jeune étudiant : c’était devenu une simple formalité, juste au cas-où, mais dans certains cas comme celui-ci, la formalité apportait des résultats plutôt intéressants. Naturellement, dans ce genre de cas, les résultats étaient envoyés aux Peacekeepers pour que le nom du nouveau mutant soit fiché et que la vie de cette personne prenne un tournant radical. Mais les résultats de la prise de sang de Jeffrey MacFly, Jeffrey Gallagher préférait les garder pour lui. Et il les garderait si tout se passait bien et que le petit ne commettait pas d’erreur. Ce serait bien plus… utile, ainsi.

On frappa à la porte. Mais ce n’était pas le jeune mutant, Jeffrey le savait : il avait demandé à ce qu’on lui apporte une bouteille de bon whisky et deux verres. L’employé chargé de cette course posa le tout sur la table en verre, puis salua le directeur avant de s’en aller en refermant la porte derrière lui. Jeffrey souleva la bouteille de whisky pour observer machinalement l’étiquette, puis la reposa en douceur avant de faire quelques pas en direction de l’immense baie vitrée qui occupait un mur entier de la salle. Il ajusta pensivement la montre hors-de-prix qu’il portait au poignet, tira sur la manche de son costume noir élégant qui faisait l’identité des riches hommes d’affaires, puis glissa les mains dans les poches de son pantalon en regardant l’horizon à travers la baie vitrée. La vue qu’offraient les étages de la Neo Tower était imprenable. Une vue sublime et supérieure de la ville, cette ville aujourd’hui coupée du monde. Combien de temps encore cette situation d’isolement allait durer ? Comme tant d’autres, Jeffrey se posait la question. Cependant, de son côté, il espérait bien que ça allait encore durer un moment.

A nouveau, on frappa à la porte. Cette fois, il en était sûr, c’était la bonne. Sans se détourner de la baie vitrée, il éleva la voix pour lui dire d’entrer. Il attendit que le bruit de la porte qu’on refermait derrière soit s’élève avant de se retourner pour poser les yeux sur le jeune homme qui venait d’entrer. Ce qui était sûr, c’est qu’il ne payait pas de mine.

« Marty, je présume ? commença-t-il d’une voix tranquille, un sourire amusé au coin des lèvres. Enchanté de faire ta connaissance. »



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Dim 10 Mar - 12:38


Une semaine exactement s'était écoulée depuis son entretenue avec Joshua. Une interminable semaine au cours de laquelle il n'avait put cesser de se questionner, de douter, prit dans un filet dont aucune des mailles ne semblaient lui laisser le moindre espoir de pouvoir s'en échapper un jour. Il avait passé le plus clair de son temps chez lui, dans cette minuscule chambre d'étudiant, non loin de l'université, à s'occuper de son matériel informatique. La Néo-Corp était de toute évidence parvenue à contrecarrer les multiples précautions qu'il avait put prendre afin que son travail pour Killy reste secret, aussi s'était-il vu contraint d'effacer une bonne partie de ses données, potentiellement corrompues et de redoubler d'effort pour que son système redevienne inviolable.

Il avait longuement douté, également, sur la nécessité de recontacter Killy. Tout ceci était arrivé à cause d'elle. Et il ne pourrait l'oublier. Mais ses objectifs étaient respectable. Il y avait dans les activités de la Néo-Corp des choses qui méritaient d'être révélée. Des raisons qui méritaient de se battre. Mais pas lui... Pas Jeffrey. Il avait essayé, et avait échoué. Il serait désormais sous la coupe de ces gens. Et, conscient qu'il était très probable qu'on l'avait fait surveillé, il n'avait put prendre le risque de la prévenir. Si elle ne s'était pas déjà faite prendre, après tout, c'est qu'elle était bien plus capable que lui de se protéger.

C'est sa peau, à présent, qu'il devrait penser à sauver.

Il était arrivé tôt, ce matin là, au rez-de-chaussée de la grande tour de la Neo-Corporation. Un vigile l'avait fouillé, puis un autre. D'un oeil curieux il avait aperçu de multiples caméras. La sécurité était ici maximale... Digne d'une forteresse militaire. Mais on ne lui confisqua rien, car il n'avait guère prit que son sac, vide, son portefeuille, et les clefs de son cadenas. Arrivant devant la réceptionniste, il sentit son coeur et sa gorge se serrer. Son souffle était court. Gallagher lui même l'attendait. Un honneur, pensa-t'il... Un honneur qu'il devait craindre. Il n'était rien, ici. Rien du tout, comparé à cet homme.

Quelques minutes on le fit attendre sur une banquette, au rez de chaussée, le temps que quelqu'un arrive pour l'accompagner. Il était jeune comparé aux autres employés qui petit à petit arrivaient sur les lieux de leur travail. Étaient-ils tous prisonnier, se demanda le jeune homme. Étaient-ils conscients de ce qu'ils faisaient ici ? Mais il ne put contempler d'avantage. Un des membres de la sécurité, géant au costume noir, arriva pour l'escorter. Et il le suivit en silence jusqu'à l'ascenseur.

La montée, jusqu'à l'un des derniers étages de la tour, sembla interminable. Gallagher était ici, probablement, ou peut-être arriverait-il bientôt. Il était ici dans le lieu du pouvoir. Dans le nouveau centre de San Francisco. Et ce pouvoir était d'autant plus effrayant qu'il n'avait rien de démocratique. Il était ici dans l'industrie qui tenait la ville. Il allait voir l'homme qui tenait la ville, et sa vie. Et il ne savait même pas quelle serait sa mission. Il n'était qu'un étudiant, après tout... Un petit hacker, seulement... Quelque-peu talentueux, il devait se l'accorder, mais de là à rencontrer cet homme. Il en avait des vertiges.

Un couloir, puis un autre, il perdit le compte. Tout était propre, ici, classieux. Tout le contraire de la ville, qui jour après jour devenait un peu plus immonde, un peu plus dangereuse. Ici, il n'y avait pas un coin dénué d'une minuscule caméra, presque invisible, mais Jeffrey savait parfaitement de quoi il s'agissait. L'agent de sécurité et lui même passèrent devant un bureau, où ce qui semblait être une secrétaire leur fit signe d'y aller. À nouveau il y eu quelques couloirs et l'agent toqua à une porte. Une tape dans le dos, sans un mot, et la porte se referma derrière lui. Le souffle court, Jeffrey découvrit l'immense salle de réunion. Par la fenêtre, il découvrit la ville qui s'étalait à perte de vue, puis l'océan, à l'horizon, sur lequel flottait en continu quelques navires de guerre imposants. Il observa alors la table, où se trouvait quelques papiers, une bouteille d'alcool et deux verres, et aperçut, surpris, la silhouette de Gallagher, au fond de la pièce, près de la baie vitrée.

« Marty, je présume ? Dit l'homme en se retournant, un sourire aux lèvres. Enchanté de faire ta connaissance. »

Comme la situation devait lui sembler plaisante, pensa le jeune homme, en s'efforçant de rendre son sourire à son homonyme. Un sourire forcé, inquiet, effrayé. Cela se voyait-il ? Se questionna-t'il, mais bien entendu que cela se voyait, surtout pour un homme tel que Gallagher. On arrivait pas à une telle position sans un sens aigu de l'observation et de la négociation, ce dont le jeune homme était complètement dépourvu. Et même d'esprit, ce qui devrait-être sa force, il n'était guère certain de pouvoir rivaliser.

- Enchanté... Moi aussi. Fit-il en s'avançant doucement, vers le milieu de la grande table, de sorte à ce que celle-ci les sépare tout deux. Réflexe futile qui ne faisait que lui laisser un maigre espoir. Il n'y avait nul endroit dans la tour toute entière où il pourrait vraiment échapper à cet homme.

- C'est... Un honneur, que vous me faites.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Mer 1 Mai - 15:30

Conservant son sourire, Jeffrey observa celui de son homonyme. Un petit sourire crispé, forcé, ce genre de sourire que l’on affichait lorsqu’on était inquiet, mal-à-l’aise et pas assez sûr de soi. Ce genre de sourire qu’on avait tout intérêt à arborer lorsqu’on se trouvait en présence d’une personnalité importante et haut placée, et qu’on était rien en comparaison. Un sourire prudent, un sourire logique. Associée à une attitude défensive qui accentua le sourire de Gallagher : le jeune étudiant pensait-il vraiment pouvoir lui échapper en se plaçant de l’autre côté de cette table ? Il s’était condamné à l’instant même où il avait mis le pied dans le bâtiment. Non, même bien avant ça, lorsqu’il avait attiré sur lui l’attention de la Neo Corporation. Une table ne suffirait pas pour le sauver. Une ville entière ne suffirait pas. Ni même un monde.

« N’est-ce pas ? »

Jeffrey continuait de sourire, avec cette attitude décontractée qui le caractérisait souvent et un éclat d’amusement dans les yeux. Évidemment qu’il faisait un honneur à ce jeune étudiant. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait l’occasion de quitter sa petite chambre d’université pour se retrouver invité dans une salle de réunion privée, au sommet d’un immeuble bien connu dont les entrées étaient aussi bien gardées que celles de la Maison Blanche.

« Je ne rencontre que ceux qui méritent d’être rencontrés. Donc ceux qui présentent un certain intérêt à mes yeux. »

Il parlait tranquillement, comme s’il énonçait simplement quelques évidences en compagnie d’une bonne connaissance. S’éloignant de la baie vitrée, il s’avança en direction de la table de réunion à pas mesurés, les mains croisées dans son dos. Ainsi, ils se feraient face avec un obstacle dressé entre eux, comme une barrière rassurante qui ferait office de chimère aux yeux du jeune Jeffrey. Son homologue ne comptait pas l’acculer, de toute façon. Du moins, pas physiquement. Il y avait bien d’autres moyens pour tenir quelqu’un entre ses griffes. Continuant d’observer son interlocuteur, Gallagher finit par hausser légèrement les sourcils, l’air entendu.

« Nous allons voir quel intérêt vous présentez. »

Il s’arrêta près de la table, de son côté. Il allait laisser le temps au jeune étudiant d’assimiler ce qu’il n’allait certainement pas tarder à comprendre. Décroisant les mains, il fit un geste pour s’emparer de la bouteille de whisky naturellement hors de prix qui trônait toujours sur la table en compagnie de deux verres. Il interrogea son invité du regard.

« Whisky ? »

Qu’il se rassure, ce n’était pas du poison, seulement du 50 ans d’âge.



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Mar 9 Juil - 21:16



« Je ne rencontre que ceux qui méritent d’être rencontrés. Donc ceux qui présentent un certain intérêt à mes yeux. »

En présentait-il seulement ? Pensa le jeune homme un instant, avant de réaliser à quelle point la réponse pouvait être évidente. Jeffrey Gallagher, PDG de la Néo-Corp, en personne, se tenait devant lui. Sa présence, en elle même, était une réponse à la question.

Cette homme, en une heure de travail, gagnait sans doute d'avantage que tout ce que Jeffrey avait jamais put acquérir au courant de sa courte et misérable vie. Mais Jeffrey McFly était quelqu'un, à ses yeux en tout cas. Gallagher l'avait peut-être surestimé. Mais l'étudiant n'avait pas intérêt à le décevoir.

« Nous allons voir quel intérêt vous présentez. »

Doucement, il sourit. Un homme comme Gallagher ne voyait rien. Un homme comme Gallagher était fait de certitudes. Ou tout du moins ne pouvait-il se permettre de laisser paraître le moindre doute. L'homme, encore, lui tournait le dos. C'était là le propre des hommes confiants. Il avait toutes les raisons de l'être. Jeffrey ne pouvait rien, ne pourrait rien. Il était là par la faute de Killy, il ne l'oublierait pas, et chaque jour qui passait il se sentait un peu plus furieux d'avoir jamais accepté sa requête. Bien qu'elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix. S'il avait sût, il aurait de loin choisit le courroux de l'inconnue plutôt que celui de cette homme.

Qu'avait-il en tête, à présent ? Que cherchait-il ? Jeffrey n'avait qu'un talent, du moins le croyait-il, complètement ignorant de sa propre nature. Mais que pourrait bien faire cet homme d'un informaticien de plus, aussi doué soit-il, Dans un monde retourné à l'état sauvage ?

« Whisky ? »

Poliment mais sans un mot, le jeune homme déclina l'offre, puis fit quelques pas en direction de l'homme d'affaire. Il sentait son coeur, haletant, battre avec frénésie les parois de son buste. Un seul souhait l'animait encore. Fuir. Et survivre, aussi. Et mettre fin à cet entretien. Non, il avait d'autres souhaits, pensa-t'il. Il aurait voulu remonter le temps. Y 'avait-il seulement des mutants capables de telles choses ? Il en doutait. S'aurait été pratique. Mais sans doute trop tard. Il était cuit. Que devait-il faire ? Que pouvait-il faire ? Les cartes à jouer étaient nombreuses… Et pouvaient aboutir à bien des destins plus ou moins funestes. Il ne savait pas, et un silence au départ court se prolongea. Il n'avait sut choisir, toute cette semaine durant, ce qu'il devrait dire. Plongé dans ses machines, il s'était finalement dit que ce serait mieux ici.

Il avait peur, encore, et le petit sourire qu'il avait affiché un moment s'en était allé aussitôt que Gallagher avait à nouveau porté son regard sur lui.

" Je n'ai pas l'intention de vous servir. " Dit-il sèchement, avant de marquer une pause… Hésitant. Prostré par ses propres paroles. Cette carte, il le savait, ne valait qu'un coup de bluff. Se laisser paraître plus bête qu'il ne l'était, plus imprudent aussi. Il savait bien que Gallagher pourrait faire n'importe quoi, mais pourquoi l'homme aurait-il recourt aux plus violentes méthodes tant qu'il penserait le jeune-homme innocent ?

" Je suis un citoyen comme les autre, honnête, un simple étudiant. Je travaille même pour les peace-keepers. Je ne sais pas ce que vous avez en tête. Mais je suis venu pour vous dire que je n'ai pas l'intention de baigner dans les affaires de la Néo-Corp… Plus maintenant. "

Voilà, c'était dit. C'était… Tenté. La première carte était jouée. Alors, Gallagher, atout ou pisse ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Mar 10 Sep - 1:27

Ca y est, c’était parti. Comme le jeune Jeffrey déclinait l’offre, le plus âgé des deux se contenta d’hausser les épaules et de ne servir qu’un seul verre sur les deux. L’étudiant ne savait pas ce qu’il manquait. Il n’avait sûrement jamais eu l’occasion de goûter à un tel crû. Gallagher prit le temps de savourer une ou deux gorgées avant que le jeune ne commence à attaquer. Le PDG releva les yeux sur lui, une lueur d’intérêt dans le regard, l’intérêt du joueur, et un sourire se dessina sur ses lèvres.

« Oh, vraiment ? »

La question était posée sur un ton presque amusé, très tranquille, très serein. Comme une question anodine, comme s’il n’y croyait en rien. Il s’agissait simplement de faire monter la pression. De prendre son temps, de se délecter, de mener la partie. De faire suer l’adversaire, de lui faire comprendre qu’il n’avait aucune chance, que toutes ses tentatives de rébellion mèneraient forcément à l’échec.

« Un citoyen comme les autres, honnête, un simple étudiant comme tu dis ne piraterait pas le serveur interne de la plus riche et puissante entreprise de la ville. »

Cette fois, il avait parlé plus durement. Le sourire avait disparu de son visage, tout comme son air amusé qui faisait maintenant place à une expression plus grave, plus sérieuse. Une main dans la poche de son pantalon de costume, il se mit à marcher dans le bureau, contournant la table pour s’approcher de son invité.

« C’est une grave erreur que tu as fait là. Tu t’en rends compte, Jeffrey ? Quand bien même tu le regrettes, quand bien même tu me jurerais devant Dieu que tu ne comptes plus jamais recommencer. C’est une grave erreur que tu as fait. Une très, très grave erreur. »

Il le regardait droit dans les yeux, baissant la voix sur la fin pour bien lui faire comprendre les choses. Pour lui faire comprendre qu’il était foutu, qu’il avait vendu son âme au Diable à l’instant même où il avait décidé de pirater ces mails. Parce qu’on ne fourre pas son nez dans les affaires de Jeffrey John Gallagher sans en payer le prix fort.

Il se détourna, son verre en main, pour continuer de marcher et de parler le plus tranquillement du monde.

« Alors je te le demande, Jeffrey. Comment pourrais-tu te racheter ? Puisque tu travailles pour les Peacekeepers, tu sais forcément comment ça se passe, pas vrai ? Tu regardes bien des séries policières à la télé ? Tu sais très bien que les étudiants doués en informatique qui en profitent pour hacker des systèmes sont jugés au tribunal et qu’ils finissent en prison. Qu’on ne les laisse certainement pas s’en tirer à si bon compte. »

Il se retourna pour l’observer. Observer ce jeune étudiant qui ne savait pas encore qu’il était mutant et qu’il n’avait désormais plus aucun contrôle sur sa vie. Qu’il allait finir par travailler pour la Neo Corporation, parce qu’il n’aurait pas le choix.

« Tu t’es déjà demandé ce que ça ferait d’être envoyé en prison, Jeffrey ? Parce que tu risques de devoir très rapidement te pencher sur la question. »

C’était du bluff, bien sûr. Il savait très bien que Joshua avait clairement fait comprendre à ce garçon qu’une offre d’emploi allait lui être présentée. Gallagher ne comptait pas s’en cacher. Il voulait juste faire en sorte de rappeler à ce gamin la chance qu’il avait de pouvoir saisir une opportunité pareille au lieu de devoir croupir dans une cellule. Il finit d’une traite son verre de whisky puis le reposa un peu brutalement sur la table. Il s’approcha à grand pas du jeune Jeffrey et au lieu de lui ordonner de s’asseoir, le força à le faire en abattant sa main sur son épaule. Puis il se pencha sur lui, une main sur le dossier de la chaise.

« Pourquoi tu as fait ça ? siffla-t-il d’une voix soudain beaucoup moins tranquille ou faussement joviale. Tu travailles pour quelqu’un, peut-être ? J’ai un gros problème avec l’espionnage industriel, autant que tu sois prévenu. »



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Starcraft II Player

Masculin

MESSAGES : 66
HUMEUR : Joueuse
FEAT : Michael Cera

Points : 715

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey McFly
Starcraft II Player
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Mar 10 Sep - 22:18


Celui qui lui faisait face était un homme d'affaire d'exception, rompu aux négociations, d'un charisme hors norme et à l'attitude on ne peu plus maîtrisée. Il avait fait de la Néo-Corp non seulement la société la plus fleurissante de la ville, mais également la seule et unique source de pouvoir depuis l'incident. Cet homme, seul, était devenu l'ultime dirigent de ce nouveau monde, à un point même que Jeffrey ne pouvait pas imaginer. Il était un génie, un homme d'exception, et pourtant quelque chose clochait dans son attitude.

Un peu faible, un peu trop compréhensif, à lui faire la leçon, était-ce ce grandiose homme d'affaire qu'il avait en face de lui où bien un simple adulte près à lui taper gentiment sur les doigts pour l'une des ses bêtises ? C'était là un masque qu'il arborait. Et bien qu'un court instant le jeune homme sembla un brin surpris, il savait très bien que jamais au grand jamais cet homme n'allait lancer l'ensemble de ses forces dans la bataille avant de l'avoir remportée.

Gallagher était un génie dans un corps de grand homme. Jeffrey, lui, n'était qu'un adolescent, quoique nombre de fois on l'avait également qualifié de Génie... Vaste blague. Toujours était il que la seule question qui effleurait son esprit n'était en rien de savoir s'il disait vrai où non, mais plutôt de savoir si Gallagher imaginait à quel point Jeffrey savait lire dans son jeu.

" Vous n'allez pas me mettre en prison, pas pour ce que j'ai fait. " Dit-il simplement d'un air relativement sûr. Du bluff, également, quoique cela n'en aurait pas été avant l'explosion. On ne mettait pas de jeunes hackers tels que lui derrière les barreaux. Tout juste les menaçait-on... Tout juste les mettait-on devant une cours pour les impressionner. Heureusement, Jeffrey ne s'était jamais laissé prendre. Sans doute aussi parce-qu'il n'était jamais allé aussi loin, qu'il ne s'était jamais attaqué à un si gros poisson. Dieu savait la rouste que lui aurait fait subir son père, et il n'avait aucune envie de goûter à nouveau à la morsure de son ceinturon.

" Et si vous vous demandez pourquoi je l'ai fais, j'imagine que vous n'avez jamais eu à faire à un hacker comme moi." Avança-t'il dans un sursaut d'assurance, face à un adversaire qui de toute évidence s'était montré jusque là bien trop tendre. " Ce n'est pas parce-qu'internet ne fonctionne plus que vous ne devez pas mettre à jour vos serveurs. "

Il marqua alors une pause, posa ses yeux sur San-Francisco et ce paysage dantesque qui s'étalait sous ses yeux. La ville, son université, il devinait même son ancien appartement, là bas, au loin, si près de l'explosion où tout semblait plus sombre. Et puis il y avait Alcatraz et les bateaux militaires, à peine visibles, qui assuraient le blocus.

" Je l'ai fais parce-que j'ai put. Un peu comme vous, j'imagine. "

Il avait l'air sûr de lui, dans son corps encore frêle, short et sweat à capuche. Mais il n'en était rien. Tout juste était-il parvenu à se contrôler l'espace de quelques instants. Mais il avait peur. Et toutes ses refléxions ne semblaient le mener qu'à des cul-de-sacs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chief Executive Officer

Masculin

MESSAGES : 716
HUMEUR : Excentrique.
FEAT : Robert Downey Jr

Points : 512

Voir le profil de l'utilisateur

Want More ?


Jeffrey J. Gallagher
Chief Executive Officer
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. | Dim 22 Sep - 1:42

Le jeune n’était pas bête. Il savait pertinemment qu’il n’irait pas en prison pour ça, et Gallagher était satisfait de constater que son homonyme savait se montrer sûr de lui malgré la peur évidente qui devait lui nouer l’estomac. C’était des gens comme ça qu’il lui fallait. Il lui fallait des hommes qui s’écrasent au naturel, mais il lui fallait aussi quelques têtes. Ce n’était pas pour rien qu’il lui était déjà arrivé d’embaucher un pompier comme Joshua Stone l’était à l’époque, tout simplement parce que sa personnalité lui était apparue immédiatement intéressante pour son entreprise. Et il ne s’était pas trompé : aujourd’hui, Stone était son infiltré au sein des Peacekeepers, fidèle et efficace. Il lui fallait des têtes, donc, mais pas non plus des fortes-têtes. Le jeune Jeffrey donnait cette impression, là, tout de suite, dans ce bureau à la vue panoramique, assis dans son fauteuil, à répliquer avec assurance et insolence. Si Gallagher avait apprécié la première réplique, les suivantes l’agacèrent davantage : on ne se permettait pas de lui donner la leçon, à lui, Jeffrey John Gallagher, PDG de l’entreprise la plus importante de la ville. On lui tenait tête, pour attiser son intérêt et exister à ses yeux, mais on évitait d’en faire trop. Personne ne se permettait de le faire, ni les employés les plus anciens de la Neo Corporation, ni ses collaborateurs, ni les hauts-placés de la fonction publique, ni personne d’autre. Encore moins un jeune étudiant qui n’avait encore rien vécu de la vie et qui devait probablement être encore puceau. Ceci dit, il se rattrapa avec une remarque intéressante qui eut au moins le mérite de laisser Gallagher pensif une seconde. Il l’avait fait parce qu’il l’avait pu. Simple, honnête, réaliste, prétentieux, compréhensible. Ça lui plaisait.

« Je vois. »

Il se redressa avec indolence et glissant les mains dans les poches de son pantalon de costume, porta à son tour le regard sur la vue qu’ils avaient de San Francisco à travers la baie vitrée.

« Je pourrais même dire que je comprends. Seulement, vois-tu, cette histoire de piratage de données n’est pas vraiment ce dont tu devrais te soucier le plus. Loin de là, même. »

Il se détourna pour rejoindre la table. Avec la nonchalante assurance des hommes riches, il se servit un nouveau verre avant de se saisir d’un dossier qui traînait sur la table. Sans même y jeter un coup d’œil, parce qu’il l’avait déjà lu et fait lire à d’autres, il le tendit à son homonyme.

« Je te laisse jeter un coup d’œil à ce rapport d’analyses. Je pense que tu devines déjà qu’il s’agit des résultats de ta prise de sang, prise l’autre jour par Joshua Stone quand je l’ai envoyé auprès de toi. »

Il avala quelques gorgées de whisky pour laisser le temps à l’étudiant de parcourir des yeux les différentes lignes de chiffres et d’annotations qui constituaient l’analyse. Il savait qu’il comprendrait tout, avant même d’arriver à l’annotation finale POSITIVE écrite en rouge qui avait relégué Jeffrey McFly au rang de mutant dans les bases de données. Une annotation qui allait changer sa vie à jamais.

« Tu es un mutant, Jeffrey, assona-t-il d’une voix dure en posant son verre pour se rapprocher de lui. Une de ces personnes qui ont contracté une mutation anormale et dangereuse pour la population. Un de ces dégénérés. Un de ces malades qu’on traque partout en ville, qu’on arrête et qu’on envoie à Alcatraz pour les y enfermer. Peut-être que tu vas faire de la prison, finalement. »

Il se garda bien évidemment de dire que les mutants qu’on envoyait à Alcatraz n’y étaient pas seulement enfermés. Cela, l’étudiant aurait largement le loisir de le découvrir s’il faisait le choix stupide de refuser l’offre que le grand manitou allait lui faire. Ce dernier eut un sourire. Evidemment que la partie était gagnée d’avance. Il aurait pu tout à fait dresser une fausse analyse que le résultat aurait été le même. Jeffrey McFly était désormais fiché comme mutant, donc comme criminel à traquer et à arrêter. S’il choisissait de mettre les pieds dehors en refusant l’offre, il serait arrêté avant même de franchir les portes d’entrées de la Neo Tower. Il était prisonnier, prisonnier d’un statut de mutant qu’une simple prise de sang avait suffi à révéler.

« Donc, que ce soit bien clair. Tu ne sortiras pas d’ici. Tous les agents de la sécurité sont équipés de Neo Serum et plusieurs d’entre eux sont déjà postés derrière la porte, comme je leur ai ordonné de faire. Il suffit d’un ordre, d’un dérapage, d’une décision, et ils entreront en action. Evidemment, tu n’auras aucune chance, sauf si tu choisis de sauter par la fenêtre. Et encore, ce sont des baies vitrées spécialement conçues pour empêcher ça, à l’épreuve des balles et en double vitrage, donc tu auras un peu de mal. Ils te livreront à tes collègues Peacekeepers qui t’escorteront eux-mêmes jusqu’à Alcatraz. »

Il énonçait simplement un des deux choix qui se présentaient, presque comme si ça l’amusait. Comme s’il offrait vraiment une carte avec deux possibilités de menus intéressants, alors qu’ils étaient empoisonnés. Il s’appuya nonchalamment contre la table.

« Ou alors tu choisis de saisir la main secourable que je te tends, et tu échappes à tout ça. Naturellement, ça t’obligera à revenir sur ce que tu m’as dit tout à l’heure, au sujet du fait que tu n’avais pas l’intention de me servir ou de baigner dans les affaires de la Neo Corporation. »

Il eut un sourire faussement compatissant, qui n’éclipsait pas totalement le sourire de requin devinable sous la surface.

« Parce que justement, mon cher Jeffrey, c’est justement la proposition que je vais te faire. Sers-moi, rejoins la Neo Corporation, deviens un des pions sur mon échiquier, et tu pourras avoir la situation confortable de mes alliés. Ou alors refuse, et tu seras traité comme tous ces autres mutants qu’on traque sans pitié pour enfermer sur l’île. Le choix t’appartient. Comme tu ne m’es pas indispensable non plus, je pense que je me ferais une raison si tu choisis malgré tout de refuser mon offre et donc de vivre une jolie petite vie de criminel. Tu es sûr de ne pas vouloir un verre ? »

Amusé, assuré, désinvolte, il désigna la bouteille de whisky en la soulevant légèrement. Que l’étudiant se permette donc de boire. Ça lui ferait plus grand bien pour accepter le fait qu’il était coincé, et qu’il avait dans tous les cas perdu la partie.



Keep calm and admire Gallagher's style.

Revenir en haut Aller en bas





Want More ?


Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Jeffrey meets Jeffrey. |

Revenir en haut Aller en bas

Jeffrey meets Jeffrey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Bright Town :: Neo Corporation Tower :: Board Room-
TopBottom
Ouvrir la Popote