AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Breaking News

Nouveau design : votre avis
De nouveaux Prédéfinis
Concours Estival
A venir : Concours de Votes

Awards
Jen Walker

Toubib de la CB !
Jensen Wicket

Flingueur de la CB !

Votez !
Topsite1 TopVelusia TopFiletduDiable




 

Partagez|

Eryn Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Eryn Blake | Dim 16 Sep - 18:07


feat. Jaimie Alexander

Identité


Âge: 26 ans.
Contamination: Mutante.
Pouvoir: Eryn peut manipuler les mutations. Elle les décèle chez les individus et, d'un simple contact, peut les accentuer ou au contraire, les endormir. Chez les individus chez qui les effets ne se sont pas encore déclarés mais qui sont des mutants potentiels, elle peut aussi éveiller leurs pouvoirs.

Personnalité:
De feu et de glace, sulfureux contraste de la personnalité bipolaire d’Eryn.
Frigide, la plupart du temps, imprégnée jusqu’à la moelle de son éducation militaire, spartiate et pétrie de principes rigides. Elle dissimule ses sentiments et ses faiblesses à travers un mutisme mesuré, elle prend le temps de réfléchir, de calculer. C’est avec une minutie toute calculée qu’elle a appris à dire « Yes Sir ! » et à obéir dans la minute. Loyale et dévouée, elle a trouvé sa place dans le commando du Lieutenant Carter. Éduquée dans un monde particulièrement masculin, cette froideur dont elle fait preuve est la meilleure de défense ; elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, ignore ostensiblement les piques, lance un regard furibond sans jamais desserrer les mâchoires.
Elle est donc dotée d’un tempérament d’acier et d’une discipline de fer. Son parcours militaire a toujours été des plus exemplaires ; Eryn avait à cœur de prouver sa valeur et de se créer une identité propre, de ne plus être désignée comme « la fille du général Blake ». Refusant à plusieurs reprises un poste prestigieux et pistonné, elle prouva sa détermination et son entêtement en s’engageant dans les forces spéciales. Mais aussi son besoin d’action, d’adrénaline, pour mieux se sentir vivre.
Et c’est aussi une femme au sang chaud, une femme d’action, sa personnalité a trouvé un curieux équilibre entre respect de la hiérarchie et témérité. Elle n’a pas froid aux yeux mais sait néanmoins s’intimer le calme et faire face aux situations dangereuses avec une présence d’esprit rare. Elle ne mâche pas ses mots, est directe et farouche, souvent blessante, parfois méchante. Un caractère brut et sans concession. Elle n’hésite pas à se défendre si nécessaire, que ce soit par les mots ou par la force.
Pourtant, sous cette carapace se dissimule une personnalité plutôt sensible, presqu’empathique, qu’illustre bien son don. Elle peut se montrer agréable et attentionnée malgré son air glacial.
Et en dépit de son caractère de fonceuse, Eryn a rencontré les limites de son courage et de sa détermination ; depuis l’incident et surtout, sa mutation, elle évite scrupuleusement tout contact et privilégie la fuite, l’esquive. Eryn est comme égarée dans cette nouvelle existence où tous ses principes ont été délavés par ses choix d’ordres idéologiques. Car si elle connaît les nécessités induites par le devoir, jamais elle ne pourra se résoudre à tuer les mutants ; ils sont avant tout humains, au même titre qu’elle.

Physique:
Beauté froide et sensuelle, silhouette solide et élancée, Eryn est une femme aux formes qui auraient pu être plus marquées s’il n’y avait pas eu ces années d’entraînement.
Un teint pâle et une chevelure d’ébène constituent le principal contraste physique chez cette jeune femme ; ça, et le pli austère de sa bouche aux lèvres fines qui est compensé par l’éclat d’intelligence de ses prunelles noisette (profond dégradé de vert de de brun), intensément expressives. Et pourtant, parfois, son visage s’illumine d’un sourire : alors, sa petite bouche dévoile un sourire chaleureux qui creuse des fossettes dans ses joues, touche enfantine qui la rajeunit considérablement.
Sur sa joue, près du nez, un grain de beauté met en valeur ses pommettes hautes, brise la symétrie de son visage. Des sourcils noirs et épais demandent un entretien constant (qui n’est bien entendu pas envisageable sur le terrain), et ses longs cils, aux mêmes caractéristiques, n’ont jamais besoin de s’orner de mascara. Touche mignonne, son petit nez, droit, ajoute une pointe d’expressivité à son portrait.
Plutôt grande, du haut de son mètre soixante-quinze, Eryn a toujours privilégié les talons plats, s’avérant le plus souvent être une paire de boots solides, remontées par-dessus un pantalon ou un jeans suffisamment large et élastique pour ne pas entraver ses mouvements. Veste en cuir, utile en toute saison et hauts simples viennent compléter son style vestimentaire simple et pragmatique qu’elle adopte depuis la qu’elle est coincée dans cette ville.
Si son équipement militaire est plus confortable et pragmatique, le besoin de discrétion l’en a malheureusement dépourvu. Elle n’en n’a conservé qu’un holster qui contient ses deux Beretta contre ses côtés (chose perturbante quand on sait qu’elle avait l’habitude de les trouver contre ses cuisses auparavant), et un couteau à lame large. L’abandon de son fusil d’assaut ne la rassure guère. À ce maigre armement s’ajoute quelques accessoires divers, parmi lesquels on peut citer cette inséparable lampe torche, par exemple, un kit de secours. Elle a pris avec elle le strict nécessaire pour sa survie, loin de vouloir dépouiller son ancien supérieur de ses vivres et munitions. Le tout est fourré dans un sac en bandoulière le plus quelconque possible, pour écarter les soupçons.

Opinions


Impact de la situation: En tant qu'ancienne membre de l'escouade du Lieutenant Drake Carter, Eryn s'est d'abord effondrée. Rester prisonnière de la ville qu'ils étaient supposés secourir et subir le même sort que ses habitants est un sort bien cruel. Si au début, elle a accepté de chasser les mutants, elle a vite découvert ses propres pouvoirs et a pris la poudre d'escampette. Oh, bien entendu, elle aurait pu être un atout pour la chasse ; mais aux yeux d'Eryn, tout cela n'est que se voiler la face. Désormais hors-la-loi, elle ne peut ni se résoudre à aider la communauté mutant, ni les chasser. Partagée entre devoirs et cas de conscience, elle erre.

Soi réel



Pseudonyme: Moody Poison, la plupart du temps.
Comment avez-vous connu ce forum: J'ai agressé Jeff pour qu'il le créé avec moi ! 8D
Autre chose ?: J'avais promis de ne plus créer de forum. T_T /FAIBLE/



Shut Down soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Eryn Blake le Mer 17 Oct - 11:29, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mutation Sensor

Féminin

MESSAGES : 1838
HUMEUR : Égarée.
FEAT : Jaimie Alexander

Points : 2897

Voir le profil de l'utilisateur http://moodypoison.blogspot.fr/

Want More ?


Eryn Blake
Mutation Sensor
Message Sujet: Re: Eryn Blake | Dim 7 Oct - 14:23


Histoire



I.


La vie, avec ses joies et ses peines, n’était qu’un enchaînement des jours semblables. Faire de son mieux à l’école. Faire sourire sa mère. Ne pas répondre. Oui papa. Éducation stricte et étouffante dans un environnement de luxe guindé, Eryn a été modelée pour être rigide, approximant une perfection superficielle.

École privée. Lycée privé. Déménagements fréquents. Eryn s’est vite convertit en une enfant, puis une adolescente taciturne, farouche, sans attache.

L’arrivée de sa petite sœur, miracle inespéré, n’arrangea en rien les choses. Quand on passait tout à Aria, Eryn n’avait pas le droit au moindre faux pas. Bien entendu, comme tous les enfants, Eryn avait tendance à voir le mal partout, chaque détail se transformant en odieuse injustice. Et Aria avait tout juste douze ans quand Eryn quitta le foyer familial pour s’engager dans l’armée, au plus grand bonheur de son père.


II.


Entraînements. Missions. Grades.

Quand Eryn pensait échapper à la prison qu’était sa maison, l’armée se trouva être pire. Elle avait tout essayé, de nier qu’elle était la fille du général Blake (après tout, c’était un nom courant) à la violence pour prouver sa valeur en passant par l’indifférence la plus totale ; aucune de ces attitudes ne semblaient pouvoir écarter sa solitude.

Néanmoins, cela lui donna l’occasion de grandir, de découvrir de nouveaux visages, de s’endurcir. Les premiers mois, en dépit de son excellente condition physique (encore une conséquence de l’éducation qu’elle avait subie) furent éprouvants.
L’apprentissage, la discipline, se révélèrent plus difficiles.

Au fil des années, néanmoins, elle refusa plusieurs fois les traitements de faveurs de son père. Elle insistait pour être traitée comme les autres, en faisait sa fierté. Avec le temps, elle parvint même à se faire respecter en tant que soldat. Mais cela n’était que superficiel et éphémère, de la vague camaraderie.


III.


Une équipe. Un commando. Soudés. C’était la première fois qu’Eryn commençait à se sentir proche de son entourage. Elle avait confiance en eux. Ils avaient confiance en elle. Ils se protégeaient mutuellement et, lentement mais sûrement, Eryn commença à s’ouvrir à eux, à leur accorder son estime.

Tout ça grâce à Drake Carter. Jusqu’alors, personne n’avait accepté de la prendre dans un commando, craignant, peut-être, de contrarier le si célèbre général Blake. Mais ce genre de choses, Carter s’en foutait, et Eryn n’oublierait jamais ce jour, celui où elle s’entraînait, murée dans une solitude asphyxiante…

— Vous êtes le soldat Blake, je me trompe ?

Eryn cessa de malmener le sac de frappe sur lequel elle relâchait toute sa fureur et darda sur son vis-à-vis un regard curieux. Elle ne le connaissait pas.

— Oui, monsieur.

Il se dirigea l’air de rien vers le ring en lui indiquant de le suivre. Elle n’hésita qu’une brève secondes avant de s’exécuter.

Jamais elle n’oublierait cet affrontement. D’abord, il ne s’agissait que de force brute, qu’elle avait dû contrer avec agilité. Puis, ils étaient passés à la tactique, la ruse. D’enchaînements en enchaînements, il l’avait poussée à faire la démonstration de toutes ses connaissances, l’avait poussé dans ses derniers retranchements. Alors, seulement, vint le temps de la leçon. Des conseils soufflés entre deux mouvements. Dès le départ, Eryn aurait pu abandonner, se défiler. Mais ce n’était pas dans sa nature obstinée. Chaque fois qu’elle finissait à terre, elle se relevait, essuyait un peu de sang sur la commissure de ses lèvres, et reprenait. Pour une fois que quelqu’un ne retenait pas ses coups, elle n’avait pas l’intention de laisser passer sa chance.


IV.


C'est seulement lorsqu'on trouve enfin l'équilibre que le monde tangue et se renverse, que l'univers, sens dessus, sens dessous, vous fait chavirer pour de bon. C'est le sort qui s'acharne, encore et encore, comme pour enterrer bien profondément chaque petite braise qui palpite en chacun, pour éteindre les feux de joies et les brasiers combatifs.

Eryn avait suivi aveuglément les siens dans la zone Shut Down. Elle avait suivi aveuglement son leader quand il a décidé de libérer San Francisco de la manière la plus radicale qui fût. Mais quand elle découvrit sa mutation, au fil des chasses, son fardeau devint trop lourd à porter.

Elle se souvient - et se souviendra toujours - de la nuit de son départ. Dans la base des Hunters, tout était silencieux. Elle avait préparé quelques maigres provisions, avait ramassé son silence. Son regard s'était longuement arrêté sur la porte des quartiers où le lieutenant Carter prenait du repos. Elle fut tentée, un instant, de l'affronter en personne, de lui dire, de vive voix, de lui avouer. Serait-ce alors qu'une gigantesque chasse aux sorcières ? Pouvait-elle en faire partie ? Devait-elle choisir un camp ? La tuerait-il sur le champ ? Non, non, il ne ferait pas ça. Mais son regard changerait, elle ne ferait plus vraiment part de l'unité, mais rejoindrais le lamentable rang d'outil.

Elle s'était ravisée. Il trouverait, avec ses compagnons, la lettre déposée sur l'oreiller.

Elle prétexte à celui qui surveillait l'entrée qu'elle parait pour une ronde, et elle s'enfonça dans les ténèbres de San Francisco.


V.


— Eh, toi ! Que fais-tu ici ?

Des Peacekeepers. Eryn sentit ses perceptions se troubler face à l'effet du Neo Serum et s'empressa de prendre ses jambes à son cou. Dans les dédales de la zone ravagée, elle espérait pouvoir leur échapper. Elle savait que c'était loin d'être la meilleure solution, mais elle n'avait malheureusement aucun crédit, ni en tant que citoyenne perdue, ni en tant que Hunters, d'autant plus que ces derniers étaient particulièrement méprisés et agissaient autant que possible dans l'ombre.

La course poursuite commença, ni la première, ni la dernière. Elle se glissa dans un recoin, sortit à l'autre bout d'une ruelle. Et se retrouva piégée par deux Peacekeepers qui visiblement n'avaient aucune envie de la laisser partir. Prompte à réagir, misant sur des réflexes acquis au cours de multiples combats, elle fondit sur le premier adversaire et le mis au tapis d'une manchette dans la carotide. Le second, plus coriace et probablement entraîné lui donna plus de fil à retordre. Alors qu'enfin, son adversaire s'effondrait, un bruit de chute derrière elle la fit faire volte-face.

Un homme lui faisait face, débordant de charisme. Un mutant, elle pouvait le sentir, le deviner, déceler sa mutation, en déduire les conséquences, les tenants, les aboutissants. De Peacekeepers supplémentaires gisaient à ses pieds. Et l'homme sourit, simplement, avant d'annoncer fièrement dans les ruelles désormais silencieuses :

— Je suis Jake Caldwell, leader de la communauté mutante. Besoin d'un coup de main ?

La seule chose qu'Eryn fut en mesure de penser, c'est combien il y avait trop de syllabes en commun entre ce nom et celui du Lieutenant. Et avant même de mettre un pied dans cette communauté, elle savait qu'elle ne resterait pas parmi eux, qu'elle ne s'en sentirait pas la force, ni la volonté.

Que de songes amers.


Dread the Truth
Take the pictures off the wall, Erase the thoughts, forget them all. The choice is yours  to save yourself, Or in the hands of someone else ? » Skumfuck – Sum41 .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas

Eryn Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shut Down RPG :: Beginning :: Records :: Registers-
TopBottom
Ouvrir la Popote